Morbidity Triumphant

Autopsy

30/09/2022

Peaceville Records

Alors que le groupe avait trouvé une bonne dynamique, publiant pas moins de quatre albums en autant d’années, Skull Grinder symbolisa le stop sur lequel le corbillard AUTOPSY devait s’arrêter. Et depuis 2015, aucune nouvelle de nos fossoyeurs préférés, si ce n’est par l’entremise de compilations, de démos, de live et autres coffrets. Tout ceci est bien gentil, et Chris Reifert le méritait amplement, mais un besoin viscéral de nouveau matériel commençait à se faire sentir. Alors, en 2022, Chris a remis sa tenue de médecin légiste pour revenir nous conter ses histoires glauques de démembrement, de pourriture et autres fluides corporels souillant le sol de sa morgue privée.

Peu de mouvements depuis 2015, puisqu’on retrouve peu ou prou le même line-up. Seul nouveau membre de la confrérie macabre, le bassiste Greg Wilkinson (BRAINOIL, DEATHGRAVE, LEATHER GLOVE, STATIC ABYSS, ex-LANA DAGALES), frère d’arme depuis 2021. Peu de mouvement du côté artistique, puisque le quatuor a gardé la ligne directrice adoptée depuis la reformation de la fin des années 2000. C’est donc avec un plaisir masochiste que nous replongeons de nouveau dans ce bain de cire humaine, prêts à endurer les pires sévices auditifs.

The moment has finally arrived for a new full length AUTOPSY album to slither out into the public and people will have to deal with it. Buckle up, it’s a raw, rough and ugly ride !

Cet avertissement de Chris Reifert lui-même vaut toutes les menaces et autres précautions. L’homme admet le caractère inamovible de sa musique, et la confiance qu’il affiche à ses confrères. Et après tout, le batteur/chanteur a bien raison, puisque selon sa maison de disques, Morbidity Triumphant, huitième du nom, est l’un des meilleurs albums du groupe.

Attendons un peu avant de partager cette opinion, et découvrons par nous-mêmes à quelle sauce périmée AUTOPSY va nous embaumer. Première constatation, le travail énorme de Wes Benscoter (SLAYER, BLOODBATH) qui a une fois de plus accompli des merveilles/horreurs avec sa palette graphique, pour signer une pochette franchement impressionnante. L’emballage n’est évidemment pas aussi important que le contenu, mais ce graphisme rassure, et donne clairement envie de poser la rondelle dans un lecteur quelconque.

Enregistré aux Opus Studios avec l’aide d’Adam Munoz, masterisé par Ken Lee, Morbidity Triumphant ne fait pas dans le détail, et se hisse à la hauteur de son titre. Toujours maître es-ambiances macabres, Chris nous dégouline une douzaine de morceaux dédiés à tous les nécrophiles, les psychopathes, les profanateurs et les masturbateurs de cimetière, osant même le boogie fatal sur le terrassant « The Voracious One », que DOWN aurait pu entonner après un séjour prolongé en Floride.

Du neuf avec du vieux, du crade avec du poussiéreux, et toujours cette lancinance que l’on aime tant depuis Severed Survival. Chris ne changera jamais, et se range aux côtés de Paul Speckmann en tant que défenseur d’un Death rudimentaire et gauche. Et il est rassurant de savoir qu’AUTOPSY ne cèdera jamais aux sirènes de la modernité, ou aux chimères de la technologie. Le Death de ces quatre maniaques est toujours aussi viscéral, empestant la mort (et non plus la merde comme à l’époque de Shitfun), et attaché à des valeurs de fidélité envers un style né à la fin des années 80, et popularisé par un seul musicien, celui que l’on retrouve aujourd’hui en pleine forme. Et dès le rythme affolé de « Stab The Brain », lancé, on sait qu’on est en terrain connu, et qu’une ou deux tombes anonymes vont venir fleurir le jardin

La voix de Chris, plus ferme et rauque, se bonifie en gravité avec les années, et le duo Eric Cutler/Danny Coralles fait toujours des merveilles. Les deux guitaristes parviennent toujours à trouver des motifs macabres et des riffs sombres, et s’affirment comme l’une des associations les plus fiables du Death Metal. Certes, à l’image de MOTORHEAD, AUTOPSY suit une ligne bien tracée où l’innovation n’a pas droit de cité. Mais étant le seul groupe de son créneau, il aurait tort de dévier en cours de route, sa fanbase se satisfaisant très bien de ces attaques sournoises et de ces climats dégénératifs.

Comme une maladie chronique qui se rappelle à votre mauvais souvenir, AUTOPSY reste le virus létal que l’on a toujours accepté, et nous torture une fois encore de ses hymnes doomy, à l’image du très vilain « Tapestry Of Scars ».   

Pas grand-chose donc à signaler au soleil de la putréfaction, mais une qualité ne se démentant pas avec les années. La cuvée 2022 est bonne, excellente même, et propose même un clip totalement décomplexé et gore pour illustrer le morceau « Knife Slice, Axe Chop ». Le sang gicle, les instincts les plus barbares sont caressés dans le sens du couteau, et le groupe se fait plaisir en accumulant les figures de style, les cranes ouverts, les membres sanguinolents et la barbaque tartare sur le sol de la grange.

Et entre les explorations lentes et processionnelles et les fulgurances de violence (« Maggots In The Mirror » qui pourrait être le « Maggots in your Coffin » d’AUTOPSY), Morbidity Triumphant trouve un équilibre très stable, et s’affirme en effet comme l’album marquant d’un retour attendu.

Pour une meilleure écoute, n’optez pas pour la pince à linge sur le nez ou la bâche pour vous protéger des excréments et autres jaillissements. Baignez-vous dans ce jus de pus, pour que votre peau profite d’un pourrissement prématuré.

 

 

         

Titres de l’album :

01. Stab The Brain

02. Final Frost

03. The Voracious One

04. Born In Blood

05. Flesh Strewn Temple

06. Tapestry Of Scars

07. Knife Slice, Axe Chop

08. Skin By Skin

09. Maggots In The Mirror

10. Slaughterer Of Souls

11. Your Eyes Will Turn To Dust


Facebook officiel


par mortne2001 le 14/11/2022 à 17:33
80 %    158

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


NecroKosmos
membre enregistré
16/11/2022, 17:45:24

Chef-d'oeuvre absolu !!


Humungus
membre enregistré
19/11/2022, 07:08:21

Album aussi bon que sa pochette...


Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51