Dead Man Walking: The Lone Wanderer

Glamdring

22/10/2023

Autoproduction

Rien.

J’ai passé des plombes sur la toile pour essayer d’identifier ce groupe, et je reviens bredouille. Pas même une petite page Facebook, une mention sur un site référentiel, ou une simple allusion sur un webzine. Le mystère entourant GLAMDRING reste donc entier, à moins que l’un d’entre vous ne possède des éléments à me communiquer pour en savoir un peu plus. En visitant la page Deezer du combo en question, j’ai bien remarqué quelques sorties, mais rien n’a vraiment pu m’aider au moment de rédiger cette chronique qui ressemble à s’y méprendre à une blind date avec Gilbert Montagné.

GLAMDRING c’est évidemment l’épée mythique de Tolkien, mais c’est aussi un quintet brésilien qui sort un premier/nouvel album, flanqué d’une pochette pour le moins western. Mais un western urbain, quelque part entre Rio et Brasilia, ou même près d’un petit village planqué dans les collines. Un western aux relents de Hard Rock et de Heavy Metal, et délicatement saupoudré de Glam, comme son nom l’indique. Alors, GLAMDRING, énigme de l’année, ou bien petite surprise poivrée ?   

La seconde option est la bonne. Ou presque. Car sous des atours chatoyants et auréolé d’une fausse hype trompeuse, le quintet propose une musique simple, en convergence de nombreux sous-genres, intégrant le Boogie, le Hard musclé, le Heavy modulé, et le Sleaze maitrisé. Les sensations procurées sont donc assez agréables, enivrant brièvement les tympans pour les replonger dans un état d’ivresse eighties, tout en louchant sur les nineties et leur esprit de non-camaraderie.

Emballé dans une production maison un peu faiblarde, Dead Man Walking: The Lone Wanderer laisse transparaitre certaines qualités. Mais la linéarité des morceaux, et leur entrain pataud freinent la machine, au point de ressembler à une sieste de Marc Bolan, endormi sur un vieux MARILYN MANSON (« Bad Sugar »). Très amateur, cet album a de faux airs de démo plus ou moins aboutie, tant la distorsion des guitares agace les tympans. Le chant, assez faible et approximatif ne permet pas non plus de faire remonter le dossier en haut de la pile, et comme les thèmes choisis présentent des similitudes flagrantes, le bilan est plus que mitigé. Je dirais même déficitaire.

Je m’étais benoitement dit qu’avec une pochette pareille, la musique allait exploser dans un concert de cotillons et un brouhaha de cris de groupies en transe. Mais ma naïveté m’a encore couté quarante minutes de ma vie, à essayer de comprendre pourquoi mon instinct m’entraîne parfois dans la mauvaise direction. Non que tout ceci soit désagréable au point de frapper la touche stop avant terme, mais je me dois de souligner que même le WRATHCHILD UK le plus morne parvient encore à faire la nique à ces gentils brésiliens.

Il aurait fallu se concentrer un peu plus sur ces compositions qui boitent, et sans béquilles. Avec des guitares qui s’ennuient ferme, un chant trop en avant, une rythmique de feignasse réveillée à 8 heures du matin, GLAMDRING n’impressionne guère, et se montre aussi palpitant qu’un numéro de Thalassa sur la conchyliculture en Poitou-Charentes.

On attend, on espère, mais la révélation ne vient jamais. La délivrance non plus d’ailleurs, même si « I’ve Got a Bad Feeling Abaut This » nous fait bouger les pieds par politesse boogie. Très maladroit, trop brut pour être Glam et trop gentil pour être Heavy, Dead Man Walking: The Lone Wanderer est de ces albums qu’on écoute par curiosité, et qu’on abandonne sur le bas-côté. Même le long final « Black » nous laisse sur une note maussade, ses idées n’étant qu’un concentré des précédentes à peine réchauffées pour le diner.

Finalement, je regrette moins de n’avoir pas pu trouver plus de renseignements sur ce groupe, dont le seul intérêt réside dans son choix de pochette. Une pochette d’ailleurs pas si belle quand on la regarde de près, et qui révèle finalement les limites d‘un groupe qui ne parvient pas à s’extirper de son propre marasme de fatigue précoce.

Et si je déteste parler pour dire du mal, je me dois d’être honnête envers vous. Ne perdez pas votre temps comme moi, et jugez sur pièce. Un titre suffira, puisqu’ils sont tous identiques.

                    

 

Titres de l’album:

01. Life Will Funk You Up

02. 2017

03. Night Cult

04. Glamdring!

05. Bad Sugar

06. Sailing in the Shadows

07. I’ve Got a Bad Feeling Abaut This

08. Black



par mortne2001 le 22/12/2023 à 16:49
50 %    205

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Orphan

Plus vraiment fan du Hellfest depuis longtemps, mais avoir Julie CHRISTMAS à l'affiche c'est royal. D'autant qu'en face c'est Metallica, donc tout les boubourses seront absent.Elle est quand meme à l'origine avec Josh Graham d'une(...)

21/06/2024, 08:55

Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01