Chiroptera

Algebra

19/09/2022

Unspeakable Axe Records

Un peu d’algèbre ce matin, histoire de voir si deux et deux font toujours quatre. Cette petite leçon de mathématiques nous est offerte par la Suisse, via l’un de ses représentants les plus féroces, ALGEBRA. L’un des plus féroces, mais aussi l’un des plus réguliers, puisque Chiroptera est déjà le quatrième longue-durée de la bande de Lausanne, trois ans après Pulse ? qui nous avait déjà déchiré les membranes et aplati les tympans. Dix ans pile après Polymorph, sa première intervention, le quatuor revient donc sous la bannière d’Unspeakable Axe Records nous proposer son Thrash pluriel, parfois vraiment brutal, parfois plus accessible, mais toujours constant en qualité et touffu en riffs.

ALGEBRA, pour planter le décor, c’est un peu le fils bâtard des amours illégitimes entre SLAYER, CHANNEL ZERO et VOÏVOD. Le radicalisme Thrash des premiers, la souplesse groovy des seconds, et les ambiances délétères du troisième, pour un voyage vers une quatrième dimension Metal à ne manquer sous aucun prétexte. Et dès le décollage, la pression se fait sentir sur le visage, qui accuse le poids des G.

Victor Brandt (basse), Florent Duployer (batterie), Ed Nicod (guitare/chant) et Nick Abery (guitare) s’y entendent comme personne pour lifter le Thrash old-school et lui donner une apparence moderne. Certes, cette touche contemporaine reste discrète, le son évoquant avec acuité les meilleures productions eighties, mais entre des arrangements sobres mais pertinents et ces accroches permanentes, le style est affiné, et a bien muri en cave. Et « Resuscitation » de nous cueillir à froid après une courte intro pour développer de beaux arguments brutaux, mais aussi légèrement influencés Crossover.

Grosse basse brillante à la ANTHRAX, vélocité à la DEATHROW, l’équation est simple, et le résultat immédiat : la bête est musclée et ne rechigne pas à un brin d’exhibitionnisme. Sorte de dilution GAMA BOMB dans une épaisse couche de poix POWER TRIP, Chiroptera joue avec les nuances et les différences, pour proposer dix morceaux dignes de ce nom, qui s’inscrivent avec pertinence dans la vague rétro-Thrash actuelle, sans pour autant renoncer à quelques ambitions plus personnelles.

Mais c’est la puissance dans l’efficacité qui bluffe. Entre ce chant vraiment hargneux et ces guitares volubiles en constante mutation, le quatuor sème les graines de la discorde, et récolte les raisins de la colère, se voulant évolutif, construit, et même légèrement progressif par moments, et signe donc un album incroyablement mur, dont les effluves alcoolisés flattent les tympans.

En gardant leur inspiration compacte, les suisses ont fait le bon choix, et l’album passe comme dans un rêve, chaque titre apportant sa pierre à l’immense édifice. On aime ce chant atonal hérité du Canada sur « Suspect » qui rappelle la vague Techno-Thrash des TARGET et consorts, on adore cette énergie dissonante sur le fourbe « Eternal Sleep », cette fluidité mélodique sur l’interlude instrumental « Losing Touch », ce mid tempo trépignant sur « Burn The Bridge », en gros, tout le répertoire des suisses qui se sont déchirés pour mettre en place un plan d’attaque parfait.

Si bien évidemment, l’inspiration classique transpire de chaque sillon, elle n’empêche guère de s’enthousiasmer pour une réalisation soignée, qui nous emporte vers les sommets de brutalité du style, autrefois atteints dans les années 80. On prend note d’un surplus de puissance tirant vers le Death propre sur « Accomplice », d’une double grosse caisse efficace et de riffs salaces sur « Kleptomaniac », qui vous fait les poches façon HEXX, et finalement, du professionnalisme de cette réalisation qui ne sacrifie pas l’urgence et l’immédiateté. Néanmoins, Chiroptera exige plusieurs écoutes, parfois religieuses, parfois agitées pour se révéler dans son intégralité, et offrir un concept sympathique : la new old-school.

ALGEBRA a donc réussi son retour, et ce quatrième né pourrait être ce troisième album parfait que les groupes aspirent tous à réaliser, tant sa maîtrise et sa furie sont proportionnelles. Un album qui claque, qui creuse, qui explore, qui accepte le legs des anciens, mais qui préfère le faire fructifier plutôt que thésauriser.    

         


Titres de l’album :

01. The Fallen

02. Resuscitation

03. Kleptomaniac

04. Constricted

05. Accomplice

06. Chiroptera

07. Suspect

08. Eternal Sleep

09. Losing Touch

10. Burn The Bridge

11. The Great Deception


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 06/10/2022 à 18:32
82 %    89

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51