Des mecs qui font passer un message sans se prendre au sérieux, j’aime. Des mecs qui en plus agrémentent leur musique et leur discours d’une pochette fabuleuse, j’aime encore plus.

Je sais, ce sont des considérations un peu futiles et superficielles, mais après tout, on trouve le point d’accroche qu’on veut, et c’est comme ça.

Alors après avoir jeté un coup d’oeil à l’artwork éminemment fluo du deuxième album des américains de BRAIN DEAD, et parcouru les post de leur page Facebook, j’étais déjà bien décidé à dire le plus grand bien de leur œuvre.

Ça aussi, c’est une réaction très subjective, mais une fois assimilés les morceaux de ce Disaster Ahead, je me suis rangé à ma propre opinion, et finalement, j’ai eu assez raison.

Pour faire court niveau historique, sachez que ce groupe de gentils allumés existe sous sa forme actuelle depuis 2010, et que ses membres s’appellent Rez Peterson (CRUCIBLE, basse et chœurs), Josh Angel (batterie), Adam Axe (guitare et chœurs), et Joey Dalo (chant).

Le quatuor a déjà sorti un premier LP en 2014 (Indoctrinator), et il convient de ne pas les méprendre pour leurs homonymes venus du Wisconsin.

Non, eux viennent de Los Angeles, California, et jouent une mixture intéressante de Thrash et de Heavy, qu’ils balancent avec une attitude très Punk, mais beaucoup d’application dans l’exécution.

Nous n’avons pas affaire-là à des branleurs à peine capables de pomper les références qu’ils se plaisent à citer (et d’ailleurs ils n’en citent aucune), mais bien à des instrumentistes aguerris, qui connaissent leur Thrash et leur Heavy sur le bout des doigts et qui les régurgitent avec une bonne humeur contagieuse.

Disaster Ahead est à l’image de sa pochette (l’œuvre d’un graphiste nommé Dominic, qui détaille d’ailleurs le processus de création sur son site, que je vous invite à découvrir), que je me plaisais à décrire comme très alléchante en préambule, et ne se gêne pas pour foncer bille en tête sur l’autoroute de l’enfer Metal sans trop se poser de questions, mais en posant quand même quelques jalons.

Loin d’un Thrash bas du front ou d’un Heavy bidon, les huit morceaux de ce second album sont tous coulés dans le béton, mais suffisamment agiles pour ne pas finir comme vulgaire poteau sous un pont. On pourrait bien évidemment citer les sempiternelles références eighties pour le situer, mais comme nous les connaissons toutes déjà, l’entreprise s’avèrerait vaine dès le départ. Contentons nous de savoir que le Thrash de ces Californiens est aussi exubérant que percutant, et que l’ennui ne nous guette que très rarement, voire jamais.

Les quatre cavaliers de l’apocalypse à venir aiment à varier les tempi et les ambiances, passant d’un Heavy Thrash mélodique à un Thrash radical et décisif qui ne tombe jamais dans l’excès, mais combine les rythmiques et les riffs des plus grands représentants du genre, tout en tâtant un peu du Crossover des LUDICHRIST/NUCLEAR ASSAULT.

L’humour est évidemment une composante importante de leur démarche, mais n’empiète jamais sur le sérieux d’une musique mature et fun à la fois.

Et comme les mecs sont tout à fait capables de signer des hymnes diablement accrocheurs comme cet entêtant « Last Obsession » et son riff redondant rebondissant sur une basse élastique, qui ressemble à s’y méprendre à un mariage consommé entre EXODUS et MORTAL SIN, avec une petite et délicieuse touche de METAL CHURCH, on se laisse vite embarquer dans les aventures de leur personnage fétiche, ce Billy Brain dont on retrouve trace un peu partout sur leur Facebook (et qui semble se délecter des méchancetés qu’il fait subir à cette pauvre Hillary Clinton et ce clown de Donald Trump).

Des gimmicks donc, à la MAIDEN/SOD, un talent indéniable pour la mise en scène captant l’attention, et un album qui s’écoute comme on dévore un comics, avec son lot de personnages hauts en couleurs qui déambulent dans des paysages apocalyptiques et absurdes tels qu’ils sont dépeints sur cette formidable pochette.

Billy Brains nous narre donc un futur peu enviable qui nous attend au détour d’un désastre annoncé, mais le fait avec bonne humeur, et au son d’un Heavy Thrash tonitruant.

A vrai dire, les BRAIN DEAD sont à l’image de cette nouvelle scène Thrash complètement décomplexée, à l’instar des WARHEAD avec qui ils partagent la scène, et qui n’hésitent pas à associer fun outrancier et efficacité personnalisée.

On peut penser à une adaptation de la Troma en musique, avec plus de sérieux et d’application bien évidemment, mais on imagine très bien ce héros squelettique affronter ses ennemis au son de ce Metal agressif et paillard.

Tout commence d’ailleurs par une longue intro situant les débats, avant que le quatuor ne défonce le rideau pour imposer une explosion de Metal en fusion allumée par une mèche Thrash (« Anonymous »). Et une fois passé l’écueil de la voix si particulière de Joey, l’adhésion est totale, et on suit avec ferveur ces pérégrinations thrashisantes et subtilement Punk dans l’esprit qui savent se placer sous des auspices travaillées et légèrement sombres.

Les épisodes se suivent et ne se ressemblent pas du tout, ce qui est suffisamment rare pour être souligné, et « The Flight Of Oderus » de se mettre en relief via une basse gigantesque qui soutient un mid tempo apocalyptique, à mi-chemin entre le désert anglais à la Mad Max des ROGUE MALE et le nitro Thrash des OVERKILL.

Notons d’ailleurs le travail fantastique abattu la quatre-cordes en main par Rez, qui s’amuse beaucoup de ses arabesques sinueuses (« War », instrumental malicieux qui rebondit de plan en plan à la DEATH ANGEL), ainsi que les velléités progressives d’un morceau fabuleux comme « Panic », qui débute sous des arpèges à la « Brain Death » de NUCLEAR ASSAULT (ça tombe bien quand même…), avant de se laisser porter par une vague Heavy Thrash aussi mélodique que catchy.

Ne reste plus au morceau éponyme qu’à refermer ce deuxième tome des aventures de Billy Brain de la façon la plus radicale qui soit, en adaptant les tics de la première vague Thrash US qui prônait le moderato au niveau du tempo tout en nous assommant de riffs marteaux.

Chœurs omniprésents, rythmique créative et guitares saccadées sur fond de chant possédé, ce second album des thrasheurs allumés de BRAIN DEAD est une réussite assurée, qui s’éloigne des canons trop connotés, pour proposer SA version d’un gros Heavy thrashisé et nucléé, qui nous fait sourire autant que headbanger. Quand je vous disais que cette pochette m’avait inspiré…

 On ne va quand même pas s’en priver ?


Titres de l'album:

  1. Anonymous
  2. The Flight of Oderus
  3. De-Reality
  4. Disaster Ahead
  5. Last Obsession
  6. War
  7. Panic
  8. Brain Dead

Site officiel


par mortne2001 le 11/12/2016 à 18:46
80 %    403

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Snake Bite Whisky

This Side of Hell

Fusion Bomb

Concrete Jungle

Wolf Counsel

Destination Void

Mörglbl

The Story Of Scott Rötti

Meridian

Margin Of Error

Véhémence

Par le Sang Versé

A Pale Horse Named Death

When The World Becomes Undone

Jetboy

Born To Fly

Lugnet

Nightwalker

Insanity Alert

666-Pack

Triste Terre

Grand Oeuvre

Flotsam And Jetsam

The End of Chaos

Necrogosto

Necrogosto

Mayhem

De Mysteriis Dom Sathanas

Horrisonous

A Culinary Cacophony

Dust Bolt

Trapped in Chaos

Pissgrave

Posthumous Humiliation

Aberracion

Nadie Esta Libre

Brutality Over Belgium - South Edition III

Mold_Putrefaction / 23/03/2019
Brutal Death Metal

Interview avec AMON AMARTH

Acid / 20/03/2019
Amon Amarth

Liévin Metal Fest #4 (samedi)

JérémBVL / 18/03/2019
Benighted

Cernunnos Pagan Fest 2019

Simony / 12/03/2019
Celtic Metal

Concerts à 7 jours

Defenestration + Hexecutor

30/03 : La Scène Michelet, Nantes (44)

+ No Return + Lodz

30/03 : Le Contrepoint, Chalons-en-champagne (51)

Photo Stream

Derniers coms

"Car entre prendre une vie d'un animal et l'*nc*l*r sans son consentement... Il n'y a pas grand chose"
Phrase qui va me faire la semaine !


Je suis d'accord avec vous sur le faite que censuré le concert ne servirait à rien, et la dessus je vous soutient à 100%... Mais par pitié arrêter de vouloir défendre Hery parce que vous l'avez rencontrer et qu'il vous à dit tels ou tels chose... C'est plus logique de vouloir défendre la mu(...)


@Kerry : et Halmstad de Shining


L'un des meilleur album de Black Metal de l'histoire au coté de Bathory "Under the sign of the Black Mark", des deux premiers Emperor et de "A Blaze in the Nothern sky" de Darkthrone.


Quelqu'un sait quand le film sortira en France ?


En effet c'est sur amazon que j'avais trouvé ça.


@LeMoustre
https://www.amazon.com/Murder-Front-Row-Thrash-Epicenter/dp/1935950037


Les gars, vous savez où il se trouve encore, ce bouquin ?


Hellhammer et Manowar en même temps, la blague... N'importe quoi !


A savoir jeunes impatients que le running order du samedi sera visible demain.
Et celui de dimanche...
Bah dimanche prochain pardi.


J'avais peur que MANOWAR et KING DIAMOND se chevauche...
Bah heureusement non... ... ...
Mais c'est MANOWAR et HELLHAMMER qui jouent en même temps bordel de dieu !
Fait chier ce HELLFEST merde ! (sic)
Sinon, à partir de 17 h, la TEMPLE c'est vraiment "The place to be"...


ca a toujours été un groupe de pur black metal et aujourd'hui plus que jamais


merci pour la decouverte ! mais pas merci car je vais encore claquer des sous a cause de vous ;)


@Jus de cadavre : je plussois pour le livre ! Un véritable petit bijou !

Concernant ce documentaire, j'ai hâte de le voir, en espérant autre chose que du Get Thrashed # 2. Get Thrashed était un excellent docu sur la scène Thrash US (principalement), pas utile qu'un autre documentai(...)


Le bouquin est terrible en tout cas : bourré de photos bien rares (que je n'avais jamais vu ailleurs, et pourtant on parle de gros groupes !). C'est vraiment les tous premiers jours de la scène de Bay Area en image. Un livre d'histoire quoi ! :D


Itou.


Sympa !


Excellente nouvelle. Fan de toutes les périodes des norvégiens.


C'est pas le même illustrateur que les albums précédents et pourtant on trouve une continuité très forte sur l'ensemble des albums de la nouvelle ère du duo (depuis qu'ils mettent plus en lumière un Metal old-school très 80's plutôt qu'un Black Metal des débuts)


J'attends d'écouter ça avec fébrilité.
D'ores et déjà, un constat peut-être porté : La pochette est extraordinaire.