"Il faut absolument que je parle de ce truc !". Ça c'est ce que je me dis quand je prends une baffe metallique, avec mon casque sur les oreilles en découvrant une pépite BM, Death Metal ou autres. Ça n'arrive pas trop souvent, et tant mieux j'ai envie de dire, car je ne suis pas un bon chroniqueur et que ce n'est pas en priorité pour ça que je fais partie du zine'. Et puis, bon, ici nous avons une des meilleures plumes du pays pour les chroniques en la personne de Mortne2001 qui nous abreuve de découvertes en tous genres et ce, tous les jours ! Donc je préfère lui laisser le clavier pour ce genre de choses. Mais parfois, il faut se lancer !

Alors c'est ce que je fais aujourd'hui avec un groupe de Black Metal français qui mérite toute votre attention : WYRMS. WYRMS nous vient donc d'Orléans, s'est formé en 2007 et a sorti l'année dernière son troisième album, qui nous intéresse aujourd'hui : Altuus Kronhorr - La Monarchie Purificatrice. Je vous le dis direct, si j'avais découvert cet album à temps, il aurait aisément figuré dans mon "top" de fin d'année que vous avez pu découvrir sur le site le 1er janvier dernier. Mais non, ma curiosité ne m'a pas amené assez loin cette fois-ci. Mais rien de grave, cette chronique est là pour réparer ça. 

WYRMS propose donc un Black Metal très... français ! C'est ce qui me saute aux oreilles à chaque écoute. Le chant en français n'y est bien évidemment pas pour rien, mais pas seulement. Je suis de ceux qui pensent que la scène BM française est une des meilleures au monde actuellement de part son inventivité, sa très bonne maîtrise instrumentale, ses hymnes épiques, ses textes (parfois en français justement) originaux tout comme ses thèmes souvent ancrés dans le terroir. Son envie de bien faire les choses aussi, dans la production, les artworks, la communication (ou parfois la non-communication aussi...). Tout ce que je viens d'énumérer vous pouvez le copier/coller pour les Orléanais sans aucun problème. En effet chez WYRMS, pas de peur de "bien" sonner, d'avoir un bon gros son qui défouraille sévère, des instruments audibles (cette batterie !). Comme beaucoup de nos compatriotes qui officient dans le genre, eux aussi ont compris que pour sonner BM, il n'y avait pas forcément besoin d'enregistrer dans sa cave, de sortir un truc inaudible avec une cover en noir et blanc tiré à 66 exemplaires. Non, ça c'est justement pour ceux qui n'assument pas leur manque de créativité, de savoir-faire et de... courage, disons-le. Ici c'est tout l'inverse donc. La magie, le "truc", qui me fait admirer le BM français, opère ici dès les premières secondes de l'album. Une intro sombre de quelques secondes et la furie s'emballe sur fond de blast beat bien sauvages qui seront très présents tout au long de cet album. Le chant bien furieux et hurlé, oui certes, mais sans en faire des caisses non plus, est là aussi, un bon point, on comprend quasiment toutes les paroles (au casque en tout cas), là encore on assume sa plume. Puis les riffs très rapides et guerriers. Des passages plus calmes, avec guitares sèches et mélodiques aussi. Quelques leads de guitares, plus anecdotiques selon moi, mais qui apportent un petit côté sombre et vicieux par moment (si besoin il y avait). En gros en un morceau, vous avez cerné la bête. Et ça me convient parfaitement. Quelques riffs limites Black'n Roll catchy bien plaisants (Grande Epuration Humanitaire, Les Viviers du Diable...) pointent le bout de leur nez par moment, et apportent clairement un plus, une pause (courte) entre les tremoli furibards.

Pas d'outrances stylistiques, donc chez WYRMS, on fait du Black Metal, comme on l'aime, comme on le sent et on le fait extrêmement bien. Je vais donc de ce pas me pencher sur les 2 précédentes réalisations du combo d'Orléans et je vais vous laisser découvrir (si ce n'est pas déjà fait) cette tuerie BM bien de chez nous.

AUTARCIE, en encore plus "rural" (foncez aussi, c'est du bon !), AORLHAC, SALE FREUX, WYRMS, etc... Décidément le BM de "terroir" français est en très grande forme...

Tracklist:

1. Tyrannique Fist Fucking 2. Grande épuration humanitaire 3. Les viviers du Diable 4. Les échos du passé 5. Mes fantômes de jouvence 6. Le vide avant la mort 7. Dysgenic Imperial Vortex 8. Ma geôlière solitude

par Jus de cadavre le 14/01/2019 à 08:22
80 %    409

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Acid Reign

The Age Of Entitlement

Babymetal

Metal Galaxy

Numen

Iluntasuna Besarkatu Nuen Betiko

Mister Misery

Unalive

Goatess

Blood And Wine

Laetitia In Holocaust

Fauci Tra Fauci

Vhs

We're Gonna Need Some Bigger Riffs

Municipal Waste

The Last Rager

Magic Pie

Fragments of the 5th Element

Metallica

S&M 2

Spread Eagle

Subway To The Stars

Eggs Of Gomorrh, Sarinvomit

Encomium of Depraved Instincts

Klone

Le Grand Voyage

The Neptune Power Federation

Memoirs of a Rat Queen

Hatriot

From Days Unto Darkness

Throes

In The Hands Of An Angry God

Enforced

At The Walls

Exhumed

Horror

Sekkusu

Satyromania

Soren Andersen

Guilty Pleasures

Violent Instinct

Simony / 15/10/2019
Roman

Bloodshed Fest 2019

Mold_Putrefaction / 13/10/2019
Crust

British Steel Saturday Night VIII

Simony / 13/10/2019
Heavy Metal

Interview ABBYGAIL

JérémBVL / 11/10/2019
Abbygail

Concerts à 7 jours

Chaos E.t. Sexual + Moonskin + Barabbas

19/10 : Le Klub, Paris (75)

+ Gutalax + Spasm

21/10 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Des réponses sans langue de bois, comme on pouvait s'y attendre avec Shaxul. Un personnage !
En tout cas chapeau pour le travail accompli. La scène underground c'est uniquement grâce à des mecs comme lui qu'elle vit (même si c'est difficile aujourd'hui oui...). Le constat est sombre cert(...)


Oui, superbe album. Surtout que c'est le vieux fan que je suis qui parle. Certes, c'est moderne et différent mais la réussite est totale !!


Sur les extraits clippés présentés, je leur trouve un (gros) côté AVATAR aussi, non ? En tout cas, c'est efficace, aussi bien visuellement que musicalement !


Pareil que Kerry King, je reste sur Burn My Eyes (vus pour ma part avec Emtombed début années 90) et The Blackening qui reste un excellent disque. Pour le reste, je passe mon tour, mais live, ça sonne différemment en fonction de l'orientation de l'album en promotion. La tournée Locust fut bien (...)


Pareil vinyle d'époque et compile d'Agressor sortie il y a peu pour la version CD. Bon, les morceaux inédits, ce sont les démos ?


Ils ont pas dû aimé Secondé B...


C'est parce que j'ai loupé cette tournée à l'époque que j'ai la motivation dès que le Flynn Band passe dans mon périmètre.

Machine Head est en pleine refondation. C'est un moment très ressemblant, en plus important, à la période de gestation de "Through the Ashes...". Ce titre(...)


Morceau pas terrible voire assez ridicule, mais je serai à Lyon et pourtant j'ai bien plus de 25 ans. Ça me rappellera leur tournée avec meshuggah et mary beats jane.


J'aime et j'aime pas Machine Head suivant les albums, mais en live c'est très bon.


Très belle pochette.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Machine Head a quand meme m'y un bon coup de pied au cul a pas mal de monde sur Burn My eyes.

Le reste n'a rien d'extraordinaire, sauf le second et the blackening qui sont de bon défouloir.

Les deux albums Neo c'est du pompage pour surfer sur la vague.


Excellente nouvelle


Arrêtez, merde, je me prends un sale coup de vieux à cause de vous ! ^^


Il était meilleur dans VIO-LENCE, c'est clair...


Achat obligatoire !! Même si je l'ai en vinyle d'époque, hé, hé...


AH AH AH !!!
Superbe vanne de quarantenaires effectivement...


Buck Dancer + 1.


J'ai jamais aimé, ni même en encadrer Machine Head et j'ai pourtant essayé. En plus Robb Flynn me paraît insupportable sur scène.... Mais 3h30 de concert et ça sur quasiment toute les tournées c'est RESPECT.


Merci pour la piqûre de rappel sur la sortie de ce nouvel album, dont j'étais passé à côté. A l'écoute du titre sorti il y a quelques semaines, Chritus manquait, mais le côté un peu plus direct du morceau n'était pas fait pour me déplaire. J'espère, en tout cas, un aussi bon album que le(...)