Puisqu’en ce moment je traîne mes basques dans les bas-fonds gluants de l’underground le plus enfoui, autant y aller carrément et y tremper mes chevilles histoire de ne pas regretter d’avoir souillé mes souliers pour rien. C’est ainsi que je me retrouve une fois de plus à fouiner dans le catalogue de mes estimés amis d’Iron Bonhead, qui dès le mois de mars proposeront le premier faux LP des norvégiens de GOATKRAFT. Avec un nom pareil, inutile de vous attendre à du Ronsard ou à l’émergence d’une chorale de petits chanteurs à la croix de fer nordiques, puisqu’il est uniquement question de Black, de Death, mais aussi de Black Death, comme quoi les gus ne sont pas non plus si obtus qu’il n’y paraît. Fondé en 2017, ce trio aux pseudos impénétrables (A - basse/chœurs, O - guitare - G - chant/guitare), et aux masques de carnaval se repaît donc de sonorités toutes plus abrasives les unes que les autres, sans pour autant tomber dans un abime de cacophonie à peine supportable. Leur approche du BM le plus fondamental est par contre très raw et paillarde, et peut être vue comme une adaptation des standards païens des anciens BLASPHEMY, dont ils empruntent le vocable anti-musical et les thèmes chéris, tout en traçant leur propre route, toutefois ombragée par l’influence des néfastes BLACK WITCHERY, dont ils reprennent avec une application formellement sauvage le « Unholy Vengeance Of War » en fin de parcours.

Que préciser d‘autre au sujet d’une bande entièrement dévouée aux arts occultes et à la pratique d’un extrême aussi sombre qu’il n’est joyeux ? Qu’ils ont déjà sollicité les services de leur label à l’occasion de la parution plus en amont de l’apocalyptique démo War Metal - Promo 2017, que les utilisateurs du site référentiel Encyclopedia Metallum ont jugé assez insuffisante pour lui infliger la note honteuse de 5/100, eut égard aux faiblesses d’arguments mentionnés (un seul votant, il faut quand même le préciser).

Pourtant, dans le registre des deux combos déjà cités, les GOATKRAFT s’en sortent plutôt bien, sans pour autant faire preuve d’une audace forcenée. En se contentant d’une relecture des grands classiques, et en admettant des analogies assez évidentes avec le début de parcours des IMPALED NAZARENE (et il est certain que G partage bien des intonations de gosier avec Mika Luttinen, comme souligné), il est tout à fait possible d’apprécier Angel Slaughter pour ce qu’il est, à savoir un EP de War Black assez classique dans le fond, mais enthousiaste dans la forme. Remarquons aussi des nets progrès niveau production depuis la parution de leur première démo, bien que le style figé à l’occasion de celle-ci n’ait pas vraiment changé. On retrouve toujours cette rythmique linéaire qui cavale le nez en l’air, ce chant écorché et habilement régurgité, et ces riffs noirs et monolithiques qui ne changent que très peu d’inflexions cryptiques. Les chœurs habiles, et distillés avec intelligence agrémentent des compositions très simples, qui se fixent sur une ou deux thématiques en les ornant de grognements très dignes qui tirent le niveau de qualité vers le haut. Evidemment, inutile d’écouter un truc pareil si vous cherchez une oasis d’originalité et de variété, mais là n’est pas le propos, il est donc inutile de le reprocher au groupe qui sait parfaitement ce qu’il veut. Mais en admettant que le Black si basique et cruel des BLASPHEMY soit votre poulet étêté préféré, GOATKRAFT saura meubler un petit interlude d’une vingtaine de minutes dans votre journée, même si « Angel Slaughter » est la copie conforme de « Goatkraft » (à une basse insistante près), qui lui-même est la copie conforme de « The Temple Of Eternal Fire » (à une intro glauque près), qui est lui-même la copie conforme de « Holocaust Winds Of Blasphemy » (à quelques ornements rythmiques chaleureux près).

Signalons pour la bonne bouche aux dents cariées que la pochette est signée du trait de Mark Riddick, et que cette sortie sera disponible en format LP, et CD. Dommage qu’une sortie en tape ne soit pas programmée, le contexte s’y prêtant parfaitement, mais comme on n’a pas toujours ce qu’on veut…Nonobstant cette remarque finale, ce premier LP des norvégiens ne risquera pas de faire date dans les annales de la provocation musicale, mais il s’écoute d’une oreille distraite sans déplaisir, mais sans faire plus de bruit que ses voisins, et encore moins en osant une audace de tous les instants.


Titres de l'album:

  1. Intro
  2. Angel Slaughter
  3. Goatkraft
  4. The Temple of Infernal Fire
  5. Holocaust Winds of Blasphemy
  6. Unholy Vengeance of War (Black Witchery cover)

Site officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/03/2018 à 14:53
70 %    227

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Damantra

Broken

Walls Of Blood

Imperium

Terre

Terre

Pristine

Road Back To Ruin

Tytus

Rain After Drought

Palehørse

Palehørse

Statement

Force Of Life

Cara Neir

Part III - Part IV

Project For Bastards

Project For Bastards

Aftermath

There Is Something Wrong

Nostromo

Narrenschiff

Charge

Ain’t The One

Herod

Sombre Dessein

(false) Defecation

Killing With Kindness

Rosy Vista

Unbelievable

Gorgon

Elegy

Parad1gm

Parad1gm

Laceration

Remnants

Misanthrope Tournée des 30 ans / Sphaera

Simony / 21/04/2019
Gothic Death Metal

SOEN + GHOST IRIS + WHEEL - Backstage By The Mill - Paris

Kamel / 20/04/2019
Backstage By The Mill

Orphaned Land + Subterranean Masquerade

RBD / 18/04/2019
Folk Metal

Crippled Black Phoenix I Villingen-Schwenningen

Simony / 16/04/2019
Cold Wave

EVERGREY - Le Gibus - Paris

Kamel / 15/04/2019
Evergrey

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Une vrai pépite cet album, comme dit dans la chronique froid, profond et à la fois somptueux.


Jus de cadavre + 1.
Et absolument pour tout ce que tu en dis...
(Sauf que moi j'y ai tout de même fait mon hajj en 2006)


Jamais fais le Wacken, et je ne le ferais sans doute jamais... Pourtant c'était la Mecque ce fest pour moi il y a des années, le truc que chaque metalleux se devait de faire au moins une fois ! Mais aujourd'hui j'en ai plutôt une image vieillote, un fest qui n'évolue pas, qui ne cherche pas à i(...)


Ca sent la revanche !!


(suite et fin)
Mais malheureusement, comme le dit très bien Simony "l'auto-parodie et la surenchère du groupe, et notamment de son chanteur S.A.S de L'Argilière a eu raison de bien des Metalheads qui ont vu en eux un bouc émissaire parfait".
C'est exactement ça en ce qui me concerne(...)


Jamais accroché à ce groupe :
Bien trop Prog et "branlette" pour moi.
Pour autant, je respecte beaucoup la formation pour ce qu'elle est aussi :
Des gars intègres, dans une recherche musicale constante, qui mènent leur barque contre vents et marrées depuis un sacré bout de te(...)


??? ??? ???
C'est seulement maintenant qu'ils annoncent des groupes présents pour août prochain ?!?!
Si oui, c'est vraiment se foutre de la gueule du monde.
Alors, j'ai bien conscience que les billets sont déjà tous vendus depuis des lustres et que le futur public n'a donc aucu(...)


Non cela semble être l'image choisie pour illustrer le trailer, mais sait-on jamais...


C'est ça la pochette ?


Enorme ce 1er Testament.
Avec une prod bien plus écoutable que celle du 1er Exodus, par exemple !


Merci. Sympa de voir que le groupe, en plus, pond toujours des albums de grande qualité comme le petit dernier.


Ah oui, quand même...


De la dentisterie au marteau piqueur ! Un bonheur !


RIP grand musicien.


Bah c'est une pochette de Prog quoi...


Cette pochette est comment dire ... ... ...


C'est une histoire de dingue là... Je comprend pas trop le but de ce genre d'arnaque en fait... C'est pas en vendant 3 albums de groupes totalement underground qu'on fait du fric bordel !?


Une plus grande exposition à l'internationale tout simplement. Si ça marche, l'aspect financier suivra mais ce ne sera qu'une conséquence indirecte. La médiatisation prime avant tout. Pour ce qui est de leur revendication comme tu dis, si tu regardes les commentaires de cette new sur leur facebo(...)


Sans compter le fait que les mecs de Metal Bastard Enterprises (Oliver et ralf Schaffelhuber) sont ceux qui ont fait le célèbre label rip off Turbo records/Turbo Music ! mais aussi Braincrusher records, Metal age, sont aussi ceux qui ont fait un label qui sortait des groupes de RAC néo nazi nom(...)


Oui Goughy, ce sont clairement des classiques, c'est indiscutable.
Loin de moi l'idée de descendre les albums qui ont précédé ce Russian.
Je voulais dire que les journalistes avaient un peu eu tendance à les faire passer pour les "seuls" classiques des allemands. Et c'est vrai qu'Ac(...)