Dead Sentry

Dead Sentry

22/05/2020

Autoproduction

Voici un cas assez intéressant émergeant de l’underground, avec encore une fois un souci de line-up qui interpelle. Alors que l’entrée du groupe sur The Metal Archives dévoile un quatuor en bonne et due forme, la page Facebook nous aiguille plutôt sur la piste d’un one-man-band, en tout cas provisoirement. N’ayant d’autre renseignement à prodiguer, je me fierai donc à la piste du réseau social qui laisse le leader de ce projet affirmer qu’il est seul aux commandes pour l’instant, et je vous présente donc Stefan Smith, chanteur/guitariste qui visiblement s’occupe de tout au sein de DEAD SENTRY en attendant mieux. Dans un désir de rester exhaustif, on peut aussi ajouter que le « groupe » a compté dans ses rangs Seamus Hamilton-Pattison à la basse, Mack Hatcher à la batterie, et Marshall Brandt à la guitare, sans savoir si ces trois musiciens ont participé à l’enregistrement de ce qui semble être un premier LP. Un premier LP aux proportions très modestes d’ailleurs, puisque la version Bandcamp ne propose que six morceaux pour à peine plus de vingt-cinq minutes de musique. C’est donc la version bonus que j’ai réussi à me procurer, et autant dire que le Thrash proposé par DEAD SENTRY est assez étrange et pour le moins atypique et alambiqué. Venant de Winnipeg, Manitoba, ce concept biscornu ne donne pas grande indication sur sa genèse, si ce n’est une date de formation en 2018. Pas d’influences marquantes, pas de bio, pas de projets, et Dead Sentry reste un peu énigmatique dans les faits, même après avoir disséqué son contenu. Un peu Techno-Thrash sur les bords, avec quelques relents Death, ce premier manifeste n’est pas des plus simples à analyser, puisqu’il prend un malin plaisir à louvoyer entre les genres. On pense évidemment à toute la troupe des outsiders eighties, les INDESTROY, KUBLAI KHAN, BLIND ILLUSION, et en poussant les choses un peu plus loin, on pourrait même faire allusion à SADUS et ATHEIST dans les moments les plus denses, quoique les chœurs typiquement Crossover atténuent un peu cette impression.

Toutefois, et malgré le manque de détails, cette musique est tout sauf désagréable, et pour le moins rafraichissante dans le contexte nostalgique actuel. Avec une production un peu sèche et une approche de biais, Dead Sentry se démarque facilement et avec talent de la horde formelle old-school des dix dernières années, singe MEGADETH pour mieux se rapprocher de CORONER, tout en insistant sur ses particularités les plus personnelles. Bardé de riffs killer jusqu’au goulot, ce premier LP/EP est une curiosité intéressante, et parfois même fascinante, quand le ballet des guitares prend un caractère outrancier. On apprécie les dissonances à la VOÏVOD, et ce chant sardonique et légèrement sadique, au grain amer et aux intonations acides, qui donne de l’ampleur à un instrumental refusant la facilité de la routine. On se fait vite hypnotiser par cette accumulation de plans tout sauf gratuite, qui confère aux morceaux une épaisseur conséquente. D’une durée raisonnable, les morceaux n’en contiennent pas moins leur lot impressionnant d’idées qui sont toutes valides, et certains d’entre eux parviennent à nous fédérer sans forcer, à l’image du concentrique « The Body and the Brain ». Le tout ressemble parfois à une démo simplifiée d’ATHESIT publiée aux alentours de 88/89, produite par Dave Mustaine, mais sonne complètement professionnel. A titre d’exemple, « Where Next to Kill ? » semble s’ingénier à synthétiser tous les courants Thrash de la fin des années 80, et cite ASSASSIN, CORONER, EXODUS, MEGADETH, sans tomber pour autant dans la complexité inextricable du Techno-Thrash stricto-sensu. Toutefois, la complexité et la densité du produit en question lui donne une aura particulière, et un titre aussi efficace que roublard tel « Inhuman Perfection » nous fait clairement regretter la brièveté de cet album. Aussi efficace et percutant qu’inextricable et fertile, DEAD SENTRY montre un visage séduisant, certes tourné vers le passé, mais proposant une échappatoire viable à cette époque de recyclage intensif, certes jouissif sur le moment mais terriblement frustrant à moyen terme. En osant des mélodies en inserts, des arrangements vocaux malins, et des passages concentrés subtilement emprunts de Death light, Dead Sentry se savoure pleinement, et révèle ses fragrances petit à petit, nécessitant plusieurs écoutes pour se livrer dans son intégralité.

Subtilement agencé, il se termine par une outro de toute beauté, et même si « Psymphony », le titre bonus semble un peu « pièce rapportée » avec sa grandiloquence à la BELIEVER de Sanity Obscure, aucun reproche majeur ne saurait entacher cette réalisation terriblement personnelle qui je l’espère ne sera pas qu’un accident ponctuel. Espérons que Stefan Smith puisse rassembler ses forces et ses troupes pour nous proposer une suite plus conséquente, son approche restant fascinante et plurielle.        

  

Titres de l’album :

                       01. The Crown

                       02. Sacred Soil

                       03. Where Next to Kill ?

                       04. The Body and the Brain

                       05. Inhuman Perfection

                       06. (Epilogue) The Inhuman Perfected

                       07. Psymphony

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 28/11/2020 à 17:48
80 %    271

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Nightmare + Rhapsody Of Fire 28/01 : Le Metronum, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
dafg

Marketing metal

21/01/2022, 19:04

Tétard Véloce

21/01/2022, 12:06

Vinnie Logan Paul

La blague continue et ça ne s'arrange pas.

21/01/2022, 11:53

Gargan

Clip moche et ça manque cruellement de riffs.

21/01/2022, 11:01

RBD

Je ne connaissais pas et je crois que ça va me plaire.

21/01/2022, 00:31

Kerry King

Les pochettes Old School ouais !Mon vinyle de Blackout je l'adore. 

20/01/2022, 19:04

eyziel

La cover est totalement insane.

20/01/2022, 17:53

Humungus

"Ils ont toujours des pochettes à chier"?!?!?!?!?!Alors oui, "Fly to the rainbow" est imbuvable, mais toute la série des "In trance", "Virgin killer" (la pochette la plus malsaine de tous les temps !), "Taken by force" (...)

20/01/2022, 11:16

Gargan

Erf, les claviers font un peu trop pouic pouic, dommage.

20/01/2022, 09:46

Gargan

Ils ont toujours des pochettes à chier, mais on leur pardonne. Je suis resté scotché sur taken et surtout fly to the rainbow (un parfait exemple de pochette horrible) et rien que pour ces deux albums (bon, ok, jj'avoue, j'adore aussi le radio-tubesque crazy world) i(...)

20/01/2022, 09:45

Capsf1team

SCORPIONS, c'est presque fini. Le groupe s'arrêtera après une longue tournée, avec 200 dates prévues étalées sur 2 à 3 ans tout de même, pour son 22ème et dernier album, "Sting in the tail". (Papy Cyril)(...)

20/01/2022, 09:10

Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26