« Cloudburst is a collection of young dudes playing metallic hardcore with chaotic attitude»…

Alors, comme j’aime bien décortiquer les assertions, je m’y colle. Oui, les CLOUDBURST sont jeunes. Oui, ils jouent une sorte de Hardcore très métallique. Et oui, leur attitude est très chaotique, et verse parfois d’ailleurs dans le Chaotic Core le plus dru.

On peut donc dès le départ affirmer qu’ils ne nous prennent pas pour des imbéciles en se vendant sous de fausses étiquettes.

Plus prosaïquement, les CLOUDBURST sont quatre (Mahreza E – guitare, Riddho N – basse, J. Yudha – batterie et A.Okta – chant), viennent de Yogyakarta, ville située au centre de l’île de Java. Et dire qu’ils nous la font danser à un rythme épileptique est un euphémisme tant ce premier longue durée est une débauche de folie sonore agencée avec méthodisme et brutalité juvénile.

Je ne vais pas mâcher mes mots, l’intensité qui se dégage de Crying of Broken Beauty est vraiment impressionnante. A l’écoute de ces onze morceaux, les TRAP THEM et autres CONVERGE pourraient se sentir légèrement gênés aux entournures en réalisant à quel point ils ont été complaisants jusque-là. Sans jamais tomber dans le piège du bruit mal maîtrisé, les Indonésiens poussent les rythmiques dans leurs derniers retranchements, et osent des riffs massifs, et des structures parfois complètement Mathcore (« Meditations of Piss Artist », ce coup-là, même les DILLINGER en duo avec les TOMBS n’auraient pas pu nous le refourguer), pour distiller une ambiance démente, en appelant tout autant au Hardcore le plus violent qu’au Crust le plus virulent.

C’est simple, j’ai rarement assisté à une telle débauche d’agressivité sur un seul LP, et dire que Crying of Broken Beauty finira dans mon top 10 de 2016 des realizations Core relève d’une lénifiante évidence.

 

Vous-vous dites certainement, « c’est samedi, c’est l’euphorie, il ne sait plus ce qu’il dit… ». Mais rassurez-vous, je suis en pleine possession de mes moyens, et si je savais la scène extrême Indonésienne en plein boom, j’étais loin de me douter qu’un groupe aussi absolu que CLOUDBURST allait en émerger.

Certes, leur première démo montrait déjà des qualités indéniables, mais leur marge de progression en deux ans est tout bonnement hallucinante, et ce mélange d’ambiances glauques (l’intro « Invitation To Snuff Film » concoctée par Yogi Obluda des JARUMEYA met direct dans le bain et donne le ton), de courts morceaux aux multiples cassures et poussées de violence effrayantes (« Essence of Chaos », rarement morceau aura été si judicieusement baptisé), et d’intermèdes Ambient vraiment angoissants (« Corpse of The Optimist », dans le genre mélodie éthérée qui fout les miquettes on a rarement fait mieux…) est vraiment un voyage hors-normes aux frontières de la malséance musicale concrète, et transforme ce premier essai en cauchemar sonore qui donne quand même quelques suées.

Hybride de Crust vraiment féroce, de Hardcore en écorce et de Metal en coups de crosse, l’extrême vu par le prisme Indonésien est vraiment sans concession, et s’épanouit tout autant dans de courtes compositions qui explosent comme un champignon atomique près d’un atoll (« Cripples Battalion », trois minutes de Core déstructuré avec voix sous-mixée, pour une gigue Mathcore/Crustcore délirante de violence), que dans des évolutions plus développées qui sans changer l’optique, la modulent avec beaucoup de pertinence (le long final « Harakiri Rhapsody », hypnotique et drivé par des riffs dissonants à la UNSANE, et une rythmique lourde semblant porter tout le poids des efforts accomplis précédemment).

Entre des crises de franchise radicale qui ébouriffent (la tornade « Madness Touch », qui une fois de plus accorde son thème à son propos et cavale sans repos, « Numbers », hystérique et apocalyptique dans son rôle de cousin Indonésien d’un CONVERGE particulièrement fiévreux et malsain), de fausses accalmies qui prennent un peu plus leurs marques sans pour autant se montrer plus empathiques (« Stoning », encore une fois un travail incroyable accompli par le duo/basse batterie qui sonne comme un pivot de Jazz pris de crises de folie), Crying of Broken Beauty ne marque jamais le pas et avance jusqu’à notre trépas sans remord ni regrets.

Et si la vitesse et la déconstruction règnent en maître sur ce premier LP, quelques passages plus aérés viennent offrir une bouffée d’oxygène un peu vicié, à l’image de cette mélodie vénéneuse qui transperce « To Board A Crashing Plane »  de ses arpèges malmenés par des arrangements anémiés.

Le spectre de la scène Hardcore de NYC s’invite même au banquet disposé par « Restless Piledriver », qui se souvient avec effroi des leçons d’urbanisme désabusé et écorché des UNSANE, avant de repartir de plus belle dans une fuite en avant Crust qui laisse tout le monde à la traîne derrière.

Violence, démence, agressivité, capacité instrumentale au-dessus des labels de qualité des genres abordés, ce premier longue durée des CLOUDBURST est une tuerie absolue qui ne laisse aucun survivant dans son sillage, et qui se permet de donner une leçon d’ultraviolence maîtrisée à bien des leaders incontestés.

Et si ces onze morceaux se veulent concrétisation musicale d’une réalité locale, ils ne donnent vraiment pas envie d’effectuer une lune de miel en Indonésie, à moins de vouloir défendre sa dulcinée à la machette au moindre coin de rue mal famée.

Un cauchemar cathartique, une agression systématique, et surtout, un album époustouflant de densité graphique, qui relègue la concurrence au simple rang de fantasme cinématique. A écouter pour comprendre jusqu’où la violence instrumentale peut aller lorsqu’elle est prônée par des guérilleros entraînés. Mais il n’existe aucune parade pour s’en protéger.

 Autant vous en informer.


Titres de l'album:

  1. Invitation to Snuff Film
  2. Cripples Battalion
  3. Restless Pildriver
  4. Numbers
  5. Meditations Of Piss Artist
  6. Corpse Of The Optimist
  7. Essence Of Chaos
  8. Stoning
  9. Madness Touch
  10. To Board A Crashing Plane
  11. Harakiri Rhapsody

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 15/12/2016 à 16:49
90 %    309

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
15/12/2016 à 20:28:32
Hé beh une belle chronique qui donne envie !!! Quand en plus je vois TRAP THEM écrit quelques part je fonce...

Ajouter un commentaire


Orthostat

Monolith Of Time

Obscenity

Summoning the Circle

Psy-no-ark

Nodvs Gordivs

Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + Dragunov

02/03 : Black Baron, Nancy (54)

Photo Stream

Derniers coms

Merci pour ce petit clin d’œil à Heavy Sound et content de t'avoir eu au sein de l'équipe dès les tout débuts de l'aventure... et longue vie à Sleeping Church Records et Metalnews !


Rien qu'avec ces deux noms ça promet d'être très poétique en effet !


Allons allons, j'ai des gens qui m'aident bien autour de moi, tu sais de quoi je parle Jus de cadavre... c'est aussi grâce à des personnes comme toi que tout cela est possible.


Cool oui l'interview ;) Un groupe, un label et le zine... Je sais pas comment tu fais Simo ! :D


Merde, mais c'est mortel RITUALS ! J'étais complètement passé à côté... Chouette interview encore une fois et bonne continuation à Sleeping Church Records ;-)


@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.