Puisqu’en ce moment je traîne mes basques dans les bas-fonds gluants de l’underground le plus enfoui, autant y aller carrément et y tremper mes chevilles histoire de ne pas regretter d’avoir souillé mes souliers pour rien. C’est ainsi que je me retrouve une fois de plus à fouiner dans le catalogue de mes estimés amis d’Iron Bonhead, qui dès le mois de mars proposeront le premier faux LP des norvégiens de GOATKRAFT. Avec un nom pareil, inutile de vous attendre à du Ronsard ou à l’émergence d’une chorale de petits chanteurs à la croix de fer nordiques, puisqu’il est uniquement question de Black, de Death, mais aussi de Black Death, comme quoi les gus ne sont pas non plus si obtus qu’il n’y paraît. Fondé en 2017, ce trio aux pseudos impénétrables (A - basse/chœurs, O - guitare - G - chant/guitare), et aux masques de carnaval se repaît donc de sonorités toutes plus abrasives les unes que les autres, sans pour autant tomber dans un abime de cacophonie à peine supportable. Leur approche du BM le plus fondamental est par contre très raw et paillarde, et peut être vue comme une adaptation des standards païens des anciens BLASPHEMY, dont ils empruntent le vocable anti-musical et les thèmes chéris, tout en traçant leur propre route, toutefois ombragée par l’influence des néfastes BLACK WITCHERY, dont ils reprennent avec une application formellement sauvage le « Unholy Vengeance Of War » en fin de parcours.

Que préciser d‘autre au sujet d’une bande entièrement dévouée aux arts occultes et à la pratique d’un extrême aussi sombre qu’il n’est joyeux ? Qu’ils ont déjà sollicité les services de leur label à l’occasion de la parution plus en amont de l’apocalyptique démo War Metal - Promo 2017, que les utilisateurs du site référentiel Encyclopedia Metallum ont jugé assez insuffisante pour lui infliger la note honteuse de 5/100, eut égard aux faiblesses d’arguments mentionnés (un seul votant, il faut quand même le préciser).

Pourtant, dans le registre des deux combos déjà cités, les GOATKRAFT s’en sortent plutôt bien, sans pour autant faire preuve d’une audace forcenée. En se contentant d’une relecture des grands classiques, et en admettant des analogies assez évidentes avec le début de parcours des IMPALED NAZARENE (et il est certain que G partage bien des intonations de gosier avec Mika Luttinen, comme souligné), il est tout à fait possible d’apprécier Angel Slaughter pour ce qu’il est, à savoir un EP de War Black assez classique dans le fond, mais enthousiaste dans la forme. Remarquons aussi des nets progrès niveau production depuis la parution de leur première démo, bien que le style figé à l’occasion de celle-ci n’ait pas vraiment changé. On retrouve toujours cette rythmique linéaire qui cavale le nez en l’air, ce chant écorché et habilement régurgité, et ces riffs noirs et monolithiques qui ne changent que très peu d’inflexions cryptiques. Les chœurs habiles, et distillés avec intelligence agrémentent des compositions très simples, qui se fixent sur une ou deux thématiques en les ornant de grognements très dignes qui tirent le niveau de qualité vers le haut. Evidemment, inutile d’écouter un truc pareil si vous cherchez une oasis d’originalité et de variété, mais là n’est pas le propos, il est donc inutile de le reprocher au groupe qui sait parfaitement ce qu’il veut. Mais en admettant que le Black si basique et cruel des BLASPHEMY soit votre poulet étêté préféré, GOATKRAFT saura meubler un petit interlude d’une vingtaine de minutes dans votre journée, même si « Angel Slaughter » est la copie conforme de « Goatkraft » (à une basse insistante près), qui lui-même est la copie conforme de « The Temple Of Eternal Fire » (à une intro glauque près), qui est lui-même la copie conforme de « Holocaust Winds Of Blasphemy » (à quelques ornements rythmiques chaleureux près).

Signalons pour la bonne bouche aux dents cariées que la pochette est signée du trait de Mark Riddick, et que cette sortie sera disponible en format LP, et CD. Dommage qu’une sortie en tape ne soit pas programmée, le contexte s’y prêtant parfaitement, mais comme on n’a pas toujours ce qu’on veut…Nonobstant cette remarque finale, ce premier LP des norvégiens ne risquera pas de faire date dans les annales de la provocation musicale, mais il s’écoute d’une oreille distraite sans déplaisir, mais sans faire plus de bruit que ses voisins, et encore moins en osant une audace de tous les instants.


Titres de l'album:

  1. Intro
  2. Angel Slaughter
  3. Goatkraft
  4. The Temple of Infernal Fire
  5. Holocaust Winds of Blasphemy
  6. Unholy Vengeance of War (Black Witchery cover)

Site officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/03/2018 à 14:53
70 %    361

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Surgical Strike

Part of a Sick World

Annihilator

Ballistic, Sadistic

Scratches

Rundown

Mass Worship

Mass Worship

King Legba

Back From The Dead

Liturgy

H.A.Q.Q.

Obscure

Darkness Must Prevail

Beyond The Void

Ex Nihilo Nihil

Bütcher

666 Goats Carry My Chariot

Stormrider

What Lies Within

Coffin Rot

A Monument to the Dead

Merging Flare

Revolt Regime

Sepultura

Quadra

Decarlo

Lightning Strikes Twice

Jorn Lande

Heavy Rock Radio II - Executing The Classics

Abisme

As Fear Falls In

Those Darn Gnomes

Calling Whitetails to a Tuned Bow

Norman Shores

De L'ombre Surgit La Lumière

Wolfbrigade

The Enemy : Reality

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Incite + Skaphos

RBD / 04/02/2020
Black Death Metal

Concerts à 7 jours

Lindemann

21/02 : L'olympia, Paris (75)

Neptrecus + Manzer + Nokturn Gorgon

22/02 : L'auditorium, Laval (53)

Visions Of Atlantis + Chaos Magic + Morlas Memoria

27/02 : Le Grillen, Colmar (68)

+ Putrid Offal + Sublime Cadaveric Decomposition

28/02 : Le Bistrot De St So, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

Si mais il a quitté le groupe entre l'enregistrement et la sortie, d'où son absence dans le clip, même si, je te le concède, si Jean Noel avait été présent dans le clip, ça n'aurait pas été déconnant non plus.


C'est le Ptiot qu'on voit à la basse? C'est pas Jean Noel qui a enregistré l'album?


Et bien moi je prends ça comme une putain de bonne nouvelle !
Deux PRIESTs pour le prix d'un, que demander de plus ?!
Hâte de voir ça en live...


Comme vous je vais me pencher sur cet album. Par contre je n'ai jamais bouder ke groupe lors de ses prestations live. Leur chanteur est un très puissant frontman


C'est très bon


En effet pas mal du tout dans le genre. Même si déjà entendu 1000 fois. Plus Grave que Grave !


Ca sent vraiment la fin du bal, là.


Le pire la dedans, c'est que tout le monde serait d'accord pour qu'il dise stop. Mais malgré son statut de star, ses thunes etc... Il ne sait faire qu'une chose, c'est chanter sur scène. Dans ce sens, la célébrité c'est moche. Ozzy est mort vive ozzy !


Excellente nouvelle ! Hâte de les voir à Toulouse avec Holt.


Merci pour la réponse Simony. Et donc, rien de bien méchant apparemment, un petit bizutage !
En même temps dans Death, comme les musiciens changeaient tout le temps ou presque, tout le monde était toujours le petit nouveau.


100 % d'accord avec la chronique !!


Magnifique chronique. Chapeau l'artiste !


D'après les différentes rumeurs et témoignages, James Murphy a été la cible de nombreuses blagues de la part de Chuck notamment, le syndrome du p'tit nouveau quoi !


"Pas un mot dans la presse française." Pas étonnant, mais peut-être pas plus mal au final.
J'imagine le truc : "Il y a 50 ans le rock métal naissait avec le premier album de Black Sabath et son chanteur ozi osborn star de télé réalité. Mais les fan de métal ne sont pas méchant, comme(...)


@ Living Monstrosity : excellent, on sent le bon souvenir ;)


Pas un mot dans la presse française. J'ai juste vu dans le journal barcelonais "La Vanguardia" un long article sur l'histoire du Heavy Metal à partir de ce disque, truffé d'erreurs au milieu d'analyses générales pas trop mal vues.


J'allais posé la même question ?!


"...subi l'humour particulier du reste du groupe." : c'est à dire ?


Déjà 30 balais ! Merci pour ce coup de projecteur !

Je suis en 5ème et et me souviens d'un pote au collège qui m'annonce que le nouveau Death vient de sortir. On est pré-boutonneux mais déjà accros à ce nouveau son depuis la découverte d'Altars of madness ou Leprosy.
Le m(...)


Quand Iron Maiden prend des ecstas !