Antichrist Reborn

The Troops Of Doom

15/04/2022

Alma Mater Records

Dans la course aux nouveautés, j’avais beaucoup misé sur le premier long des brésiliens de THE TROOPS OF DOOM. Je les avais imaginés passer la ligne d’arrivée à une vitesse supersonique, laissant leurs adversaires mordre la poussière Thrash/Death avec amertume mais résignation face à la supériorité évidente d’un supergroupe que tout prédestinait à accumuler les victoires.

Deux EP’s m’avaient poussés à miser gros sur ce groupe de Belo Horizonte, assemblage Frankenstein de figures de la scène locale, avec en Golem vengeur Jairo « Tormentor » Guedz, guitariste légendaire du SEPULTURA des jeunes années brutales, et responsable en partie du son barbare de Bestial Devastation et Morbid Visions. En adoptant pour le principe le classique du groupe comme nom de son nouveau projet, Jairo aurait pu se contenter d’une nostalgie facile, et nous refourguer un tribute-band, ou un succédané à peine crédible de son glorieux passé. Mais c’eut été mal envisager ses ambitions que de penser que le guitariste bouclé aurait pu se niveler par le bas sans essayer de pulvériser la concurrence de son talent naturel. Et après deux coups de semonce en version courte, Antichrist Reborn vient dynamiter les derniers doutes, et obliger les anciens à revoir leur copie médiocre.

THE TROOPS OF DOOM, outre Jairo, repose sur les solides épaules d’Alex Kafer (chant/basse, ENTERRO, EXPLICIT HATE, ex-NECROMANCER), Alexandre Oliveira (batterie, SOUTHERN BLACKLIST, RAISING CONVICTION), et Marcelo Vasco (guitare, PATRIA, MYSTERIIS, et graphiste pour SLAYER, KREATOR, MACHINE HEAD, SOULFLY, ou HATEBREED). Soit un quatuor au CV impressionnant, apte à en découdre avec les plus venimeux serpents des années 80, qui aujourd’hui peinent à se renouveler.

On le sait, la nostalgie fait vendre, mais celle des cadors DESTRUCTION, KREATOR, TESTAMENT et autres références uniques est tellement standardisée qu’on peine à croire que la véritable brutalité peut survivre aux années de combat. Il semblerait que THE TROOPS OF DOOM se porte en faux contre cette assertion, en nous délivrant l’album le plus excitant de ce mois de mai 2022.

Sauvage, solide, puissant, méchant, cruel, bestial, Antichrist Reborn vient chiper dans les coffres de la brutalité sud-américaine de quoi s‘ouvrir un PEL international et acheter une crédibilité totalement méritée. Mixé par le monstre Peter Tägtgren au mythique The Abyss Studio, et masterisé par Jonas Kjellgren au Blacklounge Studio en Suède, ce premier album est une tuerie non-stop qui prend  un malin plaisir à varier les ambiances pour moduler la température, et passer de la chaleur insupportable à la fournaise qui crame les chairs. A ce titre, l’aplatissant « The Rebellion » incarne ce que l’Amérique du Sud a pu produire de plus vilain sous l’influence de SLAYER, et si parfois, le cocktail à de faux airs de mélange dosé un tiers/deux tiers de CELTIC FROST/SEPULTURA, l’ivresse est bien réelle, et ne laisse aucun autre effet secondaire qu’une accoutumance à cette musique violente mais terriblement efficace et intelligente.

Clippé, « Altar Of Delusion » rappelle le meilleur INCUBUS passé OPPROBRIUM depuis quelques années, et nous soumet une version Death de tradition qui laisse les roustons tout secs et la gorge enrayée par des cris d’hyène en rut. Véritable machine de guerre aux rangs serrés, THE TROOPS OF DOOM a multiplié ses capacités par dix, et a transformé son excellente réputation en évidence indéniable. Entre plans Heavy vraiment salés et accélérations fumasses à la limite du Thrashcore, Antichrist Reborn est un char d’assaut équipé d’un lance-flammes qui passe dans les villes et les campagnes en ne laissant que des ruines fumantes, panzer de la mort qui rappelle que le Brésil fut le premier pays à pousser les choses le plus loin possible en termes de chaos.

Redondance, vélocité, envie d’en découdre, animosité, tous les sentiments y passent, et ce premier chapitre longue-durée de la saga brésilienne va devenir un véritable modèle du genre rétro/vintage/nostalgique avec une touche contemporaine bien sentie. Pour exemple, « Pray Into The Abyss », joue lourd et rend hommage aux maitres Thrash de la décennie magique, tout en louchant sur le Death américain de l’axe 90/92. On sent une réelle envie d’actualiser une musique passéiste, mais boostée par une production up to date, et galvanisée par des compositions vraiment riches.

Le chant très sourd et raclé d’Alex Kafer, le métronome nucléaire Alexandre Oliveira, et la paire de riffeurs de l’enfer Jairo Guedz/Marcelo Vasco s’en donnent donc à haine joie, et font du tracklisting de cet album une exécution en règle, sans témoins, mais avec chargeurs pleins. « Deserters From Paradise », chaotique à souhait, à la limite du hors-jeu BPM, « A Queda », digne d’un SADUS vraiment pas content, et le final plus posé et évolutif « Preacher's Paradox » font de cet Antichrist Reborn le véritable avènement de Damien, antéchrist de légende, venu sur terre réclamer son dû et laisser la terre à feu et à sang.      

Sympathique, le groupe nous offre même en version CD deux bonus tracks, et pas des moindres. Deux covers, l’une de SEPULTURA évidemment, et l’autre d’une influence de SEPULTURA, CELTIC FROST, et « Necromancer » de transformer un classique bancal en boucherie sanglante, alors que « The Usurper », certes moins réussi de nous laisser sur une note d’histoire noire comme on l’aime si occulte.

THE TROOPS OF DOOM m’a donc fait récupérer au centuple ma mise de plaisir, et s’annonce comme le futur grand de la scène Death/Thrash que l‘on avait deviné. Rien de vraiment novateur, mais une puissance à dénouer et laver les dreads de Max et ventiler la batterie d’Igorr.

 

      

   

Titres de l’album :

01. Dethroned Messiah

02. Far From Your God

03. Altar Of Delusion

04. Grief

05. Pray Into The Abyss

06. The Rebellion

07. Deserters From Paradise

08. Apocalypse MMXXII

09. A Queda

10. Preacher's Paradox

11. Necromancer (SEPULTURA cover)

12. The Usurper (CELTIC FROST cover)


Site officiel

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/05/2022 à 16:31
80 %    125

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32