Encore une fois, les énigmatiques Ukrainien de  DRUDKH sont de retour. Ce  groupe dont on ne connaît pas le visage, a vite su se  tailler une réputation au sein de la scène  Black Metal. Se  terrant dans les valeurs les plus « Trues » du genre, les membres du groupe ont fait le choix de ne jamais donner de concert, ni d’interview. Ce choix leur permet cependant de rester concentrer sur leur musique et par conséquent très actif. En effet, en octobre dernier le groupe sortait déjà un split qui est passé un peu inaperçu avec le groupe PAYSAGE D’HIVER. Les revoilà maintenant avec un nouvel album s’intitulant They Often See Dreams About The Spring.

Mais pour ceux d’entre vous qui ne connaissent pas le groupe refaisons un point rapide sur cette formation qui n’a pas arrêté de nous offrir de multiples œuvres ces 10 dernières années. DRUDHK comme je l’ai déjà dit précédemment c’est un groupe de Black Metal au sens strict du terme. Pas de concert, pas d’interview, juste de la musique. Embrassant des mélodies épiques influencées par le folklore slave  le groupe  crée des atmosphères luxuriantes chargées d'amertume, de mélancolie et de tristesse. C’est ainsi qu’en 2003 sort Forgotten Legend. Par la suite le groupe sortira de nombreux EPs et albums, revisitant plusieurs fois leurs style mais toujours en le noircissant un peu plus, l’orientant vers des sonorités de plus en plus atmosphériques comme pour se rapprocher un peu plus de cette  légèreté propre à la vacuité inhérente à la nature qui nous entoure.            

They Often See Dreams About The Spring, le 11ème album du groupe, n’échappe pas à cette tendance. Puisant, comme à son habitude, ses inspirations dans la poésie Ukrainienne, DRUDKH nous livre encore une fois une œuvre chargée d’émotion, à la fois violente mais au goût léger. On peut sentir une certaine nostalgie dans la composition des morceaux - "comme toujours avec DRUDKH me direz-vous" - Mais cette fois c’est comme si elle s’accompagnait d’une certaine forme de résilience. Parlant toujours énormément de la culture Folkrique Slave dans ses chansons, on ressent à l’écoute de cet album une certaine forme de deuil au regard de ce que le monde contemporain est devenu, mettant aux oubliettes cette culture.  Se voulant plus poétique, They Often See Dreams About The Spring nous laisse admirer les derniers vestiges de ces temps immémoriaux, revenir quelques temps en arrière pendant ses 5 morceaux et se laisser aller à une contemplation teintée de gris et de couleurs fades.
Musicalement, le groupe ne nous surprendra pas énormément. En effet, même si cet album tend à être d’avantage progressif, en jouant sur la longueur des riffs et leurs récurrences, on ne remarquera pas de grosses évolutions musicales. A mi-chemin entre Eternal Turn Of The Wheel et A Furrow Cut Short, en empruntant les sonorités très progressives du premier en les mariant avec le groove du deuxième, le tout donne un résultat encore une fois réussit mais qui peine à se renouveler. Pour moi il n’y aura donc pas de réelle claque avec cet album, même si je l’ai écouté avec beaucoup de plaisir. Peut-être que le groupe mériterait à se poser quelques temps afin de trouver de nouvelles inspirations.

Titres de l'album :

1- Nakryta Neba Burym Dakhom...
2- U Dakhiv Irzhavim Kolossyu ...
3- Vechirniy Smerk Okutuye Kimnaty ...
4- Za Zoreyu Scho Striloyu Syaye ...
5- Bilyavyi Den 'Vtomyvsya I prytykh ...

Facebook
Bandcamp


par L'Apache le 12/03/2018 à 19:57
50 %    335

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


aeaa
@78.192.38.132
13/03/2018 à 07:42:57
probablement leur meilleur album

Jus de cadavre
membre enregistré
13/03/2018 à 21:26:57
Un groupe auquel je n'ai jamais accroché... Pas faute d'avoir essayé pourtant. Je retenterais avec celui ci :)

Ajouter un commentaire


Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Ares Kingdom

By the Light of Their Destruction

Mosh-pit Justice

Fighting The Poison

East Of The Wall

NP-Complete

Spirits Of Fire

Spirits Of Fire

Brutal Sphincter

Analhu Akbar

Darkthrone

Old Star

Makkmat

Beina Brenner

Jess By The Lake

Under The Red Light Shine

Rammstein

Rammstein

D.a.d

A Prayer for the Loud

Death Angel

Humanicide

First Signal

Line of Fire

Find Me

Angels In Blue

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Ad Patres / Iron Flesh / Origin'Hell - Live-report Rennes

Jus de cadavre / 28/05/2019
Death Metal

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Ministry

18/06 : La Laiterie, Strasbourg (67)

Photo Stream

Derniers coms

@humungus : tout à fait d'accord ! ;-)


En fait, je pensais que tu faisais une vanne et que tu sous entendais par là que c'était le meilleur fest d'Europe…
Alors, pour corriger "réellement" l'ensemble, le HELLFEST c'est :
L'un des plus grands d'Europe, le plus grand de France et le meilleur au monde mondial au niveau des (...)


Détrompe toi Humungus, on ne s'en branle absolument pas, c'est justement pour partager les attentes de chacun et pourquoi pas donner envie à ceux qui hésitent d'aller voir tel ou tel groupe. Et ton R.O. est plus que solide dites donc, je m'y reconnais assez !
Et pour "le plus grand festival(...)


J'imagine que tout le monde s'en branle, mais y'a pas de raison qu'il n'y ait que les chroniqueurs qui vous fassent part de leur destinations sur le fest (merde quoi !) :
- Vendredi : CONAN, POWER TRIP (jamais vu. Hâte de voir ça sur scène et surtout dans le pit hé hé hé), DIAMOND HEAD ((...)


Ah merci totoro !
Je ne suis donc pas le seul à penser qu'il n'y a pas plus de Crust là dedans que de références Raï dans le dernier VLTIMAS.


De mon coté j'y serais aussi pour le zine'... Mon RO du coup : Slayer, Slayer et Slayer (en gros quoi). Plus sérieusement y'a de quoi faire encore cette année ! Mais pour moi ça se passera, comme depuis des années maintenant, quasi uniquement sous les tentes... A part pour Slayer, Gojira et 1 o(...)


J'avais peur après "LIFAD" que je n'aime pas (trop facile, pas assez martial, aux chansons loin d'être inoubliables, à part "Waidmanns Heil"). Rassuré par l'énormissime "Deutschland" et "Radio", c'est désormais tout l'album qui me fait plaisir. Rammstein ne change pas vraiment mais a trouvé u(...)


Je n'entends pas du tout le truc Crust dans ce disque... Par contre, c'est un sacré putain de bon disque, avec un nombre de riffs qui tuent complètement affolant ! Entre Death Mélo et Dark Metal suédois. On oscille pour ma part entre du Tribulation plus vénère, moins prog' et du Dissection pé(...)


"Ils ont enfin sorti un album potable depuis 1988 ? Ah non après vérif ' leur dernière crotte reste Hardwired."

1988 soit 30 ans passé.

Oui ils ont quand même sorti un très bon album depuis indiscutable depuis...Le Black Album ! Il y a 28 ans...

-
<(...)


Voir un groupe aussi lourdaud que le Metallica actuel reprendre Thin Lizzy c'est quand même la honte. Finalement Jojo c'était parfait pour eux.


Hate d'écouter la suite un groupe que je trouve vraiment excellent dans le style...bref un beau voyage auditif pour moi.


Oui pas mal en tout cas beaucoup plus audible que le dernier DEIPHAGO :)))


Ils ont enfin sorti un album potable depuis 1988 ? Ah non après vérif ' leur dernière crotte reste Hardwired.


Ils ont morflé les Mets, c'est l'age c'est normal mais tant que l'envie et là !

C'est surtout le père Hetfield, Lars est un peut plus boudiner qu'avant. Rob ça va par contre c'est celui qui a le moins bougé, il a la même dégaine qu'il y a 10 ans.


Buck Dancer + 1 putain !!!
A l'instar (dans une moindre mesure tout de même) d'un "Fear, emptiness, despair", deux albums totalement décriés à l'époque...
Allez savoir pourquoi putain ?!?!
Aaaahhhlala ! Les fameux critiques-pisse-vinaigre... … ...


Une belle chro qui m'a donné envie d'en écouter davantage


En parlant de Napalm, j'ai une période Diatribes en ce moment. Album que j'ai négligé à l'époque mais... quel putain de tuerie !!! Un de mes préférés.


Monstrueux ! C'est la saison des baffes en ce moment !


Mitch Harris est bloqué à cause de raisons familiales (et parentales, une histoire de maladie, il me semble). Aux USA.


Billet en poche. Ca va chier. Je les ai vus au moins 12 fois sur scène. Pas grave, j'en serai encore.