Blood Libel

Sleepless

12/03/2021

Necromantic Press Records

On ne va pas reparler de Portland, Oregon, d’autant plus que l’exemple de ce matin est assez asymptomatique de la démarche locale. D’ordinaire, émergent de cette ville des créatures musicales difformes aux intentions malfaisantes, mais aujourd’hui, c’est une bestiole assez étrange qui sort de sa tanière pour nous proposer son premier EP assez hétéroclite dans l’optique.

Fondé sur les cendres d’un très ancien combo estampillé Death des nineties, DEAD CONSPIRACY, responsable d’un premier EP en 1991 (As You Would Have Them Do), après plusieurs démos eighties (quatre à la suite entre 1987 et 1989, bonjour Questions pour un Champion), SLEEPLESS est une sorte de surprise concoctée par des musiciens se connaissant par cœur, et se reconnaissant dans l’exécution d’une musique plus précise que leurs influences ne le laissaient paraitre jusqu’à lors. Créé par Eric Dorsett et Eric Detablan, accompagnés de leur vieil ami guitariste et programmateur Kevin Hahn, SLEEPLESS nous propose donc un voyage dans le temps, très retro dans le déroulé, amis assez finaud dans le fond. Loin des références classiques des dealers old-school actuels, les trois américains sont allés piocher au fin fond du répertoire ricain de la technique brutale, citant les WATCHTOWER et leurs contemporains européens de LIFE CYCLE et VENDETTA, sans toutefois jouer avec les limites de tolérance Thrash de la sophistication.

Aucune crainte à avoir donc de devoir subir une tentative de recréation de la légende Control and Resistance, puisque malgré une palanquée de plans à rendre fiers les fans de DEATH, CYNIC et autres SADUS, les SLEEPLESS ont privilégié la préciosité efficace, et méchamment puissante. On pourrait à la rigueur concevoir le projet comme une concession entre le classicisme de CORONER et l’agression élaborée de TARGET, voire comme un petit cousin éloigné du moyen-format Concepts Of Math: Book One en version plus adolescente. Vous savez donc plus ou moins à quoi vous attendre, et malgré sa forte propension à singer les tics les plus symptomatiques de la vague Techno d’il y a trente ans (breaks à profusion, signatures rythmiques impeccables, chant lyrique), Blood Libel a gardé cette empreinte Death caractéristique de ses géniteurs.

L’analogie la plus probante serait celle comparant le trio de Portland à TOURNIQUET, notamment dans cette utilisation des effets de voix et ces mélodies plus ou moins trafiquées qui rappellent les grands moments de Psycho Surgery ou Pathogenic Ocular Dissonance. J’en veux pour preuve de cette théorie le final éponyme très bref, qui fait ressortir les comparaisons les plus flatteuses avec les méthodes de composition de Ted Kirkpatrick. Mélodies proéminentes, jeu de double grosse caisse inventif, voix atonale et grondante, les ingrédients sont là, et agréables en oreilles. Opératique juste ce qu’il faut, mais éminemment brutal, ce premier EP propose donc le meilleur des deux mondes Thrash, avec de fréquents débordements en terrain Heavy, comme le démontre le premier morceau « The Man Who Could Not Sleep ».

Car après une intro démonstrative au possible et rythmiquement hermétique, des riffs s’enchevêtrant en couches d’agression, le chant rentre en lice comme un souvenir de l’ICED EARTH le plus sauvage, alors que les patterns de batterie proposent un déséquilibre constant. L’impression est donc durable et immédiate, et la voix survole les débats, pour un rappel important des classes les plus huppées du Thrash américain de la fin des années 80.

Et alors qu’on pense le plan bien dessiné et déjà terminé à l’encre, le trio nous réserve quelques surprises plus directes, à la WATCHTOWER époque McMaster, via « Host Desecration », direct, mais précieux et harmonique. Du bon donc, du très bon, de l’excellent, du culot dans l’adaptation, et enfin autre chose qu’un succédané des cadors Thrash EXODUS, SLAYER, KREATOR et METALLICA. De quoi se rassasier en attendant une éventuelle suite au dernier EP de Ron Jarzombek et ses troupes.

       

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. The Man Who Could Not Sleep

02. Host Desecration

03. Deluded Hordes

04. Blood Libel


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/08/2021 à 15:17
88 %    182

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32

Simony

J'ai arrêté de suivre le groupe lors de la sortie de United Abominations que je trouve terriblement poussif pour arriver sur du bourrinage sans âme (tout comme le TESTAMENT, KREATOR, DEATH ANGEL, ajoutez ici n'importe quel nom d'un groupe de Thrash des '80s (...)

24/06/2022, 12:36

Chemikill

Super bon

24/06/2022, 12:24

Buck Dancer

Rien de nouveau sous les riffs ( Dystopia/Black Friday /Rust in Peace.... Whiplash, ah non, trompé de groupe) mais putain, comment ça envoie \m/ La seconde partie est vraiment énorme. Vivement la suite. 

24/06/2022, 10:55

Deathcotheque

Une tournée ou un évènement spécial pour les 20 ans du groupe ? Ca serait dommage d'en rester là après le dernier EP qui est tout bonnement excellent !

23/06/2022, 23:54

Arioch91

De prime abord, j'ai l'impression d'entendre toujours la même chanteuse sur les 5.Aucune ne se distingue de ses copines.Anneke n'est pas prête d'avoir une concurrente.Je passe mon tour.

23/06/2022, 20:42

Sphincter Desecrator

Moi j'aime MANOWAR!   J'aime leur attitude de trou du cul, et surtout j'adore leur musique.@ Sa(...)

23/06/2022, 20:11

RBD

Et dire que c'est le premier groupe que j'ai vu jouer à la reprise des concerts à la rentrée 2021. Je me demande si les collaborations avec Igorrr n'ont pas donné envie à J-B Le Bail de faire d'autres choses moins extrêmes dans l'a(...)

23/06/2022, 16:13

Satan

Manowar, le seul groupe à braquer tous les promoteurs de la planète. Avec un égo si surdoimensionné, rien d'étonnant dans le fond même si c'est aussi risible que leur musique.

23/06/2022, 13:01