Le remplacement d'un chanteur tel que Chritus (LORD VICAR, ex-COUNT RAVEN) n'est pas chose aisée et au sein de GOATESS, le chanteur avait réussi à marquer de son empreinte le Stoner Metal aux larges infusions de Fuzz. Pourtant Karl Buhre débarque pour ce troisième album du groupe, nommé Blood And Wine, avec un aplomb et une assurance qui montre de suite que le groupe est à un tournant de sa jeune carrière.
En effet, le groupe a décidé de se faire un peu plus direct avec des titres qui tendent plus vers un ORANGE GOBLIN qu'un SLEEP, ainsi "Dead City", "What Lies Beneath" ou "Dark Days" dévoilent ce visage pas tellement nouveau mais dont les traits sont plus marqués que sur les efforts précédents du groupe. Cet album s'ouvre sur un magnifique "Goddess" où les claviers appuient la guitare et le chant dans une mélodie entêtante et particulièrement efficace avant que le groupe n'enchaine une face très efficace donc de leur musique. 4 morceaux qui dynamisent le Stoner Doom Metal de GOATESS et où Karl Buhre est particulièrement à son avantage, sa voix colle parfaitement à l'ambiance des morceaux et avec ce "Goddess" en introduction, on frôle la perfection.
C'est alors que le groupe nous envoie "Dunerider" et "Jupiter Rising", rien qu'avec le titre du deuxième, on comprend que le Fuzz va de nouveau reprendre la première place et si les morceaux sont très bons également, la voix du nouveau chanteur est peu plus commune dans ce style. Toutefois, cela est plutôt bien vu par le groupe, d'une part parce que cela assure la jonction avec son passé, d'autre part parce que l'album sur le même rythme que le début aurait certainement fini par tourner en rond. En fait, il faut laisser le temps à ces deux titres de se dévoiler et notamment ce "Jupiter Rising" très ambiancé, par moment très intimiste et assez minimaliste même qui est bien contrebalancé par ce "Stampede" plus direct, dans la veine du début d'album.
La production est une nouvelle fois à saluer, bien chargée en gras mais pas de trop, on n'est pas là dans le son orange où la disto est poussée à fond ainsi que les basses. Ce Blood And Wine revêt une production un peu plus Metal que ses prédécesseurs d'ailleurs et le chant, pour renforcer l'aspect direct des morceaux, est également plus mis en avant par rapport aux anciens albums.

GOATESS se retire sur un hypnotique "Blood & Wine" au début très direct avant de se relancer en son milieu par un riff répétitif pour une fin d'album comme tout bon album de Stoner Doom Metal... à se taper la tête au mur ! Les Suédois réussissent donc le virage du changement de chanteur en tirant les forces de ce nouveau vocaliste et en adaptant leur recette sans la dénaturer, un bel exemple d'équilibrisme.

Tracklist :

1. Goddess
2. Dead City
3. What Lies Beneath
4. Black Iron Mark
5. Dark Days
6. Dunerider
7. Jupiter Rising
8. Stampede
9. Blood And Wine

Facebook // Shop


par Simony le 14/10/2019 à 12:00
83 %    148

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire


Buck Dancer
@79.87.138.218
15/10/2019 à 22:33:39
Merci pour la piqûre de rappel sur la sortie de ce nouvel album, dont j'étais passé à côté. A l'écoute du titre sorti il y a quelques semaines, Chritus manquait, mais le côté un peu plus direct du morceau n'était pas fait pour me déplaire. J'espère, en tout cas, un aussi bon album que les deux précédents.

Humungus
membre enregistré
19/10/2019 à 13:28:45
Bon... ... ...
Que dire si ce n'est que durant TOUTE l'écoute de cet album, je n'ai pas pu m'empêcher de m'imaginer Chritus au chant et de me dire que, de fait, la galette aurait été cent fois meilleure avec lui.
Alors évidemment, étant un pur inconditionnel du chanteur précité, je suis une fois de plus totalement partial dans ma critique. Mais très sincèrement, même si Karl Buhre est un très bon pousseur de chansonnette (avec une tessiture extrêmement différente de celle de Chritus soit dit en passant), il n'a pas le timbre aussi exceptionnel et aussi repérable entre mille que son prédécesseur.
Les riffs sont pourtant toujours aussi bonnards chez ce groupe, mais ils manquent cruellement ce petit goût de reviens-y que Chritus amenait avec brio.
Du coup, il en résulte un bon album de Stoner Doom certes, mais un album de Stoner Doom comme il en sort des dizaines tous les deux mois. Avec l'ancien vocaliste, cela aurait été un PUTAIIIN d'album de Stoner Doom.
Bref, fan oblige, de mon côté, cela sera donc un achat plus pour la forme que pour le fond cette fois ci.
Vraiment dommage...

PS : Je ne sais pas si c'est le groupe qui s'est séparé de Chritus ou l'inverse, mais si c'est la première hypothèse, ils viennent grossièrement de se tirer une balle dans le pied les gars...

rastacool
@78.192.38.132
19/10/2019 à 15:17:39
Intéressant.

Simony
membre enregistré
19/10/2019 à 17:16:42
Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de mettre des titres plus directs qui vont mieux au nouveau chanteur et cela s'entend sur "Dunerider", avec un Chritus au chant, ça aurait été une boucherie totale ce titre, un pied inconsidérable !
Et pour ce qui est de savoir qui s'est séparé de l'autre, possible que le nombre de groupes important de Chritus (PYTHON, LORD VICAR) ait été un critère de décision d'un côté comme de l'autre.

Simony
membre enregistré
19/10/2019 à 17:16:42
Je suis assez d'accord avec toi Hummungus sur la qualité qu'aurait eu cet album avec Chritus, il a fallu que je l'écoute une bonne quinzaine de fois avant de pouvoir me dire : "OK, le chanteur a quand même des trucs intéressants, laisse-lui une chance." Toutefois, ils ont eu l'intelligence de mettre des titres plus directs qui vont mieux au nouveau chanteur et cela s'entend sur "Dunerider", avec un Chritus au chant, ça aurait été une boucherie totale ce titre, un pied inconsidérable !
Et pour ce qui est de savoir qui s'est séparé de l'autre, possible que le nombre de groupes important de Chritus (PYTHON, LORD VICAR) ait été un critère de décision d'un côté comme de l'autre.

Buck Dancer
@80.215.79.155
20/10/2019 à 15:59:02
Effectivement, dur de pas penser à Chritus à l'écoute de l'album pour le moment. Même avec la plus grande volonté. Et plutôt d'accord aussi avec Humingus, sans lui et ce malgré la qualité de la musique, on passe d'un groupe stoner au dessus du lot à un groupe "comme les autres". Bien dommage mais je désespère pas d'accrocher une fois la déception passée. Sinon il reste les deux premiers albums, tellement bon !

Ajouter un commentaire


Asphodèle

Jours Pâles

Picture

Wings

Birdeatsbaby

The World Conspires

Airbourne

Boneshaker

The Deathtrip

Demon Solar Totem

Shadow Limb

Burn Scar

Denner's Inferno

In Amber

Sorcery

Necessary Excess of Violence

Voyager

Colours In The Sun

Cyhra

No Halos In Hell

Mur

Brutalism

Nocturnal Breed

We Only Came for the Violence

Work Of Art

Exhibits

Deceitome

Flux of Ruin

Risen Prophecy

Voices from the Dust

Desolation

Screams of the Undead

Une Misère

Sermon

Aro Ora

Wairua

White Mantis

Sacrifice Your Future

Hatred Dusk

Hatred Dusk

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

MORTUARY, Interview avec Patrick (Chant) et Jean-Noël (Basse)

youpimatin / 05/11/2019
Brutal Death Metal

Nesseria + Stuntman

RBD / 01/11/2019
Hardcore

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Et bien il n'est nullement question de timing dans cette news, non ?
Merci par contre pour la précision pour la journée du jeudi que je n'avais pas vu ;)


Je ne voudrais pas vous faire peur mais le festival ne se déroule pas sur 3 jours mais su 4, à savoir du 18 au 21 !
Et le timing n'est pas encore dispo, on sait juste qui jouera quel jour.

https://www.graspop.be/nl/line-up/schedule/vrijdag/


+1.


Enorme la pochette. Et l'album sans être une tuerie, s'écoute ma fois sans sourcilier...


JTDP +1.
Tu m'as d'ailleurs devancé de quelques minutes car tu as posté pendant que j'écrivais justement ceci :
Limite surprenant que l'on déblatère autant de la presse papier spécialisée sur la toile non ?
Preuve que cette dernière a encore tout son sens je trouve.
P(...)


Dernière phrase pleine de bon sens, mon cher. C'est quand tu vois les mags étrangers que tu comprends mieux les écarts.


"Bon, en même temps, pas simple de faire déplacer des mecs qui doivent pas se payer des masses"

Ah ben, je crois même que la grande majorité ne se payent pas du tout...

Pour Rock Hard et la "Metaltèque Idéale", si je ne me trompe pas, c'est surtout une opération com(...)


Clair que les 2 points faibles de Metallian sont la compétence des chroniqueurs et les questions aux ITW, faites par mail à 90%. Bon, en même temps, pas simple de faire déplacer des mecs qui doivent pas se payer des masses. Pour les kros, c'est pourtant pas compliqué en quelques lignes (d'aille(...)


@JTDP, +1 concernant Metallian et son aspect fanzine.

C'est clair que certaines interviews sont mal branlées et que celles du ou des groupe(s) en tête d'affiche ne sont pas plus volumineuses que d'autres.

Ce qui me dérange le plus, ce sont les chroniques d'albums.
(...)


Dans l'éternel débat des mag' papiers encore existant, de mon côté, New Noise et Rock Hard sont le haut du panier.
New Noise pour leur éclectisme qui fait vraiment du bien (j'ai, par exemple, découvert BRUTUS grâce à eux, une de mes plus belle rencontre musicale et mon meilleur concer(...)


Perso je trouve les premieres années de Rock Hard vraiment excellente, apres le magazine n'a plus innové.


J'ai acheté Metallian il y a quelques mois. Des années que je n'avais acheté un magazine papier. J'y ai lu 3 ou 4 interviews corrects (les groupes que j'aime). Ce torchon, bien fichu, a toujours le chic pour interviewer les groupes les plus nazes de la scène métal. Il empeste toujours l'extensi(...)


S'il n'y avait que l'alcool hein...


Hard Force, Hard N Heavy et Hard Rock mag c'était de la bombe dans les années 90.

Rock Hard c'était genial dans les années 2000.

Aujourd'hui Rock Hard et Metallian sont les survivants et fond le minimum je trouve, mais vu qu'il n'y a plus que eux...


Je comprends pas ce qu'il fou, il commence à jouer pour aller ensuite dans le public WTF...

Ca va mal.


Ouais une grosse pensée pour l'équipe qui tourne avec lui et qui subi cela, c'est vraiment triste.


Une vidéo du naufrage... https://www.youtube.com/watch?v=uYzzyxDHkc0


Les mags étrangers, lisant difficilement l'anglais, tu comprendras que je m'en cogne avec une certaine force.

Oui j'ai connu Noise Mag', du temps d'Alex Citram mais je préfère RockHard, même si sa ligne éditoriale penche il est vrai trop sur un certain Hard Rock provenant d'Austral(...)


Ça n'étonnera personne. Ça devait bien arriver un jour. J'ai pas vu d'image mais apparemment il serait carrément tombé de la scène... franchement c'est une bonne chose, c'était au delà du pathétique sur scène (déjà au Motoc l'année dernière). En espérant qu'il soigne vraiment son turb(...)


Ah ben faut pas être trop difficile, à mon humble avis, surtout si on compare avec les mags étrangers (purée, z'avez lu Deaf Forever, Legacy mag, voire en France Noise mag, bien plus complet, même si ça cause pas de metal exclusivement loin de là ? C'est autre chose, niveau qualité et conten(...)