Stop Believing Lies

Mosh-pit Justice

31/10/2016

Witches Brew Records

« Ça va Burgas ? On est là pour vous thrasher la gueule jusqu’au sang, et voir le mosh-pit grouiller comme une fourmilière gazée !! »

Oui, certes, ça n’est pas l’accroche la plus fine que j’ai pu trouver depuis mes débuts de chroniqueur. Mais que voulez-vous, parfois l’instinct prend le dessus sur la logique du destin, et les images sur la prose qu’on apprivoise de phrases alambiquées histoire de jouer au plus futé.

Ce petit jeu, les Bulgares de MOSH PIT JUSTICE le refusent, et préfèrent la franchise et la simplicité. Comment leur en vouloir puisque cette ligne de conduite respectable gère leur parcours de carrière depuis leurs débuts ? Du Thrash, du vrai, celui qu’on écoutait il y a trente ans et qu’on prend toujours plaisir à retrouver animé de nouvelles/anciennes intentions entre les mains passionnées de jeunes (plus ou moins) furieux qui n’ont, comme nous, pas la mémoire du headbanging courte.

Burgas donc, pour un trio (Mariyan Georgiev – basse et chœurs, Staffa – guitare et batterie, mais pas en même temps, et George « Peich » - chant) rassemblé en 2012 dans un élan commun pour retrouver l’essence même de la brutalité US des cadors du Thrash de la côte Ouest.

Des références évidemment, toujours les mêmes à peu de choses près, et l’énumération des immanquables FORBIDDEN, OVERKILL, DARK ANGEL, METAL CHURCH et autres HEATHEN ou SANCTUARY pour le côté exotique qui louche un peu…Un terrain connu, celui de l’hommage velu, qui vient grossir les rangs du revival qui finalement, n’en est plus vraiment puisqu’il semblerait que le style n’ait jamais connu de vrai trou de mémoire.

Alors Thrash, OK, mais Heavy aussi, et de petites touches Doom histoire de varier la tambouille, c’est ce que les MOSH PIT JUSTICE proposent sur la carte de leur troisième album, après le EP The Serpent, leur premier LP éponyme en 2013, et sa suite longue durée Justice Is Served il y a deux ans. Ce menu est connu, la recette est d’usage, mais encore faut-il faire bouillir les marmites avec rage pour ne pas tomber dans la complaisance du plagiat à peine démarqué de quelques notes personnelles, plus ou moins bien dosées.

Le dosage justement, c’est une des marques indéniables du savoir-faire des Bulgares qui parviennent avec ce troisième effort à obtenir l’équilibre parfait entre grosses goulées poivrées rapidement avalées, et mises en bouche plus diluées d’un Heavy/Power assez relevé. D’ailleurs, si on devait les rapprocher d’un chef de cuisine honoré, nul doute que le nom de FORBIDDEN serait le premier à être cité. Même emphase faussement lyrique dans les intonations de George (qui parfois frise le falsetto un peu trop chaud sur « Mosh-Pit Justice »), même alternance de plans furieusement Thrash et d’insistances Heavy de résistance, et mêmes dérives parfois vers des horizons plus mélodiques que la moyenne sans tomber dans la rengaine dite « à l’Allemande » difficile à digérer. En gros, un juste milieu entre le radicalisme des DARK ANGEL, les variations harmoniques de FORBIDDEN, et les humeurs changeantes mais pesantes d’un METAL CHURCH.

Le tout lié par une sauce bien amalgamée à la HEATHEN, avec cette petite touche Punky OVERKILL qu’on retrouve dans le claquage de la basse maligne de Mariyan. 

Alors pas mal de tueries, pas beaucoup de remplissage, mais surtout un enthousiasme doublé d’une réelle capacité de composition, ce qui ne gâche en rien le goût des rognons.

Pas de bas morceaux toutefois sur ce Stop Believing Lies et sa conscience sociale de circonstance. Si la pochette au trait ludique pourrait aiguiller sur la voie d’un gros Mosh à tendance Crossover, la réalité est toute autre, et le morceau désossé par les Bulgares est costaud, mais surtout dépecé avec précision et sérieux. Si les musiciens ne cachent rien de leur bonne humeur, ils traitent les genres qu’ils abordent avec tout le sérieux qu’ils méritent, et alignent les hymnes à la gastronomie de violence sans marquer la moindre pause de créativité.

Certes, le tout est classique, mais tellement bien joué et débordant d’énergie qu’on en oublie que l’on connaît tout ça déjà par cœur.

Pardonnons une fois de plus les tics suraigus qui nous hérissent les poils (« Stop Believing Lies », enlevez votre pied de la porte s’il vous plaît), pour nous concentrer sur une rythmique qui abat des troncs à une vitesse de bucheron, et sur un guitariste qui sait riffer et soloiser sans jamais s’essouffler.

Mais surtout, sur une variété de plats qui s’ils sont riches, ne sont jamais trop gras, et privilégient la digestion facile et l’ingestion utile.

Si l’emphase st clairement mise sur les denrées qu’on met peu de temps à avaler, le Thrash des MOSH-PIT JUSTICE est franc du collier, et ne cache pas ses velléités de violence débridée.

Entre l’ouverture tonitruante et éclairée de « Burn To Live », à mi-chemin entre un early HELLOWEEN vraiment énervé et un DARK ANGEL plutôt stressé, un « Mosh Pit Justice » à la folie contagieuse et à la rythmique violemment joyeuse (sans parler de ce refrain à reprendre en cœur autour de la tablée), et un « Rest In Flames » qui ne fait pas dans le détail et cisaille le cartilage à grands coups de hachoir de ménage, les sensations sont épidermiques, mais savamment complétées par quelques nuances qui font des ravages.

Le schéma assez simple propose souvent de longues intros mélodiques qui dégénèrent vite en travaux Thrash pratiques, mais le Heavy harmonique sait aussi se tailler une place de choix sur les doigts, et dans ces moments-là, il est certain que les yaourts bulgares retrouvent la saveur crémeuse du FORBIDDEN le plus onctueux. Prenez pour exemple une grosse louchée de « Till Death », qui oppose un up tempo syncopé à des lignes vocales enflammées, ou une petite flambée acoustique de « Left For Dead », qui trafique des cordes classiques à la TESTAMENT/SANCTUARY pour les accorder d’un gros mi à la METAL CHURCH/NEVERMORE. C’est malin, mais surtout très fin, et loin des clichés les plus usés du passé.

Un final en reflet suffisamment intelligent pour laisser la porte des cuisines ouvertes sur un futur nuancé (« The Battle Within »), et des speederies assez modérées pour ne pas effrayer le consommateur un peu timoré (« To Hear My Name », archétype de construction à la SLAYER sur des fondations OVERKILL).

Mine de rien, et avec de telles références, les MOSH PIT JUSTICE honorent la violence qu’ils mâtinent d’un peu de déférence envers l’empathie musicale sans tomber dans la mièvrerie fatale.

 Un troisième album parfaitement bien travaillé, qui sait se montrer féroce en gorge tout en laissant l’estomac sans aigreur atroce.


Titres de l'album:

  1. Burn To Live
  2. To Hear My Name
  3. rest In Flames
  4. Till Death
  5. Mosh-Pit Justice
  6. Left For Dead
  7. Stop Believing Lies
  8. The Battle Within

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 08/11/2016 à 15:42
75 %    752

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Avec un nouvel album il y a trois ans, Opprobrium semblait décidé à repartir. Ce retour inattendu le confirme. S'il pouvait apporter un peu de pêche, c'est tout ce qu'il faudrait.

17/05/2022, 12:45

Krohr

Merci pour la découverte ! En effet, dans la même veine sanguinolente que Hexecutor ou Bütcher.Je suis allé yeuter leur biographie, pour info : "Le Diamant de Lucifer" sera leur deuxième album, le premier étant "La Mort Triomphante"(...)

17/05/2022, 12:28

metalrunner

Super new vite du live

17/05/2022, 11:33

Jus de cadavre

Tuerie ! ! ! Bon les mecs ne sont pas des lapins de 6 semaines, mais bordel, quelle maturité pour un premier album ! Un des meilleurs albums de Speed depuis fort longtemps selon moi !

16/05/2022, 08:47

RBD

Je continue à prendre des places très à l'avance pour les concerts (ou plus exactement les tournées) que je veux absolument voir. Et avec les reports consécutifs, on arrive à des délais de cabourd ! Et parfois les annulations des uns permetten(...)

15/05/2022, 01:03

RBD

C'est un festival de format quasi-familial entre connaisseurs, quelques dizaines de passionnés qui se lâchent ensemble chaque année pour le plaisir des groupes qui participent. Ils sont tellement extrêmes qu'ils ont rarement l'occasion de réunir aut(...)

15/05/2022, 00:50

Crouton

Plus de concert pour moi, trop cher, plus motivé pour passer une soirée debout dont la moitié à me faire chier devant des premières parties qui ne plaisent pas, le prix des conso, du merch et une prestation pas toujours de qualité quand c'est pas l&a(...)

14/05/2022, 12:35

Crouton

Les grands méchants metalleux satanistes qui fuient au premier crachat d'un chrétien.

14/05/2022, 12:22

Sphincter Desecrator

Juste ne pas tomber dans l'excès... Réserver les concerts du mois en cours, un peu plus tôt pour les trucs les plus attendus et pour lesquels on sait que ça sera tendu, ça me paraît raisonnable.Mais toujours courir après l'év&(...)

13/05/2022, 20:36

Gargan

Je crois par ailleurs que Nougaro avait chanté une ôde à leur sujet, ô Tulus, un truc comme ça.

13/05/2022, 13:14

grinder92

Escroquerie absolue ou influence parfaitement intégrée ?Franchement, y'a des riffs qui sont quand même très très très proches de certains riffs de Carcass (périodes Necro / Heartwork / Swansong) ! Et la prod est aussi lourde que sur Heartwork, (...)

13/05/2022, 10:04

Humungus

"Tu ne vas pas avancer 12 places à 40€ et six mois d'avance, avec de toute façon le risque que ça soit quand même annulé"Typiquement mon cas.Avant le Covid, je prenais régulièrement mes places plusieurs mois à(...)

13/05/2022, 06:46

Jus de cadavre

Oh putain comment ça pompe Carcass (les riffs, le chant, les compos, tout !)   ! C'est hyper bien fait, m(...)

12/05/2022, 18:39

Jus de cadavre

Merci pour ce bien bon report. Un fest que j'aimerais beaucoup faire un de ces jours, je suis pas un immense amateur de Grind mais en live c'est toujours des baffes assurées (Chiens, Blockheads et Sublime en particulier ici).

12/05/2022, 18:32

RBD

Pas mieux qu'Ander... J'écoutais justement l'album de Soreption où il prêtait main forte hier soir. Qu'il repose en paix.

12/05/2022, 12:11

Buck Dancer

Classique, mais plutôt sympa ce morceau. Moi qui attends toujours un successeur à Antithesis, ça me donne envie d'écouter l'album. 

12/05/2022, 12:07

Simony

Oui je suis peut-être un peu dur je te l'accorde mais c'est parce que je les aime bien, la pochette de Hundre år gammal était excellente, très inquiétante, comme celle de Krek par exemple.Mais le principal étant que la musique soit bonne et &c(...)

12/05/2022, 10:17

Humungus

Toujours été fan de TULUS et KHOLD.Donc j'attends forcément celui-ci au tournant.Assez d'accord avec toi Gargan concernant la redondance des albums mais je fais avec hé hé hé...PS : T'es dur Simony là (...)

12/05/2022, 10:10

Ander

Pas un grand connaisseur de son groupe mais on le voyait régulièrement en invité sur des albums  de death metal (Aborted, Soreption, Disentomb...) Ca fait toujours bizarre, 41 piges bordel...R.I.P.

12/05/2022, 08:22

Moshimosher

Triste et dégoûté... RIP

12/05/2022, 07:17