Cult of Grief

Septic Rot

25/05/2017

Autoproduction

Le temps est orageux, et le climat politique international un peu tendu. Bon. Alors, en guise de protestation passive, je me suis permis de glisser le premier EP d’une bande de New-yorkais un peu affolés dans les oreilles, histoire d’être ton sur ton.

Bonne pioche, le combo en question n’ayant pas la hargne dans ses poches.

Non, ces quatre-là auraient plutôt les poings serrés et les mâchoires aussi. Et dans le créneau d’un Powerviolence bien tassé, ce quatre titres est en passe de devenir une future référence.

SEPTIC ROT donc, quatre collègues (Kathi – basse/guitare, Josh – guitare, Tommy – batterie, et Kiki – chant), un simple Bandcamp avec cette seule réalisation au compteur, pas de page Facebook ni officielle, et une musique qui parle d’elle-même, enfin, qui hurle plutôt.

Sans friser les cimes de l’originalité, le quatuor tangue plutôt du côté Fast où il va sombrer, et fait preuve d’une belle énergie pour nous convaincre de son potentiel de véhémence.

Mais il est vrai que je ne suis pas le plus objectif des clients, puisque j’ai souvent avoué ma passion pour le Powerviolence au chant féminin. Et une fois de plus, je me suis laissé séduire par le timbre hystérique de Kiki, qui malmène son micro et ses cordes vocales pour se mettre à la hauteur d’un instrumental assez méchant. La rythmique cogne bien mais pas unilatéral, et si les riffs sont uber rapides, on en retient quand même quelques-uns, quand cette vocaliste de l’enfer les laisse un peu respirer.

Mais la bougresse ne manque pas de souffle et ne marque que peu de pauses. Mais elle ne fait que se mettre au diapason d’un EP qui joue sur l’effet de surprise et de violence, et qui propose des morceaux cohérents, mais suffisamment variés pour ne pas bailler.

Rien qui ne dépasse les deux minutes, et une sacrée malice d’avoir placé un des plus bourrus en ouverture. Dès ses premières secondes, « Ichor » laisse parler les blasts qui se vautrent dans une ambiance de folie, avant de laisser place à un Fastcore/Crust dru, qui lui-même ne rechigne pas à fricoter avec le Grind ou les stridences/dissonances Post Hardcore.

Pas mal de feedback donc, mais pas histoire de masquer la pauvreté musicale, plus par souci d’augmenter le niveau de chaos ambiant.

D’ailleurs, « Restless Dead » se cale sur la même ligne, avec usage d’un mid tempo bondissant histoire de provoquer un bon pogo/slam live.

L’osmose entre les musiciens est palpable (mais il semblerait qu’ils se connaissaient déjà avant l’aventure, dixit un usager de Facebook), et dès les morceaux plus conséquents, on sent que les mecs ont du métier Core derrière eux. Le pas ralentit un peu à l’occasion de « Langour », plus Hardcore sale que Fastcore qui crève la dalle, et la complémentarité des deux guitaristes Josh Gaon et Kathi Ko devient alors évidente. Et même si tout se barre en couille à l’occasion d’un break/refrain plus Grind qu’un tic de Mick Harris, la structure globale est logique, et la haine tenace.

« Hectabomb » se veut clôture qui laisse sur les rotules, avec excès de feedback et lourdeur oppressante, pour se rapprocher d’un Sludge maladif qui toutefois ne s’impose pas plus de quelques secondes.

Là est l’intérêt de ce groupe qui semble prendre un malin plaisir à mélanger et malaxer les styles pour se créer le sien, tout en gardant l’emprise sur une violence très concrète.

En écoutant un simple morceau, on peut penser à PRIMITIVE MAN, aux CLOSET WITCH, aux MELVINS, à la vague New-yorkaise bruitiste de la fin des 80’s, à la scène naissance de Seattle, enfin bref, à tout ce qui est abrasif et fait pour vous caresser dans le sens inverse des poils.

Mais sept minutes, ça passe évidemment un peu vite, et le rab’ vient à manquer. Et comme en plus la production sait rester crue mais bien épaisse, on le regrette d’autant plus.

En tout cas, saluons ce premier EP comme le majeur tendu par un nouveau groupe qui n’a pas l’intention de faire de la figuration, et qui confirme que New-York a su rester en prise avec les tendances extrêmes actuelles. Boston, Nashville, la Louisiane, Washington OK, mais quand même.

Tiens, l’orage est finalement passé sans éclater. Un truc que j’écoutais a dû lui faire trop d’ombre je suppose…


Titres de l'album:

  1. Ichor
  2. Restless Dead
  3. Langour
  4. Hectatomb

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 18/06/2017 à 17:33
70 %    571

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Buck Dancer

De savoir que Rutan fait désormais partie du groupe éveil ma curiosité pour l'album, mais le morceau s'écoute et s'oublie une fois terminé. Certainement un résumé de ce que sera l'album a mes oreilles. 

25/02/2021, 15:58

Moshimosher

Intéressant, intéressant...

25/02/2021, 13:59

Arioch91

Le clip est juste insoutenable. Tellement que je trouve la zique de CC en décalage avec les images. Trop propre pour ce qui est montré. Mais je dois reconnaître qu'avec cette vidéo sur du trafic d'organes immonde, Canniboul fait fort, très fort. Pas pr&(...)

25/02/2021, 11:30

Arioch91

La voix est juste horripilante   Next !

25/02/2021, 08:56

Arioch91

Ca dépote ! Mais ça, je le dis souvent, j'écoute l'album et souvent, je finis par dire : next !Donc je vais pas m'emballer et écouter l'album plus en détails avant de me prononcer.

25/02/2021, 08:52

Humungus

Ah là oui !C'est effectivement très cliché dans le genre (ce qui reste quasi obligatoire d'ailleurs dans le style), mais effectivement, c'est largement au dessus de la moyenne pour ce qui est de la "clarté" de l'ensemble.Tr&e(...)

25/02/2021, 08:14

Humungus

Mouuuais...Au vu de vos avis dithyrambiques, je me suis donc penché sur ce bazar que je ne connaissais pas du tout :Je n'y ai absolument rien trouvé de ce que vous a fait frissonner les gars.Cela m'a fait penser à du Deathcore.J'avai(...)

25/02/2021, 08:10

Jefflonger

Très sympa à regarder cette vidéo, merci. De mon côté j'ai vu plusieurs fois le groupe en concert sans posséder les albums. L'erreur est réparée  et je les écoute maintenant régulièrement sauf sign of the d(...)

24/02/2021, 17:41

POMAH

C'est pas mal du tout. Cela manque un poil d'agressivité, mais y'a du bon la dedans.Cela me rappel Betray my secrets - Shamanic dreams. 

24/02/2021, 17:15

Gargan

Vraiment hâte d'écouter, en espérant un mix entre nostalgie et des riffs de qualité de l'époque plus récente.

24/02/2021, 13:02

RBD

En voilà qui ont mangé du Slayer quand ils étaient petits. On dirait du The Haunted.

24/02/2021, 12:10

Gargan

Vidéo sympa, bien que j'ai du mal avec le rythme et la lecture de notes. ça viendra.Scène découverte sur le tard, avec comme favoris le contamination rises de No return et le sublime dementia des Louds, symposium d'Agressor et signs of the decline vena(...)

23/02/2021, 18:42

Buck Dancer

Une petite mise en bouche avant la sortie d'un EP de nouvelles compos.... dans 4 ou 5 ans ? 

23/02/2021, 13:41

Arioch91

Massacra, un pote de bahut achetait des CD par palettes entières tous les mois.Il m'en passait quelques uns. J'en copiais certains sur K7 mais j'avais trop d'un coup. Aussi le premier Massacra fut vite passé aux oubliettes, comme malheureusement plein d&a(...)

23/02/2021, 09:17

Humungus

Je ne connais pas le groupe mais il est toujours triste que des fans de BLACK FLAG et de Suze se sépare...

23/02/2021, 09:10

Humungus

AAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHH !!! !!! !!!J'en rêvais !!! Ils l'ont fait !!!En souhaitant effectivement que la légende perdure putain !

23/02/2021, 08:58

POMAH

Si c,est aussi bon qu'Iron Man, achat direct.

23/02/2021, 08:50

Solo Necrozis

Hâte d'entendre ça... Iron Man, c'était quelque chose.

23/02/2021, 08:06

Bones

Exact, encore du Thrash vendu au mètre. Maîtrise, codes bien présents... mais la magie n'opère pas non plus chez moi.

23/02/2021, 07:47

Bones

Ah merdum, dommage qu'ils cèdent à cette facilité là.  J'y jetterai forcément une oreille mais ça fera forcément moins tripper que des compos personnelles.   Manque d'inspiration ? Paresse ?Je suis en plein retour no(...)

23/02/2021, 07:44