Suzi wants her all day what?

C’est plus ou moins la question que Gary Cherone se posait dans la chanson du même nom, et gageons qu’il avait déjà sa réponse à l’époque…Et ce qui est encore plus amusant, c’est qu’il était EXTREME bien sûr, tout comme notre héroïne du jour et ses deux comparses.

Le rapport entre les deux ?

FLUORIDE et EXTREME. Facile, FLUORIDE est extrême et sa chanteuse s’appelle Suzy. Je développe ou vous avez compris ?

Sinon à part ça, la fluoride (fluorure en VF) est la forme ionique du Fluor, et le constituant d’une thérapie médicale renforçant la solidité des dents chez les enfants par exemple. Mais à la rigueur, on s’en fout. Sachez juste qu’une solide cure de ces FLUORIDE ne rendra pas vos os plus solides, mais enjolivera (ou pas) votre journée d’un sale Grind sourd, épais, et assez sombre dans le fond et la forme.

Plus prosaïquement, sachons d’abord situer le groupe sur la carte des Etats-Unis. Ce trio infernal (Suzy – chant, Rick – guitare et Bret – batterie) nous en vient donc de la patrie de Bruce, le New-Jersey, de New Brunswick plus précisément, d’où ils existent sous cette forme depuis septembre de l’année 2016 passée.

Un Bandcamp, une page Facebook assez sommaire, et c’est parti pour un premier EP éponyme, qui se veut jonction brûlante entre Powerviolence et Grind pas forcément tendance, dans une optique un peu sourde et compacte que j’apprécie beaucoup.

En résumé, les FLUORIDE font énormément de bruit, l’assument, en revendiquent les conséquences, et finalement, font preuve d’une aisance désarmante dans l’art d’accommoder des riffs rouillés à des rythmiques bombardées.

Admettons quand même que parfois, le trio s’aventure sur le terrain du Noise bien chaud, et délire grave autour de dissonances, de fulgurances d’ultraviolence, pour atteindre des sommets orgiaques d’expression les condamnant presque à errer dans les décombres de ruines en bruit de fond. Mais c’est le principe, et je l’accepte, surtout lorsqu’il est cohérent et étalé sur plusieurs segments.

Car les bougres ont bien travaillé leur copie, et leur premier EP, bien que salement débridé, fait preuve d’une maîtrise insoupçonnée. Maîtrise dans le développé/couché, puisque la progression des titres est assez logique et cohérente, et tombe petit à petit dans l’épouvante.

Et si Fluoride débute classique et ASSUCK, il se termine panique et FULL OF HELL, ce qui en dit long sur l’évolution bruitiste et horrifique qui vous attend. Bon, autant vous prévenir, il vaut mieux être rompu à la furie du Powerviolence le plus honni et du Grind le plus bouilli pour apprécier cette œuvre à sa juste valeur. Mais si le piétinement des plates-bandes du bon goût ne vous effraie pas, alors laissez Suzy vous raconter comment elle vous fera passer de la conscience auditive à la lobotomie définitive, vous ne le regretterez pas.

Huit morceaux, qui avancent donc vers le chaos, tel est le menu de ce premier EP qui s’est doté d’une production tout à fait adaptée. Son puissant mais un peu brouillon qui garde la guitare abrasive et la rythmique adhésive, tout en mixant le chant entre les courants ascendants pour qu’il s’impose en montrant les dents. La rage qu’insuffle Suzy dans ses exhortations est impressionnante, mais il fallait bien ça pour se mettre à la hauteur de l’instrumental lâché en bouffées de vapeur par ses deux confrères, qui ne font pas semblant de mouliner en enfer.

Pour faire simple et adopter un raccourci facile, dites-vous que le grand écart opéré pour relier « Retributivism » à « Death Sentence » est à peu près aussi douloureux qu’une chute dans les escaliers, un pied sur le sol et l’autre sur la quatrième marche, loupée. Oui, ça tire sur les adducteurs, mais sans les faire lâcher, et ça vous laisse avec une douleur horrible qui vous empêche de vous relever.

Bref.

Si vous appréciez les déflagrations de FULL OF HELL et autres délires à la NAILS, poussés à leur paroxysme, alors écoutez Suzy vociférer.

 Je ne sais pas à quoi elle passe ses journées, mais je sais qu’elle hantera vos nuits jusqu’à vous faire hurler dans votre lit.


Titres de l'album:

  1. Retributivism
  2. Cool Guy Backed Hard
  3. Due Process
  4. Tunnel Vision
  5. Restraint
  6. Offset
  7. Bloodroot
  8. Death Sentence

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 24/03/2017 à 16:05
75 %    401

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Cold As Life

The Things We Can't Stop

Sign X

Like a Fire

A New Tomorrow

Universe

Red Death

Sickness Divine

Black Pistol

Sins of the Father

Edge Of Forever

Native Soul

Tom Keifer

Rise

House Of Shakira

Radiocarbon

Crypter

Crypter

Unhold

Here Is The Blood

Lovekillers

Lovekillers feat Tony Harnell

Atomic Cretins

Spiritual Cancer

Maelstrom Vale

Silhouettes

Brain Stroke

Brain Stroke

Hellsodomy

Morbid Cult

Anal Slave Of Satan

Anal Slave of Satan

Detherous

Hacked to Death

Grand Slam

Hit The Ground

Lindemann

F & M

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Pfiouuuu !
Et oui 20 ans...
Effectivement, album qui avait divisé (une fois de plus !) le petit monde ostracisant du Black Metal.
J'étais bien plus élitiste et "Trve" à l'époque (aaaaaahhh la jeunesse !) mais ayant déjà une certaine ouverture d'esprit, j'avais adoré cet alb(...)


Attention, étant donné que c'est un titre diffusé via DECIBEL, c'est souvent un titre qui ne paraitra pas sur un album, il faut le considérer comme un petit bonus et non une piste de ce à quoi pourrait ressembler le prochain album.


Le batteur de Bloody Sign avait aussi fait un intérim chez Incantation, je l'avais vu en concert avec le groupe à cette époque.

J'avais vu Brutal Rebirth dans un festival non réédité à l'époque de cet album. C'était bien, alors qu'ils passaient entre Waking the Cadaver, Immola(...)


Sinon moi y a 20 ans j’étais en 1999
C’est bien la vie en 2039?


Tout d'accord avec vous. Mais au delà du côté Swamsong énervé c'est surtout l'impression de " déjà entendu" qui, pour l'instant, me dérange un peu.


Oui, j'ai écrit plusieurs fois un commentaire que je n'ai pas posté, car... bon... en fait perso, je ne sais pas quoi en penser...
Y'a du Swansong dans le groove mais avec un son plus brutal quand même...
La construction du morceaux est originale avec pas mal de changements de rythmes(...)


Bah alors ?! Y a Carcass qui sort un nouveau morceau et y a pas de réaction ici ?! Ça m'étonne xD !
Je lui trouve une petite saveur époque Swansong de mon coté, en plus extrême quand même... Mais c'est pas mal !


COMO MUERTOS aussi c'était excellent. Jamais écouté l'album mais je les ai vus une fois en concert lors d'une des premières éditions du Motocultor et j'en garde un très bon souvenir. Ils avaient vraiment du potentiel.


Dévorée par un gremlin géant, quelle horrible fin ! Plaisanterie à part ce n'est pas mal, et ce n'est pas typé Death latino.


Rubrique très sympa. Je retiens Bloody Sign, notamment. Eh oui, les catalogues Holy Records, souvenirs émus...


Vu aussi sur scène à Chaulnes (le "Killer Fest" si mes souvenirs sont bons !) en... 2005 ! Oh bordel ça nous vieillit ça !
C'était carrément bien sur scène, mais en effet pas très suivi. En tout cas ce fest était génial, de bien bons moments !


J'ai vu deux fois il y a bien longtemps GARWALL en concert. Ca tenait bien la route mais le public n'a pas accroché et a pas mal critiqué le groupe pour des raisons que j'ai oubliées. Dommage...


Mark Evans (ex-AC/DC) à la basse exact.


Avec eb plus Mark Evans de AC/DC à la basse je crois , toujours là ce furieux de Angry


Effectivement, je trouve ça toujours bien trouvé de "cacher" quelques références bien senties.
Perso, je préférais la mouture de Hard N Heavy avec le logo précédant celui-ci...
Aaaahhh les fameuses fiches biographiques de groupes... ... ...


Celui là il prend direct une option pour les tops albums de 2020 (alors que les tops 2019 sont même pas encore bouclés xD) ! Les deux extraits sont juste terribles...
Je l'attend, c'est peu de le dire !
Et artwork excellent au passage ! Vivement !


C'est exactement ça :) c'est un des magazines qui a monté ma culture métallique, je trouvais ça cool de faire un petit clin d'oeil de la sorte en mode extrême ahahaha


Très bonne nouvelle !!! :)


Vivement ! Déjà six ans que nous, ouailles de l'Eglise du Saint-Riff Rédempteur, attendons la venue de ce nouveau Messie sonore... Il était temps !


Pis histoire de me faire encore plus regretter la bazar, cerise sur le milk shake de l'infortune y'a COUNTESS aussi sur l'affiche...
AAAAAAAARRRRRRGGGHHH !!! !!! !!!