Ancient Magical Spells

Evil Whiplash

17/07/2020

Iron, Blood And Death Corporation

Le label mexicain de ce groupe colombien nous prévient en amont que cet album ne fait pas partie de cette catégorie de réalisations modernes et génériques, triggées jusqu’à la moelle et truffées d’arrangements en forme de gimmicks. On comprend assez vite que le propos se situe sur un plan nostalgique et analogique, et il conviendrait dans ce cas de prévenir les responsables d’Iron, Blood & Death Corp que cette démarche constitue aujourd’hui plus de soixante pour cent de la production mondiale, spécialement celle exportée des pays d’Amérique du Sud et de Scandinavie. Mais à la rigueur, nous pouvons excuser la maison de disques de ne pas se tenir au courant de l’actualité et d’avoir foi en ses poulains qui d’ailleurs n’en sont pas à leur coup d’essai. Nous en venant de Popayán, les EVIL WHIPLASH comme leur nom peut l’indiquer ont commencé leur carrière en tant que tribute band de METALLICA, avant de dévier vers un style plus personnel, toutefois ancré dans les origines du célèbre combo californien. C’est donc à un produit totalement vintage auquel nous sommes encore confronté, qui joue avec les frontières de style, et qui s’ancre dans une tradition de Speed/Thrash légèrement evil sur les bords, ce qui justifie amplement le baptême choisi. Les colombiens ont d’ailleurs eu largement le temps de le roder, puisqu’en plus de quinze ans d’existence, ils en sont à leur troisième LP, dix ans après un initial Rituals of Punishment et cinq ans après sa suite Beyond Dimensions, qui posaient les bases et les développaient autour de fondations extrêmes assez raisonnables dans les faits.

Le trio (Rubén "Evil Dozer" - guitare/chant, Jhon Jairo Talaga - basse et Julián "Metal" Ruiz- batterie/chœurs) nous propose donc avec cet Ancient Magical Spells un survol du grimoire evil Metal des années 80, avec de sérieuses références à toute la vague brésilienne du Bestial Thrash, mais aussi des clins d’œil plus localisés en Europe à VENOM, DESTRUCTION, BULLDOZER, voire au Canada d’EXCITER et RAZOR. Joli panel d’influences donc pour des musiciens qui connaissent leur boulot et le font avec entrain et enthousiasme. Loin d’une simple accumulation de plans plus diaboliques qu’une frange de Cronos, les EVIL WHIPLASH proposent de véritables morceaux tout aussi emprunts de la joie NWOBHM que de l’extrême naissant des années 83/84, avec en trame de fond cette volonté de conférer à leur musique une petite patine progressive dans l’occulte parfaitement délicieuse. J’en prends pour preuve ce fabuleux « Mystery of Fire », qui avec ses licks à la tierce et son chant délicieusement rauque nous entraîne vers un passé sombre mais exubérant. Multitude des riffs, des thèmes, nombreuses cassures, atmosphère aimablement déliquescente, pour un art consommé de l’évolution de construction, et un LP qui va bien plus loin que la majorité des produits estampillés vintage encombrant le marché de leur conformisme. D’ailleurs les hymnes paillards de VENOM ont dû être largement disséqués par les colombiens, qui en proposent leur version avec l’imparable « Demonio », qu’on aura facilement pu retrouver sur Welcome to Hell ou Black Metal. Toutefois, il n’est pas question de plagiat ici, mais bien d‘hommage, et il n’est pas dommage que le trio ait suivi une voie différente de celle de ses homologues les plus convenus.

Je ne vais bien sûr pas vous mentir en arguant du fait que ce trio est peut-être capable de révolutionner la mouvance nostalgique en vogue depuis plus d’une décennie, mais il serait injuste de nier qu’ils ont des arguments convaincants, et que leur melting-pot sympathique couvre un spectre assez intéressant. Il suffit pour s’en persuader d’écouter le miraculeux « Lord of Dead », capable d’évoquer DIAMOND HEAD, VENOM, MANILLA ROAD, HAUNT, et de développer en plus de six minutes autant d’idées que certains combos sur toute leur discographie. La voix magiquement rauque de Rubén "Evil Dozer" ajoute une patine légèrement Black au concept, mais ces soli mélodiques typiques de l’orée des eighties, ces accélérations rythmiques créant un décalage avec cette guitare légère et volubile permettent aux EVIL WHIPLASH de se démarquer de la masse grouillante de recycleurs aux automatismes un peu fatiguants et souvent obsédés par des plans inventés il y a trois décennies. L’ensemble à même un léger côté amateur, comme un premier LP enregistré il y a quelques années, et le tout s’écoute avec un réel plaisir, sans forcément s’appuyer sur des astuces faciles de souvenirs encore vivaces dans les mémoires. De plus, contrairement à d’autres groupes qui se contentent de reproduire à l’identique un morceau fort sur l’intégralité d’un album, les trois colombiens font l’effort de proposer des titres aux ambiances différentes, comme en témoigne le très évolutif « Vudú Insurrection » qui nous ramène aux primes années d’un Heavy Metal encore un peu occulte, mais déjà tourné vers l’avenir.

Un son plus que correct achève de transformer ce troisième LP en réussite presque totale, et les amateurs de mélodies noyées dans une énergie de tous les diables sauront reconnaître les qualités d’un groupe qui a pris son temps pour proposer autre chose qu’une photocopie plus ou moins habile.                                                    

                                                                                

Titres de l’album:

01. Descending to Hell        

02. Primordial Destroyer

03. Mystery of Fire

04. Demonio

05. Lord of Dead       

06. Predatory Spirit

07. Vudú Insurrection

08. Necromancia


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/06/2022 à 18:09
78 %    37

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44