Fate

Mary’s Blood

26/10/2016

Victor Entertainment

Ce qu’il y a d’assez amusant avec les groupes de Power Metal asiatiques, c’est qu’ils ont toujours dans leur discographie plus de DVD que d’albums. On le sait, l’image est très importante la bas, spécialement lorsque les groupes en question sont entièrement féminins, ce qui est le cas des MARY’S BLOOD.

Ces quatre musiciennes (Eye – chant, Saki – guitare, Rio – basse et Mari – batterie) ont formé leur groupe après avoir quitté leur précédent, DESTROSE, bien décidées à jouer une musique leur correspondant totalement, ce qu’elles essaient de nous démontrer depuis la sortie de leur premier single « Save The Queen », publié en 2009, et surtout depuis leur premier longue durée, Countdown to Evolution, qui fit suite à une jolie pelletée de simples, EP et autres vidéos.

Alors l’image est OK, les demoiselles en question sont jolies, mais nous connaissons tous les travers des combos de Power Metal du soleil levant…Des refrains lénifiants de banalité, une musique stéréotypée qui emprunte autant à STRATOVARIUS qu’à la culture locale, pour un soin excessif apporté au visuel au détriment d’une réelle inspiration de ton.

Mais, il arrive que de temps à autres, quelques exemples entrent en contradiction avec ce postulat somme toute assez négatif…Non que Fate propose un destin entièrement différent des stéréotypes prévisibles, mais il parvient tout de même à proposer quelque chose d’intéressant dans la forme, et au moins suffisamment brutal et mélodique pour mériter votre attention.

Dans la lignée des groupes du cru, les MARY’S BLOOD dispensent donc un Power Metal haut en énergie, assez brutal dans l’exécution, agrémenté de refrains aux harmonies travaillées, qui accrochent l’oreille et agitent les crinières. Ne vous attendez donc pas à une soupe miso formatée pour séduire les masses, les filles jouent très fort, très bien, et se permettent même de métisser leur musique d’arrangements électroniques modernes assez séduisants.

Dans la mouvance des CYNTIA, ALDIOUS et autres BALFLARE, Fate ne propose pas d’innovation majeure, mais joue crânement la carte d’un Metal hautement agressif, qui ne perd pas de temps en considérations mielleuses, et qui parvient grâce à l’incroyable énergie qu’il dégage à se tailler une place dans les meilleures réalisations du genre.  

Si vous pensez BABYMETAL, oubliez vite vos idées préconçues. Les MARY’S BLOOD ne sombrent pas dans l’exotisme de marketing, et ne sont pas des poupées dont les ficelles sont tirées par d’habiles concepteurs désireux de vendre un spectacle de marionnettes à un public avide de dépaysement. Techniquement, les filles sont d’un excellent niveau, spécialement l’extraordinaire chanteuse Eye, qui s’arrache les cordes vocales sans tomber dans les tics crispants des Castafiore de Prisunic. Elle sait chanter, grogner, moduler, et s’adapte à tous les contextes proposés par ses sœurs d’armes qui évoluent avec facilité dans des univers différents et parallèles, butinant les fleurs du Power Metal classique (« Nautical Star »), et écrasant les pousses du Néo Death les plus tenaces (« Counter Strike », tonitruante et explosive entrée en matière qui rendrait les AT THE GATES et autres SOILWORK verts de rage).

Mais comme tout groupe de Metal Japonais qui se respecte, MARY’S BLOOD sait aussi ménager la chèvre mélodique et le chou radiophonique, avec quelques inserts hautement commerciaux aptes à faire craquer les charts locaux («Château de Sable », en VF s’il vous plaît, pour un refrain qui va faire exploser les salles). Mais elles ont au moins le mérite d’y glisser quelques soli vraiment diaboliques et des passages compressés atomiques, même si parfois la vigilance baisse et la tradition s’incruste sans toutefois marquer de trop flagrants signes de faiblesse (« HANABI », qui rappelle une délicieuse et très mignonne union entre STRYPER et SYU, genre d’AOR Métal estampillé Japonais, un peu sucré mais qui finit par séduire de ses intonations légères).

Mais pas d’inquiétude à avoir, nous sommes loin d’un décorum pour jeunes filles en fleur décidées à s’émanciper au son d’un Metal aseptisé, et le quatuor redresse bien vite la barre de la brutalité avec un infernal ballet (« Self-Portrait »), qui présente une image beaucoup moins polie, malgré un refrain qui une fois vde plus tire sur les ficelles les plus éprouvées.

Eye et sa bande s’essaient même avec brio à l’exercice de la ballade en demi-teinte, et nous offrent un « In The Rain », doux et onirique à souhait, sur lequel les arpèges sont distillés avec délicatesse, permettant à la voix de cette chanteuse fabuleuse de tenter le double axel de l’émotion et de la passion. Construction en crescendo rappelant l’art fragile des SCORPIONS, pour un final à la « November Rain », qu’on imagine bien exécuté sous une pluie battante de larmes.

Cette même émotion trouve un écho indéniable sur « Change The Fate », pour un des meilleurs trompe l’œil de l’album, puisque le morceau dégénère vite en éruption volcanique débordant de lave en fusion, dans un tourbillon de guitares en syncope, habilement contenu par une basse enfin plus présente aux avant-postes.

Le quatuor nous laisse sur une note qui résume à merveille la partition variée de l’album avec une dernière valse Power Metal endiablée (« Queen Of The Night »), qui fait toutefois un peu regretter que la tentative de Metalcore technoïde de «Angel’s Ladder » n’ait pas été plus approfondie…

Mais, loin d’être un reproche, cette constatation ne m’empêche nullement de vous conseiller chaudement Fate, ce troisième LP des Japonaises de MARY’S BLOOD (qui fait suite au Bloody Palace de l’année dernière), qui prouve que le quatuor est parvenu à une maturation indéniable dans la variété et l’éclectisme, sans nuire à la cohérence globale.

Du Power Metal très bien exécuté et composé, qui s’il reste assez typique de la scène de l’extrême orient, en représente une sorte de quintessence qui risque de gravement séduire les fans du genre.

L’album sera disponible en version deluxe, agrémenté d’une seconde rondelle en forme de DVD documentaire, packaging usuel de ce genre de sortie, mais qui vous permettra d’en savoir un peu plus sur ce groupe aussi sympathique que séduisant.

 En attendant, quelques vidéos sont disponibles sur Youtube pour régaler vos ouïes et vos mirettes, mais n’oubliez pas que la musique prime avant tout, ce que Fate démontre en étalant un destin qu’on imagine très favorable pour nos quatre musiciennes.


Titres de l'album:

  1. Counter Strike
  2. Shall We Dance
  3. Angel's Ladder
  4. Nautical Star
  5. Chateau de Sable
  6. Hanabi
  7. Self Portrait
  8. In The Rain
  9. Change The Fate
  10. Endless Tragedy
  11. Queen of the Night

Site officiel


par mortne2001 le 15/11/2016 à 16:13
70 %    1188

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Bah là on n’est plus sur du post-rock… retour aux sources, quasiment, et même du riff à la slayer en conclusion. Très hâte d’écouter la suite, ce pourrait être le disque qu’on attend depuis köld !

22/06/2024, 22:28

Arioch91

Merci pour la découverte, album acheté après écoute des extraits.Entre un ANGE et un NOIR DESIR, je vois bien les références à travers la musique d'ECLIPSE, mais je rajoute aussi NEMO, excellent groupe de rock prog français.

22/06/2024, 08:58

Orphan

Plus vraiment fan du Hellfest depuis longtemps, mais avoir Julie CHRISTMAS à l'affiche c'est royal. D'autant qu'en face c'est Metallica, donc tout les boubourses seront absent.Elle est quand meme à l'origine avec Josh Graham d'une(...)

21/06/2024, 08:55

Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30