Damn You Believer

Kalloused

16/10/2016

Third I Rex

C’est un premier album, mais ça pourrait tout aussi bien être la conclusion d’une longue carrière, ou une simple étape sur un chemin pas si paumé que ça. Car oui, Damn You Believer n’a pas d’antécédent sous le nom de KALLOUSED, mais ses membres sont loin d’être des débutants.

A vrai dire, on pourrait les considérer comme des vétérans de l’extrême Européen, tant leur parcours est riche de nombreux projets et participations, de groupes et autres considérations.

On trouve donc derrière les noms de ce quatuor des traces de GREY WIDOW, de THREAD et de BEATEN UP BOYS, soit la crème de la crème de la scène Sludge/Doom et Post anglaise. Ne vous attendez donc pas à un caprice de dernière minute, le concept a été pensé dans ses moindres détails, même si la spontanéité n’en est pas totalement absente, loin s’en faut…

Mais pour vous aider à y voir un peu plus clair dans toute cette obscurité, le groupe lui-même vous propose une piste, bonne à suivre, et qui vous permettra de juger en toute connaissance de cause.

Ils se définissent comme étant « chaotiques, sombres, tendus », ce qui en dit long sans ne rien dire de trop sur leur orientation.

Mais fiez-vous à votre instinct. Après tout, si les termes de Post Sludge et de Doom ne vous ont pas rebuté, alors l’écoute de ce premier album ne saurait représenter un obstacle insurmontable à franchir…

D’autant plus qu’il n’est constitué que de six mouvements, pour une barre sous la demi-heure. Mais soyez sûrs que ce temps imparti est largement suffisant pour vous écraser les oreilles comme une lourde litanie de douleur émanant des bas-fonds de la côte sud Anglaise…

Six chapitres donc, pour une histoire qui forme évidemment un tout, pas forcément divisible en termes de style. La cohérence est telle qu’il est logique d’appréhender le travail comme une pièce unique, découpé pour ne pas choquer, mais qui s’écoute d’une traite.

Sans parler de concept – mot trop galvaudé – il semblerait que Damn You Believer repose sur une thématique de résignation, d’acceptation indignée et d’assimilation d’un existence pathétique, que le groupe retranscrit avec force guitares lourdes, rythmique faussement monolithique, et écorchements vocaux assez symptomatiques d’un Sludgecore totalement Européen, qui fait même la nique à ses homologues US.

Si l’on sent en filigrane une grosse inspiration NEUROSIS (spécialement sur le chaotique «Pt.5 », dont les riffs semblent avoir été composés par Scott Kelly), les références sont plus ou moins évidentes, même si le quatuor Anglais affirme son individualité en restant à mi-chemin entre un Post Sludge vraiment appuyé, et un Doom qui n’hésite pas à décoller et à se déchirer de l’intérieur.

C’est terriblement épais, diablement lourd, parfois dissonant à l’extrême, mais toujours intéressant, même lorsque l’immobilisme tire l’humeur vers le bas.

Mais l’intelligence de KALLOUSED est de laisser tomber la chape de plomb avec beaucoup de nuances et d’à-propos. Loin de nous écraser d’entrée avec riff de mammouth unique et rythmique fixe, les Anglais développent une longue intro évolutive avec murmures et harmonie de guitare nostalgique, qui explose soudain au son gigantesque d’une distorsion trop longtemps contenue.

Ainsi, la transition entre « Pt.1 » et « Pt.2 » engendre un suspense musical qui stresse l’auditeur, qui se demande à chaque seconde quand la bombe va exploser à ses oreilles.

Et une fois la déflagration assourdissante passée, la tension elle reste, et tout comme le NEUROSIS d’Enemy Of The Sun/Through Silver In Blood, Damn You Believer prêche sa propre paroisse, et va au-delà d’un simple mur du son infranchissable pour laisser ses compositions s’aérer, et se développer selon leur thème de départ.

Chaque idée est exploitée au maximum mais n’en fait jamais trop, et surtout, ne joue pas les prolongations lorsque le filon est épuisé.

Dès lors, il est possible de ranger ce LP aux côtés des meilleurs des Américains sus mentionnés, puisqu’il en approche dangereusement la qualité.   

Et comme la bande à Steve Von Till, les KALLOUSED savent ménager des instants de furie qui cassent le moule, et nous entraînent dans une sarabande de violence sourde et non contenue, ce qui apporte une dimension Post Metal intuitif à leur Sludge vraiment très efficace.

Et – chose suffisamment rare pour être soulignée – chaque chapitre à sa propre raison d’être tout en faisant partie d’un tout cohérent en diable.

Ainsi, si les « Pt.2 » et « Pt.3 » s’enchaînent dans une logique imparable et partagent la même ossature, « Pt.4 » laisse filtrer la lumière et rompt le sort, pour laisser des arpèges acides et une basse coulée se disputer l’espace avec un riff éléphantesque, qui intervient à espaces réguliers pour briser l’ambiance délicate.

Chaque segment restant d’une durée raisonnable, les vingt-six minutes de ce Damn You Believer passent comme dans un cauchemar express qui dérange une nuit troublée, jusqu’à cette épiphanie/épisode de sommeil paradoxal symbolisé par l’ultime « Pt.6 ».

Parfaite synthèse de tous les arguments avancés, cette conclusion porte l’art des Anglais à son paroxysme, avec toujours cette section rythmique inventive, sur la brèche, qui fracasse un down tempo sur des percussions acrobatiques.

Le chant doublé fonctionne aussi comme un guide interne/externe, et évoque des voix oniriques se disputant la conscience de l’auditeur, comme un dialogue entre le bien et le mal, ou la possibilité de rester endormi pour toujours ou de se réveiller terrorisé.

Doom donc, mais seulement par touches fugaces, Sludge bien sûr, option Core, mais Post Hardcore par ressenti, plus dans le traitement des agencements que dans la composition.

En tout cas, en tant que point de départ d’une nouvelle aventure, ce premier effort des KALLOUSED est une histoire solide qui appelle évidemment une suite, que l’on espère aussi dense, chaotique, sombre et tendue.

 Il avait raison le bougre. « Chaotiques, sombres, tendus ». Mais je déteste la publicité mensongère, alors lorsque la vérité se fait promotion, j’adhère.


Titres de l'album:

  1. Pt. 1
  2. Pt. 2
  3. Pt. 3
  4. Pt. 4
  5. Pt. 5
  6. Pt. 6

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 13/01/2017 à 14:30
90 %    661

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 05/12 : Cco, Villeurbane (69)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
LeMoustre

Voilà 

03/12/2020, 23:19

Satan

@ Gargan : Tu n'as jamais écouté "Weiland" semble-t-il? J'ai failli m'étouffer quand j'ai lu que tu trouvais ça kitsch, car si un titre aussi luxueux est kitsch pour toi, tout dans le métal ou apparenté le devient.

03/12/2020, 21:30

Vink Dup

Excellente chronique !Il devient rare de nos jours de tomber sur des pepites du genre.Un album explosif !!Une bonne continuité depuis Expneration Denied.

03/12/2020, 13:37

Simony

Je comprends parfaitement cher Humungus et connaissant un peu les gaillards de CONVICTION, c'est tout sauf une posture mercantile en plus !Du coup, comme tu le dis : Achat !

03/12/2020, 11:09

Hoover

Que Carcass passe avant Behemoth ça me semble logique car ces derniers ont pris une nouvelle dimension depuis The satanist, je suis plus dubitatif sur Arch Enemy. Encore à l'époque Wages of sin / Anthems of rebellion où le groupe a explosé j'aurais pu (...)

03/12/2020, 11:08

Gargan

J'avais un peu de mal avec certains chants clairs et certaines mélodies, un peu kitch à mon goût et souvent en total décalage avec le chant extrême. Mais là c'est bien équilibré, un peu à la Opeth parfois. Artwork magnifique a(...)

03/12/2020, 09:48

Humungus

C'est très con à dire, mais ce truc de "un album réalisé par des fans de True Doom Metal, pour les fans de True Doom Metal" me parle (...)

03/12/2020, 09:18

Invité

Excellent titre et précommande faite. Cependant n'y a t'il pas un air / une inspiration du générique de Game of Thrones dans les premières notes ?

03/12/2020, 08:50

metalrunner

Depuis 88 et le pseudo retour ce groupe est pour ma part devenu une arnaque.

03/12/2020, 08:31

Arioch91

Je plussois !

03/12/2020, 07:40

Arioch91

Ca me semble intéressant et mérite que je m'y penche.

03/12/2020, 07:39

Satan

Après avoir écouté ça, il m'est impossible d'écouter autre chose sans risquer d'être dans le dénigrement. Empyrium ou le sens de la magie pure...

02/12/2020, 22:25

Bones

Acheté hier après des semaines de patience. Les références à S.O.D. et Slayer ne sont pas usurpées.  PUTAIN DE DISQUE ! Foncez !

02/12/2020, 18:36

Buck Dancer

MorbidOM, je savais pas pour Sabbath avant Ozzy et ça m'a fait un choc. J'étais à ce concert avec Napalm et Obituary. Carcass passe de tête d'affiche des légendes des années 90 à guest sur d'autres affiches(...)

02/12/2020, 15:53

MorbidOM

@Buck Dancer : Ou Black Sabbath qui ouvre pour Ozzy... Ah non ça ça a eu lieu...@totoro : J'ai vu aussi le concert avec Amon Amarth mais ça ne m'a pas trop traumatisé déjà parce qu'Amon Amarth c'est supportable et que même(...)

02/12/2020, 14:39

Buck Dancer

Humungus, on est d'accord pour la qualité des groupes. Mais si Ulrich avait du jouer avant je crois Mustaine je crois  qu'il aurait fait une attaque.  

02/12/2020, 14:31

totoro

Je la trouve pas mal cette affiche ! Unto Others, c'est pas mal du tout, une sorte de Sisters Of Mercy Metal ! Concernant Carcass, c'est vrai que ça fait un peu mal au cul; mais finalement la dernière fois que je les ai vu sur Paris, c'était en première (...)

02/12/2020, 13:15

Simony

@Humungus : ah j'ai posé l'écrire mais j'en pense pas moins...

02/12/2020, 10:43

Gargan

OUl ! Je l'attends de pied ferme, celui là.

02/12/2020, 09:30

Humungus

@ Buck Dancer :Sauf que GRIP INC. et MEGADETH, c'est très bon... ... ...

02/12/2020, 08:50