Fate

Mary’s Blood

26/10/2016

Victor Entertainment

Ce qu’il y a d’assez amusant avec les groupes de Power Metal asiatiques, c’est qu’ils ont toujours dans leur discographie plus de DVD que d’albums. On le sait, l’image est très importante la bas, spécialement lorsque les groupes en question sont entièrement féminins, ce qui est le cas des MARY’S BLOOD.

Ces quatre musiciennes (Eye – chant, Saki – guitare, Rio – basse et Mari – batterie) ont formé leur groupe après avoir quitté leur précédent, DESTROSE, bien décidées à jouer une musique leur correspondant totalement, ce qu’elles essaient de nous démontrer depuis la sortie de leur premier single « Save The Queen », publié en 2009, et surtout depuis leur premier longue durée, Countdown to Evolution, qui fit suite à une jolie pelletée de simples, EP et autres vidéos.

Alors l’image est OK, les demoiselles en question sont jolies, mais nous connaissons tous les travers des combos de Power Metal du soleil levant…Des refrains lénifiants de banalité, une musique stéréotypée qui emprunte autant à STRATOVARIUS qu’à la culture locale, pour un soin excessif apporté au visuel au détriment d’une réelle inspiration de ton.

Mais, il arrive que de temps à autres, quelques exemples entrent en contradiction avec ce postulat somme toute assez négatif…Non que Fate propose un destin entièrement différent des stéréotypes prévisibles, mais il parvient tout de même à proposer quelque chose d’intéressant dans la forme, et au moins suffisamment brutal et mélodique pour mériter votre attention.

Dans la lignée des groupes du cru, les MARY’S BLOOD dispensent donc un Power Metal haut en énergie, assez brutal dans l’exécution, agrémenté de refrains aux harmonies travaillées, qui accrochent l’oreille et agitent les crinières. Ne vous attendez donc pas à une soupe miso formatée pour séduire les masses, les filles jouent très fort, très bien, et se permettent même de métisser leur musique d’arrangements électroniques modernes assez séduisants.

Dans la mouvance des CYNTIA, ALDIOUS et autres BALFLARE, Fate ne propose pas d’innovation majeure, mais joue crânement la carte d’un Metal hautement agressif, qui ne perd pas de temps en considérations mielleuses, et qui parvient grâce à l’incroyable énergie qu’il dégage à se tailler une place dans les meilleures réalisations du genre.  

Si vous pensez BABYMETAL, oubliez vite vos idées préconçues. Les MARY’S BLOOD ne sombrent pas dans l’exotisme de marketing, et ne sont pas des poupées dont les ficelles sont tirées par d’habiles concepteurs désireux de vendre un spectacle de marionnettes à un public avide de dépaysement. Techniquement, les filles sont d’un excellent niveau, spécialement l’extraordinaire chanteuse Eye, qui s’arrache les cordes vocales sans tomber dans les tics crispants des Castafiore de Prisunic. Elle sait chanter, grogner, moduler, et s’adapte à tous les contextes proposés par ses sœurs d’armes qui évoluent avec facilité dans des univers différents et parallèles, butinant les fleurs du Power Metal classique (« Nautical Star »), et écrasant les pousses du Néo Death les plus tenaces (« Counter Strike », tonitruante et explosive entrée en matière qui rendrait les AT THE GATES et autres SOILWORK verts de rage).

Mais comme tout groupe de Metal Japonais qui se respecte, MARY’S BLOOD sait aussi ménager la chèvre mélodique et le chou radiophonique, avec quelques inserts hautement commerciaux aptes à faire craquer les charts locaux («Château de Sable », en VF s’il vous plaît, pour un refrain qui va faire exploser les salles). Mais elles ont au moins le mérite d’y glisser quelques soli vraiment diaboliques et des passages compressés atomiques, même si parfois la vigilance baisse et la tradition s’incruste sans toutefois marquer de trop flagrants signes de faiblesse (« HANABI », qui rappelle une délicieuse et très mignonne union entre STRYPER et SYU, genre d’AOR Métal estampillé Japonais, un peu sucré mais qui finit par séduire de ses intonations légères).

Mais pas d’inquiétude à avoir, nous sommes loin d’un décorum pour jeunes filles en fleur décidées à s’émanciper au son d’un Metal aseptisé, et le quatuor redresse bien vite la barre de la brutalité avec un infernal ballet (« Self-Portrait »), qui présente une image beaucoup moins polie, malgré un refrain qui une fois vde plus tire sur les ficelles les plus éprouvées.

Eye et sa bande s’essaient même avec brio à l’exercice de la ballade en demi-teinte, et nous offrent un « In The Rain », doux et onirique à souhait, sur lequel les arpèges sont distillés avec délicatesse, permettant à la voix de cette chanteuse fabuleuse de tenter le double axel de l’émotion et de la passion. Construction en crescendo rappelant l’art fragile des SCORPIONS, pour un final à la « November Rain », qu’on imagine bien exécuté sous une pluie battante de larmes.

Cette même émotion trouve un écho indéniable sur « Change The Fate », pour un des meilleurs trompe l’œil de l’album, puisque le morceau dégénère vite en éruption volcanique débordant de lave en fusion, dans un tourbillon de guitares en syncope, habilement contenu par une basse enfin plus présente aux avant-postes.

Le quatuor nous laisse sur une note qui résume à merveille la partition variée de l’album avec une dernière valse Power Metal endiablée (« Queen Of The Night »), qui fait toutefois un peu regretter que la tentative de Metalcore technoïde de «Angel’s Ladder » n’ait pas été plus approfondie…

Mais, loin d’être un reproche, cette constatation ne m’empêche nullement de vous conseiller chaudement Fate, ce troisième LP des Japonaises de MARY’S BLOOD (qui fait suite au Bloody Palace de l’année dernière), qui prouve que le quatuor est parvenu à une maturation indéniable dans la variété et l’éclectisme, sans nuire à la cohérence globale.

Du Power Metal très bien exécuté et composé, qui s’il reste assez typique de la scène de l’extrême orient, en représente une sorte de quintessence qui risque de gravement séduire les fans du genre.

L’album sera disponible en version deluxe, agrémenté d’une seconde rondelle en forme de DVD documentaire, packaging usuel de ce genre de sortie, mais qui vous permettra d’en savoir un peu plus sur ce groupe aussi sympathique que séduisant.

 En attendant, quelques vidéos sont disponibles sur Youtube pour régaler vos ouïes et vos mirettes, mais n’oubliez pas que la musique prime avant tout, ce que Fate démontre en étalant un destin qu’on imagine très favorable pour nos quatre musiciennes.


Titres de l'album:

  1. Counter Strike
  2. Shall We Dance
  3. Angel's Ladder
  4. Nautical Star
  5. Chateau de Sable
  6. Hanabi
  7. Self Portrait
  8. In The Rain
  9. Change The Fate
  10. Endless Tragedy
  11. Queen of the Night

Site officiel


par mortne2001 le 15/11/2016 à 16:13
70 %    604

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Licence to Kill

mortne2001 04/06/2020

Mood Swings

mortne2001 02/06/2020

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KaneIsBack

Jamais vu le groupe en live, en grande partie à cause de leur réputation catastrophique. Mais j'adore sur album, et ce disque, malgré ses défauts, reste une de mes références (il faut dire qu'il fait partie des premiers albums que je me suis payé). Par contre, je tiens à dire ici haut et for(...)

05/06/2020, 21:41

poybe

Perso je les ai vus il y a une dizaine d'années à la coopé de Clermont (tournée avec Moonspell, Turisas et Dead Shape Figure (là j'ai du rechercher le nom du groupe ^^)), je n'en garde pas un mauvais souvenir. Le son était bon, la prestation correcte, sans être non plus transcendante ... j'av(...)

05/06/2020, 18:45

Hair-dressing Curiosity

@ Humungus :
:-)))))

N'empêche que pour ceux qui avaient biberonné aux 4 Horsemen dans les 80's, devoir subir des curetages du prose comme Load/Reload/St Anger... bordel ! la cicatrisation des sphincters a pris du temps. C'est un peu comme les rhumatismes, ça se réveille mêm(...)

05/06/2020, 17:05

Reading Bouquinerie

Naaa, c'est de la petite série, réimprimé par paquets de 12. :-D

Raaa n'empêche j'ai hâte de lire ça ! Ca va raviver des souvenirs !
(mode "vieux con", avec ses demo tapes sous le bras)

05/06/2020, 16:51

Lifting Catastrophy

J'en viens à penser que le récit d'un BON concert de Cradle ça permet finalement de démasquer à coup sûr un pseudo spectateur qui en fait ne les a jamais vus live. :-))))))




Non allez, pas tapé !! c'était juste pour faire du mauvais esprit. :-)))))

05/06/2020, 16:47

Goughy

Je n'ai que cet album et "Beauty", vu 5 ou 6 fois, toujours en festival ou "gros concert" dons ils n'étaient pas tête d'affiche, je n'ai jamais entendu pareille bouillie sonore pour aucun groupe, même du grind de squat.
On en parle parfois avec mon pote qui me dit que je ment, qu'on les a v(...)

05/06/2020, 15:57

Humungus

4ème réédition putain !?!?
Musso n'a qu'à bien se tenir !

PS : A quand dans la Pléiade ???

05/06/2020, 13:12

Humungus

Bah écoutes, j'ai fort bien fait de ne faire aucun commentaire hier soir car tu as (d)écrit en mille fois mieux qu'elle était mon ressenti sur le sujet...
Merci Professeur Hair-dressing Curiosity.

05/06/2020, 13:10

Hair-dressing Curiosity

Je pense que c'est un tout.
S'ils n'avaient pas à ce point retourné leur veste, il y aurait eu une meilleure acceptation du look, parce qu'ils avaient un tel capital sympathie et affectif avec le public que les fans auraient évoqué ça 6 mois plus ce serait passé crème.
Mais quand (...)

05/06/2020, 12:27

Reading Bouquinerie

maLin

05/06/2020, 12:20

Reading Bouquinerie

C'est main, je viens de me délester de 46 balles. :-))))

(merci MetalNews !!)

05/06/2020, 12:20

Arioch91

Excellent ouvrage que je recommande !

05/06/2020, 07:09

Humungus

Sachant que j'ai dû les voir 3 ou 4 fois, j'ai donc eu l'immense malchance de tomber à chaque fois sur une de leurs 5 mauvaises prestations live.

The Trve Humungus.

05/06/2020, 05:22

Satan

Deux choses :
1) C'est "Whore" en non "Wore".
2) De plus, c'est le nom de l'opus qui prend des petits points (au nombre de 5) et non le titre éponyme qui s'écrit d'une seule traite.
Désolé d'être pénible mais on se doit de respecter les chefs-d’œuvre jusque dans les moindr(...)

04/06/2020, 23:18

Satan

Il est parfaitement risible que l'argument number 1 de l'époque était "ils ont coup leurs cheveux". Ça en dit long sur le degré d'immaturité de bon nombre de métalleux malheureusement.

04/06/2020, 23:05

lolo

pas mal le chat planqué dans les gradins!

04/06/2020, 15:55

Humungus

"Age tendre et têtes de con" voulais-tu dire non ?

04/06/2020, 13:07

Jus de cadavre

O'Brien est toujours dans le line-up sur Metal-archives, mais sur le post de Fisher en studio il mentionne le nom de Rutan...
"georgecorpsegrinder
Guess what I’m doing @manarecording @cannibalcorpseofficial @alexwebsterbass @erikrutanofficial #paulmazurkiewicz #robbarrett @metalbladere(...)

04/06/2020, 11:57

grinder92

Pat est sorti de prison (50000$ de caution). Je pense qu'il n'en a pas fini de ses soucis judiciaires, mais il est libre.
A-t-il composé pour le prochain album ? aucune idée...

04/06/2020, 11:47

L'anonyme

Et avec qui pour remplacer Pat 0'Brien, parce que je suppose qu'il est toujours en prison ? Erik Rutan ? D'autant plus que O'Brien compose beaucoup pour le groupe...

04/06/2020, 11:34