Coming Home

Cleanbreak

08/07/2022

Frontiers Records

Frontiers continue de s’accaparer les talents vocaux mondiaux, piochant tout sauf au hasard dans le vivier de candidats d’émissions comme American Idol, pour monter des groupes de toute pièce avec des sidekicks de luxe. Et force est de reconnaître que le principe fonctionne assez bien, ce que vient à point nommé confirmer ce premier album du concept CLEANBREAK, composé une fois encore d’un jeune loup et de vieux greffiers habiles.

CLEANBREAK est donc un groupe tournant autour de la personnalité de James Durbin, chanteur californien ayant terminé à la quatrième place de la dixième édition de ce télé-crochet increvable. Comme beaucoup avant lui, James s’était fait remarquer par sa voix puissante et ses accointances Rock, reprenant à son compte quelques tubes d’AEROSMITH, de QUEEN, de JUDAS PRIEST, BON JOVI, Sammy HAGAR et JOURNEY, pour conquérir un public souhaitant écouter autre chose que la mélasse R’n’B à la mode. Depuis, un contrat en bonne et due forme a été signé entre le label transalpin et ce vocaliste racé, aboutissant aujourd’hui à la sortie de ce premier album, et son ambiance comme à la maison.     

Pour l’occasion, ce bon vieux Serafino a choisi de soutenir son poulain par des pur-sang de première classe. On retrouve donc en tant que backing-band du jeune chanteur rien de moins que Mike Flyntz, guitariste de RIOT V, mais aussi le tandem Perry Richardson et Robert Sweet de STRYPER. De quoi éveiller l’intérêt des dieux au-dessus du berceau, pour parrainer un disque flamboyant, immaculé comme la conception, et évoluant entre Hard Rock teigneux et Heavy Metal moelleux. En cadeau, le bonus maison en la participation de l’increvable Alessandro Del Vecchio aux claviers et aux chœurs, ce qui achève de cataloguer CLEANBREAK comme un pur produit Frontiers.

D’ailleurs, le label s’enorgueillit de posséder dans son écurie un certain nombre de all-stars-band, citant avec fierté les REVOLUTION SAINTS, THE END MACHINE, BLACK SWAN, SWEET & LYNCH, SUNBOMB, W.E.T., ou NORDIC UNION, comme si le principe d’addition des vedettes résultait d‘une marque transalpine déposée. Mais il est certain que les imbrications en puzzle de classe A sont les hobbies favori de nos chers italiens, et une fois n’est pas coutume, CLEANBREAK sonne frais, dispo, évite les pièges de la production maison en proposant des morceaux simples, gorgés de mélodies, et mettant admirablement bien en valeur la voix du héros du jour/mois/année.

L’opération est donc un succès indéniable, et le côté générique de ce Hard Rock souriant n’occulte pas le talent de composition de Mike Flyntz qui s’en est donné à cœur joie pour sublimer le talent de son chanteur, constatable dès « Coming Home », à la production splendide et au mordant généreux. On retrouve toute l’énergie de James Durbin lorsqu’il mettait le feu à la scène d’American Idol en reprenant à son compte des standards de sa jeunesse, sauf que dans cette histoire-là, les chansons sont originales, et transcendées par les interprétations hors-pair de tous les intervenants. Et quel bon choix d’avoir opté pour la section rythmique de STRYPER pour épauler Mike et James, Robert Sweet donnant tout ce qu’il a dans les baguettes et les mollets pour empêcher le projet de sombrer dans le romantisme exagéré. Robert malmène sa double grosse caisse sur des tubes AOR, fait preuve d’une dextérité dure à la limite d’un Heavy explosif, et confirme qu’il est l’un des percussionnistes les plus doués de sa génération.

On retiendra de ce Coming Home des thèmes plus qu’accrocheurs, des licks entêtants et une énergie de tous les diables, et surtout, une envie de flouter la frontière séparant le Hard mélodique du Heavy sympathique, avec en exergue la lourde basse de Perry Richardson et les syncopes modernes de Mike (« Dying Breed »). Les chœurs, menés de main de maître par l’ami Alessandro rapprochent évidemment le projet d’un AOR de luxe, mais heureusement, et comme pour se démarquer de tous les autres assemblages Frontiers, CLEANBREAK sonne plus REVOLUTION SAINTS que DEF LEPPARD, et avec des embardées aussi folles que « Still Fighting », on se prend à rêver d’un retour en grâce du TNT de Tell no Tales ou d’un comeback d’HELLOWEEN en version sept clés.

Rapide, onctueux, séduisant et heureux, ce répertoire est décidément fort gouleyant. On pouvait craindre un autre produit trop manufacturé pour être honnête mais non, le feeling est bien là, parfois endurci d’un Heavy typiquement années 80 (« Cleanbreak », tube incontournable à la lisière d’un Alternatif efficace), mais souvent light et porté par des riffs que SCORPIONS aurait pu populariser à la fin des années 80 (« Find My Way »).

Blindé de tubes radio-Metal-friendly, d’hymnes de concerts flamboyants (« We Are The Warriors »), quelques références à DOKKEN ou HAREM SCAREM, et l’affaire est emballée et pesée avant d’être vendue au détail. Belle réussite que cette association de bienfaiteurs, qui ne se contentent pas de plastronner de leurs propres CV pour justifier l’existence de CLEANBREAK.

 

       

Titres de l’album :

01. Coming Home

02. Before The Fall

03. Dying Breed

04. We Are The Warriors

05. Dream Forever

06. Man Of Older Souls

07. Still Fighting

08. The Pain Of Goodbye

09. Cleanbreak

10. Find My Way

11. No Other Heart


Facebook officiel


par mortne2001 le 23/07/2022 à 16:49
80 %    124

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30