Le rapport entre l'homme et la machine a toujours été un sujet très prisé dans la pop culture, que ce soit au cinéma (Blade Runner, Terminator, A.I...), la littérature (Isaac Asimov, Philippe K. DIck...), le manga (Gunnm, Astro Boy...) et le jeu video (le récent Detroit Become Human) et c'est maintenant au tour de Mark TREMONTI (ALTER BRIDGE, ex-CREED) de s'attaquer au sujet avec ce nouvel album "concept" (adaptation d'un roman qu'il a co-écrit avec John Shirley), A Dying Machine.

Penchons-nous sur ce qui nous intéresse ici, la musique! Non content de nous proposer des albums de qualité avec ALTER BRIDGE et dont les succès n'est plus à prouver, Mark TREMONTI la joue également solo depuis 2012 et propose avec A Dying Machine son 4ème album. Ses prédécesseurs avaient prouvé une fois de plus le talent d'écriture du guitariste en nous offrant des albums remplis de riffs à rendre jaloux James Hetfield et continue sur sa lancée avec le petit dernier.

Bien que l'on ait affaire à un album "concept", TREMONTI a tenté le pari de nous raconter une histoire tout en proposant des titres indépendants musicalement les uns des autres et le pari est gagné haut la main! Chaque morceau possède une identité propre et même si l'ombre de ALTER BRIDGE plane encore sur la plupart des chansons (comment peut-il en être autrement?), la qualité de composition, d'exécution du groupe fait rapidement oublier cette sensation. On est tout de même ici plus proche du Heavy/Thrash que du Hard Rock U.S !

Bringer Of War, qui ouvre l'album, donne le ton d'entrée avec ce titre alliant parfaitement mélodie et riffs bétons, désormais marque de fabrique du groupe et cet album sera un vrai festival en matière de riffs qui tuent! Mais TREMONTI ce n'est pas que ça, ainsi des titres comme Dust, Traipse ou The First The Last viennent nuancer le propos, voir même l'assombrir rappelant ainsi CREED ou les premiers albums d'ALTER BRIDGE.

Mais TREMONTI ce n'est pas que Mark, le guitariste/chanteur, il y aussi Erik Friedman (CREED) qui l'accompagne à la guitare et également la basse et le batteur Garrett Whitlock qui abattent un boulot phénoménal sur cet album, participant pleinement à sa réussite.

A Dying Machine est donc une nouvelle fois un excellent album à mettre à l'actif de TREMONTI, surpassant même ses illustres prédécesseurs. Un succès à la hauteur de son groupe principal serait mérité et vu la qualité de ce dernier effort, c'est même plus qu'envisageable! 

Titres de l'album :

  1. Bringer Of War
  2. From The Sky
  3. A Dying Machine
  4. Trust
  5. Throw Them To The Lions
  6. Make It Hurt
  7. Traipse
  8. The First The Last
  9. A Lot Like Sin
  10. The Day When Legions Burned
  11. As The Silence Becomes Me
  12. Take You With Me
  13. Desolation
  14. Found

Page Facebook officielle


par JérémBVL le 02/08/2018 à 10:30
87 %    145

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Axxis

Monster Hero

Architorture

World Peace

Brainstorm

Midnight Ghost

Necronomicon

Unleashed Bastards

Dream Patrol

Phantoms of the Past

Grrrmba

Embodiment

Black Phantom

Expiration Date

Fullminator

Crackattack

Benighted

Dogs Always Bite Harder Than Their Master

Black Paisley

Perennials

Disgrace And Terror

Age of Satan

Bogue Brigade

Ruinous Behavior

Lioncage

Turn Back Time

The Cruel Intentions

No Sign of Relief

Void

Jettatura

Cauldron

New Gods

Tony Mitchell

Beggars Gold

Bosse-de-nage

Further Still

Attan

End Of

Whisker Biscuit

Kill For Beer

Interview avec Harun Demiraslan

youpimatin / 20/10/2018
Groove Metal

Hangman's Chair + SBRBS / Live-report Rennes

Jus de cadavre / 09/10/2018
Stoner Doom

Voïvod + Bio-Cancer + Hexecutor

RBD / 06/10/2018
Mosh

Interview VOÏVOD - Daniel "Chewy" Mongrain

mortne2001 / 02/10/2018
Daniel Mongrain

Bloodshed Festial - Jour 2

Mold_Putrefaction / 02/10/2018
Breakcore

Concerts à 7 jours

+ Black Mirrors + The Vintage Caravan

26/10 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

On me provoque, là ! C'est l'un des quelques albums pour lesquels j'avais fait une chronique remontant le temps sur feu Violent Solutions il y a dix ans. Et mon avis n'a guère évolué : le contexte était très hostile pour le trio restant, et au lieu de vouloir rassurer les fans par un album bou(...)


Bon alors moi, forcément, je déteste cet album et d'ailleurs tout ceux qui ont suivi...
Même chose d'ailleurs pour tout ce qu'à pu faire le père Cavalera ensuite.
Vieux con speaking... ... ...


Merde, si j'avais connu ça en 1994 j'aurais adoré....c'est excellent.


Pas convaincu... entre cette intro "sur-blastée" qui sonne totalement forcée et ce chant mielleux ridicule, j'ai de sérieux doutes sur les ambitions (capacités ?) du groupe depuis le départ de Wichers...


En effet la production est juste énorme ! Ce son de gratte bordel...


HM2 tous potards au max! un son bien cracra comme j'aime et deux très bon morceaux
vivement le 26


On se croirait revenus 25 ans en arrière quand on découvrait Stratovarius ... pas désagréable, mais quel est l'intérêt de produire ce genre de musique de nos jours ...


Quelle excellente chronique! Merci


Les mêmes que sur l'album de Nader Sadek, avec Vincent à la place de Tucker... Curieux d'écouter ça, perso.


Ouais, ben ce second album est quand même carrément moins bon que leur premier... En même temps l'attente était énorme après le "buzz" de Devoid Of Light !


Un mec en veste en jean sans manches, à dit « ha ha » il parait...


Hé mais faut arrêter les gars, j'ai pénétré personne moi vous me prenez pour qui? :)


Superbe chronique, bein écrite et qui rassemble bien toutes les impressions du disque ! J'adhère à fond ! Merci d'avoir mis en avant BLACK PAISLEY !


Il sonne bien Suédois ou Néerlandais pour du Death Québécois, ça change.


Et bien rassures-toi RBD, ton report est à peine "moins pénétrant que celui d'un Mortne2001"...
Vraiment...
Bravo donc.


Oui, je pense que le groupe aussi ! Une galère interminable j'ai cru comprendre !


Affiche pas mal aussi hâte de voir AORLHAC et DARKESTRAH.....


En plus c'est une belle affiche ce lundi....


Les festivals estivaux sont internationaux en termes de fréquentation, et je trouve curieux que tu le découvres juste cette année Jefflonger. Et c'est bien parce que le grand public n'a pas cette "culture métal" que Mr Barbaud a réalisé quelque chose que personne n'avait su faire avant lui en (...)


Tellement content que cet album sorte enfin ! :)