Allez, si on se faisait un petit tête à tête en amoureux, du côté de Kota Kinabalu, en Malaisie ? Après tout, c’est une charmante ville côtière, alors autant en profiter non ? Hum ? Vous ne tombez pas dans mon panneau ? Mais quel panneau ? Ah, je ne suis pas du genre à proposer des plans romantiques c’est ça ? Vous avez le nez creux, en fait, la Malaisie n’est qu’une excuse. Enfin, pas vraiment, puisque c’est le pays d’origine d’une nouvelle bande qui nous propose sa nouvelle bande, en tape via Exit Music, et qui vaut salement la peine d’être écoutée, sous peine de se priver d’une bonne dose de violence concentrée.

Oui, je sais, on passe de la romance à la violence en quelques lignes, mais après écoute du produit en question, celle d’un éventuel rapprochement affectueux ne se pose plus tant ces barges Core nous malmènent jusqu’au fond des yeux.

XRDM est donc un quintette malaisien (Memel: guitare, Nzt: chant, Adam: basse, Praka: autre guitare et Qassim: batterie), déjà auteur d’un nombre conséquent de sorties (une démo en 2013, un premier EP éponyme en 2014, un split avec les NO STATIK), complètement DIY, et qui sait distiller de franches attaques Core, dans un climat joyeusement foutraque de Fastcore à tendance Powerviolence light, qui remue franchement les tripes et qui a la niaque.

Rien de bien nouveau sous le soleil d’Asie, mais une folle énergie dispensée par un combo qui sait comment la gérer, et surtout, la faire exploser. Sur une trame simple, les cinq compères nous troussent de véritables petits hymnes à la débauche sonique, et bousculent les conventions Hardcore pour le mettre à leur diapason. Et le la chez eux est plutôt haut placé, si l’on en juge par la voix incroyablement hystérique de Nzt, qui hurle comme une damnée, et qui nous effraie de ses vocalises haut-perchées. Rarement chanteuse Core n’aura poussé le paroxysme des hurlements à son comble, mais avouons tout de go que la demoiselle à le gosier costaud, et qu’en plus elle se fait soutenir par les cris rauques de son acolyte qui aggrave le tout. Ajoutez à ça un instrumental super solide, qui s’articule autour d’une rythmique qui n’hésite pas à blaster quand l’envie s’en fait sentir, des riffs supersoniques qui charclent et labourent à cent lieues alentours, et vous obtenez la tape de Fastcore de cette fin d’année, qui balaie les doutes et qui évite qu’on s’encroute. Doté d’une production ample mais suffisamment sèche pour adhérer aux principes Core, Fashkodato! est le genre d’EP qu’on écoute encore et encore, mais comme six minutes ça passe très vite, on est rapidement tenté d’y retourner, histoire de s’en remettre une bonne giclée.

Brassage des genres pour folie ambiante, cette fête Hardcore passe comme une tornade qui vous déforme le corps, et vous laisse à terre, les oreilles en chou-fleur et le regard ailleurs. Difficile de se montrer impassible devant une telle démonstration d’intensité, qui relègue bien des collègues dans les cordes de la politesse musicale. Ici, tout n’est que bruit et fureur, mais bruit amadoué et contrôlé, pour ne pas sombrer dans le chaos tout en faisant du pied à un Thrashcore vraiment musclé.  Comme en plus, le gang nous a soigné une pochette aux petits oignons, d’un graphisme admirable au message limpide, Fashkodato! se pose en tape de luxe qu’il serait dommage de laisser sur des étagères abandonnées. Vendue pour quatre malheureux dollars, elle présente l’atout majeur de s’écouter à toute heure, et lâche huit morceaux, dont deux seulement passent la barre de la minute, mais qui proposent suffisamment d’idées pour les rendre indispensables. Dès lors, vous connaissez le principe du Fastcore, jouer vite, encore plus vite, pas forcément plus fort, mais avec une hurleuse de la trempe de Nzt, les XRDM jouent de leur point fort, sans en abuser en bâclant des compos pour s’amuser.

Voilà le bilan qu’on peut dresser de cette découverte affolée, mais si jamais vous préférez la violence à la romance, ne vous gênez pas, et réservez une table, quelque part du côté de Kota Kinabalu, et passez cette cassette pour vous amuser de la tête des autres convives pas vraiment à la fête. Et avec un peu de bol, les XRDM se pointeront entre les crevettes et la soupe au potiron. Ça risque d’être mignon…


Titres de l'album:

  1. Nobody Has To Die
  2. avoidance
  3. I am The Nail
  4. Lucy Liu
  5. Serfdom
  6. CHEATCODES.GOV
  7. Feast Me
  8. Tailgate Party

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 30/10/2017 à 18:02
74 %    274

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Orthostat

Monolith Of Time

Obscenity

Summoning the Circle

Psy-no-ark

Nodvs Gordivs

Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + Dragunov

02/03 : Black Baron, Nancy (54)

Photo Stream

Derniers coms

Merci pour ce petit clin d’œil à Heavy Sound et content de t'avoir eu au sein de l'équipe dès les tout débuts de l'aventure... et longue vie à Sleeping Church Records et Metalnews !


Rien qu'avec ces deux noms ça promet d'être très poétique en effet !


Allons allons, j'ai des gens qui m'aident bien autour de moi, tu sais de quoi je parle Jus de cadavre... c'est aussi grâce à des personnes comme toi que tout cela est possible.


Cool oui l'interview ;) Un groupe, un label et le zine... Je sais pas comment tu fais Simo ! :D


Merde, mais c'est mortel RITUALS ! J'étais complètement passé à côté... Chouette interview encore une fois et bonne continuation à Sleeping Church Records ;-)


@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.