Puisqu’en ce moment je traîne mes basques dans les bas-fonds gluants de l’underground le plus enfoui, autant y aller carrément et y tremper mes chevilles histoire de ne pas regretter d’avoir souillé mes souliers pour rien. C’est ainsi que je me retrouve une fois de plus à fouiner dans le catalogue de mes estimés amis d’Iron Bonhead, qui dès le mois de mars proposeront le premier faux LP des norvégiens de GOATKRAFT. Avec un nom pareil, inutile de vous attendre à du Ronsard ou à l’émergence d’une chorale de petits chanteurs à la croix de fer nordiques, puisqu’il est uniquement question de Black, de Death, mais aussi de Black Death, comme quoi les gus ne sont pas non plus si obtus qu’il n’y paraît. Fondé en 2017, ce trio aux pseudos impénétrables (A - basse/chœurs, O - guitare - G - chant/guitare), et aux masques de carnaval se repaît donc de sonorités toutes plus abrasives les unes que les autres, sans pour autant tomber dans un abime de cacophonie à peine supportable. Leur approche du BM le plus fondamental est par contre très raw et paillarde, et peut être vue comme une adaptation des standards païens des anciens BLASPHEMY, dont ils empruntent le vocable anti-musical et les thèmes chéris, tout en traçant leur propre route, toutefois ombragée par l’influence des néfastes BLACK WITCHERY, dont ils reprennent avec une application formellement sauvage le « Unholy Vengeance Of War » en fin de parcours.

Que préciser d‘autre au sujet d’une bande entièrement dévouée aux arts occultes et à la pratique d’un extrême aussi sombre qu’il n’est joyeux ? Qu’ils ont déjà sollicité les services de leur label à l’occasion de la parution plus en amont de l’apocalyptique démo War Metal - Promo 2017, que les utilisateurs du site référentiel Encyclopedia Metallum ont jugé assez insuffisante pour lui infliger la note honteuse de 5/100, eut égard aux faiblesses d’arguments mentionnés (un seul votant, il faut quand même le préciser).

Pourtant, dans le registre des deux combos déjà cités, les GOATKRAFT s’en sortent plutôt bien, sans pour autant faire preuve d’une audace forcenée. En se contentant d’une relecture des grands classiques, et en admettant des analogies assez évidentes avec le début de parcours des IMPALED NAZARENE (et il est certain que G partage bien des intonations de gosier avec Mika Luttinen, comme souligné), il est tout à fait possible d’apprécier Angel Slaughter pour ce qu’il est, à savoir un EP de War Black assez classique dans le fond, mais enthousiaste dans la forme. Remarquons aussi des nets progrès niveau production depuis la parution de leur première démo, bien que le style figé à l’occasion de celle-ci n’ait pas vraiment changé. On retrouve toujours cette rythmique linéaire qui cavale le nez en l’air, ce chant écorché et habilement régurgité, et ces riffs noirs et monolithiques qui ne changent que très peu d’inflexions cryptiques. Les chœurs habiles, et distillés avec intelligence agrémentent des compositions très simples, qui se fixent sur une ou deux thématiques en les ornant de grognements très dignes qui tirent le niveau de qualité vers le haut. Evidemment, inutile d’écouter un truc pareil si vous cherchez une oasis d’originalité et de variété, mais là n’est pas le propos, il est donc inutile de le reprocher au groupe qui sait parfaitement ce qu’il veut. Mais en admettant que le Black si basique et cruel des BLASPHEMY soit votre poulet étêté préféré, GOATKRAFT saura meubler un petit interlude d’une vingtaine de minutes dans votre journée, même si « Angel Slaughter » est la copie conforme de « Goatkraft » (à une basse insistante près), qui lui-même est la copie conforme de « The Temple Of Eternal Fire » (à une intro glauque près), qui est lui-même la copie conforme de « Holocaust Winds Of Blasphemy » (à quelques ornements rythmiques chaleureux près).

Signalons pour la bonne bouche aux dents cariées que la pochette est signée du trait de Mark Riddick, et que cette sortie sera disponible en format LP, et CD. Dommage qu’une sortie en tape ne soit pas programmée, le contexte s’y prêtant parfaitement, mais comme on n’a pas toujours ce qu’on veut…Nonobstant cette remarque finale, ce premier LP des norvégiens ne risquera pas de faire date dans les annales de la provocation musicale, mais il s’écoute d’une oreille distraite sans déplaisir, mais sans faire plus de bruit que ses voisins, et encore moins en osant une audace de tous les instants.


Titres de l'album:

  1. Intro
  2. Angel Slaughter
  3. Goatkraft
  4. The Temple of Infernal Fire
  5. Holocaust Winds of Blasphemy
  6. Unholy Vengeance of War (Black Witchery cover)

Site officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/03/2018 à 14:53
70 %    379

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Harem Scarem

Change the World

Dreamlord

Disciples of War

Denial

Antichrist President

Trepalium

From The Ground

Mutilatred

Ingested Filth

Pearl Jam

Gigaton

Crypt Dagger

From Below

Lamentari

Missa Pro Defunctis

Almanac

Rush of Death

Mariana Semkina

Sleepwalking

Glaciation

Ultime Eclat

Milking The Goatmachine

From Slum to Slam - The Udder Story

Aevum

Multiverse

Burning Witches

Dance with the Devil

Aleister

No Way Out

Conny Bloom

Game! Set! Bloom!

Death. Void. Terror.

To The Great Monolith II

Vulcano

Eye In Hell

Vaisseau

Horrors Waiting In Line

Justify Rebellion

The Ends Justify The Means

LA CAVE #4 : une sélection d'albums / Spécial Black Metal

Jus de cadavre / 21/03/2020
Black Metal

Napalm Death + Eyehategod + Misery Index + Rotten Sound

RBD / 09/03/2020
Brutal Death Metal

Stolearm

RBD / 17/02/2020
New Wave

Pastor of Muppets

RBD / 12/02/2020
Brass Band

J'irais Mosher chez vous ! Episode 2 : Indonésie

Jus de cadavre / 08/02/2020
Asie

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Tant qu'on est dans les docu, je vous conseil de mon coté "Los Punks" sur la scène punk hispanique de Los Angeles. Très intéressant, même pour les non fan de punk (c'est mon cas).


J'ai fait une rapide visionnage, en diagonale, ça a l'air vraiment excellent !
Beaucoup d'acteurs de la scène, d'anecdotes et même de découvertes à faire.

Ca n'a rien à voir avec le Grindcore mais j'en profite pour conseiller à tous le docu de RAT SKATE intitulé "Born in t(...)


Qu'importe le confinement je pense. La question est plus : en aura t'ont fini avec l'épidémie dans 2 mois ? La réponse est non (à moins d'un traitement miracle trouvé entre temps... mais ça...). Donc les rassemblements (d'autant plus de plusieurs milliers de personnes) ne seront pas autorisés(...)


Pour moi le hellfest aura lieu si on sort du confinement au plus tard le 15 mai.


Je vais pouvoir travailler mon anglais !


Merci beaucoup pour le lien !
Visionnage obligatoire.


aussi chez Metal Force records.
https://metalforcerecords.bandcamp.com/album/under-siege


Tu m'étonnes !
PISSGRAVE n'a qu'à bien se tenir !


Oh bourdal de mardch !
La pochette o_O


Il fallait un commentaire négatif. Je déteste l'unanimisme...
Mais j'adore ce site et je croise les doigts pour qu'il ne soit pas éphémère.


J'ai toujours eu du mal avec leur musique, décidément je leur laisse une chance à chaque fois mais ...


j'adore se groupe


Je trouve ça complétement con.
Je vais pas argumenter parce que j'imagine que tout le monde s'en fout mais je trouvais que 10 messages unanimement élogieux c'était un peu beaucoup.
Voilà.


Poisson d'avril


Bon, même si c'est pas de vous ça reste génial, bravo donc a METAL EN FER !!!


Le Hellfest peut avoir lieu je pense mais les groupes américains c'est le probleme, pour le reste de l'europe ça peut le faire sans soucis, mais ça donne quoi sans les USA comme affiche...


Merci pour vos commentaires qui nous motivent à vous donner chaque jour le meilleur de l'info metal, mais presque.


C'est pas de nous hein Metal En Fer !
Toujours est-il que c'est bien marrant je trouve, une sorte de Gorafi Metal xD


Alors là bravo les gars !
Je dois dire que celui de cette année est vraiment très, très bon.
C'est effectivement super chiadé, et surtout j'ai ri plein de fois…
Pour ceux me connaissant, c'est gage de qualité au vu de mon intransigeance en la matière.


L'annulation du hellfest en tant que tel ne fait pas de doute, avec ou sans pq ...