Elements

Duality

15/05/2020

Autoproduction

Dualité : Caractère de ce qui est double en soi ou composé de deux éléments de nature différente.

 

La fameuse dualité de l’être humain, cet être capable des plus grandes preuves d’intelligence mais aussi des pires témoignages de stupidité. Une créature capable d’inventer le futur, de décupler le plaisir, mais aussi de détruire son environnement et de faire preuve d’une cupidité sans limites. Nom fortement connoté donc choisi par ce groupe parisien dont le premier album, 140 Waves trahit déjà quatre années d’existence. Après avoir fortement secoué la scène française, le groupe aurait justement pu se reposer sur ses lauriers, mais ce serait sans compter sur sa créativité et son appétit de composition. Un EP fut ainsi lâché en mars 2017 (Archeology), puis quatre singles entre 2018 et 2019, avant de mettre à disposition un clip pour illustrer le morceau « Fluffy Cloud » que l’on retrouve sur ce nouvel EP. Musicalement évidemment, les instrumentistes sont pointus, ce qui ne les empêche nullement de soigner leurs concepts, puisque celui d’Elements est bien sûr basé sur les quatre éléments fondamentaux, mais pas seulement. D’ailleurs, DUALITY définit sa thématique en ces mots :

« D’un homme malade qui retrouve ses jambes et danse libéré sous le soleil à un vagabond en quête d'espoir, en passant par un voyage dans les méandres du passé, cet EP amènera le personnage de chaque tableau à une introspection. »

Si les personnages des histoires racontées finissent par se remettre en cause pour trouver leur moi profond, l‘auditeur aura plus ou moins la même réaction à l’écoute des cinq morceaux de cet EP. Promu par Ellie Promotion, toujours à l’affut d’un bon plan au niveau national, DUALITY profite d’un bon soutien pour propager ses idées et sa musique, elle aussi à cheval entre plusieurs éléments. Elle a la fluidité de l’eau, la volatilité de l’air, la chaleur du feu et la fertilité de la terre. Concrètement, et pour utiliser des parallèles plus prosaïques, elle se propose de synthétiser tous les courants contemporains d’un Metal en vogue et bien dans son époque, maniant habilement les codes du Hard-Rock moderne, la technique du Djent, les ambitions du Progressif, et les mélodies d’une Pop pas vraiment assumée, mais plutôt admise en filigrane. Se comparant volontiers en termes de créneau à TESSERACT et TEXTURES, voire FIRE FROM THE GODS, les parisiens placent la barre assez haute, et suscitent des attentes. Et sincèrement, ces attentes sont atteintes et satisfaites dès les premières notes. On sent que le quintet (Julien - chant, Jérémy & Logan - guitares, Max - basse et Clément - batterie) vise la perfection dans la préparation de son second longue-durée (« qui plongera l’auditeur dans un univers de divinités évoquant cinq cultures du monde : japonaise, mongole, scandinave, noire africaine et égyptienne. » dixit le groupe), et que cet EP est plus qu’une mise en bouche : un avertissement. Un avertissement amical évidemment, un avertissement musical, qui juxtapose des rythmiques issues du Metalcore, des riffs hérités du Djent, des progressions mélodiques symptomatiques du Progressif moderne (PERIPHERY), pour un résultat hybride, mais terriblement homogène.

Courtes, les compositions débordent d’idées qui se percutent en toute logique, et la fameuse dualité suggérée par le nom du groupe prend forme dans l’opposition entre la violence et la délicatesse, entre la rage et la finesse mélodique, comme pour mieux illustrer les contradictions de l’espèce humaine. On trouve trace de ces contraires/complémentaires sur tous les titres d’Elements, qui s’ils partagent bon nombre de points communs, parviennent à mettre en avant leur nature propre. Une écoute rapide vous aiguillera sans doute vers « Fluffy Cloud », le véritable hit de l’album que vous pouvez déjà connaître pour en avoir regardé la vidéo, et il est certain que cette chanson est en quelque sorte l’acmé de la démarche du groupe, avec ses énormes riffs Core, son chant partagé entre growls et clarté, ses inserts harmoniques en deux guitares scindées mais associées, et ces soudaines montées de colère qui se rapprochent d’un Djentcore progressif, si vous m’excuser le terme. Mais si ce morceau se pose évidemment en single parfait, il ne parvient pas à éclipser la complexité du long « Ship », qui de ses six minutes regroupe toutes les influences des parisiens, avec son déroulé complexe et dense, ses parties individuelles témoignant d’une technique imparable, et ses humeurs qui se succèdent pour former un tout logique et disons le…humain. Doté d’une production évidemment adaptée aux ambitions, puissante, aux graves qui rebondissent et à la dynamique très active et contrastée, Elements est donc un excellent moyen de rentrer dans l’univers de DUALITY, mais aussi de patienter en attendant la sortie l’année prochaine de leur second longue-durée qui à n’en point douter capitalisera intelligemment sur l’expérience acquise.        

                                                                                                

Titres de l’album :

                       01. In the Sun

                       02. Ship

                       03. Buried

                       04. Fluffy Cloud

                       05. Solace

Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 15/05/2020 à 17:41
78 %    818

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32

Simony

J'ai arrêté de suivre le groupe lors de la sortie de United Abominations que je trouve terriblement poussif pour arriver sur du bourrinage sans âme (tout comme le TESTAMENT, KREATOR, DEATH ANGEL, ajoutez ici n'importe quel nom d'un groupe de Thrash des '80s (...)

24/06/2022, 12:36

Chemikill

Super bon

24/06/2022, 12:24

Buck Dancer

Rien de nouveau sous les riffs ( Dystopia/Black Friday /Rust in Peace.... Whiplash, ah non, trompé de groupe) mais putain, comment ça envoie \m/ La seconde partie est vraiment énorme. Vivement la suite. 

24/06/2022, 10:55

Deathcotheque

Une tournée ou un évènement spécial pour les 20 ans du groupe ? Ca serait dommage d'en rester là après le dernier EP qui est tout bonnement excellent !

23/06/2022, 23:54

Arioch91

De prime abord, j'ai l'impression d'entendre toujours la même chanteuse sur les 5.Aucune ne se distingue de ses copines.Anneke n'est pas prête d'avoir une concurrente.Je passe mon tour.

23/06/2022, 20:42

Sphincter Desecrator

Moi j'aime MANOWAR!   J'aime leur attitude de trou du cul, et surtout j'adore leur musique.@ Sa(...)

23/06/2022, 20:11

RBD

Et dire que c'est le premier groupe que j'ai vu jouer à la reprise des concerts à la rentrée 2021. Je me demande si les collaborations avec Igorrr n'ont pas donné envie à J-B Le Bail de faire d'autres choses moins extrêmes dans l'a(...)

23/06/2022, 16:13

Satan

Manowar, le seul groupe à braquer tous les promoteurs de la planète. Avec un égo si surdoimensionné, rien d'étonnant dans le fond même si c'est aussi risible que leur musique.

23/06/2022, 13:01

Deathcotheque

Je l'ai senti venir avec le dernier album et les interviews données à l'époque. On sentait déjà que quelque chose n'était plus ou ne pourrait plus être.Heureusement qu'ils partent sur une note haute avec leur nouvel EP qui(...)

23/06/2022, 10:53

Jus de cadavre

Cancelowar.Quel indécence en tout cas. 

23/06/2022, 09:19

Buck Dancer

Je leur souhaite de bien profiter de ce dernier concert au Hellfest. Witnessing the Fall était vraiment un excellent album 

23/06/2022, 09:09

Humungus

Tout pareil.Même si moi c'était pour le GRASPOP, 4 jours de fest (5 en comptant la veille au camping), pour un quarantenaire, c'est duraille.Bon... En même temps, je disais déjà ça y'a 10 ans hein !

23/06/2022, 08:15

Humungus

L'histoire se répète... ... ...

23/06/2022, 08:08

Steelvore 666

Merdowar.

23/06/2022, 07:22

Steelvore 666

Y'a du bon là !!!!!!!!!

23/06/2022, 07:21