Second Act

Proud

28/05/2021

Aor Heaven

Au départ, on attendait avec impatience le troisième album de BOSTON, qui mit huit ans à arriver sur le marché pour cause de perfectionnisme aigu de la part de Tom Schultz, constamment en train de réenregistrer ses parties pour atteindre la perfection. Ensuite, ce sont les anglais de DEF LEPPARD qui ont joué les mouches du coche en ne mettant « que » quatre ans à donner un successeur au multi-platine Pyromania. Mais c’est bien Axl Rose qui détient la palme de la frustration ultime de ses fans, nous livrant un Chinese Democracy dix-huit ans après les deux volumes de Use Your Illusions des GUNS. Depuis, cette attente est devenu le mètre-étalon des longues pauses prises entre deux disques par des stars de la chanson, mais en abordant le cas des suédois de PROUD, je ne peux qu’esquisser un large sourire. En effet, avec trente-sept ans d’écart entre ses deux efforts, je crois pouvoir affirmer que le groupe a battu tous les records, à tel point que ses fans encore en vie avaient depuis longtemps fait le deuil d’une suite éventuelle accordée à Fire Breaks The Dawn, lâché en 1982. Cet album, anecdotique pour beaucoup, était pourtant l’un des premiers témoignages mélodiques et AOR en provenance de Landskrona, et représente aujourd’hui un solide collector à posséder absolument, alors la nouvelle d’une signature sur la référence AOR Heaven a provoqué beaucoup de remous, les die-hard jugeant la nouvelle trop belle pour être vraie.

Pourtant, les PROUD sont bien de retour, et ont de quoi être fiers. Il en fallait du courage et de l’abnégation pour tenter de donner une suite à la hauteur de l’original, presque quatre décennies après sa sortie initiale, mais dès les premières notes de Second Act, le doute n’est plus de mise. Le jeu en valait la chandelle, et la patience king-size des fans est récompensée au centuple. Evidemment, le son a changé, se veut plus rond et enrobé, mais l’envie est toujours la même, et cette façon de traiter la mélodie avec noblesse n’a pas pris une ride, mieux, elle s’est adaptée aux exigences de l’époque.

C’est donc un vrai bonheur de retrouver Anders Magnell (guitare/chant/choeurs), Roberth Horvath (basse/choeurs) et Mats Christiansson (batterie/choeurs), accompagnés par Richard Larsson aux claviers pour un nouveau tour de piste harmonique. Composé dès la réunion du groupe en 2019, Second Act a été enregistré par Richard Larsson aux Handsome Hard Studios 1 et 2, produit par le groupe lui-même, mixé et masterisé par Erik Mårtensson au Mass Destruction Production, et a bénéficié d’un mix additionnel de Thomas 'Plec' Johansson au studio The Panic Room. En résulte un album parfait, inscrit dans son époque, aux chansons croustillant comme du pain frais sur la table, et toutes animées d’une joie de jouer qui fait plaisir à entendre. Le groupe a retrouvé la recette qui avait fait de son premier album un artefact précieux, et nous livre donc dix nouvelles compositions que l’on attendait plus, surtout à un tel niveau d’implication et de qualité.  

Loin des atermoiements AOR les moins excusables, loin des pleurnicheries sur fond de claviers dégoulinants de bons sentiments, Second Act est un concentré d’énergie et d’hédonisme nous replongeant avec béatitude dans les eighties les plus symptomatiques, et les hits s’enfilent comme des perles sur le collier des retrouvailles en fiançailles. Les musiciens sonnent plus jeunes que jamais, et les harmonies, toujours aussi superbes enjolivent des morceaux vraiment Rock, qui ne sont pas de simples excuses à une aussi longue absence, et vite jetés sur partition. Chaque détail a été pensé, chaque arrangement travaillé, quoi que le LP ait gardé cette fraîcheur et cette spontanéité qui font les œuvres les plus authentiques et attachantes. C’est donc évidemment le sacro-saint triptyque guitare/basse/batterie qui domine les débats, survolé par la voix impeccable de Magnell, au gosier toujours aussi puissant et modulé. Et loin d’un Melodic Rock mou du genou, PROUD nous offre un Hard Rock agressif et appréciable par tous les fans de Rock sans complexe, rappelant parfois les magiques BALANCE, mais aussi la clique des 220 VOLT et des premiers EUROPE (« Crying In The Night »).

Cette sensation d’appétit décuplé par la frustration des années perdues est palpable dès « Sail Away », entame à la basse bondissante et aux envolées vocales emphatiques. Sans en rajouter, les suédois survolent la tendance, rassemblent leurs troupes et leur courage pour se mettre au niveau d’un premier album qui est rentré dans la petite histoire du Hard Rock suédois en son temps, et parviennent même miraculeusement à le reléguer au rang de souvenir dispensable.

De fait, et avec un clavier abordé seventies, plutôt que bouffeur de fréquence des eighties, le groupe a fait le bon choix, et assume ses racines qui justement, se cachaient dans cette décennie lors de leur formation en 1982. « Magic » sonne comme un inédit de JOURNEY, tandis que « Dangerous » rappelle le BAD ENGLISH le plus agressif, et expurgé de ses obsessions sentimentales. On sent même parfois du WHITESNAKE période américaine dans les riffs de Magnell.  

Un peu de Jimi Jamison, du SURVIVOR survitaminé, et un art consommé pour juxtaposer l’énergie du Rock et la souplesse de l’AOR, la recette est parfaite, et atteint même des sommets lorsque l’équilibre est au poil. Ainsi, « Higher » offre le meilleur des deux mondes, et incarne la perfection d’un Melodic Hard-Rock de première catégorie, vite suivi par le trépidant et jumpy « Hold On ». Aucune ballade lacrymale, pas d’apitoiement sur son sort, le groupe est toutes griffes dehors, et les coupures font mal. Le trio de base n’a pas souhaité édulcorer son approche pour séduire un auditoire trop âgé pour apprécier encore les décibels,  et dame même le pion à des formations bien plus musclées et actuelles.

Même la clôture « Fly Like An Eagle », plus soft et adoucie reste loin de la niaiserie, et nous laisse sur une sensation de perfection. Trente-sept ans après son premier chapitre, PROUD a écrit le second avec le cœur et les tripes, et les retrouvailles, inattendues, n’en sont que plus belles. L’album du mois, pour le moins. Et largement de quoi être fier.

      

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Sail Away

02. Broken Dreams

03. Magic

04. Born For Your Love

05. Crying In The Night

06. Dangerous

07. Higher

08. Hold On

09. I’m Ready

10. Fly Like An Eagle


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 13/01/2022 à 17:39
88 %    175

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36