Age of the Idiot

Henry Kane

22/05/2020

Transcending Obscurity

En Suède, lorsque tu as besoin d’un truc, il existe une adresse miracle qui peut te fournir tout ce sont tu as besoin. Enfin, en restant dans le raisonnable de l‘artistique extrême évidemment. Un homme en effet est connu comme le loup blanc du côté de Sundsvall, un homme qu’on retrouve à toutes les réunions d’hyperactifs, omnipotents et surproductifs pas si anonymes. Il est de tous les conseils, de tous les plans, même un peu louches, et dès qu’une sortie est annoncée dans le pays, on se demande si son nom n’y est pas associé. Un genre de fils spirituel de Zappa, de Townsend, de Speckmann et d’Anselmo, au CV long comme le bras et la discographie égale à l’ensemble des groupes de Grind de la planète. Le Capitaine Caverne local, qui sort de sa poche non un grille-pain ou un porte-avions, mais des albums, des EP’s, des splits, des groupes, des projets. Pour le fun, tapez Jonny Pettersson dans le moteur de recherche de The Metal Archives, et regardez ce qui en sort. Une liste interminable de projets passés et présents, une créativité historique, une rivière d’inspiration qui ne se tarit jamais. Pour mémoire, précisons que l’homme officie souvent seul ou en duo au sein de ses projets, et qu’il s’agite depuis quelques années dans ACID DOMAIN, ASHCLOUD, BERZERKER LEGION, CROPSY MANIAC, CROSSBOW SUICIDE, GODS FORSAKEN, HEADS FOR THE DEAD, HUMAN HARVEST, JUST BEFORE DAWN, NATTRAVNEN, PALE KING, SKINEATER, SYN:DROM, URSINNE, VHOLDGHAST, WOMBBATH, TROIKADON, après avoir secoué sa grosse barbe dans CAVEVOMIT, DISFIGURED VICTIMS, SORGHEGARD et OOZ. Mais le concept qui nous intéresse aujourd’hui est celui de HENRY KANE, qu’il a créé en 2016 et qui fête aujourd’hui son second LP.

Une fois encore, Jonny officie seul dans ce contexte, maniant la guitare, la basse, la batterie, le chant, mais aussi la composition et l’enregistrement, la production et le mixage. Soit un total one-man-project qui en dit long sur la soif de barouf du bonhomme qui ne peut concevoir une journée réussie sous le seuil des 120 décibels. Après Den Förstörda Människans Rike il y a trois ans, qui précisait les contours de la démarche, HENRY KANE/Jonny Pettersson nous en revient avec une seconde livraison, cet Age of the Idiot de trente-quatre minutes pour dix-neuf morceaux qu’il est inutile de disséquer in extenso. Roi de la HM-2 qu’il maltraite avec amour et flair, prince de l’ambiance délétère qui ranime l’esprit de la scène Crust et Grind de l’orée des années 90, archiduc du chaos contrôlé qu’il agence avec précision, Jonny ne se pose pas de questions une fois encore, et rentre dans le lard avec une bordée de compositions toutes plus puissantes les unes que les autres, et démontre s’il le fallait qu’il n’a besoin de personne pour faire plus de bruit qu’une centaine de Harley Davidson. Après nous avoir assommés en 2020 avec le Choirs of the Fallen de WOMBBATH, Jonny nous fait tomber dans les pommes avec ce second volet des aventures de HENRY KANE, fossoyeur de l’extrême, détective d’un Death/Grind à tendance Crust de première bourre, qui commence par nous étrangler de sa production gigantesque aux graves sismiques et aux lignes de chant graves et graveleuses. Pourtant, et malgré l’aspect massif de l’entreprise, quelque chose cloche. Certes, l’authenticité est palpable, le flair indéniable, la puissance à décorner ENTOMBED, mais on ressort de l’écoute de cet album avec un sentiment de flou et d’inachevé, comme si les morceaux avaient été enregistrés selon une inspiration spontanée, sans vraiment réfléchir à un point d’accroche. Le tout se savoure évidemment avec un plaisir masochiste, nous plonge dans les abysses de l’extrême, mais aucun morceau ne se détache vraiment pour mériter le titre d’œuvre soutenue. Cette sensation est étrange, le Grind n’étant pas le style le plus à même de décocher des hits, mais l’uniformité de l’ensemble finit par avoir raison de notre bienveillance, et on se plaît à croire que l’homme est capable de beaucoup plus que cette simple succession de blasts et de cris.

Certes, on atteint parfois les sommets du non-sens et du paroxysme bruitiste, comme sur le terrifiant et indiscernable « Mitt Hjärtas Mörker », certes, la collaboration de Liam Hughes sur « Entrenched In Nihilism » est suffisamment ludique pour être remarquée, certes la reprise d’ASTA KASK en final est délicieuse, mais l’ensemble, malgré une densité  incroyable semble manquer de folie, ce qui n’est pas le moindre des paradoxes. Pourtant, dans les faits, Age of the Idiot incarne la quintessence d’un Death/Grind à la suédoise, avec cette patine si grasse et cet emballement permanent des débats, mais depuis des années, on attend plus d’un musicien qu’on sait capable d’un tel accès de rage, un peu facile dans le fond, même si très efficace dans la forme. Mais le musicien se contente d’aligner les figures imposées, de se la jouer bulldozer qui écrase tout sur son passage, et finit par provoquer la linéarité, laissant les morceaux faire leur office sans vraiment leur conférer de personnalité propre, ni en détail, ni en général. Attention, cette critique ne se veut pas lapidaire ou définitive. J’ai apprécié ce second album, dès lors que je l’ai considéré comme une récréation pour le suédois, et non un projet principal. Et dans la production Grind actuelle, il peut se targuer d’une qualité intrinsèque indéniable. Mais j’aurais aimé plus de gimmicks, plus de plans porteurs, plus de passages accrocheurs, pour ne pas assister à une simple démonstration de violence gratuite. Mais on est toujours plus exigent envers les gens qu’on aime et qu’on admire.       

 

Titres de l’album :

01. En Evig Plågan

02. Tidens Tand

03. Veil Of Hatred

04. Den Felande Länken

05. Embraced By Nothing

06. Age Of The Idiot

07. Disposable Humans

08. Entrenched In Nihilism (ft. Liam Hughes of SOOTHSAYER)

09. Mitt Hjärtas Mörker

10. My Sweet Escape

11. Keep Us From The Truth

12. No Road To Redemption

13. March Of The Dumb

14. By The Virtue Of Hate

15. Liar Oh Father The Liar

16. Snarans Ballad

17. Take It Back

18. Welcome To Oblivion

 19. Psykopaten (ASTA KASK cover)


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 04/11/2022 à 17:44
78 %    313

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01

Jus de cadavre

La prod est une fois de plus monstrueuse, bordel il s'est fait attendre celui là !

11/06/2024, 08:49