Black Eye

Black Eye

06/05/2022

Frontiers Records

Restons immergé dans l’océan de sorties Frontiers pour ce joli mois de mai, histoire de découvrir le nouveau projet élaboré par le CEO de ce label omnipotent. Désirant une fois encore associer un grand nom de la scène à quelques musiciens maison, Serafino nous propose aujourd’hui le premier album du concept BLACK EYE, tournant autour de la personnalité attachante de David Readman (PINK CREAM 69) et sa puissance vocale incroyable.

Ce projet est né dans l’esprit décidément hyperactif de Serafino, qui souhaitait depuis longtemps associer Readman et Aldo Lonobile, guitariste/compositeur/producteur, histoire de voir si l’accouplement des deux hommes pouvaient aboutir à la naissance d’un gentil petit monstre Hard n’Heavy. Puis, histoire de gonfler le pedigree déjà assez velu, quelques musiciens ont été ajoutés au tableau, dont le guitariste Luca Princiotta (DORO, qui a aussi participé à la composition), le batteur David Folchitto (ex- FLESHGOD APOCALYPSE, STORMLORD) et le bassiste Andrea Arcangeli (DGM). Cerise sur le gâteau déjà bien fourni en crème anglaise, Antonio Agate (arrangeur pour SECRET SPHERE, TIMO TOLKKI'S AVALON, SWEET OBLIVION FT. GEOFF TATE, etc…) et Mattia Gosetti (AGARTHIC) sont venus tâter des claviers pour enrober le tout dans un décorum noble et clinquant.

En ressort évidemment un album énorme en proportions, scellant la collaboration entre deux artistes reconnus de la scène, qui visiblement, ont pris beaucoup de plaisir à travailler ensemble. Entre Hard-Rock vraiment énergique et Heavy noble, ce premier album éponyme se montre allusif à la mémoire de DIO, RAINBOW, mais aussi au parcours individuel de ses deux stars, qui se font plaisir en multipliant les prouesses.

Si le centre de l’attention est évidemment David Readman, chanteur incroyable au timbre lyrique, qui avait fait des merveilles chez ADAGIO, le reste du line-up n’est justement pas en reste, et trousse des morceaux simples, efficaces, mais suffisamment grandiloquents pour valider le projet artistiquement parlant. Rien de choquant, rien de surprenant, mais un festival de savoir-faire, entre structures Pop et envolées opératiques, comme l’exige le cahier des charges Frontiers depuis quelques années.

Et justement, une fois encore, aussi appréciable soit cette musique savamment couchée sur partition, l’addition des talents n’a pas abouti à une somme plus importante que celle de ses parties. La passion, l’étincelle, le feeling sont encore une fois aux abonnés absents, et la sincérité ne montre le bout de sa muse qu’en de rares occasions, lorsque la tension baisse d’un cran et que l’intimisme parvient à se frayer une place. Ainsi, l’auditeur appréciera à sa juste valeur l’intermède plus sensible « Midnight Sunset » qui vient enfin apporter un peu de naturel à l’entreprise, ou à contrario la sauvagerie Power Metal de « Under Enemy's Fire », proche d’un RIOT parti au combat en compagnie des TANK pour écraser les lignes ennemies.

Le reproche majeur formulable à l’encontre de cette réalisation est encore une fois son caractère trop générique pour vraiment convaincre de son propre bien-fondé. Comme si une intelligence artificielle programmée pour engloutir des tonnes de données avait régurgité un schéma type, applicable en toute circonstance, sans vraiment tenir compte des individualités.

Alors, le Heavy s’impose, mais l’anonymat général de Black Eye, loin de nous laisser un œil au beurre noir après un uppercut, ne nous abandonne qu’avec une vague sensation de talents gâchés, de surface de possibilités à peine effleurée, et d’une impression de gâchis absolu. Je dois reconnaître que chaque morceau peut s‘écouter avec plaisir, tant les mélodies sont nombreuses et l’énergie palpable, mais avec deux cadors de la trempe de David Readman et Aldo Lonobile à la barre, nous étions en droit de nous attendre à un feu d‘artifices du 14 juillet, et pas à une simple fête de patronage avec crêpes à deux euros et mousseux tiède.

Le syndrome photocopieuse est toutefois moins flagrant que sur d’autres sorties Frontiers, et ce, grâce à quelques titres qui sortent du lot, comme ce surpuissant « Don't Trust Anyone », Speed à loisir comme du HELLOWEEN reprenant du DEEP PURPLE, ce qui est loin d’être suffisant pour permettre à BLACK EYE de se démarquer.

Libre à vous de trouver cet album grandiose et pertinent, je ne chercherai pas à vous convaincre du contraire. Mas il serait temps pour Serafino de calmer ses ardeurs, et de se concentrer sur une poignée de sorties plutôt que sur une palette remplie à ras bord. Le volume est certes impressionnant, mais la vente au détail pâtit d’une complaisance regrettable.

Et David Readman mérite bien mieux que cette cape bon marché et ce masque de carnaval.

     

Titres de l’album :                                             

01. The Hurricane

02. Space Travel

03. Break The Chains

04. No Turning Back

05. Darkest Night

06. Midnight Sunset

07. Under Enemy's Fire

08. The Landing

09. Don't Trust Anyone

10. When You're Gone

11. Time Stand Still


Facebook officiel


par mortne2001 le 12/05/2022 à 16:10
70 %    64

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23

NecroKosmos

Pas faux, surtout depuis la fermeture du Mondo Bizarro.

21/05/2022, 07:18

Simony

Au-delà de la ligne éditoriale du magazine que l'on aime ou pas, moi c'est plutôt la longévité, 30 ans tout de même, lorsque l'on connait la scène Metal française, c'est une durée qui en impose. Après je parta(...)

20/05/2022, 22:46

Arioch91

J'achète Metallian de temps à autre, p'tet 2 fois par an mais guère plus.Pour moi, ça a toujours frôlé l'amateurisme, ce mag et j'aime pas leur manière de proposer autant de pages pour un gros groupe que pour un groupe net(...)

20/05/2022, 20:42

BOULOGNE WOOD NECRO TRANNY

Rennes, cette ville de clodo et de cafards.

20/05/2022, 19:37

Brutal caca

Comme quoi, on peut faire de la merde sur le long terme. Merci Merdallian!

20/05/2022, 19:36

Jus de cadavre

La scène rennaise qui continue de mettre des taloches bien comme il faut ! Terrible !

20/05/2022, 09:44

Namless

Metallian, ou le magazine non reçu 1 mois et demi après l'avoir commandé ?

20/05/2022, 08:38

Jus de cadavre

J'y trouve un petit coté Revenge aussi... Ça aussi c'est sale décidément !   

19/05/2022, 18:59

Jus de cadavre

Ah ouais   Bestial et old-school la vache ! Je sais pas ce qu'ils bouffent en Australie mais ils aiment le sale !Exce(...)

19/05/2022, 18:56

Fred

Sans parler de la partie restauration avec toutes les pénuries , vaut mieux s’abstenir des stands et apporter sa bouffe . 

19/05/2022, 17:02