666

Cobra Spell

01/12/2023

Napalm Records

Heavy Rock band stuck in the 80’s. 

                    

Cette accroche peut décrire à peu près quatre-vingt pour cent de la production actuelle, et ne donne guère d’indication précise autant à la qualité du groupe en question. Il semblerait que les artistes ressentent comme un retour de flamme, dans le meilleur des cas, ou une possibilité de se faire remarquer à moindre coût, dans le pire. La nostalgie a toujours fait vendre, et la mode étant cyclique, les options se resserrent, et le résultat est souvent aussi prévisible qu’une page météo en novembre.

Mais ajoutons du piquant à cette brève présentation.  

COBRA SPELL est un all-female-band. Ce qui est chose encore assez rare pour être souligné. Les musiciennes viennent des Pays-Bas, ce qui n’est pas chose courante non plus. Elles maîtrisent leur instrument, nous proposent une pochette haute en couleur, un look aguicheur, une attitude rebelle et un décorum sympathique. Voilà qui aiguisera le plus morne des appétits, d’autant que ces arguments ne sont pas les plus persuasifs pour dire du bien de cet introductif 666.

Vu de l’extérieur, les COBRA SPELL ressemblent à tous les groupes coincés dans les années 80. Cuir, chaînes, lance de démon, faciès grimaçant, longs cheveux de diverses textures et couleurs, fumée jaunie par les spots, les poncifs sont tous là, et pourtant, cette image promotionnelle fonctionne. Pas à cause du physique des demoiselles, dont on se fout comme de l’an 40 après Ronnie James DIO, mais au jugé d’une passion qui transpire des regards. Oui, c’est assez difficile à voir pour qui sera déconcentré par ces vêtements affriolants, mais évident pour ceux qui se concentreront sur le propos artistique.

De fait, Hale Naphtha (batterie), Sonia Anubis (guitare/synthés), Noelle dos Anjos (guitare), Kristina Vega (chant) et Roxy Herrera (basse) prennent leur inspiration et leur respiration dans les années 80. Mais quelles années 80 ? Celles des GIRLSCHOOL ? Celles de VIXEN ? De MEANSTREAK, de PHANTOM BLUE ? ENVY, Ann Boleyn ? Un peu tout ça à la fois, avec en glaçage d’un énorme gâteau cette souplesse typiquement scandinave des années 2010, qui croque sous les dents d’une production Pop assumée. Alors, oui, Hard, Heavy, j’en conviens, mais aussi beaucoup plus que ça, et surtout, pas l’approche beauf avec tous les clichés poilus possibles. 

Pas Synth-Pop pour deux sous, mais pas non plus attaché aux chaînes Heavy Metal les plus rouillées, 666 est un pacte signé avec le démon pour séduire le plus de monde possible. Et les fans de Hard efficace et catchy, les accros au Heavy souple et radiophonique, et les amoureux de belles mélodies boostées par une puissance purement Rock fondront à l’écoute de ces douze morceaux, soupesés, calibrés, et produits de main de maître par Alejandro Gabasa Barcoj, qui a tout à fait compris la démarche du quintet.

Tout ceci vous semble abscons, difficile à appréhender ? Alors, une seule chose à faire. Salez bien « Love = Love », le tube de cet album qui en contient quelques-uns, et avalez le d’une traite. Il va couler sur votre gorge, grâce à un habile jeu de son peaufiné et poncé aux entournures et de saxo qui s’époumone sur un refrain irrésistible. La recette est connue, mais fonctionne ici à plein régime, conférant à ce premier album une incroyable maturité Rock.

A la manière du RAVEN des années Atlantic, les COBRA SPELL mettent leur énergie au service d’un Metal synthétique, sympathique, et énergique. Tout est d’ailleurs très bien expliqué sur l’introductif « S.E.X. », manifeste provoc pour musiciennes sures de leur fait et de leur talent de compositrices. Alors qu’il eut été presque normal de s’attendre à du gras du bide incapable de bouger sans faire tomber de la couenne sur le parquet, 666 joue la variété, le velours, les caresses qui se transforment en coup de poing, et le jeu de jambes qui affole avant de vous revenir dans la tronche.

Loin de strip-girls pour libidineux quinquagénaires excités par la vue d’une cheville enchaînée, ces cinq héroïnes d’une BD pour les oreilles nous flattent d’une sensualité mélodique irrésistible (« Satan Is a Woman », on veut bien les croire), de quelques gags en transition (« Hotline 666 », appelle les démons et sort ta carte bleue pour t’encanailler un peu), et nous rallient à leur cause par un habile jeu de glissades mélodiques, entre deux riffs qui rappellent tout autant l’attitude Teen Pop des GO-GO’S que les roucoulades amplifiées de Lee Aaron et Lita Ford. On pourrait même, avec un peu d’imagination, considérer les COBRA SPELL comme les RUNAWAYS de ce siècle, tant leurs chansons sont taillées sur mesure pour fendre les armures (« Bad Girl Crew »).

De fil en aiguille, et sans m’en rendre forcément compte, j’ai joué cet album deux fois, puis trois, non par professionnalisme, mais par pur plaisir égoïste. Même en ayant connu le quintet à l’occasion de ses deux premiers EP’s, j’ai été conquis et surpris par la qualité constante de ce 666 pas si blasphématoire que ça.   

Loin des sillons, je pense que le diable s’est chargé de la promotion, après avoir saupoudré l’album d’un soupçon de magie pour conquérir le public le plus vaste possible.

Un disque effectivement coincé dans les années 80, mais qui pourrait s’en échapper sans problèmes. A moins que le pacte signé avec le Malin ne mentionne dans ses petits caractères un asservissement éternel. Mais vendre son âme aux COBRA SPELL est un prix que je suis prêt à payer. D’autant que l’âme en question est déjà salement noircie et abimée.  

      


Titres de l’album:

01. 666

02. S.E.X.

03. Satan Is a Woman

04. Hotline 666

05. Bad Girl Crew

06. The Devil Inside of Me

07. Fly Away

08. Love = Love

09. Love Crime

10. Warrior from Hell

11. You’re a Cheater

12. High on Love


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 01/12/2023 à 16:29
85 %    365

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24

Tourista

Bha, toujours moins grave que les fans qui ont quitté le groupe en 96.

29/02/2024, 07:13