Anaglyphe

Eclipse

08/03/2024

Autoproduction

Ensemble de deux dessins de couleurs différentes qui donne l'impression d'une figure unique en relief lorsqu'on l'examine à l'aide de lunettes spéciales comportant deux verres de couleurs différentes correspondant à celles des dessins.

Voici l’une des définitions du terme anaglyphe, celle la plus proche de cette pochette ornant le premier album d’ECLIPSE. Un nom assez classique pour une démarche qui l’est beaucoup moins, avec pas moins de treize titres qui balaient un spectre impressionnant, rendant impossible toute catégorisation. Et on ne va pas se mentir, l’inconnu nous attire, et les voyages organisés sont d’une pénibilité insondable. Alors, lorsque le flou entoure la destination, le cheminement devient plus important que le point d’arrivée.

ECLIPSE existe depuis 2018, mais ne se présente officiellement qu’en 2024. En autoproduction et après une campagne Ulule couronnée de succès, le quatuor (Gauthier - chant, Tristan - guitare, Romuald - batterie, David - basse) a enfin atteint son objectif, avec un tracklisting généreux, en durée mais aussi en qualité et diversité. Et si les arguments promotionnels évoquent un savant mélange de Rock Progressif et de Power Rock, la réalité des faits tend à indiquer une Fusion globale de tous les sous-genres d’un Rock décomplexé, précieux, esthétique et malicieux.

Et si les amateurs de gros riffs en seront pour leurs frais, ils n’en seront pas moins gratifiés de quelques interventions musclées.     

ĒCLIPSE vous entraînera dans les abysses de la zone de flou. Celle dont ils adorent se délecter, celle où la rupture n’est plus qu’à quelques pas, celle où l’on se retrouve nu face à nos émotions.

 

Difficile de vraiment comprendre ce que le groupe cherche à dire avec cette phrase plutôt sibylline, mais il est vrai que nos sentiments et émotions sont souvent sollicités sur ce disque. Jouissant d’un son incroyablement précis peaufiné pendant deux ans au StudioCSD de Jean-Christophe Banaszak (« C’est quelqu’un qui sait faire ressortir ce qu’il y a de meilleur chez les musiciens », sacré compliment, mais largement mérité), Anaglyphe n’est pas qu’une simple image en relief que l’on observe pour admirer cette 3D artificielle, mais plus une alternative à la vie de tous les jours, dans une dimension parallèle où les sentiments sont crus, honnêtes, et les émotions exprimées sans filtre.

Entre un NOIR DESIR théâtral et un ANGE moderne et soudainement plus violent, ECLIPSE propose de laisser le passé derrière vous pour contempler un avenir commun, débarrassé de toute volonté d’imposition et autre carcan social et créatif. En triturant le Rock pour le rendre plus spectral, plus évanescent, plus dur ou plus éblouissant, le quatuor se rapproche donc d’une musique libre, à fleur de peau, qui exige de ses auditeurs une sincérité totale (« Syndrome », longue suite dramatique qui se termine par la peur de la page blanche). Avec des arrangements orchestraux, des ambitions manifestes, et quelques claviers ajoutés par Jean-Christophe Banaszak, Anaglyphe est une première œuvre impressionnante. D’une simplicité parfois touchante (« Les Âmes Maudites Part I »), mais aussi d’une agressivité patente (« Ekleipsis », « Autocritique »), l’œuvre est complexe et dense, mais relativement facile à aborder.


Chacun y trouvera son compte ou une partie, et si les textes ne fédèreront pas tout le monde (le problème du chant en français est qu’il est compréhensible de tous et pas toujours en phase avec l’instrumental), la musique elle séduira tous les amateurs de grand tout au détriment d’une petite partie, et les accros à l’indépendance artistique qui n’aiment rien tant qu’un groupe qui détache ses chaînes pour explorer le monde. 

« Mirage » qui traite de la relation à notre oasis intérieure, est une autre preuve de la perméabilité de ces messieurs à toute influence susceptible d’enrichir leur spectre sonore. Mais le mirage n’est pas la qualité sur cet album, loin s’en faut. Non, l’illusion est celle donnée par un Rock qui se veut agressif, mais qui est finalement bien plus que du Rock. On croit voir apparaître les palmiers de l’Alternatif au loin, entre deux ondes de chaleur, mais c’est pour mieux s’en éloigner dès que le pas s’accélère. Ce mirage, cache le véritable message de l’album, qui incite à aller puiser en soi les raisons d’exister et de ressentir, au risque de se perdre.

Mais n’est-ce pas lorsqu’on se perd qu’on se retrouve le mieux ?

Alors, de l’écho, une réverb’, des percussions orientales, des syncopes solides, un chant fragile proche de la rupture, une guitare cristalline ou rude, une basse en constant roulement, et des diptyques, totalement Rock, progressif, cathartiques, à l’image du construit « Les Fantômes du Passé » qui utilise toutes les ficelles de la musique moderne et traditionnelle pour expliquer son propos. Et même si quelques approximations dans le son viennent parfois niveler les ambitions, le tout est aussi sérieux qu’une déclaration d’amour sous les réverbères, un soir, à Paris ou ailleurs.


« Ce Soir Je T’aime », sensible et gracile, « Les Cavaliers de l’Apocalypse » qui nous traîne de force dans un bar 90’s, les entrées sont multiples, les allusions personnelles, et le résultat unique. Si tant est que votre sensibilité soit touchée par cette philosophie de refus, des conventions, de la facilité, de l’uniformisation.

ECLIPSE est à l’image de l’être humain. Attachant, avec quelques défauts, généreux, complexe, et parfois contradictoire. Mais que celui qui n’a jamais changé d’avis ou hésité leur jette la première machine à écrire.  

   

Titres de l’album :

01. Ekleipsis

02. Autocritique

03. Le Ciel

04. Le Contrôle

05. Syndrome

06. Les Âmes Maudites Part I

07. Les Âmes Maudites Part II

08. Mirage

09. Les Fantômes du Passé Part I

10. Les Fantômes du Passé Part II

11. Ce Soir Je T’aime

12. Les Cavaliers de l’Apocalypse

13. Anaglyphe


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 13/06/2024 à 18:05
82 %    126

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Kiss the Goat
@77.133.249.187
18/06/2024, 21:43:56

Un renouveau dans ce qui se fait en français 


Arioch91
membre enregistré
22/06/2024, 08:58:21

Merci pour la découverte, album acheté après écoute des extraits.

Entre un ANGE et un NOIR DESIR, je vois bien les références à travers la musique d'ECLIPSE, mais je rajoute aussi NEMO, excellent groupe de rock prog français.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08

Moshimosher

Un nouvel album ! Bonne nouvelle !

06/07/2024, 06:56

Moshimosher

Très cool, comme news !

05/07/2024, 19:06

Moshimosher

Du très bon ! Je viens juste de le recevoir ! 

05/07/2024, 19:06

Jeff

Cela fait toujours plaisir de te lire RBD

04/07/2024, 21:58

senior canardo

"Tes photos promo avec force chaines et autres bracelets cloutés pour revenir à l’époque de tes débuts sont grotesques." n'est pas Niefelheim qui veut lol

04/07/2024, 12:56

Gargan

Merci pour la découverte, je serai sûrement passé à côté. ça s'écoute étonnamment bien (la fluidité avec un tel mélange n'est pas donnée à toute le monde, c'est généralement une m(...)

02/07/2024, 08:24

LeMoustre

Acheté Disséqué Tuerie

02/07/2024, 07:00

Buck Dancer

RBD et Humingus: "C'est ce qu'on aime dans notre scène"Ce genre d'anecdotes aussi, on aime ( alors que je connais ni le groupe ni le disquaire en question)

02/07/2024, 05:23

Bastos

Putain ça défonce 

02/07/2024, 01:19