Hateful Extermination

Hatred

22/02/2022

Blasphemous Art Productions

Dans le genre « retraité pas pressé » qui roule à 70 sur les nationales, les italiens d’HATRED se posent là. Non qu’ils soient retraités, puisqu’ils sont encore en activité, mais autant dire que leur vitesse de croisière laisse à désirer. Alors que des one-man-projects nous inondent de sorties toute l’année, ces originaires de Falerone prennent leur temps depuis leurs débuts en 2004, à tel point que ce Hateful Extermination n’est que leur deuxième longue-durée. Ils ont d’ailleurs attendu une décennie pour nous le proposer, leur précédent pamphlet étant sorti en 2012 (Burning Wrath), il était donc clair que ce nouveau postulat était attendu de pied ferme et de short fraichement pas repassé.

S.R. Bestial Hammer (batterie), A. Trosomaranus (guitare/chant) et F.T. Bestial Jesus (basse), qui font ou ont fait partie d’orchestres ludiques tels BAPHOMET'S BLOOD, BLEEDING HAMMER, SPIRALE, CHAINBREAKER, BOTHERS et autres se rappellent donc à notre bon souvenir, mais en évoquent d’autres, et typiques de leur pays. En effet, en écoutant ce Hateful Extermination, on ne peut évidemment pas s’empêcher de penser à l’âge d’or du Thrash européen et américain, mais aussi aux quelques représentants italiens, dont les immanquables BULLDOZER.

Et entre ces pseudos aguicheurs, ces riffs primaires, et cette propension à jouer gras et aimer les plaisirs solitaires, la jouissance d’efforts aussi graveleux que Neurodeli, IX ou The Day of Wrath nous remonte le long du caleçon, même si ce trio-là a les mains plus propres que celles de ses aînés. Ils pratiquent donc l’art d’une débauche raisonnable, du coup de rein à la cadence idoine, et du break qu’on anticipe des lieues à la ronde. Mais le plaisir est réel, l’agression patente, le flair indéniable, et l’un dans l’autre, malgré son caractère convenu qui n’excuse pas ce long silence de plus d’une décennie, Hateful Extermination fait le job, et se montre juste assez haineux pour ne pas décevoir.

Dans le mille Emile, la tique rétrograde a encore piqué le sac à puces qui traîne dans les hautes herbes de l’histoire de la violence. Alors, ça gratte, ça pompe le sang mais raisonnablement, de temps à autres, ça déclenche une série de grattements qui abiment les chairs, avec quelques blasts bien sentis, mais ça connaît ses classiques en bon parasite, allant jusqu’à singer les tics de SLAYER pour imposer une ambiance plus délétère.       

Pas de quoi revoir son bréviaire Thrash pour voir si une entrée nous aurait échappé, mais un talent certain pour accommoder les restes. Des soli moins primaires qu’on aurait pu le croire, des embardées bien furieuses, et parfois des brûlots Thrash qui valent qu’on se crame le derme (« Schizophrenic Void »). Plus d’envie que de moyens et d’ambitions donc, mais je crois pouvoir deviner que les HATRED ne sont pas là pour mettre leur créativité en avant. Car le classicisme avoué d’un « Final Hate » et le formalisme d’un « Hateful Extermination » prouveraient immédiatement le contraire de leurs attaques prévisibles. Saccades polies, batteur qui aime les fills à la Lombardo, ambiance Bay-Area agrémentée d’un peu de folie transalpine, pour un comeback des eighties qui n’en finissent plus d’être sous les feux de joie de la lumière.

On soulignera quand même un brin de fantaisie débridée sur le rapide et lapidaire « Oppressed », une très crédible imitation des intros de SODOM sur « Chained Forever », quelques harmonies pur diluer la rage et l’impolitesse des riffs (« Cold Wind Of Death »), et un certain panache pour emballer les débats lorsque les lignes droites le permettent.

Quelques passages plus lourds et concentrés qui toutefois sombrent volontiers dans la luxure de blasts (« Dark Unworld », et deux bonnes claques en guise de final Thrashcore, pour obtenir un bon score sur l’échelle du passéisme appliqué mais bien troussé.

Digne représentant de la vague old-school, HATRED signe un album facile mais joyeux, de ceux qu’on écoute une poignée de fois entre deux ou trois classiques de l’époque, un truc pas franchement indispensable, mais bien agencé, et joué avec envie. Meilleur qu’une bonne partie de la production actuelle, mais encore une fois tellement attaché au passé qu’on doute que les chaînes se brisent un jour.

 

 

Titres de l’album :                                                                                                                                                                                 

01. Hateful Extermination

02. Oppressed

03. One Step Over Fear

04. Schizophrenic Void

05. Final Hate

06. Chained Forever

07. Cold Wind Of Death

08. Dark Unworld

09. The Horror

10. The Night


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 18/12/2022 à 17:17
78 %    322

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52