Mené par un quatuor Suédois, USURPRESS est ce genre de groupe qui propose une recette que l’on aime bien mais dont on ne garde jamais un souvenir impérissable. Pourtant les motifs de satisfaction sont là comme c’était le cas pour Ordained, l’album précédent, qui lui ne bénéficiait pas d’une production irréprochable. D’ailleurs le tir a été quelque peu corrigé ainsi que la mauvaise habitude de partir dans tous les sens, quitte à perdre les auditeurs en route. Ici, sur ce troisième album, les Suédois se collent un peu plus au son Death Metal Suédois, on pense aussitôt au côté Rock’n’roll d’un ENTOMBED ("Beneath The Starless Skies", "In The Shadow Of The New Gods") mais aussi parfois à GRAVE l’espace d’un "Across The Dying Plains" qui aurait lorgné du côté d’un INSOMNIUM pour le côté mélodique et légèrement Doomisant sur les bords. On ressent également sur cette galette une certaine urgence Crust ("Behold The Forsaken") qui là aussi nous renvoie vers des ABSCESS et autres groupes phares de la scène, notamment avec des enchainements entre les titres qui ne font pas dans la finesse. Le début d’album résonne comme une déflagration aussi soudaine que destructrice et les amateurs de Death Metal Suédois vont apprécier ce léger virage du groupe vers ce son caractéristique en empruntant au passage les codes quitte à être prévisible ("The Mortal Tribes", "The Sin That Is Mine"). Toutefois, lentement, USURPRESS dévoile ses cartes, indéniablement, il a laissé quelques as dans sa manche et cela commence avec "The Halls Of Extinction", un instrumental assez lumineux et spatial, plutôt osé comme pari qui semble terminer un premier cycle formé par les 5 premiers titres.

Toutefois, avec "Throwing The Gift Away", on a l’impression d’entendre un titre de MY DYING BRIDE, si la surprise est de taille, le résultat l’est tout autant, la voix de Stefan PETTERSON se cale parfaitement sur l’ambiance de cette introduction qui dévoile ensuite un Death aux racines Thrash/Death bien rentre dedans, le titre à tiroir fonctionne parfaitement. "On A Bed Of Straw" et son lead de guitare ultra posé et mélodique en surprendra également plus d’un, sauf ceux qui avaient écouté attentivement Ordained sur lequel on trouvait déjà des prémices de ce genre de titre.

Finalement, avec une enveloppe très prévisible, USURPRESS réussi à nous glisser quelques petites surprises qui ne seront peut-être pas du goût de tous mais qui ne trahissent pas le passé du groupe qui a toujours affiché la volonté d’envoyer quelques pistes un peu différentes, d’où le mot Sludge dans la définition de son style, même si sur The Regal Tribe, il faut chercher longtemps, très longtemps avant de se résigner car de Sludge, USURPRESS n’en a pas les caractéristiques même si on peut imaginer qu’ils s’en nourrissent dans l’écriture. Un bon album destiné aux amateurs d’un Death Metal from Sweden mais pas uniquement, fort possible même que The Regal Tribe surpasse Ordained qui était peut-être un peu trop bordélique, comme quoi un peu de rangement des fois…

Track-List :

  1. Beaneath The Starless Skies
  2. The One They Call The Usurpress
  3. Across The Dying Plains
  4. The Mortal Tribes
  5. The Halls Of Extinction
  6. Throwing The Gift Away
  7. Behold The Forsaken
  8. On A Bed Of Straw
  9. The Sin That Is Mine
  10. In The Shadow Of The New Gods

Site Officiel


par Simony le 11/01/2017 à 07:00
75 %    444

Commentaires (4) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
11/01/2017 à 12:51:07
Cette cover ;) Elle m'a tout de suite tapée dans l'oeil !

Simony
membre enregistré
11/01/2017 à 13:18:20
C'est vrai qu'elle est efficace !

grinder92
membre enregistré
11/01/2017 à 13:38:41
Mais priez Dieu que tous nous veuille absoudre !

Ash
membre enregistré
09/07/2018 à 10:48:53
Très grand album pour ma part!
De tout façons, je suis accro à se groupe depuis le début, alors objectivement...

Ajouter un commentaire


Sign X

Like a Fire

A New Tomorrow

Universe

Red Death

Sickness Divine

Black Pistol

Sins of the Father

Edge Of Forever

Native Soul

Tom Keifer

Rise

House Of Shakira

Radiocarbon

Crypter

Crypter

Unhold

Here Is The Blood

Lovekillers

Lovekillers feat Tony Harnell

Atomic Cretins

Spiritual Cancer

Maelstrom Vale

Silhouettes

Brain Stroke

Brain Stroke

Hellsodomy

Morbid Cult

Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

The Dead Daisies

Locked and Loaded (The Cover Album)

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Le batteur de Bloody Sign avait aussi fait un intérim chez Incantation, je l'avais vu en concert avec le groupe à cette époque.

J'avais vu Brutal Rebirth dans un festival non réédité à l'époque de cet album. C'était bien, alors qu'ils passaient entre Waking the Cadaver, Immola(...)


Sinon moi y a 20 ans j’étais en 1999
C’est bien la vie en 2039?


Tout d'accord avec vous. Mais au delà du côté Swamsong énervé c'est surtout l'impression de " déjà entendu" qui, pour l'instant, me dérange un peu.


Oui, j'ai écrit plusieurs fois un commentaire que je n'ai pas posté, car... bon... en fait perso, je ne sais pas quoi en penser...
Y'a du Swansong dans le groove mais avec un son plus brutal quand même...
La construction du morceaux est originale avec pas mal de changements de rythmes(...)


Bah alors ?! Y a Carcass qui sort un nouveau morceau et y a pas de réaction ici ?! Ça m'étonne xD !
Je lui trouve une petite saveur époque Swansong de mon coté, en plus extrême quand même... Mais c'est pas mal !


COMO MUERTOS aussi c'était excellent. Jamais écouté l'album mais je les ai vus une fois en concert lors d'une des premières éditions du Motocultor et j'en garde un très bon souvenir. Ils avaient vraiment du potentiel.


Dévorée par un gremlin géant, quelle horrible fin ! Plaisanterie à part ce n'est pas mal, et ce n'est pas typé Death latino.


Rubrique très sympa. Je retiens Bloody Sign, notamment. Eh oui, les catalogues Holy Records, souvenirs émus...


Vu aussi sur scène à Chaulnes (le "Killer Fest" si mes souvenirs sont bons !) en... 2005 ! Oh bordel ça nous vieillit ça !
C'était carrément bien sur scène, mais en effet pas très suivi. En tout cas ce fest était génial, de bien bons moments !


J'ai vu deux fois il y a bien longtemps GARWALL en concert. Ca tenait bien la route mais le public n'a pas accroché et a pas mal critiqué le groupe pour des raisons que j'ai oubliées. Dommage...


Mark Evans (ex-AC/DC) à la basse exact.


Avec eb plus Mark Evans de AC/DC à la basse je crois , toujours là ce furieux de Angry


Effectivement, je trouve ça toujours bien trouvé de "cacher" quelques références bien senties.
Perso, je préférais la mouture de Hard N Heavy avec le logo précédant celui-ci...
Aaaahhh les fameuses fiches biographiques de groupes... ... ...


Celui là il prend direct une option pour les tops albums de 2020 (alors que les tops 2019 sont même pas encore bouclés xD) ! Les deux extraits sont juste terribles...
Je l'attend, c'est peu de le dire !
Et artwork excellent au passage ! Vivement !


C'est exactement ça :) c'est un des magazines qui a monté ma culture métallique, je trouvais ça cool de faire un petit clin d'oeil de la sorte en mode extrême ahahaha


Très bonne nouvelle !!! :)


Vivement ! Déjà six ans que nous, ouailles de l'Eglise du Saint-Riff Rédempteur, attendons la venue de ce nouveau Messie sonore... Il était temps !


Pis histoire de me faire encore plus regretter la bazar, cerise sur le milk shake de l'infortune y'a COUNTESS aussi sur l'affiche...
AAAAAAAARRRRRRGGGHHH !!! !!! !!!


!!! !!! !!! Dé-goû-té !!! !!! !!!
Je suis GORGON depuis 1995 et est toujours souhaiter les voir en live...
Là je suis tombé sur cette annonce de fest seulement hier (donc bien trop tard pour moi afin d'organiser mon WE)...
Autrement dit sans moi quoi...
Ca va gâcher ma (...)


Strasbourg me voilà !
Bonne nouvelle de revoir aussi "souvent" en ce moment les TATTS sur la route...
Toujours un plaisir de revoir ces vieux briscards en live.