End of the Line

Against Evil

14/05/2021

Doc Gator Records

Si vous aimez votre Heavy Metal pur et corsé, comme votre café, alors je ne saurais que trop vous conseiller d’avaler d’un trait le second longue-durée d’AGAINST EVIL, une cuvée fantastique au goût relevé, et à l’amertume prononcée. Formé en 2014 sur les cendres du cover-band ECHO, AGAINST EVIL s’est révélé lorsque ses musiciens ont décidé de composer un matériel original en adéquation avec leurs passions et leurs héros. C’est ainsi qu’ils citent sans honte les noms de JUDAS PRIEST, ACCEPT, DIO, IRON MAIDEN, ou MEGADETH pour situer leur démarche, et une fois n’est pas coutume, ces noms ne sont pas employés au hasard. On trouve en effet pas mal d’agressivité chez ces originaires de Visakhapatnam, en Inde, des penchants prononcés pour le Power Metal, ou même pour un Thrash pas totalement ouvert, qui dominerait de ses riffs saccadés une fascination pour le Heavy Metal des eighties et nineties.

Deuxième longue-durée pour ce sympathique quatuor, trois ans après All Hail the King qui leur avait permis de se faire un nom sur la scène internationale. Remarqués par le label suisse Doc Gator Records, les AGAINST EVIL voient donc leur End of the Line pressé à trois cents exemplaires, de quoi faire un sacré collector pour les fans. Et il ne serait pas incongru d’acquérir l’objet en question qui trônera ainsi en bonne place dans votre discothèque de Heavy Metal kid. Assez dur pour figurer aux côtés d’ICED EARTH, assez sincère pour remercier Rob Halford et sa bande, assez créatif et mélodique pour rendre fier Steve Harris et les siens, End of the Line est une belle œuvre suffisamment rétrograde pour parler aux plus anciens, mais assez contemporaine dans le son pour ne pas se mettre à dos la nouvelle génération. Et avec un hit de la trempe de « Speed Demon », capable de défier le sacro-saint « Painkiller » de qui-vous-savez ou de faire la nique au METAL CHURCH le plus viril, les quatre musiciens ont de quoi bomber le torse et faire valoir leurs arguments.

Ecrit, composé, enregistré et produit par le groupe lui-même, mixé et masterisé par Simone Mularoni au Domination Studio italien, et flanqué d’un superbe artwork signé par le collectif croate All Things Rotten, End of the Line est donc une affaire internationale qui en dit long sur les ambitions du quatuor. Et sans jouer le mystère, ce second long est une vraie réussite, qui va ouvrir bien des portes à Siri (basse/chant), Shasank (guitare lead), Sravan - chant/guitare) et Noble John (batterie). Les quatre compères ont clairement soigné leurs compositions pour qu’elles se montrent fédératrices et puissantes, et en tombant sur un brulot Heavy de l’envergure de « Out for Blood », on comprend aisément pourquoi la basse de Billy Sheahan a accepté de venir rouler ses graves.

Si les morceaux sont encore très formalistes dans leur agencement, très traditionnalistes dans leurs arrangements, la foi Metal du quatuor fait plaisir à entendre. Réussissant à fusionner la virilité d’un JUDAS PRIEST, les syncopes d’ANNIHILATOR et l’art de la mélodie vicieuse de MEGADETH, AGAINST EVIL combat le diable avec des armes qui auraient pu honorer la mémoire de feu Ronnie James. Rien de fondamentalement innovant, bien au contraire, mais un flair incomparable pour alléger le Heavy le plus dru de quelques harmonies vocales plus subtiles que la moyenne (« Call to War »). On pense parfois au réveil du SAXON belliqueux des années 90, à un SKIDROW de l’époque Slave to the Grind plus proche de METAL CHURCH, soit la quintessence de la noblesse Metal la moins discutable.

Sans dévier de leur trajectoire, les instrumentistes/compositeurs se permettent des libertés avec le tempo, jouant avec un rythme bouncy pour imposer des riffs purement Thrash (« End of the Line », title-track dans toute sa splendeur, enhardi par ce chant toujours grave et rauque qui sait toutefois moduler et accepter des chœurs plus soft), tout en gardant le cap sur une musique traditionnelle, mais réellement performante (« Sword of Power »).

Neuf morceaux, huit inédits, et moins de quarante minutes de musique, le dosage est parfait, et l’album laisse une impression durable. Les inserts les plus lourds nous ramènent à la magie des années 80 et d’un « Holy Diver » passé au statut d’icône métallique depuis longtemps (« Metal or Nothin’ », cliché dans les mots avec ses allusions aux chaines et au cuir, mais éternel dans son traitement musical), tandis que les plus énervés ramènent à la surface de la mémoire le spectre de TANK, RAVEN et autres animateurs Speed de la frange la plus véloce. Rien à jeter, un formalisme qu’on accepte sans rechigner, de vraies qualités de compositions, une production impeccable,  End of the Line n’est donc pas le bout de la route pour les AGAINST EVIL, mais bien le début d’une longue aventure qui risque de les mener sur le trône de révélation Metal de cette décennie à peine entamée.       

    

                                                                                                                                                                                                    

Titres de l’album:

01. The Sound of Violence

02. Speed Demon

03. Out for Blood

04. Call to War

05. End of the Line

06. Sword of Power

07. Metal or Nothin’

08. Fearless

09. War Hero (re-recorded version)


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 15/01/2022 à 15:34
80 %    163

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Chief Rebel Angel

D'habitude les trolls c'est rigolo, mais là non. Pathétique.

26/05/2022, 09:52

NecroKosmos

J'aimais beaucoup MORTILLERY. Là, même si la voix est toujours là, c'est musicalement assez décevant, ça ne décolle pas trop.

26/05/2022, 07:20

NecroKosmos

Evidemment, quand on ne sait pas lire, il est plus facile de cracher son fiel. Le niveau ici est consternant. De pire en pire.

26/05/2022, 06:23

chantal

Un super groupe qui mérite d'être écouté, laissez vous tenter vous ne le regretterez pas, vos oreilles vous dirons merci.

25/05/2022, 20:23

Moshimosher

RIP...

25/05/2022, 19:20

Deathcotheque

Je n'en reviens pas, je suis bouche bée. Un personnage de notre scène metal française parti bien trop tôt. J'étais moi aussi étonné de ne plus entendre parler de lui et ses divers projets depuis un moment. Qu'est-ce qu'il va nous(...)

25/05/2022, 14:56

Jus de cadavre

Ben bordel ! Que de souvenirs avec Scarve (le reste beaucoup moins)... 

25/05/2022, 14:23

RBD

C'est terrible. C'est surtout son travail pour Mnemic qui m'avait plu mais Scarve restera probablement le plus marquant pour la scène Metal française. Je m'étais étonné de remarquer qu'il ne faisait plus rien depuis quelque temps, m&ecir(...)

25/05/2022, 12:09

Gerggg

Avec le misgivings qui arrive, il a pas chômé Stéphane 

24/05/2022, 20:45

Jus de cadavre

Féroce comme toujours. Un des groupes les plus bestial du pays... Vivement cette sortie !

24/05/2022, 20:04

ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23