Anātman est le troisième album d'un groupe existant depuis 2002, REIDO, le groupe Biélorusse est donc du genre à prendre son temps puisque le précédent album -11- est sorti en 2011 ! Changement de maison de disques pour le groupe avec l'arrivée chez Aesthetic Death, tout aussi apte à distribuer le Funeral Doom Metal que ne l'est Slow Burn Records, l'ancien label du groupe. Avec cet album, le groupe ouvre donc une porte un peu plus grande vers l'Europe de l'Ouest.
Une petite présentation du groupe est nécessaire, vous en conviendrez. Il agît en trio et propose un Funeral Doom Metal loin des clichés de la scène puisque le grain des guitares se fait bien noir et gras, pas de nappes de clavier pour noyer le tout, le groupe joue la carte d'une ambiance sombre, ténébreuse et rageuse plus que contemplative ou même plaintive. Le batteur, Dmitry Kochein a intégré le groupe entre les deux derniers albums et si son jeu est plutôt standard pour le style, on sent une frappe lourde bien mise en son et intégrée au reste. La production de l'album et notamment le mixage et le mastering, est l’œuvre du guitariste du groupe Anton Matveev, qui se contentait jusqu'à ce nouvel opus, de tenir la basse, laissant le reste à Alexander Kachar, la tête pensante du projet.
L'heure de musique de cet album est d'ailleurs construite comme un voyage, le tout s'enchaine et une fois l'entrée en matière réussie avec ce "The Serpent's Mission", on sent la progression noire de "Dirt Fills My Mouth" nous envahir, la voix chuchotée, une guitare presque claire contrastée par l'arrivée d'une guitare bien plus lourde, très Funeral dans l'esprit, REIDO évite pourtant l'écueil des nappes de clavier, lui préférant la mélodie dérangeante et lancinante à la guitare sous effet, là où un DAYLIGHT DIES se fera ambiant, REIDO se fait noir et accrocheur ! Pour comprendre l'univers du groupe, il suffit de se plonger dans l'artwork très réussi de cet Anātman, il est signé Vladimir "Smerdulak" Chebakov (1914, HIDEOUS DIVINITY, SHRINE OF THE SERPENT).
Au milieu de cette déferlante noire, pourtant, le groupe se ménage une plage aux synthétiseurs le temps d'une large partie centrale de "Liminal", l'obscurité des fonds marins viennent en image à l'écoute de ce passage qui sublime la partie qui permet de relancer le morceau. Un retour progressif tout en subtilité, comme expliqué au début, le groupe aime prendre le temps et ce "Liminal" est en la concrétisation musicale.
Il est certain que l'effet de surprise n'y est absolument pas, si ce n'est ce très court passage à effets électroniques bien pensé à la fin de la chanson titre, mais la qualité oui, c'est déjà bien suffisant pour que REIDO se fasse un nom chez nous. On pense à OPHIS par exemple à l'écoute de cet album, MOURNING BELOVETH, ESOTERIC, également, et peut-être même à nos frenchies d'ATARAXIE et leurs débuts notamment. Anātman est donc un album tout à fait indiqué aux amateurs de Funeral Doom Metal, loin des albums agissant comme des somnifères, ce troisième album des Biélorusses garde une énergie noire et lancinante bien agréable. A découvrir...

Tracklist :

  1. Deathwave
  2. The Serpent's Mission
  3. Dirt Fills My Mouth
  4. Liminal
  5. Anātman
  6. Vast Emptiness, No Holiness

Facebook


par Simony le 25/12/2019 à 12:00
77 %    200

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Heathen

Evolution In Chaos

Kmfdm

Paradise

Elfika

Secretum Secretorum

Cult Of Erinyes

Æstivation

Gregg Rolie

Sonic Ranch

Haunt

Mind Freeze

Hellish Grave

Hell No Longer Waits

Hunting Horror

Cult[ist]

Slashers

Slashers

Leopardeath

Setsugetsufuuka

Denman

Raw Deal

Witch Vomit

Buried Deep in a Bottomless Grave

Artillery

In The Trash

Ac/dc

Back In Black

Ark Ascent

Downfall

Endseeker

The Harvest

Lapsus Dei, Officium Triste

Broken Memories

Toxic Holocaust

Primal Future : 2019

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

Concerts à 7 jours

+ Dimmu Borgir + Wolves In The Throne Room

23/01 : Le Bataclan, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

J'avais découvert le groupe avec cet album et grace à M6 oui oui !!! Avec la diffusion du clip de lands of tears le dimanche soir après ou avant le film coquin


Propret.


Cet album me procure beaucoup de plaisir, j'aime retrouver le son de Venom .


Pas mal du tout, avec un petit côté Katatonian des brave pas dégueu. Surtout la pochette qui m'a fait écouter. Encore SOM qui n'en finit pas on dirait !


@kerry king : Oui, d'accord avec toi. Globalement, je trouve que les talents vocaux de Floor sont sous-utilisés depuis son intégration dans le groupe. Mais il est certain qu'en live elle apporte un charisme indéniable. Le format double album me fait un peu peur aussi... Bref, à voir ce que ça v(...)


enorme c grace a cette ep que jai ecouter morbide angel ta tout dun grand c sur


J'attend beaucoup de cet album, j'aimerais que Floor y mette vraiment sa patte, pour connaitre les premier After Forever, sur le dernier album je n'y vois pas la même fougue.

A voir ce que ce génie de Tuomas nous a concocté...


Non pas encore mais si l'annonce a été faite, un extrait ne devrait plus tarder maintenant.


Un morceau est-il disponible en écoute ?


Acheté à l'époque, mais pas plus accroché que ça à l'album. Encore aujourd'hui je crois que je préfère Spheres, écouté bien des années plus tard.


La tuerie cet album, tout simplement. Quelqu'un sait ce qu'est devenu Marco Foddis depuis?


Dur, bon courage au groupe


Oui le midi est vaste et la Lozere en fait à peine partie. Je trouve que tout de même à Montpellier il y a un paquet de groupes qui passent et ceci grâce à la secret place .


Le "renouveau" n'aura pas duré longtemps en effet...


Du death métal on ne peut plus classique mais les morceaux en écoute sont vraiment bons.

Malheureusement, en lisant les commentaires YouTube, j'ai appris que le chanteur était décédé l'été dernier.


Excellents extraits, comme vous les gars. Voilà un type qui se bonifie avec le temps, sans perdre son agressivité. Un sent une progression à travers ses albums, il est à parier que celui-ci ne fera pas tâche (le riffing de "Luciferian Sovranty" fait mal aux dents).


Pis cela sera très certainement mon cadeau de St Valentin (sic).


Jus de cadavre + 1.


!!! !!! !!! OZZY RULES !!! !!! !!!


Hâte de l'avoir sur ma platine celui-là...