Titanium

Phantom Elite

22/01/2021

Frontiers Records

PHANTOM ELITE est un projet né de l’association entre Marina La Torraca (EXIT EDEN, chanteuse live pour  AVANTASIA) et le guitariste d’AFTER FOREVER Sander Gommans, ce dernier prenant en charge la composition et la production. On retrouve aux côtés des deux têtes pensantes Max van Esch (guitares), Joeri Warmerdam (batterie) et Vincent de Bruin (basse), trois noms bien connus du circuit, qui épaulent ce concept de leur professionnalisme. Le groupe qui n’en est pas vraiment un mais qui permet de faire le lien entre le Brésil et les Pays-Bas nous a déjà exposé ses vues il y a quatre ans via un premier long baptisé Wasteland, mais aujourd’hui, il semblerait que Marina et Sander aient décidé de passer à la vitesse supérieure pour approcher une sorte de plénitude dans la composition, en proposant à leurs fans un second longue-durée de qualité incroyable et d’inspiration plurielle. Il est d’ailleurs relativement difficile de classer cet album autrement qu’en le glissant dans la catégorie passe-partout du Metal moderne, tant les inflexions des morceaux revisitent tout un pan du Heavy Metal contemporain. Et sans provoquer de tremblement de tympans de son originalité, admettons immédiatement l’efficacité de ce Titanium qui semble s’évertuer à mériter son titre à chaque note.

Metal symphonique, Metalcore, Metal moderne, progressif, tous les ingrédients passent dans le blender de l’inspiration des deux leaders, et finalement, Titanium incarne une démarche totalement décomplexée, qui n’a cure d’une affiliation pour s’exprimer en toute liberté. D’ailleurs, les auteurs de l’album se fendent d’un léger communiqué pour en expliquer la genèse et leurs attentes :

« Les auditeurs peuvent s’attendre à des chansons mélangeant Metal moderne et approche symphonique et/ou progressive, où les énormes riffs percutent les mélodies, le tout teinté d’un spectre d’émotion et d’un réel amour pour la musique »   

En lisant ces mots, on comprend rapidement que Marina et Sander ont voulu adapter les standards du Heavy traditionnel à des arrangements très modernes, et le résultat correspond en tous points à la description qu’ils se font de leur art. Même si le côté symphonique penche plutôt vers un Metalcore développé et argumenté, même si les ambitions progressives ne se matérialisent qu’au gré de plans très techniques et précis plus que dans de longues digressions prétentieuses, PHANTOM ELITE a néanmoins mis tous les atouts de son côté pour séduire les fans d’un Heavy Metal bien dans son époque, qui à quelques éléments près, n’est pas sans rappeler le côté le moins putassier d’AMARANTHE. Mais si les mélodies sont effectivement bien présentes sur les refrains fédérateurs, les riffs n’hésitent pas à plomber l’atmosphère en jouant avec les frontières du Thrash des années 2000, ce qui aboutit à un décalage intéressant que des astuces d’enrobage viennent mettre en relief. La puissance de l’ensemble est manifeste dès « Conjure Rains », ainsi que le compromis synthétique, et nous nous trouvons face à un groupe très à l’aise avec son style, et qui le pratique avec panache et suffisamment de grandiloquence pour le rendre accessible aux masses sensibles à une orchestration musclée, mais subtilement tape-à-l’œil.

On pourrait même par moments parler de Power Metal travesti en Heavy musclé, spécialement lorsque la rythmique s’emballe et que le tempo monte dans les tours (« The Race », avec un peu d’imagination, se rapproche de l’intensité du légendaire City de STRAPPING YOUNG LAD). Très chargées, les chansons de Titanium ne font aucunement profil bas, et acceptent le legs des groupes les plus référentiels de ces vingt dernières années (ARCH ENEMY, AMARANTHE, AFTER FOREVER évidemment) pour le transformer en richesse personnelle. La voix de Marina, toujours aussi lyrique se fond admirablement bien dans l’écrin qui a été dessiné pour elle, et ses interventions, manquant parfois de sensibilité, s’accordent plus facilement des inserts les plus violents, qui lui permettent de faire étalage de ses capacités opératiques. Pour autant, ne vous attendez pas à un solo d’une Castafiore trop fière de porter sa robe de soirée, le ballet incessant des guitares empêchant justement le projet de sombrer dans une nuit à l’opéra pompeuse et ennuyeuse.

Entre ces attaques courtes et précises qui rebondissent sur l’inspiration, le groupe parvient tout de même à jouer le jeu de l’évolution plus mystique et travaillée via le long et pénétrant « Titanium », qui se pose en title-track digne de ce nom. Modulations plus prononcées, ambiance plus tamisée, mais toujours cette rage des riffs qui ne peuvent s’empêcher de mordre les tympans, pour éviter la niaiserie mélodie. On pourra reprocher des similitudes évidentes en termes de composition, une indéniable linéarité de surface, mais le tout dégage une telle force qu’on excuse volontiers ces quelques facilités, même si la fin de l’album souffre d’une fièvre de redite assez corsée. Heureusement pour nous, certains morceaux jouent le Pop Metal sans aucune honte ni gêne, et l’élasticité de « Glass Crown » permet de souffler et danser un peu entre deux charges virulentes.

Et entre un mid tempo plus apaisé (« Silver Lining »), une transition Ambient mélodique à souhait (« Haven »), et un final en mode « hit turbocompressé » (« Eyes Wide Open »), Titanium finit par emporter les suffrages de sa conviction et de sa précision. Les plus attachés aux valeurs traditionnelles auront évidemment du mal à accrocher à cet opportunisme moderne, mais les fans d’un Metal qui accepte les impératifs de son époque se retrouveront dans cette musique cinématique qui rappelle parfois une version encore plus hollywoodienne des THE MURDER OF MY SWEET.

A vous de voir si cette débauche de moyens et d’arguments est accessible à votre sensibilité, mais on ne peut que louer le travail accompli par la bande, qui est allée jusqu’au bout d’une démarche risquée, mais payante.        

         

                                                

Titres de l’album:

01. Conjure Rains

02. The Race

03. Diamonds And Dark

04. Worst Part Of Me

05. Glass Crown

06. Titanium

07. Bravado

08. Silver Lining

09. Haven

10. Deliverance

11. Eyes Wide Open


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 17/02/2021 à 14:08
78 %    290

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36