Le Silence

Sunnudagr

13/09/2020

Autoproduction

Retour dans l’underground français, pour y faire la connaissance d’un représentant digne d’intérêt. Alerté par un mail très sympathique, je me suis donc intéressé au cas d’école des SUNNUDAGR, qui représentent plus ou moins la quintessence de la production sous-terraine nationale, avec leur Black aux multiples teintes. Si en surface, le combo toulousain semble faire partie des hordes d’admirateurs de la première vague de BM norvégien, la réalité est un peu plus complexe, et les arguments promotionnels semblent faire état d’influences moins évidentes et plus variées. Niveau bio, le groupe a été créé en 2013 par Cyril (SOLVENTIS, ex-OPPROBRE) sous la forme d'un one-man band, en réaction de catharsis face à un décès. Soutenu par Clément (Opprobre, Solventis, Antropofago) à la batterie, Cyril produira deux EP’s en solitaire, Follow the Light en 2013 et Amère Nature en 2015, moyens formats fortement influencés par sa culture musicale emprunte de traditionalisme KAMPFAR, DARK FUNERAL, EMPEROR, DISSECTION, TSJUDER et autres CARPATHIAN FOREST. Mais en 2018, l’homme solitaire décide d’associer son destin artistique à deux autres musiciens, Antoine et Clément, qui prennent alors en charge les guitares pour transformer le one-man-band en trio. C’est sous cette forme que nous retrouvons le combo aujourd’hui, qui pendant deux ans aura préparé son grand soir et son premier LP, disponible en autoproduction. Et autant dire que sans réserver de surprise majeure, Le Silence s’avère œuvre solide, mature, intrigante et envoutante, se repaissant tout autant du formalisme BM nordique que du Post BM centre européen, sans toutefois se perdre sur le chemin dangereux du figuratif.

Sûrs de leur fait, les trois musiciens nous ont donc concocté un premier LP solide, carré aux entournures, méchamment violent mais solidement construit, qui rappelle effectivement les débuts de la scène d’Oslo, mais aussi le Black allemand plus direct et implacable. Construit sur des plans effectifs et directs, Le Silence le rompt justement d’un son un peu cru mais formidablement équilibré, mixé par Clément à l'Onyx Studio et masterisé par Antoine, mettant en relief l’acidité des guitares et la souplesse d’une basse qui une fois n’est pas coutume se permet des incursions au premier plan de l’instrumental. Si le tout est évidemment très classique, il n’en est pas pour autant exempt de toute audace, comme le démontre le très malicieux « L'Ascension du Malin » qui profite de plans très fins pour imposer une atmosphère plus Thrash et Punk que la moyenne, et des riffs qui accrochent vraiment l’oreille. D’ailleurs, le groupe revendique cette approche Punk et rude, ce qu’on sent assez facilement en tendant l’oreille sur des plans de guitare qui ne sont pas sans rappeler DARKTHRONE, dans une version moins sale et moins minimaliste. Les idées Post-Metal sont moins évidentes à repérer, mais avec une belle énergie et une conviction qui fait plaisir à entendre, SUNNUDAGR se montre sous un jour flatteur et sombre, et ose même des hits improbables comme le dynamité « Une Charogne » qui rappelle le meilleur de la scène 90/00 (et qui cite Baudelaire par la même occasion).

SUNNUDAGR, sans bousculer la hiérarchie se montre donc groupe très efficace et recyclant ses références avec un panache certain. On prend plaisir à s’immerger dans ce voyage dans le temps pas comme les autres qui aime mélanger les genres, et casser le moule BM en y insérant des breaks totalement Heavy/Punk, comme cette soudaine et savoureuse cassure sur « Le Silence... ». Loin d’une simple relecture des manuels d’usage, ce premier album fait donc montre d’une identité déjà affirmée en solo par Cyril, qui profite aujourd’hui d’un line-up renforcé pour étoffer le son de sa créature, et continuer ses expérimentations à la croisée des chemins. Loin d’un crossover tape-à-l’œil, Le Silence est donc une première œuvre très personnelle et cohérente, avec des morceaux qui possèdent chacun leur identité propre. La rythmique n’est jamais avare d’un plan inventif qui relance l’intérêt, et si les guitares gardent encore ce caractère circulaire un peu trop traditionnaliste, si le chant racle ses cordes avec application, les astuces catchy et autres plans groovy ne manquent pas, et permettent de rattacher le projet à l’histoire d’un Heavy Metal plus généraliste. Tous les titres possèdent au moins une idée intelligente et séduisante, et « ...et les Larmes » de se poser en hit improbable de BM punky, mais sérieux comme un Nécronomicon relié pleine peau humaine.

Rien à reprocher donc à ce jeune trio à la recherche d’un label, qui mérite amplement toute la promotion et l’intérêt que vous pourriez lui accorder. Le Silence est le fruit d’un travail sérieux s’étalant sur deux ans, et révélateur d’une passion intacte et sincère. 

                       

Titres de l’album:

01. Intro

02. Venin Noir

03. Les Braises

04. Le Dernier Bastion

05. L'Ascension du Malin

06. Une Charogne

07. Le Silence...

08. ...et les Larmes

09. Ta Lumière


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 18/04/2021 à 16:52
78 %    802

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


JTDP
membre enregistré
19/04/2021, 21:28:27

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Je pense que DL100 causait du clip...Et là, on peut pas lui donner tort hein... ... ...

19/06/2024, 06:55

Gargan

Plutôt injuste comme commentaire, je m’attendais à qqch de super cheap alors qu’il n’en est rienet musicalement ça se tient (parfois même l’impression d’entendre du Alastis !).

18/06/2024, 22:28

Gargan

La pochette évoque un retour au sources, mais ça ne me fera pas oublier phantoms, qui reste indétrônable.

18/06/2024, 22:20

Kiss the Goat

Un renouveau dans ce qui se fait en français 

18/06/2024, 21:43

DL100

Ah ouais, quand-même... C'est hautement ridicule et pathétique là...

18/06/2024, 12:07

Gargan

Hmmm j'ai tendance à préférer cette version, c'est mal. J'ai le sentiment que c'est plus lisible et pêchu et - heureusement - le son des toms est préservé, le genre de détail qui devait persister. Vont-ils nous refaire le coup po(...)

17/06/2024, 09:04

RBD

C'est une bonne surprise. Kerry n'a eu évidemment aucun mal à bien s'entourer mais ses partenaires ont apporté une pêche supérieure aux derniers Slayer. Ce Thrash à fond est mieux inspiré que celui de "Repentless" sans(...)

16/06/2024, 18:58

Humungus

De ces deux extraits proposés, il ne ressort effectivement pas grand chose...En tous cas, beaucoup moins que sur la réédition de "Morbid visions" qui m'avait bizarrement beaucoup plu l'année dernière.En même temps, et je s(...)

16/06/2024, 08:52

Moshimosher

Franchement, très bonne surprise ! Et vraiment content pour eux qu'ils puissent continuer ! Malgré la vie, la mort continue et c'est bon !!! \m/

15/06/2024, 20:44

Arioch91

L'édition originelle est intouchable, avec un son qui lui est propre et qui l'identifie dès les premières secondes. Sans oublier ce son particulier des toms d'Igor, comme sur le Pleasure to Kill de Kreator.Avec ce réenregistrement, on est loin de (...)

15/06/2024, 19:42

Humungus

Ouais... ... ...Bah à l'écoute de ce titre, cela ressemble comme deux gouttes de foutre à NIFELHEIM hein.Et à du très bon NIFELHEIM qui plus est !De fait, étant über fan de ce groupe, j'attends cette galette avec impati(...)

15/06/2024, 09:11

Moshimosher

Bon, par contre, l'extrait me laisse dubitatif...

15/06/2024, 06:37

Moshimosher

En tant que grand fan, je suis partagé... mais bon, pourquoi pas ! Surtout que j'ai tous les albums d'Edge of Sanity (Until Eternity Ends compris) et une bonne moitié des Nightingale... donc, qui sait... s'ils sont aussi en digital, je pourrais me laisser tenter par c(...)

15/06/2024, 06:33

RBD

Les concerts ne sont qu'une partie de ce petit festival. La dernière fois il y avait des conférences, des "masterclass", un marché aux puces, etc. Ce n'est pas évoqué ici mais je m'attends à retrouver tout cela. La progra(...)

14/06/2024, 11:18

Gargan

Pas un groupe de métal « trad » pour des « états généraux », ça donne vraiment beaucoup d’envie et de crédibilité…

14/06/2024, 07:43

metalrunner

Merci pour la redécouverte Ravage in peace c est trop bon

13/06/2024, 20:13

LeMoustre

Oh la torgnole thrash !Ah oui on sent bien l'influence du Dark Fuckin' Angel période Don Doty a plein nez. Le tempo effréné, les vocalises dans l'esprit. Parfait Achat direct cash de chez cash.J'adore, tout a fait pile poil ma cam(...)

11/06/2024, 20:30

Arioch91

Écouté ce matin en mode découverte tout en bossant, pas l'idéal mais pas le choix.Au premier ressenti, j'ai pensé à un croisement endiablé entre le Darkness Descends de Dark Angel et le Pleasure to Kill de Kreator. On a connu pire (...)

11/06/2024, 12:28

Humungus

"System Shock est un sérieux prétendant au titre d’album Thrash de l’année"Itou mec !!! !!! !!!Pour ma part, je vois plus dans ce superbe album la patte des "Trois Grands Teutons" (KREATOR, DESTRUCTION &(...)

11/06/2024, 11:01

Jus de cadavre

La prod est une fois de plus monstrueuse, bordel il s'est fait attendre celui là !

11/06/2024, 08:49