Stop Believing Lies

Mosh-pit Justice

31/10/2016

Witches Brew Records

« Ça va Burgas ? On est là pour vous thrasher la gueule jusqu’au sang, et voir le mosh-pit grouiller comme une fourmilière gazée !! »

Oui, certes, ça n’est pas l’accroche la plus fine que j’ai pu trouver depuis mes débuts de chroniqueur. Mais que voulez-vous, parfois l’instinct prend le dessus sur la logique du destin, et les images sur la prose qu’on apprivoise de phrases alambiquées histoire de jouer au plus futé.

Ce petit jeu, les Bulgares de MOSH PIT JUSTICE le refusent, et préfèrent la franchise et la simplicité. Comment leur en vouloir puisque cette ligne de conduite respectable gère leur parcours de carrière depuis leurs débuts ? Du Thrash, du vrai, celui qu’on écoutait il y a trente ans et qu’on prend toujours plaisir à retrouver animé de nouvelles/anciennes intentions entre les mains passionnées de jeunes (plus ou moins) furieux qui n’ont, comme nous, pas la mémoire du headbanging courte.

Burgas donc, pour un trio (Mariyan Georgiev – basse et chœurs, Staffa – guitare et batterie, mais pas en même temps, et George « Peich » - chant) rassemblé en 2012 dans un élan commun pour retrouver l’essence même de la brutalité US des cadors du Thrash de la côte Ouest.

Des références évidemment, toujours les mêmes à peu de choses près, et l’énumération des immanquables FORBIDDEN, OVERKILL, DARK ANGEL, METAL CHURCH et autres HEATHEN ou SANCTUARY pour le côté exotique qui louche un peu…Un terrain connu, celui de l’hommage velu, qui vient grossir les rangs du revival qui finalement, n’en est plus vraiment puisqu’il semblerait que le style n’ait jamais connu de vrai trou de mémoire.

Alors Thrash, OK, mais Heavy aussi, et de petites touches Doom histoire de varier la tambouille, c’est ce que les MOSH PIT JUSTICE proposent sur la carte de leur troisième album, après le EP The Serpent, leur premier LP éponyme en 2013, et sa suite longue durée Justice Is Served il y a deux ans. Ce menu est connu, la recette est d’usage, mais encore faut-il faire bouillir les marmites avec rage pour ne pas tomber dans la complaisance du plagiat à peine démarqué de quelques notes personnelles, plus ou moins bien dosées.

Le dosage justement, c’est une des marques indéniables du savoir-faire des Bulgares qui parviennent avec ce troisième effort à obtenir l’équilibre parfait entre grosses goulées poivrées rapidement avalées, et mises en bouche plus diluées d’un Heavy/Power assez relevé. D’ailleurs, si on devait les rapprocher d’un chef de cuisine honoré, nul doute que le nom de FORBIDDEN serait le premier à être cité. Même emphase faussement lyrique dans les intonations de George (qui parfois frise le falsetto un peu trop chaud sur « Mosh-Pit Justice »), même alternance de plans furieusement Thrash et d’insistances Heavy de résistance, et mêmes dérives parfois vers des horizons plus mélodiques que la moyenne sans tomber dans la rengaine dite « à l’Allemande » difficile à digérer. En gros, un juste milieu entre le radicalisme des DARK ANGEL, les variations harmoniques de FORBIDDEN, et les humeurs changeantes mais pesantes d’un METAL CHURCH.

Le tout lié par une sauce bien amalgamée à la HEATHEN, avec cette petite touche Punky OVERKILL qu’on retrouve dans le claquage de la basse maligne de Mariyan. 

Alors pas mal de tueries, pas beaucoup de remplissage, mais surtout un enthousiasme doublé d’une réelle capacité de composition, ce qui ne gâche en rien le goût des rognons.

Pas de bas morceaux toutefois sur ce Stop Believing Lies et sa conscience sociale de circonstance. Si la pochette au trait ludique pourrait aiguiller sur la voie d’un gros Mosh à tendance Crossover, la réalité est toute autre, et le morceau désossé par les Bulgares est costaud, mais surtout dépecé avec précision et sérieux. Si les musiciens ne cachent rien de leur bonne humeur, ils traitent les genres qu’ils abordent avec tout le sérieux qu’ils méritent, et alignent les hymnes à la gastronomie de violence sans marquer la moindre pause de créativité.

Certes, le tout est classique, mais tellement bien joué et débordant d’énergie qu’on en oublie que l’on connaît tout ça déjà par cœur.

Pardonnons une fois de plus les tics suraigus qui nous hérissent les poils (« Stop Believing Lies », enlevez votre pied de la porte s’il vous plaît), pour nous concentrer sur une rythmique qui abat des troncs à une vitesse de bucheron, et sur un guitariste qui sait riffer et soloiser sans jamais s’essouffler.

Mais surtout, sur une variété de plats qui s’ils sont riches, ne sont jamais trop gras, et privilégient la digestion facile et l’ingestion utile.

Si l’emphase st clairement mise sur les denrées qu’on met peu de temps à avaler, le Thrash des MOSH-PIT JUSTICE est franc du collier, et ne cache pas ses velléités de violence débridée.

Entre l’ouverture tonitruante et éclairée de « Burn To Live », à mi-chemin entre un early HELLOWEEN vraiment énervé et un DARK ANGEL plutôt stressé, un « Mosh Pit Justice » à la folie contagieuse et à la rythmique violemment joyeuse (sans parler de ce refrain à reprendre en cœur autour de la tablée), et un « Rest In Flames » qui ne fait pas dans le détail et cisaille le cartilage à grands coups de hachoir de ménage, les sensations sont épidermiques, mais savamment complétées par quelques nuances qui font des ravages.

Le schéma assez simple propose souvent de longues intros mélodiques qui dégénèrent vite en travaux Thrash pratiques, mais le Heavy harmonique sait aussi se tailler une place de choix sur les doigts, et dans ces moments-là, il est certain que les yaourts bulgares retrouvent la saveur crémeuse du FORBIDDEN le plus onctueux. Prenez pour exemple une grosse louchée de « Till Death », qui oppose un up tempo syncopé à des lignes vocales enflammées, ou une petite flambée acoustique de « Left For Dead », qui trafique des cordes classiques à la TESTAMENT/SANCTUARY pour les accorder d’un gros mi à la METAL CHURCH/NEVERMORE. C’est malin, mais surtout très fin, et loin des clichés les plus usés du passé.

Un final en reflet suffisamment intelligent pour laisser la porte des cuisines ouvertes sur un futur nuancé (« The Battle Within »), et des speederies assez modérées pour ne pas effrayer le consommateur un peu timoré (« To Hear My Name », archétype de construction à la SLAYER sur des fondations OVERKILL).

Mine de rien, et avec de telles références, les MOSH PIT JUSTICE honorent la violence qu’ils mâtinent d’un peu de déférence envers l’empathie musicale sans tomber dans la mièvrerie fatale.

 Un troisième album parfaitement bien travaillé, qui sait se montrer féroce en gorge tout en laissant l’estomac sans aigreur atroce.


Titres de l'album:

  1. Burn To Live
  2. To Hear My Name
  3. rest In Flames
  4. Till Death
  5. Mosh-Pit Justice
  6. Left For Dead
  7. Stop Believing Lies
  8. The Battle Within

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 08/11/2016 à 15:42
75 %    488

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Gateways To annihilation

Baxter 29/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Dusk...And Her Embrace

JérémBVL 25/05/2020

Indecent & Obscene

Baxter 23/05/2020

Programmed

mortne2001 22/05/2020

Sodomizing The Archedangel

JérémBVL 22/05/2020

Concerts à 7 jours
Blue Oyster Cult 02/06 : Le Trianon, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
aras

plutôt moyen voire mauvais, Entre 2 eaux à l'image du groupe

30/05/2020, 20:42

KaneIsBack

Je vais la faire courte, et je vais paraphraser le public d'une autre discipline dont je suis fan : BOOOOOOOORIIIIIIIIIIIIING !!!

Nan, mais sans déconner, je me suis un peu - beaucoup - emmerdé en écoutant ce disque. J'avoue m'être mis à Nightwish uniquement à cause de Floor, mais(...)

30/05/2020, 18:20

NecroKosmos

Ah, ce titre me plaît bien ! Je surveille.

30/05/2020, 17:37

Riffing Curiosity

Premier Morbid qui m'ait déçu aussi. UNe moiteur et ds ambiances lourdes, un gros travail sur le son mais j'ai jamais accroché, CD revendu bien vite. Aujourd'hui je regrette et lui donnerais bien une seconde chance.
Et malgré moi, j'y peux rien, Morbid Angel c'est avec David Vincent ou ri(...)

30/05/2020, 15:27

steelvore666

Pfiou c'est intéressant soit, mais pas évident à lire !

30/05/2020, 14:25

grinder92

Le guitariste sur "The Crimson Idol", l'un des albums qui a changé ma vie... une page se tourne...

30/05/2020, 13:26

RBD

Il n'a pas attendu les contestés "H" et "I" pour être assez apprécié, cet album. Parce qu'il reste bien au-dessus de la production lambda de toute la scène. Tucker est un bon growleur et en revenant aux bases, ils ne pouvaient pas se planter.

30/05/2020, 13:10

Saddam Mustaine

RIP

Guitariste de Alice Cooper et WASP surtout je me souviens.

30/05/2020, 12:58

RBD

Reste à voir ce que ce retour en arrière managérial va donner. J'aimais bien la rétrogradation mesurée du dernier vers un Death toujours très technique mais revenu à un certain niveau d'efficacité basique.

30/05/2020, 12:56

MorbidOM

Premier album de MA qui m'ait un peu déçu, non pas qu'il soit mauvais mais il manque un peu de personnalité. À la limite je préfère presque H qui malgré tous ses défauts n'aurait clairement pu être pondu par aucun autre groupe en ce monde.
(il faudrait faire un peu attention à l'orth(...)

30/05/2020, 06:28

MorbidOM

Bizarrement, j'avais vu le groupe à l'époque de Vempire, je les connaissais pratiquement pas et j'avais plutôt une image de poseurs mais j'avais été assez impressioné (et j'étais loin d'être le seul), puis je le ai revus quelques fois et c'était vraiment tout pourri, même à l'époque de C(...)

30/05/2020, 04:25

Humungus

Je confirme la merde en live.
"Tellement inaudible que le groupe en était ridicule sur les planches..."
Mais même sans ça de toutes façons, ils étaient ridicules sur scène !
Je me souviens de gars en échasse au HELLFEST... C'te poilade bordel !!!

29/05/2020, 22:46

quaraz

plastigroup

29/05/2020, 22:14

lolilol

Nez Crotte quel nom ridicule pour un groupe...

29/05/2020, 22:12

JérémBVL

Je les ai vu à Lille pour la tournée de Cryptoriana et j'ai trouvé ça très carré musicalement...bon Dani y'a du mieux mais il est vite à l'agonie rythmiquement.

29/05/2020, 21:39

Living Monstrosity

Alors là, itou ! je ne connaissais que de nom et de très loin.
Ca a l'air d'être vachement bien !!! :-O
Merci pour la chro et le lien youtube qui donnent bien faim, je vais écouter ça attentivement.

(et merci aussi pour les tuyaux, il existe effectivement dans le shop(...)

29/05/2020, 18:55

Lifting Catastrophy

Ah je confirme : l'expression "bouillie sonore" était encore faible.
Dès que le groupe a eu un peu de presse chez nous, les chroniques de concerts ont été très peu flatteuses, mais j'avais quand même tenu à juger sur pièce, eh bien ça m'a littéralement dégoûté de ce groupe. :-( (...)

29/05/2020, 18:46

Smashing Jewelry

YES ! Bourdal dou mardch, ça c'est de la niouze !!

Ca va distribuer des baffes, cette histoire !!
(quoi, j'ai dit une connerie ?)

29/05/2020, 18:38

LeMoustre

Excellente nouvelle !

29/05/2020, 18:34

Arioch91

C'est une excellente nouvelle. Après, sur la page Facebook, que le leader ait quelque chose à se reprocher vis-à-vis de sa compagne relève du privé, voire ici du pénal.

La musique prime !

29/05/2020, 18:27