Surface Noise

Judiciary

25/01/2019

Closed Casket Activities

Oui, sur ce coup-là, j’avoue, je suis un peu à la bourre…d’un an. Pas sûr que le groupe ait encore besoin de promotion, mais dans le doute, promouvons quand même ce premier album bourré de qualités comme de dynamite Core prête à exploser. Plantons le décor. Parfois, vous avez besoin d’artisans, qui connaissent leur métier, qui sont des orfèvres dans leur domaine, capable de travailler des détails infimes, et d’accomplir un boulot minutieux et exhaustif. Et parfois, vous avez besoin d’une entreprise de démolition, qui va tout raser au bulldozer, tout exploser à la nitro pour ne laisser que des ruines de parpaing jonchant le sol. Dans ce cas-là, et si vos oreilles sont encore un chantier qui mérite d’être mis à terre pour être mieux reconstruit, les JUDICIARY sont l’équipe qu’il vous faut. Fondé il y a quelques années, ce combo qu’on croirait exilé de Boston ou de NYC nous en vient du Texas, et joue son Core comme si sa vie en dépendait, au corps à corps, les poings serrés et les guitares affûtées. Après un premier EP qui avait fait pas mal de boucan dans l’underground (The Axis Of Equality en 2017) et un split avec les camarades de MORTALITY RATE, le quatuor (Jake - chant, Israel - guitare, Kyle - guitare et Austin - batterie) a donc décidé de sortir son premier format long sous la forme de neuf chansons pour vingt-six minutes, histoire de cogner fort, vite, et de repartir sans récupérer sa monnaie de sang. Avouons-le immédiatement, les texans ne sont pas là pour révolutionner le Metallic Hardcore ni le Crossover, mais plutôt pour le jouer avec une foi indéfectible et un investissement de tous les instants, ce qui fait de Surface Noise une gigantesque déflagration qui endommage les tympans à vie mais qui laisse le cœur vaillant et la rage en étendard.

Le genre même d’album qu’il est inutile de disséquer tant ses pistes se ressemblent toutes, mais dont l’effet global est celui d’une bombe. Avec Taylor Young (NAILS, TWITCHING TONGUES, XIBALBA) à la production, Arthur Rizk (POWER TRIP, TRAPPED UNDER ICE) au mixage, et des invités de la trempe de Bryan Garris (KNOCKED LOOSE), Brody King (GOD’S HATE) et Jess Nyx (MORTALITY RATE), on comprend immédiatement qu’on va s’en prendre plein la gueule, mais que le boulot de démolition sera effectué proprement et avec amour. Hébergés désormais par l’écurie référentielle Closed Casket Activities (HARM'S WAY, TWITCHING TONGUES, GATECREEPER), les JUDICIARY ne font rien de plus ou mieux que les POWER TRIP actuels et les anciens CRO MAGS, mais osons le dire, ils le font aussi bien. Disposant d’un son énorme qui concasse les cervicales et brise les nuques, des compositions qui ne laissent aucune dent attachée à la gencive, les texans nous rentrent dans le lard tel un pit tournant fou au bout de cinq minutes de concert, cassent des bouches au passage, et se posent en héritier de trente années de Crossover. Avec des textes bien évidemment très engagés, une batterie qui hésite entre le tir de barrage à l’AK-47 et la tornade qui dévaste tout sur son passage, une paire de guitaristes qui utilisent leur instrument comme propagande épaisse, et un chanteur qui évidemment vocifère et éructe, Surface Noise joue sur du béton, sent bon la haine de la rue et la colère du peuple, et nous convainc très rapidement de ses arguments classiques. Nul n’est dupe, et surtout pas les musiciens, l’innovation n’est pas à l’ordre du jour, mais bien la destruction. Dans les règles de l’art.

La méthode est d’usage, utilisant les aspects les plus virils et denses du Metal (on sent du SLAYER dès l’ouverture de « Social Crusade ») pour propager un virus purement Hardcore refilé par les AGNOSTIC FRONT, et ainsi développer un hybride aussi monstrueux qu’euphorisant. Avec un premier LP envisagé comme un bloc indivisible, JUDICIARY se rapproche du meilleur POWER TRIP, sans essayer d’en copier les astuces les plus personnelles, et hésite entre mid tempo de balourd cogné comme à la parade et accélérations modérées, mais bien affolées. Breaks qui tombent pile, cassure au biseau, baston permanente, pour un règlement de compte au coin d’une rue louche qui va forcément tourner mal (« Karma's Knife »). Aussi lourd que violent, aussi condensé qu’expliqué dans les grandes lignes, ce premier LP se veut point de départ officiel d’une carrière entièrement vouée aux dogmes du Hardcore métallique, celui qui vient de la rue jusqu’à la scène. Massacre bien organisé, cette œuvre est d’une puissance qui laisse pantois, sans avoir à recourir aux cheat modes les plus faciles du Beatdown, et les mid tempi sont le plus souvent aplatissant (« Temple »), grâce à une grosse caisse purement Metal qui s’accommode fort bien de riffs velus hérités des CRO MAGS. Tout ici est démultiplié, l’envie, l’énergie, l’efficacité, et les mecs, sans tenter le diable, savent se montrer créatifs quand il le faut. Ainsi, la démo mélodique en feedback de « Stronger Than Thou » amène un des couplets les plus écrasants et redondants de l’histoire, tandis que « Burden Of Truth » fait du Hardcore comme SEPULTURA jouait le Metal tribal, avec des percussions inventives et un groove incroyable. Transitions délicatement harmonieuses (« Zero Hour », mais avec arrangements grondant et menaçants), final agencé mode apocalypse, avec toujours un batteur qui n’a pas les fills qui se touchent (« War (Time Is Nigh) »), pour un résultat optimal qui devrait donner du boulot à tous les dentistes de la terre. Un Texas revanchard, un Texas combatif, et un premier album définitif, qui sans changer la donne, va la rendre encore plus solide.

Vous avalerez bien le sang dans votre bouche qui coule du trou laissé par cette molaire qui a sauté ?

                   

Titres de l’album :

                          01. Social Crusade

                          02. Karma's Knife

                          03. Temple

                          04. Stronger Than Thou

                          05. Burden Of Truth

                          06. Pure Fury

                          07. 7.65mm

                          08. Zero Hour

                          09. War (Time Is Nigh)

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/03/2021 à 18:27
80 %    58

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51