Experime'

Blackjack Symphony

12/03/2021

Autoproduction

Encore une écoute au hasard, découverte sur le net par je-ne-sais quel truchement, et qui m’a fait rencontrer un duo américain atypique, mais éminemment sympathique. Sans avoir énormément d’informations à vous mettre sous la dent, je peux juste vous dire que les BLACKJACK SYMPHONY sont américains, qu’ils se débrouillent par leurs propres moyens depuis des années, et qu’ils nous proposent en 2021 leur second longue-durée qui ne manque pas d’attrait. Le groupe est constitué de deux frères, Matt (chant, guitare, claviers) et Lonny Keevers (basse), qui avec cet Experime' nous proposent un sorte de Hard Rock US de tradition, animé des meilleures intentions, et porté par une énergie incroyable. La diversité est le maître mot de cette étrange formation, puisque les chansons revêtent chacune un costume différent, passant du complet veston de San Francisco au perf à franges et jean slim californien. Dès le départ le duo met les choses au point et cite des influences si disparates qu’il est bien difficile de visualiser leur musique sans avoir à l’écouter. Les deux frères citent ainsi des groupes aussi différents que PRIMUS, James BROWN, MÖTLEY CRÜE, IRON MAIDEN, RAINBOW, les WHO, mais aussi AVENGED SEVENFOLD et AC/DC, ce qui a le don de brouiller méchamment les pistes au moment de faire preuve d’imagination.

Mais ne vous inquiétez pas, ces références multiples sont plus des hommages que de réelles pistes pour suivre le parcours des américains. Vous ne trouverez rien qui soit emprunté à James BROWN sur cet album, pas grand-chose hérité des WHO, puisque Experime' se rapproche plus de la première vague américaine de Heavy Metal, que de son pendant Fusion des années 90. Le propos des frangins Keevers, bien qu’un peu abscons fait la part belle aux riffs simples et aux mélodies mémorisables, aux couplets immédiats menant sur des refrains fédérateurs. Une recette classique donc pour un album à la production honnête et à la démarche de guingois. On pense parfois au QUEENSRYCHE des premières années en écoutant leur musique, ou à une forme très primitive de Hard californien des années 88/89 lorsque le ton se veut plus léger.

Le tout garde cette approche amateur que l’on retrouve chez les groupes les plus underground de la scène des USA, et exhale d’un parfum assez enivrant pour peu que l’on se laisse prendre au jeu. Le son, assez diffus laisse pourtant une basse ronde émerger d’un flot de guitares ininterrompu, et le chant, assez gouailleur et râpé permet aux compositions de se détacher de la masse grouillante des nostalgiques Hard Rock un peu trop portés sur la bouteille de la tradition. En dosant bien les claviers, les musiciens parviennent à créer une sorte de point d’union entre le Rock radiophonique des eighties et le Heavy emphatique de la même décennie, singeant les plus grandes références de la scène Metal de Seattle, San Francisco, Los Angeles et Phoenix.      

Emballé dans une superbe pochette signée par Mickael Knepper, et illustrant une splendide gorgone séduisante en diable, Experime' est donc une affaire plus complexe qu’il n’y parait et tout sauf un simple album de Hard Rock comme on en bouffe à la dizaine tous les mois. Avec ce parti-pris étrange en mi-chemin d’un art de violence et de séduction, le duo intrigue et livre des compositions époques, traitent de sujets divers. On passe donc sans vergogne d’un point de vue de kamikaze à une campagne napoléonienne, en passant par le Yeti, les addictions diverses, ce qui a le mérite d’offrir autre chose que de sempiternelles rengaines sur une société à la dérive ou sur les travers et vices d’une vie de Rock n’Roll.

Musicalement, il faut s’accrocher parfois pour suivre le fil rouge tendu par les frères Keevers, qui sautent du coq à l’âne avec une facilité déconcertante, mais ce second LP contient assez d’hymnes pour persuader les plus sceptiques. Parfois à la lisière d’une NWOBHM tirant encore des seventies quelques leçons (« Six Gun Chalet »), parfois lyrique et emphatique pour laisser la sensibilité eighties s’exprimer (« Experime’ »), souvent franc du collier et pétaradant comme une Harley démarrant à trois heures du matin (« Kamikaze »), Experime' en a pour tous les gouts et toutes les opinions, mais prend aussi le risque de ne convaincre que les purs et durs des fans vintage de par son approche un peu confuse et multiple.

Le tout ne manque pas de charme, mais on note parfois une inspiration qui tire en longueur lorsque les chansons dépassent les cinq minutes sans réel argument frappant autre qu’un riff convenu et une basse ronde. De plus, si le chant de Matt est assez persuasif sur les entrées les plus nuancées et/ou dramatiques, il devient un handicap lorsque l’ambiance s‘allège (« Anybody », pourtant doté d’un refrain pour le moins étonnant). Il conviendra donc à l’auditeur éventuel de faire le tri dans ce déroulé pour le moins sinueux, et de choisir les options lui convenant le mieux. Mais le groupe a du chien, sait parfois se concentrer sur l’essentiel et nous ramener loin en arrière (« Criminal »), ou aller encore plus loin, au creux des années les plus emphatiques du Heavy US pour nous en rappeler les valeurs les plus sures (« Napoleon », MAIDEN et son disciple QUEENSRYCHE qui récite la leçon avec application).

Un Metal qui mérite de murir encore un peu pour trouver l’équilibre stable. Mais une curiosité, pour le moins.

      

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Kamikaze

02. Addiction

03. Don’t Tell Me

04. Anybody

05. Criminal

06. Hangman

07. Six Gun Chalet

08. Experime’

09. Yeti

10. Napoleon


Facebook officiel


par mortne2001 le 17/05/2022 à 17:27
75 %    60

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2022 / Part 1 / Du jeudi 16 au dimanche 19 juin

Jus de cadavre 30/06/2022

Live Report

Interview de NESTOR

Chief Rebel Angel 25/06/2022

Interview

The Ocean + PG Lost + Psychonaut

RBD 10/06/2022

Live Report

NECROWRETCH + HEXECUTOR + LORD GALLERY / Rennes (Ubu)

Jus de cadavre 01/06/2022

Live Report

Agressor + Mercyless

RBD 28/05/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 2

mortne2001 26/05/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Hé oui c'est vrai ! Mais bon c'est la force du Hellfest : son affiche de malade qui à chaque fois te fait dire "aller j'y retourne !"

30/06/2022, 22:53

RBD

Hé, JdC, je croyais que tu ne voulais plus retourner au Hellfest, ha ha !! Le covid a changé bien des choses. Nous avons tous très faim.Je ne suis pas étonné, autrement, de l'excellente impression laissée par Agressor, ça m'a fait (...)

30/06/2022, 14:55

Simony

Totalement d'accord avec toi Jus de cadavre, c'est du tout bon avec cet esprit simple et efficace que j'aime beaucoup dans ce groupe.

30/06/2022, 14:43

Jus de cadavre

Simple, basique, efficace. 

30/06/2022, 11:53

Jus de cadavre

Cette prod encore ! Un petit côté Thrash de bâtard ce titre, avec un son de tronçonneuse. Le pied.Super nouvelle en tout cas, ça sent un top de fin d'année cet album... 

30/06/2022, 11:43

Gargan

Le petit clin d'oeil sur la police de caractères

30/06/2022, 11:35

M\'Z

Merci beaucoup pour le repartage, je mets le lien d'écoute sur toutes les plateformes digitales :

30/06/2022, 09:11

Arioch91

J'attends de découvrir tout l'album avant de passer à la caisse.Scourge of the Enthroned n'avait pas duré longtemps dans mes esgourdes.Alors j'espère que celui-ci se montrera plus passionnant.

29/06/2022, 22:12

Buck Dancer

Je préfère quand même les clips qui se passent dans un hangar, bien plus original.Sinon, je m'en lasse pas de ce morceau. Si le reste de l'album est du même niveau, ils vont enterrer la "concurrence". 

28/06/2022, 18:44

Deathcotheque

Mauvaise traduction très certainement.Conseil à tous : utilisez DeepL au lieu de Google traduction quand vous avez besoin d'une traduction correcte.

28/06/2022, 14:49

Orphan

On ne peut que saluer le travail de cette vidéo, qui à la mérite de raconter qqchose. A l'image de ce morceau, au moins il se passe un truc dans ce clip.

28/06/2022, 11:35

fallwarden

musicalement ignoble, hyper formaté et ultra prévisible. 

28/06/2022, 06:35

Steelvore 666

Le groupe commente...Euh non en fait. C'est quoi ce charabia ? Une mauvaise traduction ou un concept complètement con à travers lequel personne ne comprendra rien ?

27/06/2022, 15:15

LeMoustre

Ahah, "Dave Mustaine presents", c'est comme Tom Cruise avec Top Gun, quoi !Les couplets chantés font furieusement penser au vieux Megadeth dans leur phrasé. Parties de guitares très bonnes, rien à dire. A voir le son, sur ordi dur de juger, mais l(...)

27/06/2022, 10:08

Hoover

Une synthèse entre un vieux Megadeth qu'on avait un peu oublié et le Megadeth récent (que personnellement j'aime bien). Super morceau!

26/06/2022, 06:16

Humungus

Ouch !!!Intrigué par vos commentaires, je me suis laissé tenté à une écoute (l'aurai-je fais sans cela ?)...Puis deux...Puis trois...Claquasse !!!Alors effectivement, rien de nouveau sous le soleil, mais un cassoulet r&eac(...)

25/06/2022, 07:22

Jus de cadavre

Ben putain ! Je pensais pas apprécier du Megadeth comme ça un jour ! Même le chant de Dave le canard est pas repoussant ! Incroyable. Et le clip a de la gueule.

25/06/2022, 00:44

Arioch91

D'accord avec Simony. Les vieux groupes de Thrash ne valent plus le pet. Mais Megadeth arrive encore à se hisser au-dessus.J'avais bien aimé Distopia, je me laisserai tenter par ce nouvel album.

24/06/2022, 20:45

Moshimosher

Franchement, il déchire ce clip !

24/06/2022, 19:53

Humungus

Moi je vénère MANOWAR !Hormis "Warriors of the world" et "Gods of war", la discographie est absolument exceptionnelle.

24/06/2022, 18:32