La veille au soir, j'assistais à EVERGREY au Gibus, vu un peu plus d'un an auparavant à la Boule Noire... Ce soir, je suis suis au Basckstage by the Mill devant SOEN, vu il y a un an et demi à la Boule Noire également... Certains hasards de la vie sont cocasses... Méritait-ce d'être souligné ? Je vous en laisserai juge...

Posté à l'entrée de la salle pour remplir mes fonctions de propagandistes acharnés car je distribue des flyers pour propager la bonne parole des concerts et festivals, apportant joie et bonne humeur sur mon passage (ce qui n'est pas une mince affaire dans la configuration surréaliste de ce concert ! J'y reviens dans un instant.)

Je n'entendrai les groupes d'ouvertures qu'au travers de la porte battante séparant la salle de concert du pub-concert, car oui, aussi surprenant que cela puisse paraître la salle est une enclave au sein d'un pub qui recevait lui-même des musiciens pour égayer ses consommateurs, occasionnant à chaque ouverture des portes un mélange des genres qui s'avérera une nuisance plutôt qu'une plus-value. L'assistance fera fi de l'incommodité et portera son attention sur ce qu'elle est venue voir plus que sur la cacophonie éphémère naissant d'un mauvais hasard de calendrier.

WHEEL ouvre le bal et à ce que j'en entends officie dans un registre évoquant KLONE à mes oreilles de franchouillard... La comparaison tiendra la route a posteriori et, croyez-bien, que ce n'est pas un maigre compliment de ma part et je rappelle que l'essentiel du set est filtré par une porte. Comptez-moi curieux de découvrir ce groupe dans un futur imminent !

GHOST IRIS quant à lui n'aura pas su me séduire, le fourre-tout death, prog-hard core à tendance mélodique ne me charme pas... Encore une fois, le prisme de mon activité de flyage  ne m'offre aucun espoir d'objectivité quelconque... Cependant, le défi ayant été relevé par WHEEL, je ne pense pas que GHOST IRIS parviendra me le faire voir autrement.

J'entre pour SOEN, découvert sur scène il y a peu, de nouveau dans une petite salle presque comble. Totalement friand de leur savant mélange prog mélancolique aux relents de KATATONIA et TOOL, c'est avec une impatience certaine que j'attends le début du set en déambulant devant le merch... Très homogène quel que soit le stand observé : tout est très cher et (à mes yeux) très moche ! Je me contenterai donc de la musique que SOEN me prodiguera généreusement.

Ouvrant sur Covenant du dernier album Lotus, suivi de l'inénarrable Opal, le constat sera aussi rapide que déroutant... Le son ne sera pas au rendez-vous pour rendre justice à la richesse musicale que le groupe propose. Guitares rythmiques mal déterminées, grosse caisse «pic-pic» dénotant avec la chaleur générale des morceaux et, volume bien trop élevé... Il faudra faire contre mauvaise fortune, bon cœur et s'efforcer de chercher dans le mix les petites fioritures guitaristes et les ghost-notes de ce bon Lopez... Côté rythmique, on est pas mal servi (même si ça reste trop fort pour mes petites esgourdes), grattes lourdes, basse bien présente et claviers juste où il faut – pas besoin de tendre l'oreille pour l'entendre et jamais il ne couvre l'ensemble. Les soli percent le mix comme on attend qu'elles le fassent...

 La part belle est faite à Lykaia et Lotus (les deux se partageant dix titres d'un set de treize), Tellurian aurait été laissé pour compte si Tabula Rasa n'était pas incontournable (je n'aurais pas rechigner à entendre The Other Fall personnellement...). Ce sera donc majoritairement un va-et-vient entre les deux derniers albums, agrémenté de menues vieilleries, si j'ose m'exprimer ainsi...

En dépit de ces problèmes de son, l'atmosphère semi religieuse s'installe graduellement et se trouve soutenue par cette attitude sobre du Père Ekelof (on m'a fait remarqué qu'il avait des airs de prêtre sur scène, je n'arrive pas à me défaire de cette image depuis!), impeccable dans ses vocalises, précis, touchant et impressionnant de facilité... Il en va de même pour chaque musicien dont l'éloge de la maîtrise n'est plus à faire  (NB : je ne sais pas qui était le bassiste ce soir là, mais il ne faisait clairement pas tâche!).

La prestation s’achèvera par le morceau titre du dernier album devant des ouailles ravies, personnellement l'acoustique aura dévalué le concert et une setlist moins promotionnelle m'aurait vraiment fait passer un meilleur moment mais on ne peut qu'être respectueux devant le professionnalisme des musiciens de SOEN. Au plaisir, de le voir à nouveau dans une salle à la hauteur de leur musique. Ite missa est.

Page Facebook officielle

Setlist : 

  1. Covenant
  2. Opal
  3. Rival
  4. Tabula Rasa
  5. Lascivious
  6. Jinn
  7. Lucidity
  8. Opponent
  9. Martyrs
  10. Slithering
  11. Savia
  12. Sectarian
  13. Lotus
par Kamel le 20/04/2019 à 09:00
   149

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Fuming Mouth

The Grand Descent

Endimion

Latmus

Unruly Child

Big Blue World

Hellnite

Midnight Terrors

Nucleus

Entity

Slipknot

Slipknot

Warrior Soul

Rock n’ Roll Disease

Hammerfall

Dominion

Iron Bastards

Cobra Cadabra

Summery Mind

Color

Destruction

Born to Perish

Lingua Ignota

Caligula

Volbeat

Rewind, Replay, Rebound

Obturate

The Bleeding Mask of Dread

Ravenous Death

Chapters Of An Evil Transition

Roxy Blue

Roxy Blue

Arctic Sleep

Kindred Spirits

Soleil Moon

Warrior

Slipknot

We Are Not Your Kind

Excuse

Prophets From the Occultic Cosmos

Tour Report : MONOLITHE + ABYSSIC / Europe avril 2019

Jus de cadavre / 15/08/2019
Abyssic

THE DIRT / Critiques du film

Jus de cadavre / 06/08/2019
Biopic

MOTOCULTOR 2019 : notre programme !

Jus de cadavre / 05/08/2019
Metalnews

Obscene Extreme - Jour 6

Mold_Putrefaction / 03/08/2019
Brutal Death Metal

Obscene Extreme - Jour 5

Mold_Putrefaction / 02/08/2019
Brutal Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Band bien guez. L'un de leurs plus mauvais albums. Les compos sont plates et le chanteur n'a plus de voix.


1) Bon j'ai dit 15 h comme ça car l'exaction a eut lieu en milieu d'après-midi. Impossible donc que cela ait pu se faire pendant INCANTATION car j'étais forcément au devant de la scène à ce moment là.
2) "Ou comment faire d'un seul riff un morcif entier"
Bah figures-toi que c'est (...)


Depuis l'éponyme, a oui quand même, le seul qui envoi lourd dans leur disco(aller on dira aussi Iowa).

Je vais tenté cet album.


marrante ton anecdote, tiens. Vers 15h, ils devaient pas aimer Incantation, preuve qu'entre le missionnaire et ça, ils devaient pas avoir beaucoup de goût.
Sinon, plus sérieusement, d'accord avec toi pour la majorité, Humungus, sauf ZURIAKKE (bon, moi et le black à capuche ça fait 2) ou (...)


Merci pour le report, très agréable à lire.
Juste en passant, une petite faute : "Beaucoup de groupes refusent de jouer ici à cause de ça, mais la moindre des choses, quand on accepte de venir, c’est de jouer le jeux." - jeu.


Bon, je sais qu'ici, c'est sur le MOTOCULTOR mais vu que LeMoustre évoque plus haut le sujet :
Effectivement, super METAL MEAN cette année encore bordel !
Comme d'habitude, une affiche du tonnerre pour pas bien cher.
Seul bémol ce week end, les trombes d'eau que l'on s'est pris (...)


Au Méan, Midnight a déchiré et a véritablement lancé le fest, avec son punk/thrash à la Venom/Motörhead survolté. Enchaîner directement avec Incantation d'ailleurs fut une bonne idée, tant les deux groupes ont excellé dans leurs styles respectifs. Je sais pas au Motoc', mais ces deux là (...)


Slips sales forever


Une édition boueuse cette année !
Mais du lourd ! Incantation monstrueux, Midnight ultra rock n roll, etc... ! On vous raconte tout ça bientôt !


Un album ou il faut pas réfléchir, c'est beaucoup de bruit, ça tremble c'est juste fait pour nous détruire la cervelles et les oreilles c'est assumé et ça marche, ça te met la dose.

J'assume aimé dans ce sens mais je n'y vois rien d'autre et ça me suffit de m'explosé la tete.<(...)


Pour information le groupe est emmené par des membres de Impaled Nazarene (Mikael Arnkil), Abhorrence et Unholy (Pasi Äijö)


Triste nouvelle :-(
RIP


C'est là où le groupe continue de se distinguer : contrairement à tous ces groupes jouant sur scène l'intégralité de leurs albums les plus renommés (et vendus, pour le coup...), eux ils prennent un contrepied phénoménal. Donc Mr Bungle continue sa légende de surprise permanente. Que pouvai(...)


Les gars ont quand même un sacré esprit de contradiction, revenir après toutes ces années pour jouer une démo super underground et n'ayant quasi aucun rapport avec le reste de leur discographie alors que tout le monde attendait les grands classiques...

Quand j'ai vu qu'il y avait S(...)


Au delà de l'excellente nouvelle le plus étonnant , pour moi, c'est qu'ils vont jouer leur première démo. Soit ce qu'ils ont fait de plus bourrin. Juste génial


Ça c’est une putain de bonne nouvelle
Espérons qu’ils fassent plus que ces 3 dates


Sinon, je vends une Logan break de 2013.
Prix à débattre...


Et bien messieurs, merci pour cette explication qui me permettra d'aller me coucher moins con ce soir...


@Humungus : une résidence (residency en anglais) désigne le fait pour un musicien ou un artiste de se produire pendant une certaine période au même endroit. On parle alors d'artiste en résidence.


La résidence c'est lorsqu'un artiste loue une salle pour y répéter son concert en vue d'une tournée. C'est une répétition en grandeur nature en quelques sortes