Sickness Before Us

Elephants

29/05/2015

Terrain Vague

Ce jeudi sera Hardcore ou ne sera pas. Ce jeudi sera Hardcore Français ou ne sera pas. Il y a des jours comme ça, des points de convergence…

Tous les chemins ne mènent pas à Rome, mais parfois à Tours, ou Rouen dans le cas présent, pour vous présenter un jeune quatuor qui sait montrer les dents et jouer lourdement et puissamment. Mais qui sont donc ces éléphants, qui finalement, ne trompent pas énormément ?

Baboune (chant), Grégoire (guitare), Pierrot (basse) et Benito (batterie), sont quatre potes, ont formé leur groupe en 2012 sur les cendres de feu BACK TO SQUARE, et le moins que l’on puisse dire, c’est que la mue leur a plutôt réussi.

ELEPHANTS, nom qui convient à merveille à ce Loudcore (pardonnez le néologisme, mais il décrit si bien leur barrissement…) qui marche à pas lourds avant de ruer dans les brancards de ses défenses pointues et acérées. Parfois proche d’un Downtempo qui n’aurait pas oublié la puissance du Métal au cimetière de ses potes, la musique des Rouennais est éminemment compacte, grasse, grave, et pourtant frappe pile là où ça fait mal, c'est-à-dire un peu partout.

Sickness Before Us est leur premier effort, disponible en digipack via une bordée de labels qui les soutiennent, de terrain Vague à Guru Disques, en passant par Emergence Records, pour une distro qui couvre pas mal de terrain, qu’ils prennent eux-mêmes un sale plaisir à défricher avec férocité et efficacité.

Alors, le Hardcore de Rouen, fait-il aussi mal que celui de Ouessant ou de Mont-de-Marsan ? Il est pertinent, c’est le moins que l’on puisse dire, et le mélange des riffs plombés et densifiés de Grégoire et du chant méchamment violent de Baboune se prend en plein dans les dents, et fait encore plus mal aux gencives lorsqu’il se conjugue en chœurs majeurs (« Take a Look »).

Pas de chichis, pas de quartier, il faut jouer lourd, uni et énervé, et la production énorme aide les quatre tueurs à remplir leur contrat Core en temps et en heure.

On pense aux meilleures réalisations du genre, avec toutefois cette patte locale qui rend leurs morceaux assez uniques. Finesses rythmiques, déliés guitaristiques, et violence pratique, ce premier EP/LP démontre bien des qualités tout en préservant la cohérence de ton. Pas de raison de se perdre sur les détours de la versatilité, ici on cogne, on cogne encore jusqu’à ce que le clou rentre dans le cercueil de la réalité ambiante.

C’est terriblement Heavy, mais ça n’hésite pas à briser le moule selon l’envie (« What’s Next » ? De la brutalité maîtrisée mais bien concentrée), en lâchant un mid tempo bien suivi qui racole l’école du gros Downcore US made in NYC (« If I »). Somme toute, c’est classique dans l’effort, mais percutant comme la mort au bout du tournant. Pour un premier effort, les ELEPHANTS marquent le pas, et chassent en troupeau, alors autant se méfier de leurs trompe qui vous ramone les naseaux.

Rarement patronyme n’aura été en telle adéquation avec une démarche, et même si l’originalité n’est pas inscrite dans l’ADN du pachyderme, son cheminement tout en tremblements du sol sous ses pattes est vraiment impressionnant.

Il termine même son périple par une course tout à fait impromptue (« Pigs Make The Rule »), blâmant la race porcine pour son infortune avec force contretemps avant une fois de plus d’écraser la concurrence d’un ralentissement concassant.

Comment se porte le Hardcore en France ? Je pense que vous aurez eu une bonne réponse à cette interrogation ce matin, et les Rouennais d’ELEPHANTS vous convaincront sans peine de la vitalité de la scène.

Le Core frenchie est lourd, suintant, s’inspirant des racines en les faisant pousser loin du passé vers l’avenir, qu’ils pressentent aussi noir que leurs défenses sont blanches.

Une tranche de réalité ne se refuse pas, surtout lorsqu’elle est nourrissante de lucidité. Sickness Before Us est sans doute un constat de pathologie, mais tout sauf un arrêt de travail. L’ordonnance est claire, et recommande de grosses guitares accompagnées d’épaisses gouttes de sueur rythmiques, le tout avalé d’un trait par un gosier en feu.

 Merci Rouen, merci ELEPHANTS, nous allons donc marcher avec vous d’un pas lent pour constater votre allant dans les années à venir.


Liste des titres:

  1. I Need More
  2. Remove Your Brain
  3. This Life
  4. If I
  5. Take a Look
  6. What's next
  7. The Way Out
  8. Pigs Make The Rules

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 16/10/2016 à 17:19
80 %    478

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Mood Swings

mortne2001 02/06/2020

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Dusk...And Her Embrace

JérémBVL 25/05/2020

Indecent & Obscene

Baxter 23/05/2020

Programmed

mortne2001 22/05/2020

Concerts à 7 jours
Blue Oyster Cult 02/06 : Le Trianon, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Wildben

Les extraits témoignent effectivement d'uns (grosse) influence Death Angel (période Act III) mais ce n'est pa pour me déplaire.
A suivre...

02/06/2020, 11:11

LeMoustre

Vus en première partie de jesaisplusqui, sans doute la tournée de cet album, c'était plutôt bon, la qualité des morceaux aidant bien sûr. Pas dégueulasse du tout, en tous cas. Ce qui est sûr, c'est que la doublette Vempire/Dusk est assez inattaquable.

02/06/2020, 07:16

Pomah

Mouais vraiment pas super emballé, c'est quand même un peu mou du genou. Je passe mon tour.

02/06/2020, 03:41

Pomah

Tres bonne chronique, vraiment, cela donne plus qu'envie de s'y plongé.

02/06/2020, 03:30

Moshimosher

Excellent !!! \m/

01/06/2020, 17:16

Moshimosher

Mais c'est pas mal du tout ! :)

01/06/2020, 16:46

Humungus

Pour ma part, je rejoignais surtout asqer sur le fait que je n'aimais pas le bazar...
Après, j'aurai très bien pu moi aussi utiliser ce genre de phrase fourre tout (c'est d'ailleurs tout à fait mon style) car et d'une j'ai une fâcheuse tendance à amalgamer très facilement Power et Sympho(...)

01/06/2020, 05:58

JTDP

Très content de voir que BOISSON DIVINE a les honneurs de ta plume, mortne2001, tant j'estime ce groupe. Pour moi, ils n'ont pas d'équivalent dans la scène Folk Metal française actuelle (bon faut dire qu'elle est bien sinistrée aussi). "Volentat" était déjà un bijou, celui-ci enfonce le clou(...)

01/06/2020, 01:20

Gargan

Qu'est ce que c'est que ce groupe ? Merci pour la découverte.

30/05/2020, 22:36

aras

plutôt moyen voire mauvais, Entre 2 eaux à l'image du groupe

30/05/2020, 20:42

KaneIsBack

Je vais la faire courte, et je vais paraphraser le public d'une autre discipline dont je suis fan : BOOOOOOOORIIIIIIIIIIIIING !!!

Nan, mais sans déconner, je me suis un peu - beaucoup - emmerdé en écoutant ce disque. J'avoue m'être mis à Nightwish uniquement à cause de Floor, mais(...)

30/05/2020, 18:20

NecroKosmos

Ah, ce titre me plaît bien ! Je surveille.

30/05/2020, 17:37

grinder92

Le guitariste sur "The Crimson Idol", l'un des albums qui a changé ma vie... une page se tourne...

30/05/2020, 13:26

Saddam Mustaine

RIP

Guitariste de Alice Cooper et WASP surtout je me souviens.

30/05/2020, 12:58

RBD

Reste à voir ce que ce retour en arrière managérial va donner. J'aimais bien la rétrogradation mesurée du dernier vers un Death toujours très technique mais revenu à un certain niveau d'efficacité basique.

30/05/2020, 12:56

MorbidOM

Bizarrement, j'avais vu le groupe à l'époque de Vempire, je les connaissais pratiquement pas et j'avais plutôt une image de poseurs mais j'avais été assez impressioné (et j'étais loin d'être le seul), puis je le ai revus quelques fois et c'était vraiment tout pourri, même à l'époque de C(...)

30/05/2020, 04:25

Humungus

Je confirme la merde en live.
"Tellement inaudible que le groupe en était ridicule sur les planches..."
Mais même sans ça de toutes façons, ils étaient ridicules sur scène !
Je me souviens de gars en échasse au HELLFEST... C'te poilade bordel !!!

29/05/2020, 22:46

quaraz

plastigroup

29/05/2020, 22:14

lolilol

Nez Crotte quel nom ridicule pour un groupe...

29/05/2020, 22:12

JérémBVL

Je les ai vu à Lille pour la tournée de Cryptoriana et j'ai trouvé ça très carré musicalement...bon Dani y'a du mieux mais il est vite à l'agonie rythmiquement.

29/05/2020, 21:39