An Oath of Total Allegiance to the Black God

Blasphemation

04/09/2017

Torn Flesh Records

Vous aimez le bruit, le vrai, qui sent le mâle et la bête par les pieds ? Vous vouez un culte au Noise le plus obscur, le plus nihiliste, qui réfute tout principe de production, de conception, d’élaboration ? Vous fondez pour des graphismes maléfiques, et des morceaux ne l’étant pas moins ? Les one-man bands vous ont toujours laissé admiratif, au mépris de tout précepte de logique et de musicalité ?

Vous vous vautrez dans le Grind, le Gore, le Dark Ambient, les gargouillis, les boîtes à rythmes, les riffs tronçonnés à la hâte et régurgités en désordre de strates ? Alors soyez heureux, j’ai ce qu’il vous faut ce soir pour voir la vie et le ciel en bleu. Et le reste en noir, genre…très noir.

Du fin fond de Lakeland, Floride, nous arrive un musicien qui lui aussi n’a cure des harmonies et de la cohésion, et qui depuis des années multiplie les publications, sous son nom, d’autres, et de pas mal de groupes tous aussi néfastes les uns que les autres. On est quand même pas loin de l’écurie Satan Records, et de performers tels SEWER, PHANTOM, et autres adorateurs du culte du n’importe quoi fait musique, et de disques auto-proclamés « pure evil », « more satanist than anyone else » et autres dithyrambes personnelles approuvées par une frange minimaliste d’un auditoire en recherche d’exutoire. Difficile de juger de la portée artistique d’une œuvre qui n’en revendique aucun aspect, mais après tout, chacun peut s’enthousiasmer pour ce qu’il veut, je n’y vois aucun mal.

Et visiblement, Eric Gran non plus. Que ce soit au sein de GORE BLAST ou de BLASPHEMATION, l’homme aime l’hérésie la plus absolue, et s’enfonce corps et âme au plus profond d’un bourrier bruitiste dont il semble tirer une jouissance infinie. Nous n’aborderons pas aujourd’hui l’intégrale de son œuvre, ni même une portion, mais juste une de ses exactions, An Oath of Total Allegiance to the Black God, publiée une fois de plus sur Torn Flesh Records, son propre label. Sans savoir quel est ce Dieu noir qu’il révère, avouons qu’il pourrait bien s’agir de Cthulhu, Satan, ou de Donal Trump que ça ne changerait pas grand-chose, eut égard au caractère foncièrement farouche du boucan que l’esseulé propose sur ce nouvel EP, qui n’a pas grand-chose à envier à ses aînés en termes de limites de tolérance foulées du pied...ou des sabots. Eric en revanche, n’a pas les deux dans le même, puisqu’il gère l’aspect musical, textuel et graphique, et qu’il se débrouille très bien tout seul pour nous amocher les tympans de son mélange de Death, de Gore, de Grind et de bruitisme expérimental très à cheval sur les principes de dissonance.

Sur quatre morceaux, en à peine un quart d’heure, Eric nous propose donc deux pièces de Goregrind bourrées de vomissures et jets de bile rythmiques, et deux autres plutôt portées sur le Noise pur, à la limite de la musique concrète jouée par un japonais enragé sur ses samplers/claviers. Si l’ensemble fait donc salement penser aux groupes précités, il convient de préciser que l’ambiance chez BLASPHEMATION est plus gentiment provocatrice que réellement nihiliste, ce qui permet d’apprécier ses abominations avec plus d’abnégation.

Sans aller jusqu’à se frotter à un GNAW THEIR TONGUES en pleine crise de priapisme, ou d’un GORE BEYOND NECROPSY salement taraudé par des obsessions porno, reconnaissons quand même à An Oath of Total Allegiance to the Black God certaines capacités d’effroi, qui feront certainement rire les plus complaisants/complices d’entre vous, tout comme il laissera de marbre tous les autres, ce qui ne le laissera sans doute qu’en petit comité. Quant à savoir quelle orientation globale prend cet art si singulier, c’est une autre affaire que je vous laisserai régler comme des grands.

Alors, en un quart d’heure, et en connaissant un peu le passif du bonhomme, je dirais qu’il reste dans ses propres clous, plantés dans le cercueil de la normalité (même en admettant dans les limites du concept normatif des choses comme REVENGE ou AXIS OF ADVANCE), et qu’il n’a cure des influences extérieures, qu’il foule sans doute comme des grains de raisin trop mûrs. D’ailleurs, en commençant son méfait par un « Necrotic Bondage Bitch » qui nous serre les burnes avec une tenaille Goregrind, il sait parfaitement ce qu’il fait, en bon maître de cérémonie SM Black/Grind, jamais avare de tortures en tous genres. Par contre, faites-vous à l’idée que les pistes les plus courtes sont les seules à se rapprocher d’un Metal quelconque, et que « An Oath of Total Allegiance to the Black God » et ses huit minutes de samples, bruits, et arrangements déglutis vous tapera vaguement sur les nerfs au bout de quatre. Sauf si pour vous LUSTMORD et THROBBING GRISTLE sont les apôtres d’un radicalisme qui reste la seule alternative anti-commerciale tolérable.

Je vais donc vous laisser affronter cet EP dans votre coin, et si vous avez le temps, envoyez moi un pigeon pour me tenir au courant de votre opinion. Par contre, lâchez-le en toute discrétion, car si Eric Gran tombe dessus au coin d’une rue, il en fera un nouveau split avec VOMITOMB.


Titres de l'album:

  1. Necrotic Bondage Bitch
  2. Sorceror's Sight
  3. Stomped Into a Sludge
  4. An Oath of Total Allegiance to the Black God

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/09/2017 à 18:38
50 %    561

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

"Pire que GUNS N' ROSES" ?!?!Tu pousses là Hoover hé hé hé...

21/04/2021, 10:10

Humungus

Oh mais je ne sais que trop bien que les premiers DIMMU sont typés "vrai"...(Une fois de plus, mon intervention précédente n'était en réalité que boutade chers amis)Mais même à l'époque de leurs sortie(...)

21/04/2021, 10:07

Humungus

Putain...Après la box "Paranoid" et "Vol 4", encore une qu'il va me falloir acheter...Font chier à en sortir autant bordel ! J'suis pas Crésus moi merde !PS : Par contre, j'comprends pas trop leur façon(...)

21/04/2021, 10:02

Hoover

Je ne comprendrai jamais l'intérêt pour ce groupe. Pour moi tout l'apport de Fear Factory tient en deux ou trois morceaux sur Demanufacture plutôt sympathiques en dépit d'une durée de vie très faible (vraiment le genre dont je me désin(...)

21/04/2021, 08:29

Arioch91

Bien plus convainquant sur album que sur l'EP partagé avec Vektor.Ca donne envie de s'y pencher !Merci pour la chro :)

21/04/2021, 08:25

Hoover

Le black n'est certainement pas mort car il y a énormément de gens qui y sont extrêmement attachés et continuent à le faire vivre, et j'ai énormément de respect pour eux. Par contre pour quelqu'un comme moi dont les goûts dans l(...)

21/04/2021, 08:23

Hoover

L'album que j'aime le moins des 7 premiers Sabbath: c'est vraiment pas fait pour moi!

21/04/2021, 08:15

Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15