Contention

Contention

01/12/2017

Autoproduction

Vous aimez le Hardcore, straight-edge ou pas, le Chaotic Core, bordélique ou oui, et le Grind, truffé de blasts et de cris de truie. Vous avez du mal à vous décider entre les trois, et le choix vous laisse souvent pantois, du coup, vous écrémez les sorties pour tenter de ne pas rester frustré, mais vous l’êtes quand même, bien obligé d’alterner. Alors soyez heureux et sortez le chien pour être tranquille, j’ai déniché une sortie qui devrait calmer votre tripolarité, et qui ne prendra qu’un petit quart d’heure de votre vie. Petit quart d’heure bien rempli au demeurant, et qui vous laissera une impression de violence qui durera un certain temps. Pour ça, direction Edmonton, Alberta, histoire d’y rencontrer un combo qui lui non plus n’a pas choisi entre la variation et l’annihilation, et qui synthétise avec une rage subtile les trois courants susmentionnés. Et autant dire que leur approche du Hardcore est radicale, mais euphorique. Bref.

Edmonton donc, et les CONTENTION, qui ne portent pas de bas, mais qui risquent de vous filer des varices à force de faire éclater vos veines de leur énergie de tous les diables. Quatuor formé il y a quelques années (Lee Zacharko – guitare, Josh Littlechilds – chant, Justin Muscoby – batterie et …You! – basse), CONTENTION se donne vraiment du mal pour vous faire du bien, et propulse l’univers des CONVERGE dans la galaxie Grind avec une aisance qui laisse admiratif. En citant des références aussi culottées que variées (CONVERGE, STRAY FROM THE PATH, ED GEIN, TOUCHE AMORE, THE ARMED, NASUM, EXPIRE), les américains délimitent leur terrain, mais font preuve de suffisamment d’audace rythmique pour se démarquer de leurs influences, et évoquent un mélange explosif entre PSYOPUS et DILLINGER ESCAPE PLAN, sous chaperonnage rapproché des COMITY, sans toutefois en taquiner la complexité.

Pourtant, de leurs plans resserrés, les amis d’outre-Atlantique tissent parfois des schémas bien noueux, comme en témoigne le complexe et dense « Swarms », qui après un tapis de percussions se perd dans ses chaussons, et tente le coup de la paire de pompe paumée sur la partition, qu’on cherche avec ses lorgnons. Dotés d’un bagage technique certain (spécialement ce batteur malin qui n’a pas les baguettes dans les poches de bon matin), ces musiciens prônent le crossover, mais ne mettent jamais la pédale douce sur les heurts. Les leurs sont du genre crash-test sans airbag, et dans une vieille Civic bien pourrie (« Division »), histoire de vous briser les cervicales en vous maculant de vomi. Et si « You’re Wrong » joue la carte de l’approche immédiate de ses blasts qui éclatent, les riffs s’entrechoquent, avant de se réunir en un même ballet Crust qui donne la bougeotte. C’est terriblement bien fait, indéniablement carré, mais suffisamment barré pour qu’on se demande ce qui se passe, et qu’on se débouche les oreilles régulièrement, encrassées qu’elles sont par ce feedback dégueulasse. Chant bien méchant, ambivalence entre Hardcore straight et Chaotic Core de fait, guitare qui s’amuse bien à mélanger les genres, l’ambiance est aussi maladive que festive, troublée par une production qui transforme la grosse caisse en tir de barrage une fois les croches assemblées.

« Tunnel Vision », nous offre les bizarreries que nous adorons le samedi, et se permet une jolie juxtaposition entre des lignes vocales très NYHC et un instrumental de malades, qui n’en peuvent plus de leur camisole. Il se dégage de cet EP une ambiance de tarés, comme si nous assistions à la genèse d’un nouveau courant, encore plus dément, et comme si nous étions aux premières loges d’une répétition qui tourne au carnage. Le déluge ne s’arrête jamais, et ces chœurs très rageurs dans la grande tradition des AGNOSTIC FRONT/MADBALL se posent en excellent contrepoint d’un entrain qui ne baisse pas dans les tours (« Pedestal », avec sa partie bien Mosh qui s’effiloche). Mais en un quart d’heure bien tassé, pas le temps de traîner, il faut frapper, vite fort, et insister, histoire que la leçon soit bien comprise et assimilée. Alors on fonce, on rue dans les brancards en vieux briscards, et on emporte quelques victimes au passage, qui n’auront pas su résister à la rage, celle qui transcende des morceaux dépassant rarement les deux minutes, mais faisant preuve de plus d’imagination que n’importe quelle suite épique et progressive. C’est assurément l’un des EP les plus chargés de cette fin d’année, et alors que Justin nous aligne contre le mur histoire de nous assaisonner d’un tir de barrage bien rude (« Precious Youth », si NASUM avait tourné fou, le carnage n’aurait pas été moins mou), ou qu’il nous concasse les noix de ses accélérations au pied de bon aloi (« Devolution », encore un riff bien épais qui laisse la morve couler), le manège tourne de plus en plus vite et donne le vertige, tant l’ultraviolence revendiquée est restituée avec une véhémence époumonée (« Insecurity »).

Et comme les lascars ne sont pas du genre à nous laisser partir avec un sentiment de manque, ils chargent une dernière fois en mettant le paquet, qui pèse bien cent kilos et qu’on prend en pleine gueule d’une pression assez costaud (« Aimless », le final qui tue et laisse sur le carreau, allongé près du cadavre des UNSANE et de COMITY). En gros, une tuerie intégrale, pour ceux qui ont la dalle, et qui aiment leur Hardcore pas banal. Celui des CONTENTION sur Contention est époustouflant, et donne envie de jeter toutes les chroniques en attente pour s’y remettre une fois les dix-sept minutes écoulées. Un truc qui file une pêche pas possible, et qui vous pousse à tout détruire autour de vous pour ne rien reconstruire. Hardcore, chaotique, Grindcore, épileptique, démonstration de force d’un combo sûr de son fait, et qui ne lâche rien pour réussir la fête. Celle-ci est d’un genre que l’on n’oublie pas, et qui vous fait passer de vie à trépas en moins de temps qu’il n’en faut à Kurt Ballou pour produire un nouveau truc chelou. Ce sont les NAILS qui vont faire la gueule en découvrant le truc…


Titres de l'album:

  1. You're Wrong
  2. Tunnel Vision
  3. Pedestal
  4. Vicegrip
  5. Precious Youth
  6. Swarms
  7. Division
  8. Devolution
  9. Insecurity
  10. Aimless

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 19/12/2017 à 17:57
90 %    428

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Down 2009

RBD 08/08/2020

Universe

mortne2001 29/07/2020

F.F.W.

mortne2001 27/07/2020

Tiamat 2010

RBD 26/07/2020

Créda Beaducwealm

mortne2001 24/07/2020

Les Enfants du Cimetière

mortne2001 20/07/2020

Chimaira 2008

RBD 16/07/2020

Xtreme Fest 2016

RBD 08/07/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Belle histoire dans cette épouvantable tragédie. Il doit y en avoir d'autres. Nervecell est un très bon groupe de Death brutal que je suis depuis leur premier disque.

09/08/2020, 21:53

RBD

Allons bon ! Tous nos voeux de force et de rétablissement.

09/08/2020, 21:47

Buck Dancer

J'ai d'abord eu peur en pensant qu'il était décédé, et vu ma réaction cela m'aurait fait un vrai choc, mais bien mauvaise nouvelle.
Allez LG, nique lui sa gueule à ce putain de cancer.

09/08/2020, 20:17

Buck Dancer

Vu en 2012 au Bataclan et j'ai pris un pied énorme. Et au contraire de toi RBD, j'ai eu cette sensation de spontanéité, qui manque cruellement a 99% des groupes metal que j'écoute. Phil hésitait pas à stoppé un morceau en plein milieu, pour mieux le recommencer ensuite, parce que le public ne(...)

09/08/2020, 16:32

KaneIsBack

Dans le genre LDOH-worship, c'est plutôt bon. Dommage que ça soit si court !

09/08/2020, 11:33

Jus de cadavre

2009 était sans doute l'une des meilleures année pour voir Down sur scène. Phil était sobre, son chant redevenu plus juste (forcément sans abus c'est plus facile), le groupe dans son ensemble était touché par la grâce. Ils avaient sorti 2 ans auparavant un album cathartique ou toutes leurs t(...)

09/08/2020, 11:01

LeMoustre

Deja épuisé

08/08/2020, 13:32

Buck Dancer

Par contre, quand même fort de voir que la sortie d'un morceau de Gojira est devenue un évènement mondial dans la scène metal.
Les mecs sont vraiment au sommet.

07/08/2020, 18:44

RBD

Ça fait rebut retravaillé des sessions de "Magma". Le clip cartoon à base de prêche écolo dans l'air du temps avec références ciné évidentes peut agacer ceux qui préfèrent un Metal plus obscur et rebelle, c'est sûr. Mais ces thèmes ne sont pas nouveaux du tout chez Gojira. La référenc(...)

07/08/2020, 12:24

Satan

A Kairos : Exactement. Il est l'homme de l'ombre, une sorte de fil-rouge. D'ailleurs souvenons-nous comment Abbath galérait à la guitare sur la tournée de "Blizzard Beasts" (si mes souvenirs sont bons).

07/08/2020, 12:20

David Martin

Mortuary mérite vraiment , pour leur 30 ans, de sortir leur meilleur album !! Les connaissant depuis 1989 (Leurs premiers gigs furent les premières parties d'Asshole à Nancy dont j'étais le chanteur) et les ayant suivis depuis tout ce temps, je me réjouis de voir qu'enfin, ils ont un label qui (...)

07/08/2020, 12:19

LeMoustre

C'est a cause de l'argent comme dirait Popeye

07/08/2020, 07:15

Kairos

Kerry king, demonaz a toujours été impliqué dans le groupe, au niveau compo et textes, mais il était dans l’incapacité de tenir la guitare pour raisons de santé.

07/08/2020, 06:59

adrtq

on s'en cogne, les 2 projets sont merdiques,

07/08/2020, 06:46

adrtq

rien de vraiment clack metal ici. Un black thrash bien boring

07/08/2020, 06:45

Satan

Immortal a réussi l'exploit d'être encore plus ridicule que les anciens démêlés de Gorgoroth. Chapeau bas!

06/08/2020, 22:24

Kerry King

Deja Horgh est arrivé tard dans le groupe je crois ?

Mais en soit seul Abbath était sur tout les albums et depuis le début, Demonaz a quitté le groupe pendant une dizaine d'année je crois...

Bref n'y queue n'y tête...

06/08/2020, 21:48

Buck Dancer

C'est vraiment triste et pathétique à lire ce genre de news.

06/08/2020, 21:25

Vincent

C’est PAS BATUSHKA bordel c’est le mec qui a volé le nom et qui a fait Hospodi. Vous le faites exprès c’est pas possible ? Vous voyez bien que la musique n’a rien à voir avec Litourgiya et Panihida.

06/08/2020, 17:53

Humungus

Il est loin le temps ou le Black se voulait aussi le garant d'une certaine spiritualité et intégrité... ... ...

06/08/2020, 17:14