"Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres.” (Lao Tseu)

   
Il est tard ce soir et encore une fois, j'ai laissé la noirceur rentrer dans la pièce afin de juger ses diverses facettes. Après un visionnage plutôt macabre d'un Lord Of Chaos ou encore à consulter les lignes de mon dernier roman acheté de Stephen King (L'Outsider), vient désormais le temps d'écoute d'un bruit de souffre avec le dernier album de THIS GIFT IS A CURSE, A Throne Of Ash.
    Venu des entrailles des terres froides de Suède, la musique du groupe est un véritable venin qui fait mal quand il s'injecte à nos oreilles.
 Formé en 2008 TGIAC a su prouver sa haine viscérale avec I, Gvilt Bearer (2012) et All Hail The Swinelord (2015) se forgeant ainsi une solide réputation dans la cours des grands aux cotés de bandes du même genre comme CÉLESTE ou encore HEXIS, mélangeant  comme un alchimiste fou, des souches : Black metal au Sludge le tout côtoyant le Hardcore, afin de produire  un mélange hybride où ce croisement bâtard provoque une cacophonie des plus hystérique.
A Throne Of Ash reste un album violent toujours à secouer dans nos chaumières et pourtant il a cette fois quelque chose d'un poil plus différent, bon rien de révolutionnaire, mais il semble que nos Suédois ont décidé de revenir à la source plus connue de leur contrée. Leur coté Converg(i)e(n) se voit ainsi peu à peu noirci afin de créer un Black Metal chaotique. C'est comme si MARDUK venait être l'étrange amant de CONVERGE (rooo c'est bon un peu d'humour noir).

     L'album précédent apportait une touche de lueur par moment, mais ici il est question que d'obscurité et d'abomination, à faire rougir de plaisir ou inspirer dans l'imagination des plus sordides des Charles Baudelaire ou Arthur Rimbaud à leurs lignes d'écrits des plus funèbres. A Throne Of Ash (qui ce traduit en bon Français par Un Trône De Cendre) porte bien ce nom, forgé sur des braises chaudes il est d'une brutalité implacable le tout accompagné d'une ambiance atmosphérique et suffocante (d'un point vu personnel cette atmosphère musicale sinistre me rappelle celle du compositeur Joseph Bishara qu'on rentrouvre dans Insidous, Conjuring...).
La production quand à elle sonne bien lourde et crue, confié au studio Overlook tenu par William Blackmon du groupe Grindcore suédois, GADGET et le mastering finalisé par Magnus Lindberg (CULT OF LUNA, TRIBULATION, LO!...) de quoi donner un gros appui à ce projet.
Tout n'est que chaos, et dans cet opéra du démoniaque, le chant de Jonas A. Holmberg sont des cris assourdissants, comme disait ce cher HP Lovecraft : "Certaines qualités vocales sont le propre des hommes, d'autres le propre des bêtes; et rien n'est plus terrifiant que d'entendre les unes jaillir de la gorge des autres." Ce vomissement est accompagné d'instruments bruyants afin de plonger l'auditeur à l'aliénation. Toutes les pistes s'écoulent les unes après les autres dans un total déchaînement. Nous sommes ici en enfer.

     Le rythme est incroyablement extrême, une fois que l'intro "Hæma" dans son ambiance indus/noise se termine, vient alors la plus effroyable musique. Le désormais quinquet (en vu de l'arrivée de David Daravian en second guitariste) lâche une synthèse moderne complètement destructive combinant ainsi que je me disais d'un Black Metal des plus chaotiques où s'incruste du Noise afin de donner un coté vicieux à ces compositions. THIS GIFT IS A CURSE est ici d'une grande férocité et A Throne Of Ash est un tourbillon de bruits totalement noirs provenant d'une bouche béante de la folie.
Il est difficile de choisir un morceau qui se démarque car ils sont taillés dans la même veine, "Blood Is My Harvest", "Thresholds" ou encore "Wolvking" sont de véritables shoots de fusil à pompe. Mais il est possible toute fois de trouver une sorte de break avec "Monuments For Dead Gods" ou encore "Woormwood Star" (qui possède une intro de basse à la GODFLESH) pour trouver un moment de répit ou ces deux titres tirent vers un certain mi-tempo proche du Sludge voir un léger coté Post-Métal atmosphérique, on se détache ainsi de la violence pour ce concentrer sur un travail de composition intéressante à entendre.  
        Afin de compléter ce tableau noir, on note également la présence de guests venus pousser la chansonnette au coté de Jonas dans ses hurlements, ainsi dans la cruauté de "In Your Black Halo", s'accompagne du chant de T. Ekelund de TREPANERINGSRITUALEN, où raisonnent des cordes vocales glauques dans ce titre aux sonorités dark&noise ce qui donne un compte rendu bien cauchemardesque. Quand à "Woormwood Star" pour en revenir à celui-ci, il voit également l'apparition de J.Persson (CULT OF LUNA) venu rajouter son grain de sel. 

          Voila un disque brut de pomme, secouant à la moindre écoute,THIS GIFT IS A CURSE nous offre une plongée de 48 min ultra-violente. C'est un uppercut dans une ambiance mortifère au rythme de l'occulte et du sabbat. Cet album pour le moins osé dans son genre, réussit tous ses paris et propose à l'auditeur quelque chose d'accrocheur sans tomber dans le piège de ces groupes violents continuant dans le même schéma sans tenter de rajouter un peu de nouveauté ou d'ambiance histoire de nuancer un peu.  
Il est alors bon de consommer une telle musique pour lâcher prise et un peu d'animosité ne fait parfois pas de mal quand l'homme à besoin de se défouler. A Throne Of Ash c'est le genre de CD qui s'accompagne d'un bon verre de whisky tout en appréciant le fumet de ce bougre de diable qui se cache ici.   


Tracklisting :

1.Heama
2. Blood Is My Harvest
3.Thresholds
4.Gate Dweller
5.Monuments For Dead Gods
6.Wolvking
7.I Am Katharis
8.In Your Black Halo
9.Wormwood Starr

Bandcamp Officiel 
Facebook Officiel 


par Charles Whateley le 22/05/2019 à 08:00
80 %    446

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Wayward Dawn

Haven of Lies

Carcariass

Planet Chaos

Cianide

Unhumanized

Ross The Boss

Born Of Fire

Worm

Gloomhole

Myrkur

Folkesange

Solarys

Endless Clockworks

Power Theory

Force of Will

Testament

Titans Of Creation

Konvent

Puritan Masochism

Murder One

Live In Lembarzik

Harem Scarem

Change the World

Dreamlord

Disciples of War

Denial

Antichrist President

Trepalium

From The Ground

Mutilatred

Ingested Filth

Pearl Jam

Gigaton

Crypt Dagger

From Below

Lamentari

Missa Pro Defunctis

Almanac

Rush of Death

J'irais Mosher chez vous ! Episode 3 : Thaïlande

Jus de cadavre / 06/04/2020
Asie

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Putain merde j'espère qu'il va s'en remettre très vite


Un petit côté cold-wave sur les couplets pas dégueu. M'en vais creuser ça, c'est hyper original en tout cas.


@wildben : déjà, merci du compliment ! ;-) Et oui, tout à fait d'accord avec toi. C'est assez dingue cette façon qu'ils ont de rendre aussi mélodique et efficace une musique si technique. Moi aussi, j'étais un peu dubitatif sur ce "Letters from the Trenches" et en fait il arrive pile au bon mo(...)


Oui, c'est dansant


Le mec est infirmier Psy il me semble non ?
Ceci expliquant sans doute cela...


Je vais le dire avec beaucoup moins de talent que l'auteur de la chro mais cet album déchire, le plus frappant étant cette sensation incroyable de fluidité. Bien que complexe, la musique reste toujours efficace et "évidente". Même le titre en écoute, qui me lassait dubitatif lors de sa mise en(...)


@Buck Dancer : ça j'en doute pas ! L'Amérique du sud c'est un Eldorado (sans mauvais jeu de mot...) metallique !


Jus De Cadavre, en Amérique du Sud tu as de quoi t'amuser aussi, je pense.


Super report ,ça donne envie d'aller dans le pit et secouer de la tête là-bas


Comme indiqué, invraisemblable. Il n'a pas respecté le confinement en faisant de la nage en eaux-vives. Ceci étant, pas vraiment de risque qu'on en parle en ce moment, et l'image du metal, pfff, hein.


C'est plutôt bien foutu mais la thématique me laisse perplexe. Black et médieval, yep, mais figure chrétienne telle que la Jeanne… Quoique, cette période est étroitement liée à la chrétienté en Europe… Merde. M'enfin ça me laisse perplexe quand même.


Première phrase admirable, Humungus.
M'en vais essayer, tiens.


J'ai acheté l'album. Tous les morceaux sont dans la même veine. C'est ultra massif et cohérent avec des riffs simples mais accrocheurs et pas ennuyeux (en tous cas, chez moi ça tourne en boucle et je ne m'en lasse pas).


@Grinder : bien sûr ! Après ça serait moins exotique et original forcément... et certainement plus difficile aussi.
En Asie les gens étaient du genre très avenants pour discuter (c'est pas tous les jours qu'un blanc bec va leur poser des questions chez eux sur leur passion). En Scandinav(...)


Amalie McKennitt.


Effectivement, la chanson en écoute est excellente.
Avec un soupçon de Bolt thrower et Goatess?


Ca te dirait pas un "J'irai mosher chez vous en Suède / Norvège / Finlande" ?


Thanks ! Ca permet de voyager en ces temps compliqués ;-)


Bon, ben moi quand on me dit qu'un groupe est hautement inspiré par la bande à Tom G. Warrior, bah je fonce tête la première.
Et bien pas déçu pour deux sous bon dieu de dieu !!!
Pure merveille que voilà !!!
Merci mortne2001.


Je suis également Trepalium depuis longtemps, le premier album. Il ne faut pas oublier l'EP sorti en 2015 et renommé "Damballa's Voodoo Doll", ultime enregistrement avec Kéké qui replongeait puissamment dans l'instrumentation Jazzy. J'ai la franche impression que depuis huit ans le groupe est d(...)