Der Ertraeger und das Fleisch

Distaste

06/10/2023

Fda Records

Le vendredi matin, c’est bien. Tout le monde est content, c’est le week-end (sauf les retraités et les chômeurs qui s’en cognent), encore faut-il que ce fameux week-end réserve quelques surprises intéressantes. Parce que si c’est pour passer son temps en mode larve dans son canapé Ektorp (399€, livraison en sus) à mater des séries débiles sur Netflux, autant retourner au travail pour être productif.

Mais un vendredi, c’est une amorce, un espoir, la libération, et la récompense de quarante-huit heures de détente, de plaisir et de découverte. Et quelle plus belle découverte qu’un excellent album de Death/Grind bien méchant ? Rien, à part celle d’un énorme gadin mangé de plein fouet par une Marlène Schiappa un soir de cuite comme un autre. 

 

DISTASTE, c’est un label de qualité autrichien, une tradition qui se perpétue depuis la première moitié des années 2000. Trois longue-durée, de qualité constante, une attitude, et une passion dévorante pour un Death/Grind subtilement influencé par le son suédois, mais retranscrit dans un langage plus germain. Donc plus guilleret, plus digeste, plus leste, et surtout, plus roboratif, en tout cas autant qu’un petit déjeuner à l’allemande avec saucisses et pommes de terre.

DISTASTE du mauvais goût ? Tout l’inverse, et la sortie de ce Der Ertraeger und das Fleisch le démontre en quatorze tranches, d’épaisseurs inégales, mais toutes animées d’un potentiel de satiété incroyable. Le genre de plat qu’on mange avec les doigts, puis avec une fourchette, puis avec les doigts. Et pas du poisson avec des légumes non, de la viande, pure, saignante, légèrement faisandée mais tellement aromatisé et fondante.

Le Death/Grind ne s’accorde d’ailleurs qu’avec les meilleurs préparateurs. Et quatre ans après le déjà monstrueux Deibel, Armin Schweiger (guitare/chant), Lukas Haidinger (guitare/chant), Yannick (batterie) et Murz (basse) comblent les attentes générées par les trois premiers pamphlets, en appuyant toujours là où ça fait le plus mal. Et essayer d’écouter ce machin vautré dans un fauteuil relève de l’inconscience. Non, la bonne posture étant la station debout, si possible loin de toute chose un tant soit peu fragile, d’une humeur passablement énervée, pour mieux déguster les coups de boutoir d’un batteur en constante représentation.

Entre Crust vraiment fumasse, Hardcore tenace, Death salace et Grind qu’on suit à la trace, Der Ertraeger und das Fleisch multiplie les allusions, fonce droit devant, mais prend soin d’établir un plan. Tout détruire des lieues à la ronde, bousculer, déranger, enthousiasmer, pour que le petit peuple se défoule au rythme de ces blasts enflammés. Mais ici, le Grind n’est pas forcément roi. Non, on pense plutôt à un jet de bile acide Crust/Death, avec en exergue, ce son de guitare des studios Sunlight, et cette façon de conjuguer ENTOMBED au futur DEATHBOUND.

Ferme et définitif, ce quatrième album est une réussite totale, et un exutoire jubilatoire. Dans un registre THE KILL/BRUTAL TRUTH, les autrichiens jouent la tête haute, les épaules relevées et les dents acérées, pour mieux impressionner un public pourtant conquis d’avance.

Capables de passer d’une ambiance moite et sale à une boucherie artisanale aux méthodes radicales, DISTASTE se veut apôtre du bon goût, esthète de l’extrême, et surtout, pilier d’une scène qui pratique l’inceste dès que l’occasion lui en est donnée.

Après, inutile de tourner autour du pot. Ecoutez cet album, savourez-le, appréciez les nuances qui existent entre « Sept », lapidation intégrale et « Das Leid und sein Gift », bourbier odorant qui reste entre les dents, et dites-vous que le quatuor de Linz est certainement l’un des meilleurs VRP en violence de la profession, en Europe centrale en tout cas.    

Quelques riffs plus accrocheurs et catchy, deux voix bien caverneuses et moisies, une brutalité outrancière mais contrôlée, pour un résultat assuré : des oreilles qui se décollent, des poumons qui se compressent, et des fourmis dans les jambes, comme pressées de courir le cent mètres en moins de neuf secondes.

Parfaite bande-son d’un vendredi au poisson (encore), Der Ertraeger und das Fleisch interdit toute oisiveté du samedi matin, et lamine de ses griffes votre satané canapé Ektorp (399€, livraison en sus).

Même le chat s’en réjouit, lui qui a planté ses pattes dans le tissu avec une passion acharnée de greffier.        



Titres de l’album:

01. Zerfallsprozess

02. Narrenkappe

03. Aequivalent Scheisse

04. Geiferloch

05. Der Ertraeger

06. Fleischlawine Eisentod

07. Das Leid und sein Gift

08. Faschrist

09. Maengelexemplar

10. Theresa

11. Sisyphos

12. Sieben

13. Raffer

14. Das kalte Beil


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/10/2023 à 17:07
78 %    241

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2024 / Clisson

Jus de cadavre 15/07/2024

Live Report

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

On me dit dans l'oreillette que la femme de Rob (qui est française) est fan d'Indochine et qu'elle ne serait pas étrangère à cette décision de reprise... L'amour rend aveugle, mais sourd aussi apparemment.

18/07/2024, 14:59

Humungus

Monument.

18/07/2024, 13:39

Humungus

"Kirk et Rob reprennent "L'Aventurier" d'Indochine"... ... ...Le groupe qui aime à se tirer une balle dans le pied quoi !Après l'ignominie de la reprise de Johnny il y a quelques années...A la prochaine date franç(...)

18/07/2024, 09:35

Alain MASSARD

juste excellent!!!!

17/07/2024, 16:30

Tourista

''Shoot the babies in the nest, that's the real hunting''

17/07/2024, 08:37

Ivan Grozny

Pour ma part :Jeudi : Ashinhell / Immolation / Brujeria / Megadeth (aïe aïe) / Shining (le groupe norvégien) / Sodom / Cradle of FilthVendredi : Fear Factory / Savage Lands / Kanonenfieber / Satyricon / Emperor / Machine Head (la fin vite fait pour boire un coup) / (...)

17/07/2024, 01:16

Gargan

« Wher’ar’you Marshall ? » « yeahiyeaah wohooo !! »

16/07/2024, 21:51

LeMoustre

Sympa.En plus tête d'affiche au Pyrenean Open Air en septembre. Ça se loupe pas ça 

16/07/2024, 10:06

Cupcake Vanille

Ok c'est très différent de la période You Will Never Be One of Us qui était plus un mix sauvage et efficace entre un Slayer et Napalm Death. Todd Jones change encore de style vocalement, pour un truc plus vomissant rempli de glaire dans une ligne death(...)

15/07/2024, 11:11

RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08