Alive

Dion Bayman

22/10/2022

Art Of Melody Music

Alive était en préparation depuis trois ans et ça valait vraiment la peine d'attendre ! C'est un bon album de Rock/Pop mélodique avec quelques surprises. J’espère qu’il sera une belle distraction pour oublier ce qui se passe dans le monde en ce moment. 

Ce message promotionnel de Dion BAYMAN décrit avec une acuité troublante le contenu de ce nouvel album. Et pour être sûr de la sincérité du bonhomme, il suffit de regarder ses vidéos et ses photos : il est toujours souriant, heureux de vivre et de jouer sa musique, ceci dans un seul but : nous faire du bien et nous donner la pêche en ces temps plus que troubles. Non que le musicien souhaite faire l’autruche en se cachant la tête sous le sable des illusions mélodiques pour ne pas voir le monde courir à sa perte, mais il préfère tout simplement voir le soleil derrière les nuages noirs, et oublier l’espace de quelques chansons la morosité qui nous mine au quotidien. Initiative plus que louable en 2021, alors que l’horizon des espoirs s’assombrit de plus en plus. Mais avant d’aller plus loin dans la chronique de cet album souriant et euphorisant, laissez-moi vous présenter ce musicien qui a plus d’un atout dans sa manche.

Dion BAYMAN est une sorte d’Alessandro Del Vecchio australien. Il joue, compose et produit, mais le fait à son propre compte. Il incarne cette nouvelle garde mélodique australe qui fait du bien au moral, et l’homme n’en est pas vraiment à son coup d’essai. Car même si Alive a nécessité trois ans d’élaboration, il n’est que le nouveau chapitre d’une saga euphorique initiée en 2013 par Smoke And Mirrors, introduction qui présentait tout le talent d’un artiste bien dans ses baskets, et droit dans ses bottes.

Pas d’ambitions démesurées, juste le plaisir de composer une musique simple en appelant au meilleur du Rock mélodique et de l’AOR moderne. Une fois les présentations en longue-durée faites, Dion a continué son parcours, nous offrant trois autres albums tout aussi recommandables, Afterburn en 2014, Don’t Look Down en 2016 et le petit dernier Better Days en 2018 qui en disaient long sur son état d’esprit.  

En 2021, malgré la crise du COVID et divers autres fléaux ayant agité les consciences et ayant poussé les âmes dans le précipice du désespoir, Dion est toujours aussi optimiste mélodiquement parlant, et ces dix nouvelles chansons prouvent que l’homme ne perd rien de son talent malgré les circonstances. Il serait même très vrai de dire que plus le monde va mal, plus ses mélodies se montrent sous un jour ensoleillé, comme pour cacher cette pluie de l’âme qui nous trempe jusqu’aux os. Composé, interprété de A à Z, et produit par lui-même, Alive est donc le témoignage d’un artiste plus vivant que jamais, et bien décidé à partager ses opinions musicales joyeuses avec un public qui en a assez qu’on lui répète que tout part à vau-l’eau.  

Evidemment, cette musique n’a rien d’original en soi, et se contente de durcir les canons Pop-Rock des années 90/2000 pour leur faire adopter les courbes plus charnues du Hard-Rock mélodique. A l’image d’un Richard Marx en pleine possession de ses moyens, Dion BAYMAN n’accepte la tristesse que comme émotion inévitable, et insuffle beaucoup de lui-même dans son œuvre. Il n’est en effet pas difficile de l’imaginer heureux en train de composer ces chansons et de les interpréter pour lui-même en studio, et il nous touche en plein cœur de sa sincérité.

Plus qu’un simple album, Alive est un antidépresseur naturel, une cure thermale de jouvence, un massage de l’âme par des mains guérisseuses, et dès le premier morceau éponyme, l’environnement change, les couleurs deviennent plus vives, et les gens plus abordables. Les soucis sont remisés dans le placard des impératifs qu’on peut ignorer pendant une quarantaine de minutes, et la guitare le dispute à la voix pour nous donner de l’allant. Evidemment, avec une telle politique, l’artiste n’a pas forcément sa place dans ces colonnes, sa musique se rapprochant en plus d’une occasion d’un Rock FM très mélodique que les radios vintage aiment à passer aux Etats-Unis. Néanmoins, pas de mièvrerie à craindre de la part d‘un musicien qui sait ce que le mot « énergie » veut dire, et aussi souples ses tubes soient, avec ces arrangements de claviers ludiques, ils n’en restent pas moins mordants, bondissants, profitant d’une rythmique appuyée et de chœurs dignes du grand DEF LEPPARD.

Alors, on danse, on bouge, on va swinguer sous la pluie avec un parapluie rouge vif pour profiter de l’instant, nous trémoussant sans ridicule sur « Waiting for That Day », avant d’opter pour une balade à travers le parc au son de « You Will Never Know ».

Si tout est calibré par la facette producteur de ce musicien unique, si tout est mis en valeur et poli pour ne laisser passer aucune aspérité, si l’émotion est souvent à fleur de peau (« To Die For »), si le Hard-Rock est souvent remballé par des instincts plus volontiers jumpy Pop (« Breathless »), il n’en est pas pour autant frustré et se manifeste autour de riffs plus durs (« Miracle »), ou d’ambiances plus soutenues et festives (« Jaded »).

Une fois encore, la pluralité choisie par Dion est la meilleure alternative possible. Talentueux au possible, l’australien nous offre toute la palette de ses sentiments artistiques, passant par le côté synthétique de l’intro de « Something About You », pour finir dans la douceur Pop/Rock des années 80, cachée sous des draps immaculés et lavés de frais (« Show You Heaven »).

Oui, la vie est dure, de plus en plus. Les options se resserrent, et la mallette des opportunités est bientôt vide. Il serait inconscient de ne pas s’en rendre compte, mais que ça ne nous empêche pas de vivre ce qui nous reste à vivre avec le sourire. Et Dion BAYMAN, plus Alive que jamais saura s’en assurer.  

          

                                                                                                                                                                                                  

Titres de l’album:

01. Alive

02. Waiting for That Day

03. You Will Never Know

04. One Way Ticket

05. To Die For

06. Breathless

07. Miracle

08. Jaded

09. Something About You

10. Show You Heaven


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 16/11/2021 à 17:46
85 %    234

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kairos

Le groupe s'appelle tout de meme fromage de bite de bouc. L'imagination des groupe de metal m'etonnera toujours

18/05/2022, 19:41

xghx

Toujours aussi naze.

18/05/2022, 16:04

Krohr

@KanelsBack : Elle a déjà eu lieu ^^

18/05/2022, 15:52

KaneIsBack

Yes ! Merci pour la découverte ! J'adore ces groupes type War Metal avec des boucs et des cartouchières partout. Là, c'est bourrin et raw comme il faut avec juste la petite dose de maîtrise qui empêche le tout de sombrer dans le n'importe quoi.

18/05/2022, 14:42

KaneIsBack

@Krohr : pas de soucis   L'important est que l'album tue. Une petite tournée Sacrifizer / Bütcher / Hexecut(...)

18/05/2022, 14:33

Krohr

@KanelsBack : autant pour moi, je suis tombé sur le skeud avec les titres bonus... ce qui fait que ça dépasse le format initial qui est en effet un EP.

17/05/2022, 20:38

KaneIsBack

"La mort triomphante" était un EP, "Le diamant de Lucifer" sera

17/05/2022, 15:59

RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39