Flivid

Rad Pitt

05/06/2020

Autoproduction

Amateurs de calembours genre JODIE FASTER ou METH LEPPARD, accueillez je vous prie une nouvelle congrégation anglaise qui elle aussi, manie le verbe avec cocasserie, et réjouissez-vous de la parution de ce nouvel EP des anglais de RAD PITT. Les potaches ont même poussé le vice jusqu’à piquer au beau Brad une de ses photos de yearbook pour en faire leur profil sur Facebook, ce qui en dit long sur leur sens du droit à l’image. Mais si au prime abord, on pourrait croire à un énième combo Grind avide de private-joke et autres puns plus ou moins habiles, il n’en est rien, et musicalement, RAD PITT est solide, crédible, consistant, et intéressant. Evoluant dans un créneau bien particulier, genre de Crossover global recoupant les pistes Hardcore, Post Hardcore, Noisy Rock et Rock alternatif, les originaires de Colchester dans l’Essex nous offrent donc une petite dizaine de nouveaux morceaux, trois ans après leur dernière livraison Pink, qui avait affolé les webzines les plus underground. Et il faut dire qu’il y a de quoi, puisque leur musique évoque tout autant les UNSANE que le ROLLINS BAND, les SEX SNOBS et JESUS LIZARDS, tout en respectant la nonchalance du Rock Indie anglais des nineties. Jouant la brièveté, le quintet (Nick Smith - chant, Chris Smith - guitare/chœurs, Mat Gilbert - guitare/chœurs, Nick Barnard - basse et Jim Read - batterie) joue donc en rangs serrés, mais ne se contente pas de galéjades balancées vite fait comme les titres des morceaux le suggèrent : leur Hardcore est teigneux, évoque les Etats-Unis, Boston et New-York, Detroit, parfois Londres, mais aussi la Suède des REFUSED et de THE INTERNATIONAL NOISE CONSPIRACY, en gros, le meilleur d’une caste qui se place là où elle veut pour jouer son Rock le plus librement possible.

Un seul crédo, pas plus de deux minutes et quelques au chrono. Mais dans ces deux minutes au maximum, le groupe case le plein de riffs, qui évidemment évitent la franchise trop facile. On ressent la dissonance, les mélodies maladives, la tension rythmique, et si les chœurs se rapprochent d’un Hardcore plus classique, la trame instrumentale choisit des voies moins évidentes. Les cassures sont nombreuses, et découlant directement des enseignements du Post-Rock des années 80/90, évitant le piège du feedback pour se rapprocher de la rudesse urbaine des UNSANE, sans le côté malsain de la chose. Et « Slice o' Pi » n’y va pas par 3.1416 chemins pour annoncer la suite des évènements, avec ses guitares raides comme des piquets FUGAZI, et son chant exhorté. Il est même possible de voir en RAD PITT parfois un frère non reconnu des DESCENDENTS, qui aurait cédé à son penchant le plus féroce envers les AGNOSTIC FRONT (« Office Man »), mais il y a quelque chose de si personnel chez les anglais qu’on rechigne à les comparer à des valeurs plus sûres. Finalement, on se contente d’apprécier leurs ruades viriles, mais fertiles, et d’encaisser « Fridge Space » en pleine face, comme on se prendrait la porte du frigo dans la tronche à deux heures du matin. Pas vraiment aussi festif que son nom ne le laissait suggérer, RAD PITT n’a vraiment rien de fun dans les faits ni le fond, encore moins la forme, mais n’est pas non plus trop chafouin. Toutefois, lorsque les musiciens veulent plomber l’ambiance à la new-yorkaise, ils ne font pas semblant, et « Mr Preparation » de dérouler son mal-être sur deux minutes, avec guitares qui se pendent et batterie qui avance avec peine.

Inutile donc de vous attendre à des coups de folie, ou à des saillies Grind qui tuent la mouche, car même l’intermède Noisy « Xerox 'n' Roll » joue la prudence d’une photocopieuse de bureau tournant à plein régime. Et tout repart de plus belle avec le rageur « Are You Having a Path? », encore une fois chargé d’électricité, malgré quelques riffs plus purement n’Roll. Chant qui se double, chœurs efficients, guitares qui se livrent à un véritable festival de tension, pour un EP qui se consomme bouillant, comme un café noir bien serré et qui va vous agiter toute la nuit. Et quand le groupe joue Heavy, ça sonne (« Driving Miss Crazy »), alors, ne vous gênez pas. Avec ça, vous ne risquez pas de murmurer à l’oreille des chevaux, mais vous pourriez vous laisser tenter par le prochain Fight Club que votre cerveau malade pourrait vous proposer. 

                                                                                                                                                                                                    

Titres de l’album:

01. Slice o' Pi

02. Office Man

03. Fridge Space

04. Mr Preparation

05. Xerox 'n' Roll

06. Are You Having a Path?

07. Assholism

08. Driving Miss Crazy

09. Parkasm


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/12/2021 à 18:24
80 %    68

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


RBD
membre enregistré
27/12/2021, 19:20:35

On pourrait aussi citer Tina Turner Fraiseur, Joe Pesci, Boris Viande... et j'en oublie.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Sélection rédaction Metalnews 2021 !

Jus de cadavre 01/01/2022

Interview

Devildriver

Baxter 26/12/2021

From the past

Voyage au centre de la scène : PENETRATOR

Jus de cadavre 19/12/2021

Vidéos

Unspkble + Rank

RBD 16/12/2021

Live Report

Anna von Hausswolff

RBD 08/12/2021

Live Report

Igorrr + Horskh

RBD 07/12/2021

Live Report

Fuzz in Champagne - épisode 2

Simony 27/11/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Archives MORTUARY

Jus de cadavre 14/11/2021

Vidéos

Chiens + Unsu + BMB

RBD 09/11/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Nightmare + Existance + Rhapsody Of Fire 24/01 : Le Petit Bain, Paris (75)
Existance + Rhapsody Of Fire + Manigance 25/01 : Le Ferrailleur, Nantes (44)
Nightmare + Rhapsody Of Fire + Manigance 26/01 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

Ils nous enterreront tous ces cons là ! Même Drucker fera pas le poids !

19/01/2022, 19:20

foja

masters. jamais vraiment

19/01/2022, 19:15

Simony

J'avoue qu'elle est pas de moi, c'est Jus de cadavre qui avait proposé ce style pour SCORPIONS et j'ai trouvé que ça leur allait bien

19/01/2022, 18:10

pierre2

"Never Retired Hard Rock Masters, Allemagne"J'avoue, j'ai ri - merci !

19/01/2022, 15:11

Humungus

Merci grin.(sic)

19/01/2022, 13:36

grinder92

@humu : tu cliques sur le tag "Druid Lord", ça te proposera cette chronique et également celle-ci : http://www.metalnews.fr/chroniques/grotesque-offerings 

19/01/2022, 10:35

Simony

C'est un des groupes dont j'attends leur nouvel album, le titre partagé m'avait beaucoup plu, à creuser car la chronique donne clairement envie.

19/01/2022, 08:12

Humungus

Comment fait-on pour retrouver ta chronique de leur deuxième galette ?

19/01/2022, 07:29

Humungus

Une de mes découvertes de l'an dernier...Hâte de foutre une oreille sur cet album putain !

19/01/2022, 07:26

Simony

En rappel avec The Number Of The Beast, The Evil That Men Do, Iron Maiden et Sanctuary....   

18/01/2022, 23:20

Kerry King

Un concert de Maiden sans Fear of the Dark c'est pas vraiment un concert de Maiden.

18/01/2022, 19:02

Simony

Merci Gargan, c'est corrigé.

18/01/2022, 14:32

Gargan

C'est leedET. Suis curieux d'écouter les autres titres, en espérant qu'ils gardent l'urgence de l'extrait mis en avant. Aucune info sur le line-up, mis à part le type de mare cognitum au chant.

18/01/2022, 10:32

Simony

Idem pour moi Eyziel, pas convaincu du tout de ce second extrait. A voir dans la globalité de l'album comme tu dis.

18/01/2022, 08:02

Simony

Ben moi je prends cette idée. Ils l'avaient fait pour A Matter Of Life And Death et c'était vraiment bon. Et comme ce dernier album me plait beaucoup... why not ? Reste à savoir si la date de juin à Paris aura bien lieu...

18/01/2022, 08:01

eyziel

Je l’attends énormément mais je ne suis pas super convaincu des morceaux dévoilés, surtt dark horse. Après on verra un album de Messa ça s’écoute d’une traite. 

17/01/2022, 22:48

Jus de cadavre

Je l'ai trouvé efficace mais très impersonnel. La prod générique au possible y est pour beaucoup.

17/01/2022, 19:13

LeMoustre

Il est très bien ce titre.

17/01/2022, 17:37

Goughy

Le saviez-vous ?2 morceaux (le 1 et le 11) se trouvent sur aussi l'album de reprises d'Helloween "Metal Jukebox"Je ne sais qu'en déduire : influence majeure de ces morceaux sur la scène heavy/speed ? ou perception "différente" (...)

17/01/2022, 16:31

faga

Groupe sucoté

16/01/2022, 21:26