Torch Of Wisdom

Craver

01/09/2023

Cernunnos Records

En regardant de plus près mes derrières chroniques, je me suis aperçu d’une chose étrange. Entre le Death, le Thrash, le Black, l’expérimental, le Progressif, le Grind, le Crust, peu de place était laissée au Hard-Rock traditionnel, malgré les attaches que je peux avoir avec le genre. Dans un désir de rectifier cette erreur passagère, je me suis alors tourné vers la Suisse, pour y découvrir un groupe méritant, et surtout, attaché à des valeurs traditionnelles.

CRAVER

Originaire de Berne, ce trio (Jonathan Craver - basse, Ashley Craver - batterie et Tommy Craver - chant/guitare, bonjour les RAMONES ou les BEE GEES) a proposé il y a quelques jours son premier album, qui fut précédé d’une bordée de singles, tous aussi intéressants les uns que les autres. Car ce power-trio suisse joue une musique simple, forte, sincère, rythmée et mélodique, dans la plus grande tradition de la NWOBHM, les aspirations lyriques et les évolutions interminables en moins.

Et j’ai aimé ce disque, au-delà de sa superbe pochette en noir et blanc, car il m’a rappelé mes jeunes années, lorsque je découvrais le monde chamarré du Hard-Rock, ses badges, ses patches, ses t-shirts et ses clous, son attitude, sa rébellion, et ses albums que je me passais jusqu’à les user.

Inutile dès lors d’attendre de ces trois musiciens autre chose qu’un Rock direct, sans fioritures, aux arrangements simples et rares, et à la franchise touchante. Formidablement bien produit, Torch Of Wisdom semble exhumé des coffres secrets des années 80, lorsque chaque semaine charriait son lot de nouveaux groupes, prêts à mettre la planète Rock à feu et à sang, mais s’arrêtant souvent sur la case démo, sans pouvoir aller plus loin qu’un éventuel EP.

Et cette fraîcheur fait un bien fou. CRAVER est l’archétype du bar-band prêt à partager un samedi soir avec le public, et donc un live-band très capable, et susceptible de transporter la foule loin de ses soucis quotidiens d’un coup de riff classique ou d’un up tempo bondissant.

En substance, il n’y a pas grand-chose à raconter sur eux. Point de légende ou de point de départ étrange, juste une collaboration normale et solide, comme tout premier album se doit de l’être. Dans une veine HAUNT en moins synthétique, Torch Of Wisdom est plein de sagesse, de lucidité, et d’amour pour un Hard-Rock  fluide à la suédoise, mais avec l’énergie suisse des années 80. On y retrouve toutes les figures imposées, du lick saccadé emprunté aux débuts de MAIDEN, jusqu’aux refrains scandinaves du nouveau siècle, pour un voyage dans le temps qui dépayse et qui ne s’appuie pas uniquement sur la nostalgie pour séduire.

Car les chansons, aussi basiques soient-elles, fonctionnent toutes. Sans doute grâce à la passion de ces jeunes hommes pour un Rock subtilement seventies mais revu eighties, entre attaque frontale et séduction de biais, comme le suggère le plus nuancé « Sweet Flame ».

Mais simple et sans complexe ne signifie pas forcément simpliste et en vulgaire annexe. Non, cet album est exactement ce qu’il vous faut si vous ressentez en ce moment le besoin de revenir à vos racines, par le biais d’un binaire amplifié, à la distorsion sympathique et aux chœurs épidémiques (« Lights in the Shadows »). La facilité avec laquelle le groupe évite les clichés, et l’aisance dans la mise en place des idées confirment le professionnalisme, mais ne nuisent aucunement à cette spontanéité qu’on sent en filigrane. Comme un album studio enregistré dans des conditions live, Torch Of Wisdom est entraînant, catchy, addictif, compétitif, entre boogie tendre et cajoleur (« Madness ») et Hard-Rock des origines remis au goût du jour (« Vessel of Love »).

On reconnaît de ci de là un peu de THIN LIZZY, celui des années 70, mais aussi des choses plus personnelles et intimes, sur le velouté et étrange « Craving », sorte d’intermède psychédélique qui nous enfume de son brouillard typiquement américain.

Loin du gras qui tâche à l’allemande, ou du prêt-à-consommer US, et encore plus du perfusé scandinave, CRAVER se sent bien en Europe, et remet la Suisse sur le podium. Simplement, sans chercher l’effet qui tue, et en fricotant de près ou de loin avec le Doom et l’Occult-Rock. Le final « Children of Aurora » en est la preuve irréfutable, avec ses sept minutes d’évolution lourde, entre BLACK SABBATH et la vague Desert Rock des nineties.

Quel bonne idée d’avoir renoué avec mes souvenirs de jeunesse. Car il y a fort à parier que ce premier album de CRAVER se serait parfaitement intégré à ma discographie, alors uniquement constituée de valeurs sures et d’idoles du moment. Et quoi de plus remarquable qu’un groupe qui convainc à la force du poignet et à la puissance de compositions sans esbroufe, mais avec un cœur énorme.    

    

   

Titres de l’album:

01. Dreams of the Night

02. Harbor Lane

03. Sign of the Circle

04. Sweet Flame

05. Lights in the Shadows

06. Madness

07. Vessel of Love

08. Craving

09. Children of Aurora


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 19/11/2023 à 16:26
80 %    131

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Tourista

@ Gargan : en parlant du best-of de Pestilence, les fans ont tellement gueulé qu'ils ont changé de visuel !  &(...)

05/03/2024, 11:42

Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24