Qu'elle nous a fait plaisir à voir cette affiche du SAMAIN FEST quand elle a pointé le bout de son nez ! Oh que oui ! Tous les copains et connaissances croisés ici et là, en concert ou en festival cette année, étaient unanimes : "Quelle affiche au SAMAÏN cette année !". Bon, de toute façon j'y serais allé quelle que soit l'affiche, parce que je l'aime bien ce petit festival. Et je ne suis pas le seul dans ce cas. 


Alors oui, pas de grosse tête d'affiche qui tache (encore que...), mais une programmation qui pour des initiés, des passionnés, ne pouvait pas décevoir. Comme les années précédentes, il y en a pour tous les goûts ou presque. Du vieux, du jeune, du bourrin, du planant, du vénère, du local, etc... Alors suivez le guide pour cette 7ème édition du SAMAÏN fest !

L'année dernière, pour la précédente édition, je vous avais fait un petit historique et une petite présentation ici même pour ce fameux SAMAÏN fest. Pour rappel le Festival est organisé, depuis le début, en soutien à l'école Diwan de Guipel. Tous les bénéfices sont donc reversés pour cette école ou l'enseignement se fait en breton. Pour le reste et pour des infos plus précises je vous invite à relire mon report de l'édition de l'année dernière juste ici.

Cette année l'organisation a mis les petits plats dans les grands. Un gros effort a été fait au niveau de la communication avant l'évènement. Pour qui suit, même de loin, le festival sur les réseaux sociaux, personne n'a pu échapper à cet évènement tant les news et autres communications ont été nombreuses ces dernières semaines. Et nous le verrons, cela a clairement payé en terme fréquentation... 

A peine arrivé le vendredi en fin d'après midi, que déjà on se rend vite compte qu'il y a du monde pour cette édition. Il n'y aura même plus de place sur le parking de la salle dès le samedi après midi... La déco, comme les années précédentes, est toujours travaillée, que se soit à l'extérieur de la salle comme à l'intérieur. Encore un très bon point pour ce festival. Pour continuer sur les bonnes choses : l'organisation a aussi été au top tout au long du week-end. Des horaires de passages respectés pour les groupes, un bar et un stand de nourritures efficaces (et local !). Et puis une sécurité toujours très cool et souriante. Franchement bravo pour tout ça, on se sent bien au SAMAÏN !

J'arrive dans la salle pour le début du set de HÜRLEMENT, je ne connais pas le groupe, si ce n'est de nom. Les parisiens, formé en 2003, pratique un Heavy Metal traditionnel d'un autre temps. Pas une once de modernité dans la musique du groupe, comme dans le look des musiciens d'ailleurs ! Je ne suis pas vraiment client de ce genre de Heavy, mais il faut admettre que le groupe s'en sort très bien. Le chanteur est tout bonnement excellent et assure ses parties de chants comme les grands du genre. Les morceaux sont chantés en Anglais mais aussi et surtout en Français et en toute honnêteté le Français pour ce style, ça passe carrément bien. Une bonne mise en bouche.

Après une bonne pinte de Couille de Loup (c'est une des bières locales vendu au fest) on enchaine avec des habitués du festival : BRIEG GUERVENO. Le groupe s'y produit en effet pour la seconde fois. Brieg Guerveno c'est le nom du leader et compositeur du groupe. Les bretons jouent un Rock Prog teinté de Stoner. J'ai trouvé leur concert plus lourd, plus Metal que la dernière fois. Le groupe ne cache de toute façon pas son amour pour le Metal. Je n'écoute pas du tout de Rock Progressif, mais j'ai apprécié le concert, les passages planants, comme ceux plus lourds retiennent bien notre attention. Les clichés que j'ai en tête à propos du Rock prog ("c'est chiant", "je vais rien comprendre"...) volent en éclats. Le chant est en breton, Brieg Guerveno étant un grand défenseur de la langue et de la culture bretonne. Le groupe avait donc toute sa place ici. Des remerciements chaleureux et un petit discours à propos de la cause défendu par le fest en guise de conclusion et nous reprenons la direction du bar en attendant le prochain concert.

On continue avec un groupe qui, une fois n'est pas coutume, je ne connais que de nom. Mais pour eux j'avais entendu beaucoup de bons commentaires. MARS RED SKY, le trio Bordelais débarque sur une scène dotée pour leur concert d'un écran géant qui diffusera des images plus ou moins psychédéliques. L'effet est très réussi. Alors MARS RED SKY musicalement c'est très, très lourd. Et ce sont ces passages d'une lourdeur dévastatrice qui me marquent le plus. Je dois avouer que j'accroche un peu moins sur les moments plus psychédéliques. Mais le groupe avec sa grande expérience scénique sait retenir l'attention. Je préfère aussi le chant du bassiste que je trouve plus primaire. Plus en adéquation avec la lourdeur proposé selon moi. Le son des Bordelais dans les moments les plus suffocants m'a fait penser à du WEEDEATER parfois, bref vous l'aurez compris, ça ne fait pas mine... Une bonne découverte d'un groupe qui m'a embarqué avec lui dans son trip.

On change totalement de registre avec les parisiens d'ADX ! Si les 2 concerts précédents avaient un peu posé l'ambiance, avec ADX, qui dispose d'un temps de jeu d'une heure, les choses vont changer. Parce que oui, bon Satan, leur Heavy Speed fout la patate ! Le public ne s'y trompe pas et le pit se met en route. Avec ADX, ça n'arrête pas ! Pas le temps de reprendre son souffle, les musiciens sont tout sourire et déchainés ! Je ne voulais pas forcément assister à ce concert, mais finalement je suis resté jusqu'au bout, le sourire au lèvre et le poing levé comme les gens autour de moi. Beaucoup de morceaux du dernier album en date, Non Serviam sorti en 2016, sont joués sur scène ce soir. Et c'est tant mieux, car même sans les connaitre, je les trouve bien efficaces ! La musique du groupe, old-school à souhait, me fait penser à du KILLERS par moment, mais ce n'est peut être pas un hasard : les 2 groupes sont nés la même année (en 82 !) et doivent certainement avoir les mêmes références. Du Heavy Trad de la perfide Albion et certainement un peu de Thrash encore balbutiant à cette époque... Des trucs avec des burnes quoi.

L'ambiance monte d'un cran maintenant. Car oui nos 4 chiens furieux d'HEXECUTOR sont dans la place ! Et comme d'habitude ils ne sont pas là pour enfiler des perles ! Le meilleur groupe de Thrash old-school français en ce moment (oui, j'ose), nous avait bien atomisés au MOTOCULTOR cette année, et c'est non sans impatience que je les attends ce soir. Chez eux, quasiment à domicile en plus. Mais hélas des problèmes de son vont entacher tout le concert... Aie, aie, aie, tellement dommage ! Une guitare fait des siennes, le micro du chant aussi et pour couronner le tout il semble y avoir de gros problèmes de retour sur scène... Forcément, même si le groupe fait de son mieux, on sent un certain agacement. Mais bon, le professionnalisme des Rennais, leur dextérité sur scène et leur bonne musique balancée avec conviction nous font (un peu) oublier tous ces soucis. Et nous prenons un pied d'enfer à se faire bastonner par ces pièces de Thrash qui sentent bon la bière et Satan ! Et finalement les problèmes techniques apporteraient presque la touche qui te ramène direct dans les années 80s, au tout début du Thrash quand ça jouait dans les garages des parents sur du matos pas terrible... Bon je dis presque parce que c'est quand même dommage. Surtout pour les musiciens, en fait, qui semblaient frustrés par ces soucis. Et on peut les comprendre. Mais comme je le disais l’énergie et l'habilité du groupe breton sur scène étaient, elles, bien présentes !

Cette première journée assez Rock'n Roll dans l'ensemble se termine par une bonne grosse java comme on aime bien en faire au SAMAIN fest, dans des litres de bière et des lois de patates avec les amis. Et on refait le monde à notre façon, en parlant riffs et gros son, parce qu'il n'y a que ça qui compte... Et on regagne nos pénates à pas d'heure au camping ou sur le parking pour se reposer et reprendre des forces pour la journée de samedi qui s'annonce... bestiale !


Je rate ATROCIA qui ouvre cette journée du samedi. Hélas, car j'aime beaucoup le Brutal Death du groupe de Saint-Nazaire... Une prochaine fois !

Ma journée commence donc avec les Rennais de RED DAWN. Là aussi du Brutal Death, mais plus technique et moins bas du front que les collègues d'avant. Je suis content de voir RED DAWN dans de meilleurs conditions sonores que la dernière fois. Au MUSCADEATH, il y a un mois, le son du groupe n'était pas terrible, le chant bouffait tout le reste, et ce n'était pas facile d'apprécier cette musique assez complexe dans ces conditions. Cette fois -ci,  le son est très bon, un peu fort mais bien équilibré. Et tout de suite ça passe mieux ! Je trouve même le groupe encore plus en place qu'à Vallet. Même si je n'ai pas trop d'atome crochu avec le Technical Death Metal proposé ici, il faut avouer que le groupe s'en sort très bien. C'est carré, puissant et mature pour un groupe finalement assez jeune et qui n'a sorti qu'un seul album, Algorithm Of Destruction, l'année dernière. Je n'ai pas retenu le titre du dernier morceau joué par le groupe, mais c'est clairement celui-ci qui m'a le plus titillé. Avec sa mosh-part bien lourde, c'est un bon choix pour clôturer le concert. Je ne suis pas devin,  mais si le groupe continu sur sa lancée,  je pense que ça peut vraiment marcher pour eux... 

Bon les suivants par contre j'ai des atomes crochus avec leur style. Du bon gros Death Metal old-school bien influencé par la scène Suédoise. Je les attendais les SKELETHAL ! Et il ne vont pas décevoir... Le son de guitare est absolument énorme, tout en puissance et en crasse bien comme il faut. Les Lillois, qui sont deux membres officiels en temps normal, sont accompagnés de musiciens de sessions pour le live, dont une fille à la basse. Mais ça on s'en fou, pas de sexisme ici, c'est cartouchières et headbanging de furieux pour tout le monde. Tous les morceaux envoient du bois, avec parfois des passages plus lents mais toujours très lourd. Et ça repart de plus belle en mode poum-tchack, brise nuque. Bon vous m'aurez compris, pas de chichi ici, pas de fioriture non plus, on joue avec les tripes. Quelques petits flottements entre les morceaux (problèmes de retour sur scène ?), mais rien de bien gênant. Les nordistes font le taf comme à l'ancienne et balancent les morceaux de leur unique album (sorti cette année) avec hargne et passion. Pas déçu donc de ce concert, et là je me dis encore une fois, que la scène Death Metal française regorge de putains de bons groupes en ce moment (NECROWRETCH, VENEFIXION, etc...). Un groupe à suivre. Clairement.

Petite pause pour moi après ce concert, je rate donc une grande partie du show des Vannetais de YUGAL. Qui se démène sur scène en tout cas, mais le Groove/Thrash du groupe ne me parle pas vraiment, surtout ici au milieu de cette affiche très orientée Metal Extreme. A revoir dans d'autres conditions donc.

Le Symphonic Black Metal et moi ça fait pas deux, mais trois plutôt. C'est un style que je n'écoute jamais, mais vraiment jamais. Mais à force d'entendre du bien de DEATHCODE SOCIETY, je me suis dis : laissons leur une chance. Bon déjà il n'y a pas de claviers ou autres éléments trop Symphonic pendant leurs morceaux ou alors je ne les aient pas entendus... Donc déjà, ça va. De plus il faut avouer que le groupe est extrêmement carré et pro sur scène. Les gratteux sont particulièrement impressionnants à regarder jouer. Ça va très, très vite. Le chanteur lui aussi est en place, même si son chant peut en rebuter certains, les partie hurlées mais aussi en clairs sont réussies, disons le. Je passe donc un bon moment devant ce concert, mais qui hélas sera lui aussi en partie gâché par un son capricieux. Comme pour HEXECUTOR, des problèmes de micro et de retours sont de la partie... Bon, je n'écouterais toujours pas de Black Sympho chez moi, mais le groupe d'Annecy peut clairement se targuer d'être un des meilleurs représentant de ce style en France je pense... Et pourquoi pas prendre la place laissée vacante par un ANOREXIA NERVOSA par exemple ?

Ça faisait des années que je n'avais pas vu BELENOS sur scène. Ce groupe compte beaucoup pour moi, c'est avec Spicilège que j'ai découvert le Black Metal. Et avec un certain A Blaze In The Northern Sky (d'un petit groupe Norvégien) c'est sans doute l'album de Black que j'ai le plus écouté... Rajoutez à ce Black furieux des touches pagan et une thématique Celtique... Bah voila, forcément un fan de Black Metal breton, il est heureux. Voila tout. En plus BELENOS c'est le groupe parfait pour le SAMAÏN fest. En plein dans le mille même si j'ose dire. Bon et ce concert ? Excellent tout simplement ! Une déco toute sobre sur scène, un crane d'animal (un cerf je dirais ?) doté de cornes impressionnantes, et c'est tout. Le reste c'est la musique qui l'apporte. Le son est bon, et les musiciens vraiment en place, bravo au second guitariste qui a appris les morceaux en un temps record, d'ailleurs Loïc Cellier, le patron du groupe, le félicite lui même. Loïc, comme à son habitude parait très calme et serein sur scène, il parle posément entre les morceaux. Il communie vraiment avec sa musique. Même pendant les passages les plus furibards plein de blast-beats (et il y en a dans BELENOS !) il semble toujours calme, limite en transe. J'ai beaucoup moins suivi ce qu'a fait le groupe après son album Chants de Bataille, et pourtant les morceaux plus récents, chantés en breton, me parlent complètement eux aussi. Mais j'avoue que les 2 morceaux de Spicilège joué ce soir sont ceux qui me font le plus plaisir... Que de souvenirs ! Un grand bravo à BELENOS, très classieux ce soir et on ne peut plus à sa place sur la scène de ce festival de païens !

Set-list BELENOS : Gorsedd - Terre de Brume - Fureur Celtique - Morfondu - D'An Usved - Armorika - L'Antre Noir.

En parlant de païens, en voila d'autres ! Les Suisses de BÖLZER sont de retour dans nos contrés pour cloturer ce SAMAÏN 2017. Et ils vont le faire de façon impériale. La foule est grande (jamais le Fest n'avait vu autant de monde...) devant la scène et ce bien avant le début du concert. Le duo Suisse est clairement le groupe le plus attendu de cette édition. La "hype" qui entourait soit disant le groupe suite à la sortie de ses 2 EP (Aura et Soma) n'en n'était pas une... Bien évidemment. La bête savait ce qu'elle faisait, et ce n'est pas les quelques intégristes qui criaient au "vendu" à ce groupe qui avait accepté de jouer au Hellfest en 2015, qui nous feront changer d'avis. BÖLZER est grand et sait parfaitement ce qu'il fait. La préparation est minutieuse sur scène, un peu trop même, le groupe jouant de grandes parties de ses morceaux pour parfaire son son... Ce qui gâche un peu l'effet de surprise. Mais bref, quand le groupe débarque sur scène, avec un KzR au chant et à la guitare plus imposant que jamais, on se dit qu'on va assister non pas à un concert mais à un rituel. Et c'est le cas. les riffs massifs du groupes sont envoutants. Le chant est possédé, les parties claires sont excellentes et toujours très originales. Le groupe se fait à la fois bestial et raffiné, difficile à décrire, mais c'est une leçon, une fois de plus. Aucunes paroles entre les morceaux, le duo n'est pas là pour ça. Non il prêche en balançant son Black/Death Metal qui a secoué (et continue de le faire) la scène extrême qui a parfois trop le nez dans le guidon, qui ne voit pas qu'elle se mord la queue... BÖLZER est un groupe rare et les gens en sortant du concert l'ont bien compris... Quelle leçon !

Bon... impossible de finir la-dessus, maintenant il faut décompresser. Alors comme la veille on se lance dans une dernière fête houblonnée qui finira tard dans la nuit, au son de merdes pop balancées de je ne sais où... Les sourires sur les visages en disent long sur les bons moments que le public (et l'équipe du fest) ont passé durant ces 2 jours de Metal, d'amis et de fête. Le SAMAÏN 2017 est une belle réussite, au niveau de l'organisation et de la fréquentation : 350 entrées le vendredi et 410 le samedi (100 de plus que l'année dernière). Merci et chapeau à l'orga... Et je ne vous ai pas parlé de tout ce que le fest organise en dehors des concerts : conférences sur la culture celte, contes et légendes et autres initiations... Alors pour voir tout ça de vous même... venez donc l'an prochain. A mon avis on va encore s'éclater...

Kenavo ar wech all !






par Jus de cadavre le 01/11/2017 à 15:53
   941

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
01/11/2017 à 14:58:14
Erreur dans le titre c'est bien le Samaïn 2017 ;) !

Humungus
membre enregistré
10/11/2017 à 13:20:41
"Un crane d'animal (un cerf je dirais ?) doté de cornes impressionnantes"...
Alain Bougrain-Dubourg me glisse à l'oreille que le bon terme est bel et bien des "bois" et non des "cornes".
Petite remarque limite désobligeante étant, super report (comme à ton habitude...) et effectivement :
- HÜRLEMENT est un putain de bon groupe avec un vocaliste du tonnerre (cf. BLASPHEME).
- MARS RED SKY est une pure merveille (surtout leur tout premier album).
- HEXECUTOR est "le meilleur groupe de Thrash old-school français en ce moment".
- BÖLZER tue sa maman et encule bien profondément e la "hype".

Jus de cadavre
membre enregistré
10/11/2017 à 16:29:51
On est fait pour s'entendre musicalement ;) Et bien vu pour les bois en effet... Merci pour les coms mec ;)

Ajouter un commentaire


Thrashback

Sinister Force

Sylvaine

Atoms Aligned, Coming Undone

Heresy

Blasphemia

Sadist

Spellbound

Prezir

As Rats Devour Lions

Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Revocation + Rivers Of Nihil

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

C'est surréaliste cette histoire !
Pendant que sa baraque crame, le mec s'introduit chez ses voisins alors que ces mêmes voisins sont présents ! Et lorsque les flics débarquent il tente de se cacher derrière une clôture avant de les menacer avec un couteau ! Heuuuuu... clairement la dro(...)


C'est vraiment chiant. C'est un super guitariste qui était vraiment dans l'esprit du groupe. Le genre de gars qui est rentré dans Cannibal Corpse en cours de route et qui veut y rester... mais il a merdé. Pour le remplacer, ça ne va pas être facile et, mis à par Jack Owen qui est maintenant ch(...)


Ben, mince alors ! :(


Le gars qui joint le geste à la parole en somme...


Fin de carriere chez Cannibal Corpse j'imagine...


La drogue, c'est mal.


Mercyless au top comme d'hab quoi. La classe ce groupe franchement.


On est loin de ...and Oceans, pour le coup !


Pas mal du tout en effet ! Old-school, brutal, bas du front. Combo !


chro séduisante, bon morceau également, merci pour la découverte


Franchement meilleur que les dernières prod de Death Fr...


Humungus : +1
Ben oui, normal. Déjà assimiler "vegan" et "antifa" est hors sujet.
Soutenons UADA !


KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.