SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Cryptopsy, Dying Fetus, Suffocation, Kruelty, Siege Of Power, Left Cross, Tsjuder, Guru, Sleep Token, Sup, Memoriam, Manzer, Tomb Mold, Vociferian, Electric Chair, Sulfuric Cautery

Bonne Année 2024 à tous chers lecteurs !

Comme les années précédentes, la rédaction de Metalnews vous propose sa sélection d'albums Metal qui nous ont plu et marqué cette année. Idem pour les albums non-Metal, pour les concerts, et pour le reste...

Le but étant la découverte, et non de savoir si tel album est le numéro 1 ou 10 d'un classement, n'attendez donc pas un "top" par ordre de préférence, juste une sélection, qui on l'espère vous fera découvrir des groupes et des albums qui vous auraient échappé en 2023 !

Et n'hésitez pas à nous mettre vos sélections à vous dans les commentaires (parce que nous aussi on passe à côté de plein de choses !). 

Merci à tous pour votre fidélité !

La rédaction Metalnews.fr

Albums Metal 2022 :


RBD :

SIEGE OF POWER : This is Tomorrow

J'avais bien aimé le premier album de Death Punky des ex-Hail of Bullets et Asphyx avec Chris Reifert en personne au chant. Mais je n'avais vraiment pas vu venir l'évolution vers cette synthèse bien plus consistante de Death, Thrash, Black et Doom sale qui ne peut que combler tous les fans de Metal extrême. Là, le plan devient très sérieux. On replonge directement dans le Slayer le plus vicieux, le Bathory le plus pur avec, fatalement, des relents Doomy à la manière d'Asphyx et Autopsy, plus des accélérations Rock payant tribut à Mötörhead. Je me suis vautré avec concupiscence dans ce plaisir de réactionnaire du Metal extrême, car ce second volume récapitule tout ce qu'on aime depuis des années. L'éternel retour aux sources est la meilleure garantie de bien évoluer. Je renvoie plus amplement à la chronique de notre collègue Mortné, qui est fort juste.

SUFFOCATION : Hymns from the Apocrypha

Cela devait arriver, voici le premier album du groupe sans Frank Mullen qui a fini par s'en aller définitivement. Cependant il y a longtemps quand même aussi que nous, fans Européens, nous étions habitués à son remplaçant Ricky Myers, le batteur du Disgorge Américain qui tournait à sa place depuis huit ans. Et pour commencer il fait également bien l'affaire en studio, son timbre de growl étant très proche. Mais surtout c'est la qualité des compos et la pêche du groupe qui valent le détour. Sans conteste, c'est l'un des deux meilleurs albums de la période de reformation, aux côtés de "Pinnacle of Bedlam". Et quand Suffocation est en forme, rien ne résiste.

CRYPTOPSY : As Gomorrah Burns

Je voue une absolue vénération à Cryptopsy depuis la période de Mike di Salvo. Le groupe a très longuement payé l'échec d'un virage peu pertinent et une instabilité chronique de personnel. Mais pour la première fois depuis quinze ans, ils sont de retour sur un gros label en récompense de leur ténacité. Même si ce n'est pas tout à fait du niveau des très grands albums des Québécois, notamment à cause d'un chanteur un peu en-dessous des capacités que je lui connaissais, il est suffisamment intense pour que le groupe de Flo Mounier retrouve toute l'attention qu'il mérite.

DYING FETUS : Make them Beg for Death

Que dire d'original sur un nouvel album de Dx Fx ? Dans la guéguerre avec le Deathcore, les Marylandais incarnent la meilleure réponse du Death traditionnel, en ayant incorporé depuis très longtemps des doses de HardCore Old-School et une pointe de mélodie constamment maîtrisée. Et à la longue j'apprécie que le poids de la guitare se soit allégé dans le mix : ce disque ne sonne plus comme les légendaires premiers albums, et dessine ainsi une évolution dans la continuité.

KOHNERAH : Ominous Ubiquitous

Signalé par le camarade Mortné dans nos colonnes en début d'année, c'est un excellent début qui confirme que la scène Death Metal américaine en a encore dans l'estomac. Venus de Kansas City, ils perpétuent impeccablement la tradition nationale avec un Death lourd, brutal et technique aux formes naturelles qui n'aurait pas dépareillé au milieu de la vague floridienne légendaire du début des années 90. Mieux encore, le travail sur les compositions démontre que cette formation jusque-là franchement inconnue est exigeante à tous les postes : solos, riffs écrasants, la basse qui s'échappe de la ligne par moments... Je mise volontiers sur la suite, dès qu'ils auront remplacé l'un des guitaristes démissionnaire et signé sur un label.

TOMB MOLD : The Enduring Spirit

Arrivé sans promotion préalable, le quatrième album des Canadiens montre que leurs projets parallèles ont déteint, fatalement. Encore, l'évolution vers un Death plus Doomy était possible dès les débuts du groupe. Les envolées techniques et atmosphériques à la Cynic, Atheist et compagnie l'étaient moins et apportent un certain renouveau, même s'il leur manque la charge d'émotion qui aurait fait carrément changer ce disque de dimension. Le Tomb Mold de 2023 devrait gagner de nouveaux fans, et peu d'anciens devraient partir car il reste suffisamment primaire et velu pour que les plus sauvages y trouvent largement leur compte.

MITHRIDATUM : Harrowing

Au départ en 2015 il y avait eu Abhorrent, groupe de Death brutal-technique né autour d'un ex-The Faceless et d'autres pigistes de groupes connus de cette génération. Après un fort bon album puis une séparation, deux membres en ont recruté un troisième pour créer ce nouveau combo. Se mettant au goût du jour, ils ont pondu ce petit album de Death dissonant à la manière d'Ulcerate, en y ajoutant une touche un peu plus Gorguts et une autre plus Black par moments. C'est juste un peu trop court, on leur souhaite donc plus longue vie afin d'en savoir plus.

SPINEBREAKER : Cavern of Inoculated Cognition

Ce mini démontre que ce projet parallèle de membres de Gulch est né pour durer. C'est un Death Metal lent, lourd au point de tirer vers le Sludge poisseux, assez dans le vent des tendances actuelles. On ne cherche pas l'originalité, mais c'est bien bon.

OBITUARY : Dying of Everything

Deuxième bon album de suite pour Obie, cela faisait tellement longtemps ! Oh, ce n'est pas un monument fondateur comme les trois premiers, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Mais il s'écoute avec un plaisir sans mélange même s'il n'est pas fait pour s'enivrer avec. Et encore, certains me trouvent sévère à son égard alors je lui donne son petit siège dans ce récapitulatif.

HORRENDOUS : Ontological Mysterium

Je n'ai jamais été trop fan d'Horrendous et je me suis contenté, honnêtement, d'écouter cet album en ligne un certain nombre de fois. Mais un peu d'objectivité ne fait pas de mal et cet opus me paraît plus important que d'autres que j'ai pourtant acheté, car c'est du très bon Death Thrash technique au croisement du Death de la toute fin, de Voivod, d'Atheist voire Watchtower, et que j'ai enfin saisi où le groupe voulait en venir après plusieurs disques que je n'avais pas pu comprendre. Loin d'être passé de mode ce style demeure florissant et il faut aussi savoir saluer ce qui est bien hors de ses petits goûts bien à soi.


Déception :

METALLICA : 72 Seasons

Faut-il encore en parler ? Je me bornerai à reprendre à mon compte une remarque entendue sur l'excellente chaîne "Dans le secret des dieux" : cela fait trop longtemps que MetallicA ne fait plus l'effort d'écouter ce qui se fait à notre époque, ils ne se tiennent plus au courant de ce qui sort et des groupes à la mode, à part regarder les premières parties depuis les coulisses et peut-être les suggestions de leurs enfants. Plus personne n'ose plus rien leur dire. Cela donne un disque largement à côté.

CONDEMNED : Daemonium

C'est celui-ci qui m'a vraiment déçu. Passons sur la pochette laide, la production étouffée est un massacre qui ramollit tout. La progression très sensible d'un disque à un autre jusqu'ici aboutit à une marche arrière sévère. Et puis les paroles plus suggestives, voire SF horrifique sur le précédent, ont laissé place à un satanisme rebattu sans plus aucune personnalité.

Hors albums la séparation programmée de SEPULTURA est prématurée à mon sens. Andreas Kisser a été visiblement très secoué par le décès de sa femme en 2022, même s'il avait repris la tournée en cours. Peut-être que des divergences et lassitudes sont apparues chez les autres membres. Mais j'avais toujours soutenu le groupe depuis le départ des frères Cavalera et malgré des albums pas toujours réussis, car la démarche expérimentale et les excellentes performances live me paraissaient bien plus intéressantes que tout ce que pouvait faire Soulfly.

Rattrapages :

TYPE-O-NEGATIVE

2023 aura été surtout l'année de ma réconciliation avec feu Steele et son orchestre. J'avais écouté pendant quelques trimestres à l'époque où j'ai découvert le Metal, puis quand je m'étais calé exclusivement dans le Death pour quelques années, Type-o en avait fait les frais. Puis en vieillissant, mon penchant pour des synthés et une musique mélancolique s'est épanoui hors du Metal (vous aviez dû remarquer), loin du Doom et du Metal dit Gothique que je ne fréquente qu'en concerts. Mais Type-o était tellement plus que ça. L'idée de renouer ne m'est venue que cette année, alors que je n'avais regardé que de loin les ultimes albums du groupe, et ces retrouvailles ont été une claque assez profonde. Je regrette un peu d'y revenir si tard alors que cela aurait pu être évident.

AKURION : Come Forth to Me

Des anciens membres de Neuraxis et l'ancien chanteur de Cryptopsy Mike di Salvo cité plus haut se sont réunis pour un album costaud de Death Metal technique ambitieux, avec une touche Prog', des compos à rallonge, de la polyrythmie, du chant féminin… et pour autant sans faiblesse ni salissures dès qu'il bourrine. Mais en 2020, il était difficile d'attirer l'attention. Le Death Québécois nous surprendra toujours (tous en chœur : "There's no Canada like French Canada…").



Jus de cadavre :

Pas de gros coup de cœur cette année de mon côté. Trop de choses qui sortent, pas assez de temps pour écouter tout ça. Une impression, aussi, de beaucoup de redit, de déjà entendu mille fois qui peut blaser parfois… Mais il y a toujours un skeud qui sort d’on ne sait où, qui te fais dire « Bordel, je vibre encore pour cette zic ! ». Alors voilà ma petite liste de découverte de 2023 :

LEFT CROSS - Upon Desecrated Altars (Death Metal, USA)
Sombre, sale, caverneux, lourd et agressif, voilà le Death Metal proposé par les américains de LEFT CROSS. Un second album implacable. Terrible.
Pour les fans de Swedish Death bien bas du front et de Death Metal en mode bulldozer.

KRUELTY – Untopia (Death Doom / Hardcore, Japon)

Il n’aura pas fallu attendre longtemps pour se prendre la première gifle de 2023. Et elle nous vient du Japon. KRUELTY nous sort l’un des albums les plus massif de l’année avec ce Untopia ! Prenez ce qu’il faut de gros Death Doom bien lourd et baveux ajoutez-y du gros Hardcore de bûcheron, passez le tout aux studios The Pit / Audiosiege sous la lourde houlette de Taylor Young et voila. C’est prêt. Monstrueux !

ROTTEN SOUND – Apocalypse (Grindcore)

TRASTORNED – Into the Void (Technical Black Thrash furieux)

ABYSSAL WORM – Kingdom of Decadence (Ep) (Deathgrind / War)

Palme du disque le plus nihiliste de l’année ?

DUDE LOVE – Demo 2023 (Raw Grinding Brutal Death)

PROFANE ORDER - One Nightmare Unto Another (Brutal Black Death)

BLUTSCHWUR  - Those of My Blood

Usbm sale, mélodique et épique. Excellent.


Je n'ai même pas eu le temps d'écouter certaines grosses sorties, le DYING FETUS et le TSJUDER par exemple... (quelle honte !), donc ce top est encore... en cours !



Simony :

GURU _ Nova Lvx (Sleeping Church Records)

Un premier album d’une rare qualité artistique, tout y est. Un artwork réussi, une production au service des morceaux, un chant plus que habité, des compositions personnelles alliant parfaitement la violence du Black Metal à la noirceur du Doom en y ajoutant une bonne de théâtralité à la URFAUST, un must !

MANZER _ Impious Invocation Of Ebalus (Armées De La Mort Records)

Quelle progression à tous les niveaux, artwork, production, compositions tout à fait un bon énorme en qualité. A mi-chemin entre DARKTHRONE, IRON MAIDEN ou VENOM, c’est classique mais hyper jouissif, l’album de MANZER qu’il faut posséder. Du vrai Metal old-school qui défouraille.

IRON VOID _ IV (Shadow Kingdom Records)

Typiquement le genre d’album dont tu n’attends pas grand-chose mais qui te met une volée aussi inattendue que violente. Le groupe y est au sommet de son art, là aussi la progression est nette et sans bavure. En termes de Doom Metal à tendance Heavy, cela faisait un moment que je n’étais pas tombé sur une telle perle.

TSJUDER _ Helvegr (Season Of Mist)

Je suis par intermittence ce groupe de Black Metal car jusque là ses albums étaient plutôt du genre interchangeable et ancrés dans une tradition ancestrale du Black Metal. Avec ce nouvel opus, les Norvégiens ont monté le curseur, sont sortis de leur zone de confort et nous propose un vrai bel album qui gagne en profondeur sans perdre en brutalité, le Black Metal de Helvegr est un peu moins bas de plafond que ses prédécesseurs et le groupe s’en sort plus que bien dans ce domaine, une vraie belle surprise !

VERMINOUS SERPENT _ The Malign Covenant (Amor Fati Productions)

C’est la petite surprise de l’année, le Black Metal mené par A.A.N. (DREAD SOVEREIGN, PRIMORDIAL) est d’une très grande classe, Le nom de MALTHUSIAN vient en tête à l’écoute de ce premier album, en tout cas, le bonhomme y confirme son talent de frontman et de compositeur.

AGE OF THE WOLF _ A Pilgrimage To Nowhere (Sleeping Church Records)

Deuxième album de la part de ce groupe du Costa Rica, il y mêle la crasse du Sludge avec le côté rampant du Doom, quelques jolies mélodies et des relents de Grunge par moment confère à cet album un esprit assez moderne du genre. L’artwork est simplement sublime, les morceaux crasseux et rampant finissent par s’ancrer dans votre crâne.

GODTHRYMM _ Distortions (Profound Lore Records)

Qu’est-ce que Hamish Glencross (ex-MY DYING BRIDE, ex-SOLSTICE) fait mieux que n’importe qui ? Bah oui du Doom, évidemment ! Là avec ce nouvel album, c’est plus vers SOLSTICE que ça penche, mais quelle classe cet Hamish au chant clair, des morceaux inspirés et un clin d’œil appuyé à son passé avec Aaron Stainthorpe en featuring sur un titre, une belle confirmation venue du Royaume-Uni.

GOATROACH _ Plagueborn (Sleeping Church Records)

Du Death Metal venu de Finlande, c’est forcément à écouter ! Ces mecs proposent une version bien crade donnant une couleur presque Sludge à son style. Des titres efficaces, une production bien sales, GOATROACH a posé la première pierre d’un avenir fort intéressant qu’il me tarde de découvrir.

WARFAITH _ Atomic Hangover (Mystyk Prod)

Ce fut une claque en live qui s’est confirmée sur album. En termes de Thrash, le style Crossover de ces tarés venus de l’Est de la France donne envie de sauter partout, de violenter des chats et de boire des bières, une vie de Alf alcoolique, qui n’en a jamais rêvé. Avec RAZOR BUTCHER, WARFAITH fait partie des groupes à surveiller de très près dans le style Crossover Thrash Metal.

DREAM UPON TOMBS _ Palaces Of Dust (Sleeping Church Records)

L’album qui renoue avec le genre de SACRAMENTUM avec des mélodies à la KATATONIA, ce n’est pas très évident mais tellement rare que cela figure forcément dans le top de cette année. L’Australie regorge décidément de secrets bien gardés
Il manque de la place pour OLD BLACK et son Black Thrash Metal sur Vagabönd Of Hell, FARDEAUX et son The Den Has Become An Abyss ou l’EP de DEATH BLOOD, Osteonecrovore pour les fans de Death Metal à base de HM-2 par exemple !



JeremBVL :

1 - SLEEP TOKEN - Take Me Back To Eden
2 - MASS HYSTERIA - Tenace Pt. 1 et 2
3 - MENTAL CRUELTY - Zwielicht
4 - SIGNS OF THE SWARM - Amongst The Law & Empty
5 - ORBIT CULTURE - Descent
6 - POLARIS - Fatalism
7 - RESOLVE - Human
8 - OVERKILL - Scorched
9 - CATTLE DECAPITATION - Terrasite
10 - ABDUCTION - Toutes Blessent, La Dernière Tue

Rattrapage 2022 :

BARABBAS - La Mort Appelle Tous les Vivants

Découverte 2023 :

FALLING IN REVERSE



Sheb :

MEMORIAM - Rise to Power

Les anglais s'améliorent d'album en album. Du bon death old-school qui arriverait presque à faire mieux que BOLT THROWER !

RIVAL SONS - Darkfighter

Ça fait un moment que je suis ce groupe mais j'attendais un excellent album de leur part depuis quelques temps. C'est chose faite. "Lightbringer" sorti plus tard cette année vaut aussi le détour.

SUP - Octa

Un album de SUP pas dans mon top de l'année ? Pas possible. Du grand SUP avec comme d'habitude une brouettée de riffs bien sentis sortis une fois encore d'on ne sait où par un Ludovic Loez toujours aussi inspiré.

AUTOPSY - Ashes, Organs, Blood and Crypts
CATTLE DECAPITATION - Terrasite
OBITUARY - Dying of Everything
KATATONIA - Sky Void of Stars
ENSLAVED - Heimdal
PRIMORDIAL - How it Ends
THE WOUNDED - The Sky Is Yours
PHLEBOTOMIZED - Clouds of Confusion
WOLVENNEST - The Dark Path to the Light
MOONLIGHT SORCERY - Horned Lord of the Thorned Castle
SUFFOCATION - Hymns for the Apocrypha
EN FINIR... - Résigné



Mortne2001 :

PROFUNDAE LIBIDINES - Ce n'est pas un Choix

Proche de la perfection dans son non-style, Ce n'est pas un Choix est une quatrième incarnation fascinante, une projection hypnotique, et plus simplement, une autre façon de jouer un style qui accepte toutes les audaces.

S.U.P - Octa

Pas de hype donc, le groupe est trop porté sur ses valeurs pour ça. De la classe, des références qui aujourd’hui tiennent lieu de repère, et un entre-deux très malin trouvé entre les caresses New-Wave et les à-coups Metal

THE DEFIANTS - Drive

Produit de l’intérieur par Paul et Bruno, ce troisième album - étape critique s’il en est - est une métaphore sur la perfection de composition

RAVEN - All Hell’s Breaking Loose

La question se pose donc. RAVEN ne serait-il pas le plus grand groupe de Speed Metal que la planète ait connu depuis l’émergence du genre ?

ELECTRIC BOYS - Grand Explosivos

Pondre après plus de trente ans de carrière un machin aussi déhanché que « Cozmic Jagger » exige une forme olympique et une foi sans failles en un Funk/Metal/Rock de première bourre, comme si l’heure du premier album avançait à grands pas

ASET - Astral Rape

A encaisser comme une unique soufflante de quarante-trois minutes, Astral Rape est un viol de l’âme qui laisse les yeux vitreux, et le regard perdu dans un ailleurs abominable

STREETLIGHT - Ignition

STREETLIGHT signe en ce mois d’août le meilleur album d’AOR de l’année

VOCIFERIAN - L'Os qui Germe

Tout le monde n’a pas vocation à refléter la lumière. VOCIFERIAN continue donc son parcours dans l’ombre, rejoint par des amateurs de sincérité musicale qui n’aiment rien tant qu’un secret bien gardé

KARRAS - We Poison Their Young

Mais diantre que cet enfer est séduisant. Beaucoup plus qu’un paradis chiant avec petits nuages et angelots jouant de la lyre, où tout est toujours propre et immaculé, mais où les gens s’emmerdent fermement toute la sainte journée.  

MICHAEL CATTON - Point Of No Return

Si Point Of No Return louche sans complexe sur la décennie la plus célébrée de ces trente dernières années, il le fait avec un naturel et une sincérité désarmants

STEVEN WILSON - The Harmony Codex

Et si le futur risque en effet de nous mordre, il nous restera toujours ce codex énigmatique pour nous souvenir que la musique a été, à un moment très précis, la dernière échappatoire d’un monde à l’agonie qui aurait pu renaître encore plus beau. Si nous l’avions vraiment voulu.

7WEEKS - Fade Into Blurred Lines

Into Blurred Lines vient enrichir une discographie déjà fouillée et impeccable, en lâchant neuf morceaux de durées variées, mais de passion incontestable.

CIRITH UNGOL - Dark Parade

Même en tournant le problème dans tous les sens et autour du pot, la conclusion reste la même. Les californiens nous ont encore soignés aux petits oignons, livrant une partition immaculée, qui n’est pas sans évoquer le charme psychédélique et tourmenté d’un SANCTUARY 

CERBÈRE - Cendre

Et comme une gigantesque secousse avertissant d’un glissement des plaques tectoniques, Cendre brûle tout avant de constater les dégâts, qui sont évidemment énormes

CROSS COUNTRY DRIVER - The New Truth

A l’heure du revival, CROSS COUNTRY DRIVER est une bouffée d’air frais, qui s’inscrit parfaitement dans son époque, et qui peut faire penser à bande originale de la série Daisy Jones & The Six, que « I Won’t Look Back » cite indirectement de son groove lourd et de ses voix multiples se rejoignant dans un unisson orgasmique.

OVERKILL - Scorched

Envie de rester fidèle à un groupe qui lui-même est resté fidèle à ses fans. Et ça, ça n’a pas de prix.                      

A.M.E.N. - The Book Of Lies - Liber I

A.M.E.N est mon nouveau chouchou de ce mois de mai à peine entamé, et l’un des disques les plus fous de cette année à moitié ou presque achevée. Un disque fomenté en coup fourré par un musicien affranchi de toute limite et contrainte, qui agite l’underground comme un bébé son hochet, et qui se permet des audaces discordantes à user la patience des fans de Yoko ONO.

STARDUST - Kingdom Of Illusion

Palme d’or, grand-prix du jury, prix d’interprétation, tout est accordé, et personne ne viendra contester ce palmarès. Et à moins d‘un miracle, je ne vois pas comment STARDUST pourrait être dépossédé de son titre d’album de l’année avant le mois de décembre

THE ANCHORET - It All Began With Loneliness

Et choisir d’écouter ce disque est un réflexe naturel. Une survie artistique obligatoire, une richesse collective au service d’individualités passionnées. Il n’est jamais trop tard pour trouver un sens à son existence. THE ANCHORET peut vous y aider, en toute humilité.

THE NIGHT ETERNAL - Fatale

Quarante-deux minutes de vrai Metal, agressif, violent, mais mélodique et avenant.



Mold Putrefaction :

LP

ELECTRIC CHAIR - Act of Agression

Peut-être mon album préféré de l’année ! Ici c’est du hardcore américain façon année 80, c’est complétement taré et efficace. Quinze minutes de ce qui se fait de mieux dans le genre, et mention spéciale pour la pochette !

SULFURIC CAUTERY - Suffocating Feasts of Dehumanization

Second album pour la formation Américaine de goregrind, et la barre est haute. Ça blaste tout du long, avec ce qu’il faut de groove, et une alternance de chant allant du growl au vomit. La meilleure sortie du groupe à ce jour !

VALHALLA BOUND - Spartan Youth

Ici pas de folk metal ou je sais pas quoi, mais du raw black/punk ultra stomp et minimaliste. C’est primitif et suffisamment original pour sortir du lot. C’est sûrement une des meilleures découvertes de cette année ! En boucle !


SPIRIT POSSESSION - Of The Sign…

C’est vraiment de la folie ce groupe ! Une grosse base de CELTIC FROST, le tout joué de manière complètement possédé et frénétique. Le rythme change constamment, mais toujours en vitesse, c’est plutôt dingue.

TORSOFUCK - Postpartum Exstasy

Le retour des Finlandais, presque 20 ans après leur unique (et culte) album. La formule reste la même : du slam / deathgrind grotesque, méchant et violent, avec son lot de sample, ses vocaux ultra gutturaux et sa boite à rythme.

PHOSPHORE - Phosphore

Nouvelle offrande d-beat avec ce all-star band de Bordeaux. C’est direct et efficace, sans fioriture, ça va droit au but. Pas si éloigné de leur compère de TURQUOISE qui officie dans le même registre.

JEROMES DREAM - The Gray in Between

Retour aux sources pour les légendes Américaines, avec un screamo dissonant et rempli d'émotions. La formule est des plus percutante et bien plus personnelle que beaucoup de sorties dans le genre.  

EP

PUCA - Demo

Assurément une des meilleures sorties de l’année ! Raw black punk par le très prolifique Lord Bill.

BLOODY FLAG - Bloody Flag

D-beat abrasive, très proche de DISCLOSE, une excellente première mise en bouche.


RATTRAPAGE 2022

HAEVNER - Kaldet Fra Tomrummet

Post-punk Danois raw et diy, loin des standards actuels. Une excellente découverte live.

HIGH VIS - Blending

Second incroyable album des Anglais, plus indie que le premier ! Sûrement les nouveaux TURNSTILE !

PHANTASIA - Ghost Stories

Post-punk presque new wave qui tourne en boucle en cette fin d’année. C’est juste magnifique.

PRISONIER DU TEMPS - Comme un lion en cage

Cocktail punk /hardcore / oi! avec Jacky de SYNDROME 81. Efficace au possible.

SAVAGEHEADS - Service to your Country

Punk hardcore à l’américaine, c’est ultra efficace, on s’en lasse pas !




Albums non-Metal :


RBD :

UNSPKBLE : Reconstruction

Si je n'écoutais que mes goûts je désignerais le premier album de Sang Froid, "Night-Eater" qui marie tout ce que j'aime dans le Rock Gothique, Post-Punk voire Synth Pop ; mais il était attendu de la part de membres de groupes assez connus dans la scène française, et reste très classique. Alors je retiendrai plutôt cet autre, qui a l'avantage de la surprise. Certes le combo est basé à Montpellier comme moi, mais à la différence d'autres formations locales je n'ai vraiment aucune relation avec les membres, nulle raison de vouloir spécialement les promouvoir. C'est simplement que je ne m'attendais pas à une progression si rapide de leur part, comme pour Siege of Power au rayon Metal. Cela est passé par un certain affranchissement de leur inspiration majeure des débuts (le Killing Joke des quatre premiers albums, paix et joie éternelle à l'âme de Geordie Walker disparu il y a quelques jours à peine) vers une musique plus variée, pêchue, engagée qui passe souvent par des paysages froids à la Bauhaus. Et ça roule. Le chant confié à un anglais natif est un atout évident, même s'il n'a peut-être pas le grain des grandes voix du style.


Simony :

CURE _ Wish (Réédition 2LP des 30ans – Fiction Records)

Bizarrement cette année je n’ai pas tellement acheté de nouveauté de cette catégorie, m’attachant plutôt à compléter ma collection de KILLING JOKE, DAS ICH, PEARL JAM, GENESIS, THE CURE, QUEEN, LOVE LIKE BLOOD ou PINK FLOYD. La réédition de THE CURE date de 2022 mais c’est que j’ai de plus récent…


Sheb :

VOLKOR X - The Loop
TENHI - Valkama
NEW MODEL ARMY and Sinfonia Leipzig - Sinfonia
JOE BONAMASSA - Tales of Time
DIARY OF DREAMS - Melancholin



Mortne2001 :

THE BEATLES - Rééditions 1962/1966 et 1967/1970
PETER GABRIEL - I/O
LANA DEL REY - Did You Know That There's a Tunnel Under Ocean Blvd
WEDNESDAY - Rat Saw God
FEVER RAY - Radical Romantics




Concerts 2023 :


RBD :

Metal :

Comme l'an dernier, le trophée sera pour Gojira. Les voir deux fois dans l'année m'a rajeuni, comme à l'époque où ils labouraient la France et où cela était facile de cumuler sur un rayon de 200 kilomètres à quelques semaines de distance. Maintenant il faut prendre le TGV, mais l'esprit était le même dans ma tête ! C'est clairement le concert de Nîmes que je retiendrai, non seulement parce que j'en ai mieux profité dans la fosse, certes aussi parce que cela m'a fait revenir voir du live dans un monument emblématique de ma région après une longue absence ; mais aussi parce que le son était bien meilleur qu'à Bercy. Les arènes romaines ne sont pas spécialement conçues pour des concerts à l'origine, mais le festival d'été de Nîmes a vraiment étoffé sa programmation au fil des éditions et, moi le premier, beaucoup de fans y accumulent les grands souvenirs.

Autrement la tournée Tech Trek Europe Archspire / Psycroptic / Benighted c'était quelque chose, aussi, dans une salle bondée comme jamais de gens venus de loin. Brutus aussi, qui laissait une saveur jubilatoire durable. Comme Fear Factory qui a montré des progrès inattendus en live par la force des circonstances et le départ de son chanteur historique fort pertinemment remplacé.

Non-Metal :

Cette année aura été d'un niveau véritablement exceptionnel, j'ai vu à peu près tous mes groupes favoris encore en vie dans les styles qui me plaisent, plus enfin vu quelques autres qu'il me tardait de voir avant de trépasser. Réussir un enchaînement pareil ne me sera probablement plus jamais donné. Pourtant, le choix est assez facile à faire au profit du concert géant de Depeche Mode au Primavera, devant une masse de festivaliers sur la grande scène en bord de mer dans la douceur du crépuscule tombant sur Barcelone… Malgré la perte de Fletch', les survivants sont encore bien en forme pour un show splendide et millimétré, gorgé d'émotions et de charisme autour d'un répertoire génial.



Jus de cadavre :

Beaucoup de concerts pour ma part en 2023. Ça faisait des années, je pense, que je n'en avais pas fait autant. En dehors des gros festivals, c'est pour beaucoup de tout petits concerts underground, et parfois - souvent  même -, des groupes locaux. Il faut dire que ça bouge toujours pas mal sur Rennes de ce point de vue. Beaucoup de bar, même tout petit, propose du live (ce n'est pas nouveau) mais n'ont clairement plus "peur" du Metal extrême et du Hardcore. Et c'est tant mieux. L'année 2024 ne sera pas en reste non plus je pense.

Je retiendrai (avec certainement pleins d'oublis) les live de :

ORGÖNE / PRESUMPTION / BARABBAS (Marquis de Sade, Rennes)

NOSTROMO (Hellfest)

PANTERA (Hellfest, bah oui forcément !)

MUNICIPAL WASTE (Hellfest)

CLUTCH (Hellfest)

WEEDEATER (Hellfest)

RECEDANT SOMNIA / HARD MIND / FULL CONTACT (Melody Maker, Rennes. Une soirée qui a fini dans les gaz lacrymo et les feux de poubelles. La folie)

DEICIDE (Motocultor)

THE EXPLOITED (Motocultor)



Simony :

Warfaith, Post-Mortem (Tinqueux, Blue & Black Metal Fest, le 2 sept. 2023)

Pourquoi cette date et ces deux groupes ? Parce que Fabrice de IN HELL et son équipe  a fait un boulot exceptionnel pour cette première édition et que j’ai pris une claque avec WARFAITH sur scène, un Crossover Thrash Metal déglingué mais juste savoureux ! Et POST-MORTEM parce cette date m’a permis de voir combien ce groupe était bon sur scène avec la confirmation lors d’un concert avec MORTUARY plus tard en 2023.

PILORI, MASSIVE CHARGE, PROUDHON (Chez Paulette, Pagney Derrière Barinne, le 22 juin 2023)

Le genre de concert où je vais pour soutenir l’organisation et pan ! Une grosse baffe ! PROUDHON m’a mis dans la sauce, MASSIVE CHARGE m’a fait comprendre où ils voulaient en venir avec un show intense et PILORI qui nous a mis une charge comme rarement j’en ai pris. Excellente soirée où nous étions 20 à tout casser ! Et en plus le Pub Rock Chez Paulette est actuellement en difficulté, et c’est ici l’occasion de rappeler combien cette salle est importante pour l’underground, la musique, la scène locale, française et internationale, c’est une institution qui vacille méchamment en espérant les revoir ouvert très rapidement.

THAGIRION, HELL MILITIA, AKROTHEISM… (La Grange A Dimes, Écouen, les 03 et 04 novembre 2023)

Ce festival est une excellente découverte pour moi, à taille humaine, une programmation de qualité pour un prix vraiment attractif, des équipes au petit soin des festivaliers, je crois que j’ai rarement vu des organisateurs aussi fatigués en fin de festival. Cela fait plaisir à voir, vivement la prochaine édition.



Sheb :

Sup + Voivod @ Le Black Lab
Jours Pales + Lunar Tombfields @ Brat Cave




Zone libre :


RBD :

La fin de 2023 aura été un peu assombrie par l'annonce de la fin programmée de Sepultura et celle, non encore annoncée mais inévitable à mon sens, de Killing Joke après le décès de Geordie Walker. Il faudra cependant s'habituer de plus en plus à voir les vieux groupes interrompre leurs activités. Pour 2024 je n'ai pas trop d'album Metal spécialement en attente. Des tournées qui me font piaffer, oui, par contre… Et hors Metal, Camerata Mediolanense qui annonce un nouvel opus.

Le foisonnement de groupes, qui rend impossible de se tenir au courant de tout, est un signe de bonne santé du Metal. Après, c'est à chacun de faire le tri selon ses goûts. Au passif, il faut déplorer que depuis le covid, les salles de concert privées ou associatives tendent à disparaître à mesure que les aides se sont arrêtées et qu'elles n'arrivent plus à rembourser les prêts. Surtout lorsqu'elles sont situées en ville : une réputation de bar à concert dissuade les chalands qui s'intéressent peu à la musique, et comment rentabiliser les soirs où il n'y a rien au programme sur la scène ? Sans compter les quelques riverains qui entendent résister à l'évolution des quartiers anciens en zones festives, et les commerçants de jour souvent hostiles à un tel voisinage. Tout ce processus incite d'ailleurs les fans à se rabattre sur les affiches plus grosses, l'offre de petits concerts s'étiolant, ce qui aggrave encore les choses.

À côté des authentiques drames de la guerre qui se multiplient, je ne voudrais pas paraître indécent en évoquant la déception du revers minime et cruel du XV de France dans une coupe du monde qui avait commencé dans un excellent état d'esprit général malgré ce contexte mondial. Heureusement que l'Afrique du Sud a remporté à nouveau le trophée à l'arrivée, cet échec aurait été encore pire à digérer. Pour ma part je me refuse néanmoins à contester cette défaite : on sait que l'arbitrage dans l'hémisphère sud est différent, et on avait vu en poule que le collectif français diminué par les blessures n'avait pas tout à fait la profondeur de banc qui l'aurait rendu imprenable.


Jus de cadavre :

Livres :

Beaucoup de lecture encore cette année de mon côté, mais on ne garde que ce qui est sorti en 2023 ici :

Croix de cendre, Antoine Sénanque :

Si il y a des fans du roman culte Le nom de la rose de Umberto Eco ici : foncez ! Un roman historique mystique, riche et érudit. Une ode à la fraternité et à l’amitié en pleine inquisition moyenâgeuse dans une France qui se remet difficilement de la Peste Noire ! Brillant !

Triste tigre, Neige Sinno :

LE livre de la rentrée littéraire 2023 (même si vous ne lisez pas, vous en avez forcément entendu parler !). Un texte cru, un témoignage riche et précieux sur la pédophilie. Sinno fait preuve d'une lucidité hallucinante pour raconté l'indicible.

Okavango, Caryl Férey :

Un thriller qui se déroule en Namibie, fallait oser. Mais avec son talent, Férey nous embarque sans problème avec lui dans les grandes réserves animalières d'Afrique en proie au braconnage à échelle industrielle. Férey est un des meilleurs auteur de polar / voyageur français ! 

L'usure d'un monde, François-Henri Désérable :

Superbe et touchant récit de voyage dans un Iran à feu et à sang pendant les émeutes et manifestations de 2022. 

Frontier, Guillaume Singelin

Excellente BD de science-fiction. La course au profit dans l'espace dans un futur proche. Sombre et lumineux à la fois.

Etc.


Autres :

On ne va pas faire une liste des choses qui ne vont pas et du merdier partout sur la planète en ce moment, on y passerai l'année 2024... 

Niveau truc qui m'a vraiment fait chier cette année : l'élimination du XV de France dès les quarts de finale durant la coupe du monde. La grosse désillusion. Alors vous me direz que ce n'est pas bien grave vu tout le reste... Oui, mais quand même !

La bonne nouvelle metallique : le "retour" scènique de POWER TRIP. Je ne sais pas s'ils vont réellement remettre ça sans Gale, mais clairement ça me ferait plaisir. Et je ne suis pourtant pas un adepte de "retour" dans le genre en temps normal. Mais là clairement, ce groupe pouvait (et peut encore à mon avis) faire de très grandes choses. Qui vivra verra.

Films : Le règne animal / Les algues vertes / Knock at the cabin / Le monde après nous / Reptile...



JeremBVL :

Films 2023 :

- Yannick de Quentin Dupieux
- Oppenheimer de Christopher Nolan
- Spider-Man : Across The Spider-Verse de Joaquim Dos Santos, Kemp Powers et Justin K. Thompson



Mortne2001 :

Top 10 movies 2023 :

Oppenheimer
Christopher Nolan tourne le dos à ses thèmes de prédilection, ou oublie l’onirisme pour une réalité teintée de jaune orangé. Aussi puissant que l’explosion de deux bombes A.

Anatomie d’une Chute
Épuré à l’extrême, sans complaisance ni concessions, ce film aux palmes méritées dissèque le processus d’un jugement trouble, aussi fidèlement qu’un docu-drama.

Les Trois Mousquetaires partie 1 - D’Artagnan
Dumas encore, oui mais quelle palette d’acteurs. Un plaisir même pas coupable pour un relooking respectueux, mais irrévérencieux.  

The Holdovers
Feel-good movie certes prévisible, mais porté par le charme désuet d’un Paul Giamatti au sommet de son art. L’anti Cercle des Poètes Disparus par excellence, mais la beauté du geste intacte.

La Nuit du 12
Froid, dur, implacable, le film évite le piège de la non-révélation avec une élégance rare. Aussi renfermé que l’histoire qu’il dépeint, La Nuit du 12 fit partie de ces chroniques criminelles qui ne finissent jamais bien, mais qui ont le mérite de ne duper personne.

Poor Things
Emma Stone à contre-emploi, pour un clin d’œil à Mary Shelley.

You Are So Not Invited To My Bat Mitzvah
Ludique, moderne, accrocheur, avec un Adam Sandler qui réhabilite son énorme talent par petites touches depuis quelques années.  

The Royal Hotel
Terriblement anxiogène, avec deux héroïnes pas si fragiles, un thriller aussi dramatique qu’étouffant sous une chaleur australe qui échauffe les esprits.

The Killer
Passé l’évidente référence à Melville et son Samouraï, The Killer nous offre un Michael Fassbender impeccable, sobre, et parfait dans le rôle de ce tueur professionnel jusqu’au bout du bob. Le David Fincher de Zodiac, plus que celui de The Game.  

Top 10 séries 2023 :

Succession - saison 4
Chargés à Bloc
Slow Horses - saison 3
The Fall of the House of Usher
Bodies
The Last of Us
Lessons in Chemistry
Silo
Gen V

Surprises 2023 :

J’ai commencé à me mettre de la crème Nivea sur les pieds, et ils sont plus doux.

Déceptions 2023 :

Les déceptions sont tellement nombreuses qu’il faudrait établir un top à part. Citons pour mémoire et hors domaine musical, la montée de plus en plus inquiétante de l’extrême-droite en Europe, la guerre en Ukraine, le massacre des palestiniens, et l’inaction des gouvernements quant à la situation climatique catastrophique. Sans oublier les pitreries éhontées d’Hanouna, les nombreuses accusations d’agression sexuelle de quelques sinistres pitres, et la complaisance du gouvernement envers les acteurs « qui ont tant fait pour la France ». 

Musicalement, peu de réelles déceptions, puisque je ne chronique que des albums que j’ai appréciés, si ce n’est cette ridicule idée de KISS de continuer à tourner avec leurs avatars (peut-être pensent-ils que les royalties tomberont encore après leur mort), le Hellfest qui ratisse de plus en plus large, le manque de public pour les concerts locaux, et la musique qui, tant bien que mal, continue de vivre malgré les maigres royalties versées par les plateformes de streaming, et le coût de plus en plus élevé des tournées.  


Simony :

Coups de gueule / coups de cœur / bilan / et plus encore :

La déception de l’année est PARADISE LOST ! Comment ont-ils pu tomber dans le piège du réenregistrement d’un album. Icon, 30 ans après ce n’est pas Icon et la version originale est tellement plus pure, plus authentique, dans le son, le chant, tout y est avec les moyens du moment, les capacités de l’époque et réécrire l’histoire est pour moi insupportable. Je suis grand fan du groupe, toutes époques confondues, mais pour la première fois, je n’adhère pas et je n’achète pas. J’espère que Shades Of God ne subira pas le même sort. Une version remasterisée OK mais retravaillée à ce point non !

2023 une année coup de cœur avec des acteurs de la scène qui se bougent envers et contre tout, le manque de public dans les salles, les ventes de support physique en chute libre, la faible rétribution des plateformes digitales ! Il y a des gars qui ont encore le feu sacré, pour combien de temps ??? De plus en plus, nous voyons des courageux raccrocher la mort dans l’âme, après avoir liquidé tous leurs deniers pour faire vivre l’underground. La culture se meurt en France dans l’indifférence générale, et quand je parle de culture, je ne parle pas des personnes qui se réunissent pour faire quelques titres mais bien de gens habités par un art avec leur tête et leurs tripes et qui tentent tant bien que mal de perpétuer une tradition musicale qui se perd dans les méandres du ‘tout toujours plus vite et gratuit’.

Si le monde de demain n’est pas assez beau à ton goût alors vie d’abord celui d’aujourd’hui… c’est ce que j’ai fait en 2023 !



BONNE ANNÉE 2024 !


par Jus de cadavre le 01/01/2024 à 01:00
   783

Commentaires (12) | Ajouter un commentaire


Arioch91
membre enregistré
01/01/2024, 09:51:41

COUPS DE CŒUR HORS METAL

The Chronicles of Father Robin

The Songs & Tales of Airoea – Book I
The Songs & Tales of Airoea – Book II


2 albums sortis à 3 mois d'intervalle. Découvert je crois sur Youtube. Attiré au début par la pochette, puis aussitôt par la musique. C'est du Rock Progressif façon 70's concocté par certains musiciens suédois issus d'un groupe connu de la scène prog scandinave, Wobbler. Quand on plonge là-dedans et qu'on aime le genre, dur de résister. Le dernier volet sort en février.


COUPS DE CŒUR METAL

Xoth - Exogalactic

Vektor peut mourir en paix. J'ai déjà trouvé son successeur, et quel successeur ! Habituellement peu enclin à écouter du Death technique, le mélange Death/Thrash de Xoth dont c'est ici le 3ème album passe nettement mieux. La recette ? Comme du temps du Epitaph de Necrophagist, des mélodies qui vous rentrent (de force) dans le crâne. Imparable.

Cosmic Jaguar - The Legacy of the Aztecs
Découvert sur ce site, je connaissais Bestial Invasion, formation dont sont issus les zicos cosmiques. Ambiance très orientée Atheist (les 3 premiers albums). Ca passe tout seul.

Cirith Ungol - Dark Parade
Un groupe dont je ne connaissais que le nom, depuis l'temps ! Et en fan de Moorcock (mon pseudo en atteste), fallait bien que je répare tôt ou tard cette grosse erreur. Malgré le fait que le Heavy ne soit pas ma tasse de thé, j'aime beaucoup.

Autopsy - Ashes, Organs, Blood and Crypts
Un album de plus dans la musette des ricains. Il n'invente rien et continue de distiller un Death old school de qualité. Moi je prends.

Insensate Machine - War of the Worlds
Découvert ici aussi (Metal News n'est généralement pas tendre avec mon larfeuille, année après année), j'apprécie ce Thrash technique (mais pas trop) mitonné aux petits oignons.


Lebalestouvert
@92.143.23.213
01/01/2024, 19:03:31

Merci pour ce top , j’irai jeter une oreille sur ce que vous proposez car je n’ai pas eu vraiment le temps en 2023 néanmoins j écoute sans relâche la dernière sortie d’Autopsy et Overkill 

bonne année ! 


Humungus
membre enregistré
02/01/2024, 08:17:02

ALBUMS 2023

ABYSMAL LORD (USA) « Bestiary of immortal hunger »

Plus BEHERITiens que ça tu meurs !

Génial.

AUTOPSY (USA) « Ashes, organs, blood and crypts »

Parce qu’une nouvelle sortie d’AUTOPSY est toujours un must have.

BARABBAS (Fra) (2022) « La mort appelle tous les vivants »

Merveille de Doom à la française.

J’aurai aimé que la voix de Rodolphe soit aussi bien mise en avant que sur leur première démo ; surtout avec des textes aussi chiadés (cf. « De la viande)… Mais bon… Je chipote pas mal en disant ça hein.

Putain d’album !

BOTULISTUM (Hol) « Botulistum »

Après 25 ans d’existence, voici ENFIN leur premier album !

Et les ABRUPTUM néerlandais nous la mettent encore bien profond !!!

CIRITH UNGOL (USA) « Dark parade »

Les vieux briscards sont de retour et putain ils font pas semblant.

Un album qui ne dépareille pas dans leur discographie plus qu’essentielle.

Une merveille que je ne me lasse pas de réécouter.

Vivement leur (malheureusement dernière) tournée !

CULTIC (USA) « Seducer »

« P’tit » EP de ce « p’tit » groupe ricain que j’adore.

Toujours aussi influencé par Môôôsieur G. Warrior...

DOPELORD (Pol) « Songs for Satan »

Dans mon souvenir, ce groupe était un des nombreux ersatz d’ELECTRIC WIZARD.

Pis en écoutant cette galette, je me suis dit que ce n’était absolument pas le cas…

Bah oui : J’avais connement confondu avec les canadiens de DOPETHRONE.

Ici, c’est un bon vieux Doom classique mais pour autant extrêmement classieux.

Leur meilleur album avec « Children of the haze ».

ENFORCED (USA) « War remains »

POWER TRIP est mort.

SLAYER est mort.

VIVE ENFORCED !!! !!! !!!

HATE FOREST (Uk) (2022) « Innermost »

Car la sortie d’une nouvelle offrande d’HATE FOREST est toujours pour moi un événement...

HOULE (Fra) (2022) « Houle »

Groupe découvert grâce à vos critiques de l’an dernier.

Talent et originalité dans la thématique. Il ne m’en faut pas plus.

INCANTATION (USA) « Unholy deification »

Un de leurs meilleurs albums à mon sens… … …

OBITUARY (USA) « Dying of everything »

Est-il besoin de faire un commentaire ?

OCTOBER NOIR (USA) « Letters to existence »

4ème réalisation de ces nostalgiques de TYPE O NEGATIVE.

C’est toujours un plagiat à s’y m’éprendre, mais là, Tom Noir a fait vraiment très fort dans son art de la copie. Bluffant et talentueux.

Peter Steele est mort ! Vive OCTOBER NOIR !

OVERKILL (USA) « Scorched »

Vendredi 14 avril 2023.

Le même jour, cet album sort ainsi que la dernière « œuvre » de METALLICA.

Que dire si ce n’est qu’un des deux n’a jamais mis un genou à terre alors que l’autre est mort et enterré… … …

SACRIFIZER (Fra) « Le diamant de Lucifer »

J’connaissais pas…

Bah d’avoir un NIFELHEIM français, bah ça me fait achement plaisir !

SAVAGE GRACE (USA) « Sign of the cross »

Mais de où on ose sortir une pochette comme celle-là en 2023 ???

Enfin bon…

Quoi qu’il en soit, certainement le meilleur album du groupe à ce jour.

Alors certe, c’est du JUDAS PRIEST copié-collé, mais étant gros fana de la bande de Birmigham, moi je dis vouuuuuuiiiiii !

RIGOR SARDONICOUS (USA) « Praeparet bellum »

ÜÜÜÜÜÜÜÜÜRRRGGGHHHHHH !!! !!! !!!

11 ans que l’on avait pas eu d’albums bordel !!! !!! !!!

Groupe clivant, mais en matière de Doomy Death ce sont pour moi des dieux :

Plus leeeeeent et sale, tu meurs !!!

S.U.P. (Fra) « Octa »

Le « PARADISE LOST français » a encore frappé !

Et c’est tout bonnement génial.

Jamais compris pourquoi ce groupe n’avait pas plus percé que ça…

Même la pochette est pas mal torchée pour une fois…

THE EVIL (Bra) « Seven acts to apocalypse »

Du Doom avec chanteuse semi-lyrique.

Je préfère le premier album, mais celui-ci reste bonnard quand même.

TRIUMPH OF DEATH (Swi) « Resurrection of the flesh »

J’ai eu la chance de les voir deux fois en live, mais j’ai à chaque fois été un peu déçu des shows.

Là, la retranscription est vraiment nickel. Un pur bonheur.

URFAUST (Hol) « Untergang »

Bah oui…

Ils ont splité…

Tristesse immense donc.

Mais bon… Ils sont au moins partis avec cet album en guise de dernier témoignage de leur immense talent.

R.I.P.

LES « MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS »

BLACK CURSE (USA) (2020) « Endless wound »

Superbe logo.

Superbe pochette.

Superbe album.

Pour fans de BEHERIT et BÖLZER.

FORESEEN (Swe) (2022) « Untamed force »

« Helsinki savagery » : Pochette de merde mais bon album.

« Grave danger » : Pochette de merde mais très bon album.

« Untamed force » : Pochette de merde mais très, très, très bon album.

GATEWAY (Bel)

Découvert grâce à vous.

Pur Doomy Death bien suintant comme j’aime.

Pour fan de DISMA, CIANIDE et autre RIGOR SARDONICOUS…

INTEGRITY (USA)

En entendant causer depuis des lustres, je me suis penché sur la discographie sans trop y croire…

Très belle découverte.

Tout n’est pas génial à mon sens dans ce qu’ils nous ont sorti au fil des années, mais la voix de Dwid me file les poils quasi à chaque fois bordel.

NECROMANTIC WORSHIP (Hol)

Comme quoi, c’est encore utile les CDs sampler de prod envoyés dans les colis de commande en guise de cadeau…

Comme son nom l’indique (ou presque), ce groupe est un putain de bel hommage au cultissime NECROMANTIA.

Une merveille ce truc… … …

OI BOYS (Fra) + RANCŒUR (Fra)

De la Oi! matinée de Cold Wave (d’ailleurs RANCŒUR nomme ça de la Cold Oi!)…

Original est vraiment très bon (surtout RANCŒUR).

SACRIFIZER (Fra)

Le NIFELHEIM français.

TITAN (Fra) (2021) « Palingenesia »

Totalement passé à côté de cette galette il y a 2 ans alors que je suis ardemment KILLERS depuis des lustres (qui aime comprendra).

Beau rattrapage donc cette année car on a bel et bien affaire ici au ACCEPT français boudiou ! Et avec, cerise sur le milk-shake, de très bons textes (chose assez rare pour le noter ici).

TRISTITIA (Swe) (2022) « Doomystic »

Honte sur moi !

Pourtant ultra fanatique de ces mecs, je n’étais absolument pas au jus de cette dernière sortie de 2022.

Dans la lignée du précédent album de ce groupe qui ne peut que diviser : Soit on vénère, soit on déteste ce style de Doom/Black kitch qui n’est propre qu’à eux.

VICIOUS KNIGHTS (Gre) (2022) « Alteration through possession »

Du pur Thrash/Death comme on aime.

Cela ne révolutionne rien mais qu’est-ce que ça fait du bien par où ça passe !

FILMS & SÉRIES VUS (OU REVUS) CETTE ANNÉE

LADY HAWKE - LA FEMME DE LA NUIT (USA) (1985)

Film qui avait fortement marqué le jeune ado que j’étais à l’époque de mon premier visionnage.

Revu donc cette année avec une bonne dose de nostalgie.

Pas pour la bande son qui est juste d’un kitch imbuvable, mais pour la réalisation qui est aux p’tits oignons et pour Hauer et Pfeiffer, tous deux exceptionnels de beauté et de talent.

LE MONDE APRÈS NOUS (USA) (2023) (Netflix)

On ne sait pas trop où on navigue : Anticipation, thriller, fantastique…

Bref, ce petit bijou m’a happé sur toute sa durée.

Pis les trois acteurs principaux… La grande classe quand même hein.

REVOIR PARIS (Fra) (2022)

Je ne suis pas un très grand fan des messes mémorielles… Et croyez bien que c’est le moins que l’on puisse dire.

Pourtant, là, j’avoue que ce film m’a touché.

Et cela tient beaucoup au talent indéniable de Virginie Efira.

Vraiment une putain d’actrice qui tient le film quasi à elle toute seule.

Si je fais l’éloge de cette femme, ce n’est pas sans raison : Sachez que j’ai fait mes études en Belgique à la fin des années 90s. Hors, à cette époque, elle présentait sur une chaîne belge, une émission de Top 50 pour pré-pubères décérébrés. Niaiserie sans nom donc.

De fait, passer de cette immondice à ce qu’elle est désormais me laissera toujours comme deux ronds d’flan.

Comme quoi, rien n’est impossible à qui le veut bien… … …

SYBIL (USA) (1976)

Cela faisait déjà plus d’un an que je n’avais pas maté le fameux « Vidéo club » de Konbini.

Fin novembre, je me mate donc les épisodes que j’avais lâchement laissés de côté.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, c’est une petite série nous proposant de passer un peu moins de 30 min avec un acteur ou un réalisateur dans le dernier vidéo club parisien.

Pour les cinéphiles comme moi, c’est donc génial pour découvrir et d’une les goûts en la matière de quelques unes de mes idoles, mais aussi et surtout de dénicher des pépites passées en dessous de mon radar.

Ce « Sybil » en fait donc parti.

Fort comparable à « Split » pour la thématique, il est tout de même aaaaaachement mieux que ce dernier rassurez-vous.

TAPIE (Fra) (2023)

J'ai toujours chié à la gueule de cette face de batracien de Tapie.

J'attendais donc cette série avec une réelle impatience pour deux raisons :

Et d'une j'adore Laurent Lafitte et de deux j'aime à m'énerver, comme le vieux daron que je suis, tout seul devant la télé.

Ben j'ai pas été déçu !

Composition parfaite de l'acteur principal, qui sans chercher une imitation parfaite du personnage, n'en a pas moins placé quelques mimiques et tics qui nous rappellent forcément l'énergumène.

Et les quelques "enculé" et "sale connard" régulièrement envoyés à mon écran n'ont fait que confirmer mon grand âge.

Bref ! Je conseille plus que plus.

TERREUR AVEUGLE (UK) (1971)

Autre film découvert en cette fin d’année grâce à « Vidéo club »…

Mia Farrow dans un de ces rôles qui lui vont à merveille : Une jeune femme fragile malmenée par ce (ceux) qui l’entoure.

Moins bon que « Rosemary’s baby » et « Le cercle infernal » certes, mais cela vaut largement le détour.

THE INNOCENTS (Nor) (2021)

Y’aura vraiment pas eu beaucoup de films qui m’auront fait plaiz cette année…

Celui-ci échappe donc à cette impression générale.

Un charme scandinave certain et beaucoup de scènes assez trashs mine de rien.

THE MENU (USA) (2023)

Sur le fond et la forme, un film qui m’a fait penser à du Ruben Östlund ou au « Parasite » de Bong Joon-Ho.

WAKE IN FRIGHT (RÉVEIL DANS LA TERREUR) (1971)

Attention chef d’œuvre !!!

Un résumé ?

L’Australie, de la bière, un soleil de plomb, de la bière, des bouseux, de la bière, des kangourous, de la bière.

Voilà…

Un de ces films bien dérangeants qui me font gonfler l’entre-jambe.

(Merci une fois de plus Konbini)

LIVRES

HELLFEST « La bible » (2022)

Un pote m’avait prêté à sa sortie (2015) un autre livre (« HELLFEST - 10 ans de festival ») dédié à ce « monument » que l’on ne présente désormais plus.

Déception totale.

Rien à apprendre de cet ouvrage vide au possible.

Du coup, quand je reçois celui-là à Noël dernier, je remercie, fais la bise à qui de droit mais n’en pense pas moins :

« Pfffffffff… Cadeau inutile bordel… »

Et ben non !!!

Mais alors non hein !!!

Je me suis fait happer par l’ouvrage d’une ampleur !

Déjà, c’est un putain de pavé (592 pages !), mais c’est particulièrement emplit jusqu’à la gueule d’infos de première ordre.

En gros, cette « bible » fait l’historique des débuts du festival (FURYFEST) à nos jours.

Et croyez moi, y’en avait à dire…

Sur la forme, le livre décrit donc chronologiquement le fest, année après année. Et entre chaque, y sont insérées de longues interviews des principaux protagonistes de l’événement (cela va des boss Yoann Le Nevé et Ben Barbaud au plombier en chef, en passant par le responsable design ou bien encore le chef de la sécu).

J’ai donc trouvé trois gros avantages au bouquin :

Et d’une, c’est bien écrit et sans erreurs majeurs (j’y ai décelé une seule coquille je crois). De deux, j’ai appris énormément de choses sur les coulisses de ce monstre ; mais cela m’a aussi surtout permis de me remémorer tous les fantastiques moments passés sur le site (à savoir que j’ai trainé mes guêtres sur le FURYFEST 2005 et sur 11 des 16 éditions du HELLFEST).

Bref, une œuvre qui porte bien son nom pour une fois… … …


Humungus
membre enregistré
02/01/2024, 08:38:15

"Surprises 2023 :

J’ai commencé à me mettre de la crème Nivea sur les pieds, et ils sont plus doux"

Tu m'as tué mec !!!



Capsf1team
@82.127.29.98
02/01/2024, 14:21:42

Merci pour ce vaste résumé. Mais comme l'impression de Jus de Cadavre, je suis de plus en plus largué par le nombre affolant de sorties, perdu dans cette vague de sons déjà entendus (de loin en tout cas) et donc difficile d'accrocher à quelque chose qui marque l'esprit.

Néanmoins pour moi cette année je retiendrais Guru, premier album vraiment réussi dont je ne me lasse pas, et ils sont français.


Par contre, il va vraiment falloir publier un reportage sur Mortne2001... Il a des journées de 50 heures ? Il est insomniaque ? Il est trois ou a plusieurs têtes ? 

Comment peut-on publier autant de chroniques ? Plusieurs par jour parfois... Je ne sais pas combien ça en fait en une année mais il y a une question de temps que je n'arrive pas à comprendre avec les écoutes, la rédaction de la chronique, sa publication... Et en plus il fait même un classement sur les films et séries qu'il a vu... Une énigme...


Humungus
membre enregistré
02/01/2024, 17:28:34

@Capsf1team :

Mortne2001 = IA.


Humungus
membre enregistré
06/01/2024, 06:59:03

Alors j'ai écouté ce qui dans vos sélections étaient le plus susceptible de me plaire et que je ne connaissais pas déjà...

Effectivement LEFT CROSS, KRUELTY, GOATROACH, GURU et CERBERE sont plus que digne d'intérêt.

J'irai pas jusqu'à acheter mais c'est du tout bon.


Humungus
membre enregistré
06/01/2024, 07:08:30

PS : Je ne savais même pas que MEMORIAM avait sorti un album cette année...

Impensable quand on sait que je suis un grand idolâtre de BOLT THROWER et de ce dernier rejeton...

Bah après écoute je me demande si ce n'était pas tant mieux : Déçu de chez déçu.

Incroyable.

Du coup : Déception 2023 = MEMORIAM.


Tourista
@88.120.135.99
06/01/2024, 12:00:37

@ Humungus :  je plussoie ! MEMORIAM est très surcoté. Je viens d'en dégager 3 qui prenaient de la place dans ma CDthèque et n'avaient finalement pour intérêt que leurs artworks à tomber. 


Humungus
membre enregistré
06/01/2024, 14:00:40

@Tourista : Je plussoie pas !

Car attention, j'adore les 4 premiers albums.

Celui-là... Rien.

Un côté mélodique qui me fait vraiment chier.


Tourista
@88.120.135.99
06/01/2024, 15:08:27

Eh ben, je suis vraiment passé à côté du délire. Pourtant comme toi j'adore Bolt Thrower, ce style et ces vocaux.   

Les goûts et les couleurs...

Je n'ai pas écouté le dernier, du coup.


Humungus
membre enregistré
16/01/2024, 12:10:08

C'est effectivement très bon GURU.

Je vais me réécouter ça histoire de bien creuser l'album.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52