Crack the Coffin

Ex Dementia

30/05/2017

Autoproduction

Aménageons un peu cette fin d’après-midi pour la rendre plus joyeuse et paillarde. Soyons un tantinet badin, et laissons-nous aller aux plaisirs contre nature d’un Death un brin gras et bien Gore, qui pourtant, anime plus volontiers les tablées d’hiver, lorsque la température tombe et que la nuit en fait de même assez tôt.

Mais attention. Du Death, mais du bon. Bon dans le sens moderne, fun, outrancier, un peu exagéré sur les bords, mais proposé par des maîtres en la matière, qui la travaillent d’ailleurs depuis une bonne douzaine d’années.

Des professionnels de la saucisse bien tassée, aux boyaux juteux et à la chair fondante, qui s’approvisionnent dans les vieux cimetières ruraux, en déterrant quelques cadavres encore frais.

Si le plan à plusieurs vous enchante, suivez-moi, pour quelques explications sur le menu de cette soirée torride et ensoleillée qui va bientôt tourner à la fournaise.

Pour ça, prenons d’abord quatre costauds américains, un nouvel album sous la main, qui vont démarcher sur le marché pour tenter d’y caser leur produit de qualité.

EX DEMENTIA, nom en tromperie puisque ces quatre-là (Chris – guitare rythmique/chant, Tony – Lead, Joe – basse/chant et Branden – batterie) le sont toujours autant, et ce, depuis 2005 sans amélioration aucune de leur état constaté par un pathologiste averti.

Venus et venant du New-Jersey, de Egg Harbor, ces chantres d’un Death profondément brutal mais foncièrement entraînant ont déjà accumulé les sorties. Ils ont commencé léger par une démo en 2006 (An Excursion of Noise and Terror, ça mettait au parfum), avant d’empiler les LP (deux, Thou Shall Repulse en 2007 et The Red Mass en 2009), et de semer un EP au passage (In The Chapters Of Horrors).

On notera donc un sale hiatus de huit ans nous privant de leurs exactions sanglantes, mais en admettant que Crack the Coffin soit l’album de leur grand retour, la fête bat son plein pendant une grosse vingtaine de minutes durant lesquelles nous les admirons sortir de leur cercueil avec fracas, en faisant un boucan d’enfer.

Inutile d’essayer de vous préserver, le raffut est de tous les diables. Mais si les EX DEMENTIA jouent la carte de la brutalité, ils n’en tombent pas pour autant dans le Gore/Brutal/Technical/Deathcore pour autant, et ne versent pas non plus dans la nostalgie d’antan.

En fait, leur Death est tout à fait personnel et contemporain, et surtout, salement accrocheur puisque basé sur de gros riffs presque Thrash qui vous vont valser dans le cirage.

Pour être plus explicite, on pourrait même les situer en convergence de plusieurs tendances, puisque leur crossover se nourrit d’influences multiples, du Thrash au Gore en passant par le Death bien groovy. La complémentarité des voix est effective, bavant des growls macabres d’un côté pour mieux exhorter des abominations stridentes de l’autre, tandis que la rythmique explosive multiplie les coups d’éclat et les coups de boutoir en arrière-plan.

Il faut dire que le duo basse/batterie a de quoi être motivé, puisque les guitares s’en donnent à cœur joie dans la profanation de riffs sacrés, en multipliant les soli précis en coup de pelle et les hachés de saccades en vermicelles d’asticots. 

Et pour éviter de trop faire le malin en utilisant des métaphores qui plombent la compréhension au phosphore, Crack the Coffin vous explose les neurones de ses accords de ténor, et vous broie les oreilles de son mélange ludique et facétieux de brutal qui file la dalle.

Du Death, mais pas que, et même beaucoup plus. D’ailleurs, fait exceptionnel pour un LP du créneau, chaque morceau à sa raison d’être et ne constitue pas simplement une extension/redite du précédent.

Même si parfois, les plans se retrouvent à rebondir sur des tuiles encore chaudes.

  

Première constatation, aussi vilains soient-ils, ces animaux sont d’excellents musiciens. D’ailleurs ce nouvel album leur permet d’accueillir deux nouveaux camarades, Joe à la basse et aux chœurs (leur troisième Joe à la basse, WTF ??) et Tony des CONDITION CRITICAL à la lead qui s’en donne à cœur joie dans les sextolets et autres figures de style alambiquées.

Le monsieur connaît son manche et l’astique sans les hanches, en trouvant toujours la bonne intonation et la note au plafond. Il soloïse comme un légiste découpe un corps refroidi, et nous sert parfois de merveilleuses arabesques néo-classiques à donner le tournis à Yngwie (« Splattervision Channel 3 »), ou tient parfaitement son rôle de lieutenant en second sur l’ouverture explosive « Trials And Exhumations », qui se veut intro de très grand luxe (surtout pour un album aussi court).

Quoiqu’il en soit, dès « Crack The Coffin » et ses accents à la SUFFOCATION, vous êtes pris dans le tourbillon, et il est trop tard pour tirer le goupillon. Le Brutal Death est dans la place, et s’anime de breaks qui déchirent ta race, multipliant les blasts et les cassures Heavy pour mieux nous maudire.

Et alors qu’on se dit assez vite qu’on a tout compris, « The Dripping Skull » déboule avec son groove hypnotique de maboule, pour une démonstration de gluance Thrash pleine de démence, soudainement fracassée par un chant bien Gore. Un peu de CARCASS sur le bord des lèvres, et une belle désadaptation à l’époque qui veut que dans le Death actuel, tout soit bourrin ou bien trop fin.

 

Les EX DEMENTIA n’en ont cure, et évitent de foncer dans le mur grâce à des compos magiques qui s’agitent, comme ce terrifiant « Hobbs End » que les OVERKILL ou PANTERA auraient pu entonner en duo, avec les TANKARD dans les chœurs. Break en mid très évocateur du Reek Of Putrefaction que tout le monde a déjà reniflé, et tout le monde a morflé, les lardons sont couchés, et l’addiction est blasée.

Pas mal pour un groupe que tout le monde aurait dû oublier…

« Slaugher » continue sur la lignée et fait cramer un bon solo bien allumé, et la horde de zombies en puissance ose même terminer son troisième LP d’une cover bien sentie de nos MISFITS chéris, pour un « Skulls » aux litanies morbides salement aplaties par un Death aux relents Core pas encore pourri.

Un son bien gonflé mais pas gonflant, des graves qui résonnent et des médiums qui assomment, une bonne dose de fun dans la créativité, et de la pertinence dans la technique toute en efficacité.

Un album de Death aussi catchy qu’il n’est grotty, et qui assume son second degré sans tomber dans l’humour déplacé.  En cette fin d’après-midi réchauffée, vous en reprendrez bien une petite bouchée ?


Titres de l'album:

  1. Trials and Exhumations
  2. Crack the Coffin
  3. The Dripping Skull
  4. Hobbs End
  5. Dragged Down the Hole
  6. Slaughter
  7. Sloven Blood Collection
  8. Splattervision Channel 3
  9. Skulls

Site officiel


par mortne2001 le 30/06/2017 à 14:33
80 %    534

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Sheb
membre enregistré
30/06/2017, 21:36:37
j'ai les deux premiers albums, j'aime bien ce groupe. J'espère qu'ils trouveront un label pour le sortir en CD...

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Licence to Kill

mortne2001 04/06/2020

Mood Swings

mortne2001 02/06/2020

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Goughy

Je n'ai que cet album et "Beauty", vu 5 ou 6 fois, toujours en festival ou "gros concert" dons ils n'étaient pas tête d'affiche, je n'ai jamais entendu pareille bouillie sonore pour aucun groupe, même du grind de squat.
On en parle parfois avec mon pote qui me dit que je ment, qu'on les a v(...)

05/06/2020, 15:57

Humungus

4ème réédition putain !?!?
Musso n'a qu'à bien se tenir !

PS : A quand dans la Pléiade ???

05/06/2020, 13:12

Humungus

Bah écoutes, j'ai fort bien fait de ne faire aucun commentaire hier soir car tu as (d)écrit en mille fois mieux qu'elle était mon ressenti sur le sujet...
Merci Professeur Hair-dressing Curiosity.

05/06/2020, 13:10

Hair-dressing Curiosity

Je pense que c'est un tout.
S'ils n'avaient pas à ce point retourné leur veste, il y aurait eu une meilleure acceptation du look, parce qu'ils avaient un tel capital sympathie et affectif avec le public que les fans auraient évoqué ça 6 mois plus ce serait passé crème.
Mais quand (...)

05/06/2020, 12:27

Reading Bouquinerie

maLin

05/06/2020, 12:20

Reading Bouquinerie

C'est main, je viens de me délester de 46 balles. :-))))

(merci MetalNews !!)

05/06/2020, 12:20

Arioch91

Excellent ouvrage que je recommande !

05/06/2020, 07:09

Humungus

Sachant que j'ai dû les voir 3 ou 4 fois, j'ai donc eu l'immense malchance de tomber à chaque fois sur une de leurs 5 mauvaises prestations live.

The Trve Humungus.

05/06/2020, 05:22

Satan

Deux choses :
1) C'est "Whore" en non "Wore".
2) De plus, c'est le nom de l'opus qui prend des petits points (au nombre de 5) et non le titre éponyme qui s'écrit d'une seule traite.
Désolé d'être pénible mais on se doit de respecter les chefs-d’œuvre jusque dans les moindr(...)

04/06/2020, 23:18

Satan

Il est parfaitement risible que l'argument number 1 de l'époque était "ils ont coup leurs cheveux". Ça en dit long sur le degré d'immaturité de bon nombre de métalleux malheureusement.

04/06/2020, 23:05

lolo

pas mal le chat planqué dans les gradins!

04/06/2020, 15:55

Humungus

"Age tendre et têtes de con" voulais-tu dire non ?

04/06/2020, 13:07

Jus de cadavre

O'Brien est toujours dans le line-up sur Metal-archives, mais sur le post de Fisher en studio il mentionne le nom de Rutan...
"georgecorpsegrinder
Guess what I’m doing @manarecording @cannibalcorpseofficial @alexwebsterbass @erikrutanofficial #paulmazurkiewicz #robbarrett @metalbladere(...)

04/06/2020, 11:57

grinder92

Pat est sorti de prison (50000$ de caution). Je pense qu'il n'en a pas fini de ses soucis judiciaires, mais il est libre.
A-t-il composé pour le prochain album ? aucune idée...

04/06/2020, 11:47

L'anonyme

Et avec qui pour remplacer Pat 0'Brien, parce que je suppose qu'il est toujours en prison ? Erik Rutan ? D'autant plus que O'Brien compose beaucoup pour le groupe...

04/06/2020, 11:34

Hair-dressing Curiosity

Oui on ne peut pas leur retirer ça, ils ont souvent essayé de faire bouger les lignes et proposer une expérience live hors norme. Là dessus, ils ne se moquent pas des fans. Les set-list non figées en sont le premier exemple.
Un Maiden pourrait en prendre de la graîne. :-/

Q(...)

04/06/2020, 09:07

JérémBVL

Excellente chronique pour un excellent album !

03/06/2020, 18:17

Simony

Par contre l'entrée sur scène toutes lumières allumées, un petit jam et une reprise c'est assez original. Malgré tout, ça reste un groupe qui a souvent tenté des choses pour proposer un truc en plus à son public.
Après perso, j'adore Load, peut-être aussi parce que c'est le 1° METAL(...)

03/06/2020, 14:48

Jus de cadavre

D'autant plus que c'est pas mal du tout je trouve ! Et je plussoi totalement pour Global Metal, c'est un très bon docu. Bien mieux que son premier et plus connu Voyage au coeur de la bête pour moi.

03/06/2020, 14:21

Wildben

Excellent!
Super découverte, d'autant que le reste de la discographie a l'air au niveau. Le traitement des voix me rappelle parfois également Anacrusis.

03/06/2020, 14:03