Suzi wants her all day what?

C’est plus ou moins la question que Gary Cherone se posait dans la chanson du même nom, et gageons qu’il avait déjà sa réponse à l’époque…Et ce qui est encore plus amusant, c’est qu’il était EXTREME bien sûr, tout comme notre héroïne du jour et ses deux comparses.

Le rapport entre les deux ?

FLUORIDE et EXTREME. Facile, FLUORIDE est extrême et sa chanteuse s’appelle Suzy. Je développe ou vous avez compris ?

Sinon à part ça, la fluoride (fluorure en VF) est la forme ionique du Fluor, et le constituant d’une thérapie médicale renforçant la solidité des dents chez les enfants par exemple. Mais à la rigueur, on s’en fout. Sachez juste qu’une solide cure de ces FLUORIDE ne rendra pas vos os plus solides, mais enjolivera (ou pas) votre journée d’un sale Grind sourd, épais, et assez sombre dans le fond et la forme.

Plus prosaïquement, sachons d’abord situer le groupe sur la carte des Etats-Unis. Ce trio infernal (Suzy – chant, Rick – guitare et Bret – batterie) nous en vient donc de la patrie de Bruce, le New-Jersey, de New Brunswick plus précisément, d’où ils existent sous cette forme depuis septembre de l’année 2016 passée.

Un Bandcamp, une page Facebook assez sommaire, et c’est parti pour un premier EP éponyme, qui se veut jonction brûlante entre Powerviolence et Grind pas forcément tendance, dans une optique un peu sourde et compacte que j’apprécie beaucoup.

En résumé, les FLUORIDE font énormément de bruit, l’assument, en revendiquent les conséquences, et finalement, font preuve d’une aisance désarmante dans l’art d’accommoder des riffs rouillés à des rythmiques bombardées.

Admettons quand même que parfois, le trio s’aventure sur le terrain du Noise bien chaud, et délire grave autour de dissonances, de fulgurances d’ultraviolence, pour atteindre des sommets orgiaques d’expression les condamnant presque à errer dans les décombres de ruines en bruit de fond. Mais c’est le principe, et je l’accepte, surtout lorsqu’il est cohérent et étalé sur plusieurs segments.

Car les bougres ont bien travaillé leur copie, et leur premier EP, bien que salement débridé, fait preuve d’une maîtrise insoupçonnée. Maîtrise dans le développé/couché, puisque la progression des titres est assez logique et cohérente, et tombe petit à petit dans l’épouvante.

Et si Fluoride débute classique et ASSUCK, il se termine panique et FULL OF HELL, ce qui en dit long sur l’évolution bruitiste et horrifique qui vous attend. Bon, autant vous prévenir, il vaut mieux être rompu à la furie du Powerviolence le plus honni et du Grind le plus bouilli pour apprécier cette œuvre à sa juste valeur. Mais si le piétinement des plates-bandes du bon goût ne vous effraie pas, alors laissez Suzy vous raconter comment elle vous fera passer de la conscience auditive à la lobotomie définitive, vous ne le regretterez pas.

Huit morceaux, qui avancent donc vers le chaos, tel est le menu de ce premier EP qui s’est doté d’une production tout à fait adaptée. Son puissant mais un peu brouillon qui garde la guitare abrasive et la rythmique adhésive, tout en mixant le chant entre les courants ascendants pour qu’il s’impose en montrant les dents. La rage qu’insuffle Suzy dans ses exhortations est impressionnante, mais il fallait bien ça pour se mettre à la hauteur de l’instrumental lâché en bouffées de vapeur par ses deux confrères, qui ne font pas semblant de mouliner en enfer.

Pour faire simple et adopter un raccourci facile, dites-vous que le grand écart opéré pour relier « Retributivism » à « Death Sentence » est à peu près aussi douloureux qu’une chute dans les escaliers, un pied sur le sol et l’autre sur la quatrième marche, loupée. Oui, ça tire sur les adducteurs, mais sans les faire lâcher, et ça vous laisse avec une douleur horrible qui vous empêche de vous relever.

Bref.

Si vous appréciez les déflagrations de FULL OF HELL et autres délires à la NAILS, poussés à leur paroxysme, alors écoutez Suzy vociférer.

 Je ne sais pas à quoi elle passe ses journées, mais je sais qu’elle hantera vos nuits jusqu’à vous faire hurler dans votre lit.


Titres de l'album:

  1. Retributivism
  2. Cool Guy Backed Hard
  3. Due Process
  4. Tunnel Vision
  5. Restraint
  6. Offset
  7. Bloodroot
  8. Death Sentence

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/03/2017 à 16:05
75 %    317

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Pagan Altar

Judgement of the Dead

Coventrate

Roots of all Evil

Ember

Ember & Dust

Towering

Obscuring Manifestation

Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Ares Kingdom

By the Light of Their Destruction

Mosh-pit Justice

Fighting The Poison

East Of The Wall

NP-Complete

Spirits Of Fire

Spirits Of Fire

Brutal Sphincter

Analhu Akbar

Darkthrone

Old Star

Makkmat

Beina Brenner

Jess By The Lake

Under The Red Light Shine

Rammstein

Rammstein

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Ad Patres / Iron Flesh / Origin'Hell - Live-report Rennes

Jus de cadavre / 28/05/2019
Death Metal

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

J'aime bien. Du thrash quoi, peut-être plus impersonnel qu'à l'époque...


Effectivement, une très bonne surprise; j'espère juste que le caractère 100% français ne va pas les pénaliser pour la suite.


@RBD +1 pour ton com en général, et la phrase suivante en particulier: "il faut assumer d'aimer des choses que beaucoup d'autres gens aiment aussi."


Pas mal du tout ! Ça me fais penser à du Malevolent Creation un peu !


J'attendais autre chose. Bof bof.


J'aime profondément le Black Album. Cela me fait sourire de voir combien '...And Justice..." est revenu dans le coeur des fans alors qu'il est resté longtemps mal aimé pour son côté moins direct que tous les autres. Mais c'était avant 1996. Le Black Album a un son dantesque, a touché un publi(...)


Commercial ou pas pour moi le Black Album est une énorme réussite.
La production met encore à l'amende bien des prod actuelles ! Le fait que les gens aient été très déçu de l'orientation prise par le groupe à l'époque, biaise le regard sur cet album selon moi. Si ça n'avait pas ét(...)


Evidemment que le black album était commercial: on ne serait pas encore à disserter dessus 28 ans après si ce n'était pas le cas. De là à dire que ce n'est pas une réussite...
Marrant cette propension du metalleux à vouloir d'un côté se démarquer à tout prix (en se targuant par ex (...)


C'est le nouveau dead can dance ?


Pas mal du tout, ça


Excellent morcif. Eh ben ça donne envie ça. Une chouette baffe en thrashmetal de ce milieu d'année. A voir si ça tient la route sur un album entier, comme le dernier Terrifier ou Maligner récemment.


le Black album est du heavy commercial, je ne le considère pas comme une réussite indiscutable


pas grand chose de mélodique la dedans


Saleté ! J'espère que cela a été vu à temps. Comme quoi les vies assainies ne sont pas à l'abri.


Haha, ouais. Bon en même temps, fallait pas s'attendre à voir autre chose venant d'eux.


Ca paiera les soins de Mustaine, touché par un cancer de la gorge. En espérant un prompt rétablissement au divin rouquin.
Endgame reste leur meilleur album depuis... Rust In Peace, et le plus agressif aussi.


Courage a ce monstre du Metal.


Ah bah merde ! J'étais content de pouvoir revoir le père Wino sur scène... Grand souvenir avec Spirit Caravan il y a quelques années sur cette même scène.


Ah merde Humungus, ce qui me plaît surtout dans le dernier Vltimas, c'est les influences orientales...Le mash-up Faudel/David Vincent m'a tellement fait rêver ! :)


Il a survécu à la dope, à l'alcool, à dieu et à Metallica en écrivant les plus belles pages du Heavy/Thrash alors je pense qu'il survivra à ce putain de cancer ! Pour moi, le Metal God, c'est lui. Le meilleur guitariste du Metal c'est lui, alors il ne peut pas mourir. Dave Mustaine ne mourra (...)