Après avoir regardé le dernier épisode de The Walking Dead, vous voilà exsangue, et sombrant dans la déprime et l’ennui.

Que faire après un tel moment de déchirement et de suspens méchamment stressant ? Il convient de trouver une occupation qui vous change les idées et qui vous embrume le cerveau, vous permettant d’oublier pendant quelques instants les larmes et la sueur versées.

Deux solutions s’offrent à vous pour noyer l’activité de vos neurones dans un dédale d’informations propre à une introspection pas si cathartique que ça.

Retrouver un vieux bottin de la Seine St Denis et l’apprendre par cœur, ou bien…

Ou bien aller sur metal-archives.com et lire la discographie complète des Belges d’AGATHOCLES, histoire de vous occuper un bon moment.

On sait les groupes de Grind prolifiques, mais je crois qu’avec ces compatriotes de Jacques Brel, on tient le pompon de l’hyperactivité. Peut-être est-ce dû à cette appellation « Mince Core » à laquelle ils tiennent tant, mais qui pourtant n’écrème pas vraiment leur appétit de productions, et ne rend pas le volume de leur galettes plus digeste pour autant.

Et pour vous démontrer le niveau de démence des mecs, sachez que depuis la sortie de ce LP, ils ont encore trouvé le moyen de publier deux splits, l’un avec BEER BELLY, et l’autre avec MONEY HATER. Affolant non ?

Oui, comme la brutalité joyeuse de leur bordel, et le tracklisting de chacun de leurs pamphlets.

Bon après, Mince, Grind, on ne va pas non plus tomber dans l’opulence de détails puisque de toute façon, la frontière entre les deux styles est trop mince pour être vraiment distinguée. Admettons que l’outrance dont font preuve nos amis Belges est un poil plus démente et intense que celles de leurs collègues, et que chacun de leurs albums est un long délire, un genre de culte dédié aux blasts, au Crust sombre, et au Powerviolence d’outre-tombe. On connaît déjà leur parcours par cœur, on ne va pas revenir dessus, mis à part pour dire que Grind is Protest, Mincer ou Theatric Symbolisation of Life furent des étapes cruciales dans le développement de l’extrême Européen.

Et que Commence To Mince se situe dans leur droite lignée, avec sans doute quelques pics d’intensité savoureux, et quelques rares moments d’accalmie pas vraiment rassurants en l’état.

Il est toujours très ardu de chroniquer un album de Mince contenant trente-quatre titres pour trente-trois minutes de bruit, parce qu’au final, on risque la répétition, et l’accumulation de formules à l’emporte-pièce qui ne veulent pas dire grand-chose. Mais après tout, c’est notre boulot, et il faut avouer que sur ce coup-là, le trio infernal nous a au moins réservé quelques aménagements propices à des digressions plus ou moins fertiles.

Phrase alambiquée et purement gratuite pour souligner des instants plus calmes ou intenses que la moyenne, comme ce rigolard « Orgulho Americano », qui sonne comme un gros hymne Punk mélodique avec ses soli de guitare primaires et infantiles.

Riff joyeux, et tempo médium chaleureux avant une subtile envolée qui rappelle la vague Punk US et Suédoise des MILLENCOLIN et autres NO FX.

Mais sinon, nous avons aussi droit à de jolies tentatives Crust qui paient leur tribut à DISCHARGE (« Wasted Words »), à des machins glauques et poisseux qui laissent des traces sur les doigts (« I Piss as Defence » qui finit quand même par s’affoler dans des blasts dégénérés et des arrangements vocaux possédés. Limite Death Crust quand même, et plutôt efficace), et à des envolées un peu biscornues, à mi-chemin entre un Hardcore sale un peu Indus et un Thrash rural à la AGRESSIVE AGRICULTOR («Anarchist Spectrum Disorder »).

Mais pas de soucis à avoir, la majorité de l’album n’est que Grind, Mince N’Crust, et la folie ambiante est au moins égale à l’intensité qu’on put produire ces trois tarés depuis le début de leur carrière. Dopés par une production bien grasse et épaisse, mais étonnement claire, les trois Belges nous balancent leurs meilleures vannes depuis longtemps, et n’hésitent même plus à faire durer le plaisir, puisqu’ils parviennent quand même à nous caser un glaviot énorme dans la gueule sous la forme d’un intermède Anarcho-Punk de toute « beauté » (« The Only Honesty », un peu NAPALM, un peu CRASS, et surtout, très glauque MAIS entraînant grâce à son riff bien catchy et son mid tempo rentre-dedans).

Sinon ?

Des blagues courtes qui sont les meilleures (« (sh)Out », treize secondes, « Chinese End », six secondes), des intros aussi longues que le thème principal (« Snobhunt », « Thanks Man ! »), et puis tout ce qui a fait la trademark de ce groupe d’allumés qui décidemment n’est pas prêt de raccrocher les gants pour retourner chez maman.

En dehors de tout ça, Commence To Mince est un excellent album de Grind/Mincecore, tels qu’on les aime, intelligemment agencé, drôle quand il le faut et sérieux mais pas trop, et proposant un bel équilibre entre stabilité Grind et coups de folie Mince.

En résumé, du AGATHOCLES, cuvée 2016, à boire cul sec avant la prochaine récolte qui ne devrait pas tarder, sous la forme d’un split forcément, puisque rien que lors des vendanges 2014, ils en ont produit vingt-cinq tonneaux.

 Quand le vin est tiré il faut le boire, et quand le Grind est émincé, il faut l’avoir. Et puis après avoir regardé Negan jouer de la batte et sourire sadiquement à la douleur de Rick et des siens, un chien vaut mieux que deux tu crèveras, et un nouvel AGATHOCLES en vaut bien trois.


Site officiel


par mortne2001 le 02/11/2016 à 17:05
75 %    376

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Franz van Steenbergen
@109.128.105.150
11/11/2016 à 18:17:31
Vous pouvez aussi voir le video pendant les sessions d'enrégistrement au Soundshapestudio...
https://www.youtube.com/watch?v=5hlYWfhdYTI

Ajouter un commentaire


Orthostat

Monolith Of Time

Obscenity

Summoning the Circle

Psy-no-ark

Nodvs Gordivs

Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Concerts à 7 jours

Father Merrin + Dragunov + Daerrwin

02/03 : Black Baron, Nancy (54)

+ Uada + Tribulation

23/02 : Cinema, Alost ()

Photo Stream

Derniers coms

Merci pour ce petit clin d’œil à Heavy Sound et content de t'avoir eu au sein de l'équipe dès les tout débuts de l'aventure... et longue vie à Sleeping Church Records et Metalnews !


Rien qu'avec ces deux noms ça promet d'être très poétique en effet !


Allons allons, j'ai des gens qui m'aident bien autour de moi, tu sais de quoi je parle Jus de cadavre... c'est aussi grâce à des personnes comme toi que tout cela est possible.


Cool oui l'interview ;) Un groupe, un label et le zine... Je sais pas comment tu fais Simo ! :D


Merde, mais c'est mortel RITUALS ! J'étais complètement passé à côté... Chouette interview encore une fois et bonne continuation à Sleeping Church Records ;-)


@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.