Encore une fois, les énigmatiques Ukrainien de  DRUDKH sont de retour. Ce  groupe dont on ne connaît pas le visage, a vite su se  tailler une réputation au sein de la scène  Black Metal. Se  terrant dans les valeurs les plus « Trues » du genre, les membres du groupe ont fait le choix de ne jamais donner de concert, ni d’interview. Ce choix leur permet cependant de rester concentrer sur leur musique et par conséquent très actif. En effet, en octobre dernier le groupe sortait déjà un split qui est passé un peu inaperçu avec le groupe PAYSAGE D’HIVER. Les revoilà maintenant avec un nouvel album s’intitulant They Often See Dreams About The Spring.

Mais pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas le groupe refaisons un point rapide sur cette formation qui n’a pas arrêté de nous offrir de multiples œuvres ces 10 dernières années. DRUDHK comme je l’ai déjà dit précédemment c’est un groupe de Black Metal au sens strict du terme. Pas de concert, pas d’interview, juste de la musique. Embrassant des mélodies épiques influencées par le folklore slave  le groupe  crée des atmosphères luxuriantes chargées d'amertume, de mélancolie et de tristesse. C’est ainsi qu’en 2003 sort Forgotten Legend. Par la suite le groupe sortira de nombreux EPs et albums, revisitant plusieurs fois leurs style mais toujours en le noircissant un peu plus, l’orientant vers des sonorités de plus en plus atmosphériques comme pour se rapprocher un peu plus de cette  légèreté propre à la vacuité inhérente à la nature qui nous entoure.            

They Often See Dreams About The Spring, le 11ème album du groupe, n’échappe pas à cette tendance. Puisant, comme à son habitude, ses inspirations dans la poésie Ukrainienne, DRUDKH nous livre encore une fois une œuvre chargée d’émotion, à la fois violente mais au goût léger. On peut sentir une certaine nostalgie dans la composition des morceaux - "comme toujours avec DRUDKH me direz-vous" - Mais cette fois c’est comme si elle s’accompagnait d’une certaine forme de résilience. Parlant toujours énormément de la culture Folkrique Slave dans ses chansons, on ressent à l’écoute de cet album une certaine forme de deuil au regard de ce que le monde contemporain est devenu, mettant aux oubliettes cette culture.  Se voulant plus poétique, They Often See Dreams About The Spring nous laisse admirer les derniers vestiges de ces temps immémoriaux, revenir quelques temps en arrière pendant ses 5 morceaux et se laisser aller à une contemplation teintée de gris et de couleurs fades.
Musicalement, le groupe ne nous surprendra pas énormément. En effet, même si cet album tend à être d’avantage progressif, en jouant sur la longueur des riffs et leurs récurrences, on ne remarquera pas de grosses évolutions musicales. A mi-chemin entre Eternal Turn Of The Wheel et A Furrow Cut Short, en empruntant les sonorités très progressives du premier en les mariant avec le groove du deuxième, le tout donne un résultat encore une fois réussit mais qui peine à se renouveler. Pour moi il n’y aura donc pas de réelle claque avec cet album, même si je l’ai écouté avec beaucoup de plaisir. Peut-être que le groupe mériterait à se poser quelques temps afin de trouver de nouvelles inspirations.

Titres de l'album :

1- Nakryta Neba Burym Dakhom...
2- U Dakhiv Irzhavim Kolossyu ...
3- Vechirniy Smerk Okutuye Kimnaty ...
4- Za Zoreyu Scho Striloyu Syaye ...
5- Bilyavyi Den 'Vtomyvsya I prytykh ...

Facebook
Bandcamp


par L'Apache le 12/03/2018 à 19:57
50 %    243

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


aeaa
@78.192.38.132
13/03/2018 à 07:42:57
probablement leur meilleur album

Jus de cadavre
membre enregistré
13/03/2018 à 21:26:57
Un groupe auquel je n'ai jamais accroché... Pas faute d'avoir essayé pourtant. Je retenterais avec celui ci :)

Ajouter un commentaire


Sadist

Spellbound

Prezir

As Rats Devour Lions

Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Hæster

All Anchors No Sails

Syd Kult

Weltschmerz

Which Witch Is Which

Which Witch Is Which

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Tyrant Fest J1 [Photo Report]

Simony / 25/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Aura Noir + Obliteration

10/12 : Le Ferrailleur, Nantes (44)

Solstafir

11/12 : Les Abattoirs, Cognac (16)

Aura Noir + Obliteration + Vorbid

11/12 : Le Grillen, Colmar (68)

Solstafir

12/12 : Le Moloco, Audincourt (25)

Solstafir

13/12 : L'aéronef, Lille (59)

Revocation + Rivers Of Nihil + Archspire

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

chro séduisante, bon morceau également, merci pour la découverte


Franchement meilleur que les dernières prod de Death Fr...


Humungus : +1
Ben oui, normal. Déjà assimiler "vegan" et "antifa" est hors sujet.
Soutenons UADA !


KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.


Candlemass c'est pourris depuis la première séparation des années 90...Avant c'était génial et sombre.


Rien d'autre a faire que d'aller au Botswana ?


Donc Ici on ne peut pas être anti-fa, et vegan sans être aussi une cible...


Les antifas sont effectivement aussi fascistes que ceux qu'ils dénoncent. Pitoyable histoire...


Si Jeff est aussi insipide dans MDB qu'il ne le fut dans Paradise Lost, ça promet de sombres catastrophes. Je me souviens encore de la manière dont il détruisait "As I die" sur scène...


Très très curieux d'entendre ça, surtout avec le retour de Langqvist.


Faut voir le résultat, je suis très méfiant avec CANDLEMASS qui n'a rien proposé de bandant depuis fort longtemps ! Mais sur le papier... oui c'est la classe ultime !


C'est exactement ce que je me disais... La classe !


"Mais aussi que Toni Iommi (ex-BLACK SABBATH) apparaissait sur le titre "Astorolus - The Great Octopus" le temps d'un solo".
Si ça c'est pas la grande classe... ... ...