Endtime Sermon

Marras

09/07/2021

Spread Evil

Conseil beauté : vous contactez de l’au-delà le père Karras, et vous lui demandez d’exorciser le MARDUK de Serpent Sermon, et vous obtiendrez avec un peu de chance la même ambiance que celle proposée par les finlandais de MARRAS sur leur deuxième album, Endtime Sermon. Deux ans après Where Light Comes to Die, le sextet est donc sorti de sa forêt de ténèbres pour nous offrir la primeur d’un Black Metal d’obédience classique, mais suffisamment mélodique et nostalgique pour intéresser les fans d’Ambient, et les amateurs de DSBM light, mais très nerveux. Et après quelques ajustements à l’optique 2021, c’est avec plaisir que nous retrouvons ce line-up performant (H – chant, Obscurus – chant/guitare, Lord M – guitare, Valgrinder – basse/synthés, Rohtnuc - synthés

Et Vilthor – batterie), pour un assaut de trois quarts d’heure, décomposé en plusieurs mouvements, scindés en deux axes : de longs morceaux furieux et de courts interludes harmoniques, structure qui n’est pas sans rappeler le démoniaque Demonoir de 1349, sans évidemment en copier la partition maléfique.

C’est donc une œuvre pleine et complexe que nous proposent les norvégiens, un de ces albums qui prennent du temps à s’installer, mais qui s’apprécient encore pleinement des mois après leur sortie. Bénéficiant d’une gigantesque production aux proportions symphoniques, Endtime Sermon mérite donc pleinement son nom de « sermon de la fin des temps », et ne se contente pas de relire des feuillets déjà largement usés par les pontes du cru. Encore jeune, le groupe fait pourtant montre d’une maîtrise impressionnante de la composition, une maîtrise exposée dès le morceau d’entame « Shadows Upon the Sacred Land » : intro venteuse avec cloche funèbre, temps orageux, avant l’explosion instrumentale et orchestrale, nous entraînant dans un univers classique et emphatique. Chœurs multiples, voix émergeant de la droite, guitare de la gauche, mixage heureux qui ne lèse personne, cris bestiaux, riff simple mais appuyé, mélodie bien glacée, l’ambiance est prenante, et lorsque la rythmique se met enfin en place pour l’accélération fatale, l’ouïe est déjà bien accrochée à la narration musicale. Le mélange des voix, très effectif, nous plonge dans le marasme d’un BM ambitieux, qui a les moyens de ses défis, et le constant assaut sonore ne vous laisse que peu de place pour prendre vos aises, à moins d’attendre ces fameux intermèdes mélodiques.

Avec un véritable travail de fond, les concepteurs se sont donc donné des objectifs nobles, mais difficiles à atteindre. Pourtant, l’album ne donne jamais l’impression de forcer, et tout semble couler de source. Assez symptomatique de la démarche globale, ce premier morceau donne le ton, montre les crocs, et dévoile l’agression dans sa plus pure essence. Peut-être pourra-t-on reprocher aux finlandais d’avoir placé le premier intermède aussi tôt dans l’album, la cassure étant un peu frustrante, mais bénéfique à l’ambiance de l’album.

Délicatesse du piano, entremêlement des voix, avant que le morceau éponyme ne nous replonge dans un BM à la suédoise/norvégienne. Entre mid tempo accrocheur mais malsain, et course de blasts sans limites, « Endtime Sermon » est un monstre de puissance, associant l’IMMORTAL le plus impérial au DIMMU BORGIR le plus orchestral, et on parvient même dans ce déferlement de violence à discerner des harmonies presque Folk, rapidement souillées par ce duo vocal vomitif au possible. Entre ces cris perçants et ces hurlements rauques d’arrière-plan, les textures qui s’empilent comme des squelettes dans une fosse commune, et les mélodies qui aèrent vicieusement le tout, l’air devient vite suffocant, mais la sensation ultime.

Très intelligemment, MARRAS varie le propos pour ne jamais se bloquer sur une brutalité constante, aménage des intros très bien troussées, baisse le son pour soudainement jouir d’une détonation démoniaque, utilise avec modération les effets pour créer un paysage sonore, et nous entraîne dans un cauchemar poétique de premier choix. Entre Heavy maladif et envies d’apocalypse (« From the Last Battleground »), ruades traditionnelles qui nous ramènent au passé de DARKTHRONE et MAYHEM (« Gathered To Rule »), et prophéties inquiétantes (« (2nd Prophecy) Last Judgement », entre CRADLE et KING DIAMOND), Endtime Sermon joue sur la diversité, et incarne un compromis intéressant entre le traditionalisme et une optique contemporaine non opportuniste. Pas de métissage, pas de Fusion, aucune tendance Post ni expérimentale, juste l’envie de raconter une histoire simple, mais de l’interpréter de façon complexe.

Souvent triste, noir et nostalgique, le BM de MARRAS s’offre quelques instants de pure beauté brutale, comme le cadavre d’une jeune femme allongé sur le marbre d’une tombe que personne ne fleurira jamais (« My Cold Grave »), mais aussi des moments de rage assez effrayants (« As Nights Get Darker »), avant d’affronter la fin des temps via le long et évolutif « From The Soot of Goahti ». Vraie déclaration d’intention, ce long épilogue démontre que les six finlandais font aujourd’hui office de sérieux espoirs de la scène, maîtrisant les codes à merveille, et proposant une musique vraiment personnelle, romantique, onirique, blasphématrice et pourtant envoutante. Jouant brillamment avec les codes du Gothique sans trahir les dogmes du Black, MARRAS nous laisse avec un sentiment de libération cathartique, et surtout, avec un arrière-goût de poésie dans les oreilles.

            

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Shadows Upon the Sacred Land

02. (1st Prophecy) Anointing of the Sick     

03. Endtime Sermon

04. From the Last Battleground       

05. Gathered To Rule

06. (2nd Prophecy) Last Judgement 

07. My Cold Grave   

08. (3rd Prophecy) Pestilence

09. As Nights Get Darker     

10. (4th Prophecy) Viaticum 

11. From The Soot of Goahti


Facebook officiel


par mortne2001 le 07/07/2021 à 18:09
80 %    518

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview

Palavas Surfers

RBD 16/07/2021

Live Report

Monarch ! 2009 + 2015

RBD 06/07/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
KRISS

Fan des 4 premiers albums évidemment je suis déçu, même si j’ai apprécié surgical steel, je trouve ce dernier album sans saveur, et une viande sans gout ce n’est pas festif.J’abandonne.

20/09/2021, 21:20

Gargan

ça n'a absolument rien à voir, mais l'écoute m'a rappelé l'impression que j'ai eue à l'époque à l'écoute de "towers of frozen dusk" d'Evoken, l'expression auditive d'un putain de mo(...)

20/09/2021, 20:29

POMAH

Une énorme claque, dans la même veine que Abyssal Vacuum et Amnutseba

20/09/2021, 17:06

Bones

En passant ces 2 albums au pressoir pour en extraire toute la flotte et les moments passables, on aurait facilement obtenu la matière brute d'un Appetite 2.Immense gâchi. Du coup c'est une doublette que je ne ressors jamais. Ca me gave de zapper des pistes.

20/09/2021, 12:45

Bones

En pleine découverte de cet album, acheté samedi.Mais bon sang, on y retrouve des moments d'excellence !  Ces mélodies tordues et vicieuses, ces rythmiques velues, ces petits passages qui blastent, ces vocaux au papier de verre...  on est complètemen(...)

20/09/2021, 12:42

Kerry King

November Rain faut dire la vérité, ce titre démonte tout à tout niveau, Axl et Slash y sont a leur top.

20/09/2021, 11:14

Humungus

!!! !!! !!! O-BLI-GA-TOI-RE !!! !!! !!!

20/09/2021, 09:54

Gargan

C’est juste moi ou la pochette est vraiment moche ?

20/09/2021, 06:41

Buck Dancer

Comme j'aime pas les Guns, j'attends maintenant la chronique du Black Album. 

19/09/2021, 13:56

Hoover

Un grand merci pour cette belle chronique. A ceux qui pourraient dire qu'il aurait mieux fallu une chronique deux fois moins longue avec juste les meilleurs morceaux, j'ai la même réponse que pour les Use your illusion: je veux le tout, et qu'importent les longueurs.

19/09/2021, 13:45

Arioch91

Gun's Roses, à l'instar d'autres comme Cotlett Crüe/Ratt/Poison me sont tous passés au-dessus de la tête sans même que je m'y intéresse.Le seul morcif que je connais d'eux est Welcome to the Jungle et uniquement parce qu'i(...)

19/09/2021, 12:21

Gargan

La succession don't cry /back off bitch m'a toujours bien fait rire, on passe du romantique au bien vulgaire sans transition. Civil war (mon coeur balance aussi avec november rain, forcément), ça reste toujours parfaitement d'actualité, aussi bien outre-altanti(...)

19/09/2021, 11:59

Humungus

Oh et pis crotte !"Novembre rain" reste quand même la mieux merde.Cf. "« November Rain » n’est ni plus ni moins que le « Bohemian Rapshody » d’Axl"

19/09/2021, 10:42

Humungus

Pfiouuu !!!Ça c'est de la chro.Perso, "Civil war" reste ma préférée.PS : "Aurait-il fallu condenser tout ça en un seul double album, ne contenant que l’indispensable ?"OUI !!!

19/09/2021, 10:28

totoro

Trop de morceaux qui font que je ne reviens que sur ceux que j'aime ("You Could Be Mine", "Breakdown", "Locomotive", "November Rain", "Pretty Tied Up", "Shotgun Blues", "14 Years", "Get In The Ring", "Yester(...)

18/09/2021, 23:59

Simony

Autant je reconnais l'importance de ces deux albums dans l'histoire du Rock, autant ils glissent sur moi sans que je m'y accroche. A un moment donné, je devais posséder le volume II mais c'est vraiment long pour moi, j'ai préféré rester (...)

18/09/2021, 21:16

Gargan

Très belle pochette et bonne surprise, travail de compo au dessus du lot + basse bien en avant.

18/09/2021, 18:47

Jus de cadavre

Rah bordel ce que j'aime ce groupe. La prod est un chouilla trop propre pour le style, mais bon dieu ça défouraille ! La bagarre !

18/09/2021, 17:43

metalrunner

Tu rajoutes la voix d Dickinson et voila le dernier album de Maiden  

18/09/2021, 09:11

POMAH

C'est fougueux ce truc... je ne m'attendais pas à cela.

18/09/2021, 08:41