Eat Your Heart Out

Vypera

17/06/2022

Frontiers Records

Tiens, encore des suédois…Si une femme sur deux est une tour Eiffel, un musicien sur trois est un suédois, et VYPERA sort son premier album à temps pour nous le rappeler. Et la Suède, gros exportateur passe aujourd’hui par un sous-traitant italien pour envahir nos playlists, VYPERA profitant d’une signature chez Frontiers pour sceller son brillant destin.    

    

On retrouve dans les rangs de ce nouveau-venu quatre sympathiques musiciens (Andreas Wallström - chant

Christoffer Thelin - guitares, Andreas Andersson - basse et Johan Pettersson - batterie), bien décidés à honorer la musique de notre jeunesse/adolescence, avec des références claires dans le rétroviseur, ICON, KING KOBRA, LONDON, TRIUMPH, ou W.A.S.P. Certes, ce quatuor n’est pas le premier - loin s’en faut - à jouer la carte de la nostalgie à la nordique, mais quelque chose d’incroyablement frais émane de cette première réalisation, comme si le temps arrêté en 1987 reprenait son cours aujourd’hui, sans effet secondaire ni jet-lag musical.

Il est difficile de trouver plus enthousiastes que ces quatre-là, qui se sont fendus d’un communiqué de presse pour le moins dithyrambique à l’égard de leur label. Ainsi, le groupe au complet déclare :

Nous sommes totalement excités à l’idée d’avoir eu la chance de vous montrer de quoi nous sommes capables musicalement ! Frontiers a toujours signé des groupes de folie que nous adorons, et dont nous faisons maintenant partie ! Musicalement, notre son est un mélange de W.A.S.P, TRIUMPH et RAINBOW, et de choses plus personnelles. Je suppose que c’est toujours ce qui se produit quand on est branché sur la nostalgie ! 

Motivés, pour le moins, les VYPERA avaient donc une sacrée carte à jouer, et dès la pochette, on comprend que rien n’a été laissé au hasard. Logo et graphisme typiquement eighties, couleurs flashy, titre en toute sincérité, les dés sont immédiatement jetés, et le 421 réussi. Mais une fois l’objet sorti de son plateau, la musique impressionne d’autant plus que pour un premier album, les suédois font montre d’une maîtrise incroyable. Bien loin des produits les plus standardisés de Frontiers, Eat Your Heart Out renoue avec l’authenticité des années 80, et semble gicler des enceintes comme si le groupe jouait live face à vous. Cette spontanéité dans le professionnalisme est tout simplement bluffante, et les morceaux s’enchainent comme à la grande époque du Billboard, étalant des couplets solides et des refrains radiophoniques à outrance.       

    

Entre Hard et Heavy, VYPERA joue la moyenne et provoque l’excellence, comme le démontrent les nombreux hits que sont les imparables « Sierra », « Standing On The Edge », « Straight For The Kill » ou encore « Fool For The Night ». Techniquement parlant, les musiciens jouent une partition parfaite, juste assez sauvage pour concerner les hard-rockeurs les plus agressifs, mais suffisamment ciselée pour contenter les esthètes se rappelant de WINGER, WHITESNAKE et autres XYZ. On retrouve donc dans ces chansons un air fréquemment sifflé il y a quelques décennies, lorsque le Hard-Rock remplissait les stades et embrochait les premières places des charts, et le trip, quoique connu et bien rodé est très agréable.

Plein de fougue, les quatre acolytes jouent la carte de la franchise old-school assumée, et n’hésitent pas à appuyer sur la pédale pour provoquer le spectre d’un DEEP PURPLE plus actuel sur le turbocompressé « Rock N' Roll », qu’ANGRA aurait pu proposer au début de sa carrière, et que la vague allemande aurait aussi pu populariser. Tierces, allusions à IRON MAIDEN et WHITESNAKE, chœurs mis en avant, tout est en place, et rien ne déborde. Pour autant, le projet ne parait pas formaté du tout, bien au contraire, et la voix extraordinaire d’Andreas Wallström rappelle les grands vocalistes que sont et furent Ronnie James Dio, David Coverdale, Jorn Lande, Michael Kiske, Andre Matos et autres Kip Winger.

Frontman en or avec organe velouté, guitares hargneuses mais aussi cajoleuses (« Fantasy »), rythmique solide, les ingrédients sont dosés avec finesse et le Heavy provoque la liesse. Ainsi, lorsque retentit « Straight For The Kill », on ne peut s’empêcher de penser à une version salement méchante d’ICON, alors que le classique « Danger », nous rappelle au bon souvenir d’un Hard in your face, formel, bien exécuté, et bien dans ses baskets 80’s.

Du début à la fin de ce premier album, les VYPERA maintiennent la pression, et nous enchantent de leurs citations plus vraies que nature. Un exposé clair d’une nostalgie avérée, des moments de tendresse, des crises de folie Heavy, et un petit détour par les couloirs du temps pour revisiter une page d’histoire que personne n’a pu oublier. Des allusions futées au répertoire de SCORPIONS (« Cold As Ice »), un final homérique en bande-son d’une série rétro (« Wingborne »), et les quarante-sept minutes sont très vite passées, à tel point que le cœur réclame une nouvelle écoute immédiate.

Bien joué mon cher Serafino, et merci pour cette découverte qui vaut largement plus que tes supergroupes baudruches gonflés au débotté et gonflant à la chaîne.  

       


Titres de l’album :

01. Slow Me Down

02. Standing On The Edge

03. Spellbound

04. Sierra

05. Rock N' Roll

06. Fantasy

07. Straight For The Kill

08. Danger

09. Fool For The Night

10. Cold As Ice

11. Wingborne


Facebook officiel


par mortne2001 le 20/06/2022 à 17:11
88 %    79

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Harry Klein

Je trouve les idées "zombie truc" affreusement rincées mais le morceau est effectivement très bon et appétissant. 

01/07/2022, 09:48

LeMoustre

Parfait ça. Achat direct comme prévu 

01/07/2022, 09:39

Simony

Commande faite, je ne sais pas si notre cher Mortne2001 connait ça... C'est le Thrash que j'aime !

01/07/2022, 09:08

Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44