Titanium

Phantom Elite

22/01/2021

Frontiers Records

PHANTOM ELITE est un projet né de l’association entre Marina La Torraca (EXIT EDEN, chanteuse live pour  AVANTASIA) et le guitariste d’AFTER FOREVER Sander Gommans, ce dernier prenant en charge la composition et la production. On retrouve aux côtés des deux têtes pensantes Max van Esch (guitares), Joeri Warmerdam (batterie) et Vincent de Bruin (basse), trois noms bien connus du circuit, qui épaulent ce concept de leur professionnalisme. Le groupe qui n’en est pas vraiment un mais qui permet de faire le lien entre le Brésil et les Pays-Bas nous a déjà exposé ses vues il y a quatre ans via un premier long baptisé Wasteland, mais aujourd’hui, il semblerait que Marina et Sander aient décidé de passer à la vitesse supérieure pour approcher une sorte de plénitude dans la composition, en proposant à leurs fans un second longue-durée de qualité incroyable et d’inspiration plurielle. Il est d’ailleurs relativement difficile de classer cet album autrement qu’en le glissant dans la catégorie passe-partout du Metal moderne, tant les inflexions des morceaux revisitent tout un pan du Heavy Metal contemporain. Et sans provoquer de tremblement de tympans de son originalité, admettons immédiatement l’efficacité de ce Titanium qui semble s’évertuer à mériter son titre à chaque note.

Metal symphonique, Metalcore, Metal moderne, progressif, tous les ingrédients passent dans le blender de l’inspiration des deux leaders, et finalement, Titanium incarne une démarche totalement décomplexée, qui n’a cure d’une affiliation pour s’exprimer en toute liberté. D’ailleurs, les auteurs de l’album se fendent d’un léger communiqué pour en expliquer la genèse et leurs attentes :

« Les auditeurs peuvent s’attendre à des chansons mélangeant Metal moderne et approche symphonique et/ou progressive, où les énormes riffs percutent les mélodies, le tout teinté d’un spectre d’émotion et d’un réel amour pour la musique »   

En lisant ces mots, on comprend rapidement que Marina et Sander ont voulu adapter les standards du Heavy traditionnel à des arrangements très modernes, et le résultat correspond en tous points à la description qu’ils se font de leur art. Même si le côté symphonique penche plutôt vers un Metalcore développé et argumenté, même si les ambitions progressives ne se matérialisent qu’au gré de plans très techniques et précis plus que dans de longues digressions prétentieuses, PHANTOM ELITE a néanmoins mis tous les atouts de son côté pour séduire les fans d’un Heavy Metal bien dans son époque, qui à quelques éléments près, n’est pas sans rappeler le côté le moins putassier d’AMARANTHE. Mais si les mélodies sont effectivement bien présentes sur les refrains fédérateurs, les riffs n’hésitent pas à plomber l’atmosphère en jouant avec les frontières du Thrash des années 2000, ce qui aboutit à un décalage intéressant que des astuces d’enrobage viennent mettre en relief. La puissance de l’ensemble est manifeste dès « Conjure Rains », ainsi que le compromis synthétique, et nous nous trouvons face à un groupe très à l’aise avec son style, et qui le pratique avec panache et suffisamment de grandiloquence pour le rendre accessible aux masses sensibles à une orchestration musclée, mais subtilement tape-à-l’œil.

On pourrait même par moments parler de Power Metal travesti en Heavy musclé, spécialement lorsque la rythmique s’emballe et que le tempo monte dans les tours (« The Race », avec un peu d’imagination, se rapproche de l’intensité du légendaire City de STRAPPING YOUNG LAD). Très chargées, les chansons de Titanium ne font aucunement profil bas, et acceptent le legs des groupes les plus référentiels de ces vingt dernières années (ARCH ENEMY, AMARANTHE, AFTER FOREVER évidemment) pour le transformer en richesse personnelle. La voix de Marina, toujours aussi lyrique se fond admirablement bien dans l’écrin qui a été dessiné pour elle, et ses interventions, manquant parfois de sensibilité, s’accordent plus facilement des inserts les plus violents, qui lui permettent de faire étalage de ses capacités opératiques. Pour autant, ne vous attendez pas à un solo d’une Castafiore trop fière de porter sa robe de soirée, le ballet incessant des guitares empêchant justement le projet de sombrer dans une nuit à l’opéra pompeuse et ennuyeuse.

Entre ces attaques courtes et précises qui rebondissent sur l’inspiration, le groupe parvient tout de même à jouer le jeu de l’évolution plus mystique et travaillée via le long et pénétrant « Titanium », qui se pose en title-track digne de ce nom. Modulations plus prononcées, ambiance plus tamisée, mais toujours cette rage des riffs qui ne peuvent s’empêcher de mordre les tympans, pour éviter la niaiserie mélodie. On pourra reprocher des similitudes évidentes en termes de composition, une indéniable linéarité de surface, mais le tout dégage une telle force qu’on excuse volontiers ces quelques facilités, même si la fin de l’album souffre d’une fièvre de redite assez corsée. Heureusement pour nous, certains morceaux jouent le Pop Metal sans aucune honte ni gêne, et l’élasticité de « Glass Crown » permet de souffler et danser un peu entre deux charges virulentes.

Et entre un mid tempo plus apaisé (« Silver Lining »), une transition Ambient mélodique à souhait (« Haven »), et un final en mode « hit turbocompressé » (« Eyes Wide Open »), Titanium finit par emporter les suffrages de sa conviction et de sa précision. Les plus attachés aux valeurs traditionnelles auront évidemment du mal à accrocher à cet opportunisme moderne, mais les fans d’un Metal qui accepte les impératifs de son époque se retrouveront dans cette musique cinématique qui rappelle parfois une version encore plus hollywoodienne des THE MURDER OF MY SWEET.

A vous de voir si cette débauche de moyens et d’arguments est accessible à votre sensibilité, mais on ne peut que louer le travail accompli par la bande, qui est allée jusqu’au bout d’une démarche risquée, mais payante.        

         

                                                

Titres de l’album:

01. Conjure Rains

02. The Race

03. Diamonds And Dark

04. Worst Part Of Me

05. Glass Crown

06. Titanium

07. Bravado

08. Silver Lining

09. Haven

10. Deliverance

11. Eyes Wide Open


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 17/02/2021 à 14:08
78 %    161

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
LeMoustre

Clair que c'est pas leur point fort, les pochettes, la dernière étant particulièrement moche. A part celle du premier album, et à la limite Anomaly, par son côté épuré, beaucoup de mauvais choix, c'est vrai.Par contre la musi(...)

25/10/2021, 10:58

LeMoustre

Excellent disque, en effet

25/10/2021, 10:55

Humungus

"Imago" une pochette à sauver ?!?!Tous les goûts sont dans la nature, mais là tout de même... Le vieux "papillon-visage" digne d'apparaître sur une chemise all print vendu en foire du premier mai... ... ...Sincèrement, (...)

25/10/2021, 08:45

RBD

Colin Richardson est plus âgé. Sa première production Metal était si je ne me trompe l'EP de Napalm Death "Mentally Murdered" en 1989, et il avait déjà presque dix ans de carrière dans le Rock. La lassitude doit venir facilem(...)

24/10/2021, 23:46

Arioch91

Même pour la thune, Jeff Loomis ne devrait pas rester dans un groupe pareil, bordel !Avoir sorti des albums aussi classe du temps de Nevermore pour finir en second couteau chez Arch Enemy, putain la loose.C'est devenu un exécutant. Quel gâchis.

24/10/2021, 18:45

totoro

Super producteur effectivement, malheureusement passé de mode. C'est dommage. Un peu comme Colin Richardson, des mecs qui ont façonné le son d'une scène et qui tombent dans un oubli un peu ingrat. Même si les productions des deux ne vieillissent pas, je(...)

24/10/2021, 13:30

totoro

C'est assez vrai. "Room 7" avec lequel j'ai découvert le groupe est peut-être mon disque préféré de SUP, mais sa pochette est douloureusement ignoble. Quelques unes sont néanmoins à sauver, "Hegemony", "Angelus&quo(...)

24/10/2021, 13:26

totoro

C'est vrai que Loomis dans Arch Enemy, c'est un putain de gâchis... C'est doublement con car je suis persuadé que s'il participait à la composition, le groupe en sortirait grandi. Mais bon, c'est le truc de Mike Amott qui préfère resservi(...)

24/10/2021, 13:18

RBD

Fredrik Nordstöm est surtout connu pour avoir produit toute la scène mélodique suédoise en ordre de marche mais aussi collaboré avec de gros groupes de styles plus ou moins voisins comme Dimmu, Opeth, Old Man's Child, Septic Flesh, Powerwolf, Architects... m&(...)

24/10/2021, 13:17

totoro

Quel sacré bon disque !!! Je suis tombé dessus par hasard, je ne savais pas que le groupe existait encore. Je suis passé directement de "The Stench Of The Swelling" avec Arno Strobl à celui-ci et me suis pris une énorme claque. L'électro Sy(...)

24/10/2021, 13:10

Simony

@Humungus / @Bones vous avez mis le doigt sur ce qui m'a freiné à succomber à ce groupe pendant de très nombreuses années. A chaque fois que j'entendais un titre, je me disais "Allez cet album, c'est l'occasion de découvrir" (...)

24/10/2021, 11:01

Bones

@ Humungus : Mais complètement ! à l'époque de la sortie d'Anomaly, je faisais du fanzinat dans un projet mort-né. J'ai reçu un exemplaire promo du digi : hallucination devant la nullité absolue de la pochette. Clairement il y a(...)

23/10/2021, 23:35

Humungus

Tracasses RBD !Moi vivant, ils ne tomberont pas dans l'oubli !Pour tout ce que tu viens d'évoquer...PS : Seul bémol à SUPURATION et SUP : La quasi totalité de leurs pochettes !

23/10/2021, 21:39

RBD

Merci car je connaissais très mal les débuts de Supuration (à part que S. Buriez leur avait donné un coup de main). C'est l'un des premiers groupes de Death que j'ai vu, c'était l'un des plus originaux avec son univers particulier. S&apo(...)

23/10/2021, 20:50

Medrawt

En concert avec Konvent le 19 avril à Paris. Ca va être un bon moyen de découvrir le groupe. j'aime plutôt bien les 3 titres proposés en écoute.

23/10/2021, 18:36

Baltringue

@seb : des sous

23/10/2021, 14:20

Bones

Pour moi, dès que Johan Liiva s'est barré, c'était déjà une affaire terminée ce groupe.

23/10/2021, 14:08

Kairos

original le clip quant même... le groupe qui joue seul dans un hangar, du jamais vu!

23/10/2021, 11:55

Seb

putain mais qu'est ce que Jeff Loomis fait dans ce groupe ...

22/10/2021, 19:25

Invité

Un titre bien trouvé, ça fait longtemps que ce groupe est décevant...

22/10/2021, 17:52